La SNCM grogne après l'arrivée d'un nouveau concurrent sur la ligne Marseille-Bastia

 |   |  534  mots
Le lancement de cette ligne est intervenu la veille de la reprise de service de la SNCM rachetée par le chef d'entreprise corse Patrick Rocca (transports, immobilier, traitement des déchets).
Le lancement de cette ligne est intervenu la veille de la reprise de service de la SNCM rachetée par le chef d'entreprise corse Patrick Rocca (transports, immobilier, traitement des déchets). (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le consortium d'entreprises insulaires Corsica Maritima et l'armateur français Daniel Berrebine ont annoncé le lancement d'une nouvelle ligne de transport maritime reliant la Corse et le continent. Mécontents, les salariés de la SNCM menacent de bloquer le port de Marseille.

La compagnie Corsica Linea a lancé ce lundi à Bastia une nouvelle ligne de transport maritime entre l'île de Beauté et le continent, concurrençant la SNCM qui doit renaître mardi, sous une nouvelle forme.

Préavis de grève

La CGT de la SNCM a qualifié ce lancement "d'entrave au service public" et déposé un préavis de grève reconductible à partir de mardi et le Syndicat des travailleurs corses (STC) a annoncé qu'il pourrait bloquer le port de Marseille.

Le bâtiment baptisé "Stena Carrier" est un cargo roulier ne transportant que du fret qui effectuera trois rotations hebdomadaires Bastia-Marseille, ont annoncé le consortium d'entreprises insulaires Corsica Maritima associé à l'armateur français Daniel Berrebi.

Le deal entre Corsica Maritima et Daniel Berrebi

Corsica Maritima et M. Berrebi, qui opère dans le golfe du Mexique, se sont associés après l'échec de leurs offres respectives de rachat de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM).

Ce navire de 21.171 tonnes, le Stena Carrier, devait appareiller à vide lundi soir de Bastia pour Marseille d'où il doit revenir mardi avec un chargement de remorques. Ce bâtiment, qui peut transporter 160 remorques, pourrait être empêché d'accoster à Bastia en cas de mauvais temps en raison de sa taille (183 m de long et 26 de large).

Le président de Corsica Maritima, François Padrona, et M. Berrebi ont annoncé que les 140 hommes d'équipage du cargo danois étaient "d'origine européenne".

Transport de passagers

Corsica Linea, ont-ils ajouté, fera prochainement l'acquisition de deux autres navires permettant à partir de février de transporter des passagers sans recourir à la délégation de service public (DSP).

Le lancement de cette ligne est intervenu la veille de la reprise de service de la SNCM rachetée par le chef d'entreprise corse Patrick Rocca (transports, immobilier, traitement des déchets). La Collectivité territoriale de Corse (CTC), désormais à direction nationaliste, votera en début d'année la nouvelle DSP. Elle s'est saisie dès son installation de la question des transports maritimes.

Le président du Conseil exécutif de la CTC, Gilles Simeoni, et celui de l'Office des transports de la Corse, Jean-Félix Acquaviva, seront mardi à Bruxelles, pour évoquer notamment la question des quelque 400 millions d'euros d'aides publiques dont le remboursement était demandé à la SNCM. Ils chercheront aussi à obtenir des éclaircissements sur cette délégation, notamment la possibilité de l'attribuer ligne par ligne entre le contient et les ports insulaires.

Le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a annoncé lundi à la radio publique RCFM que

"Le moment est venu de mettre tout le monde autour d'une table et de définir une nouvelle stratégie de transport maritime dans l'intérêt de la Corse et des Corses".

Faire comme Air Corsica

M. Talamoni, qui a déploré "la casse sociale" que va provoquer le lancement de Corsica Linea, a plaidé pour la création d'une compagnie publique sous "la forme par exemple d'une société d'économie mixte" placée sous l'autorité de la CTC, comme c'est le cas pour la compagnie aérienne Air Corsica (partenaire d'Air France et d'Alitalia) qui opère depuis 25 ans.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2016 à 11:43 :
Oui seulement voila, le tribunal de commerce de Marseille a déclaré la ligne illégale, début Mars. Les syndicats avaient donc raison. Il n'empêche, la reprise de la SNCM a été sabotée par cette ligne illégale et le résultat recherché par ses initiateurs est atteint, avec le silence des autorités qui savaient que la ligne était illégale mais qui n'ont rien dit.
Sur le "deal Corsica Maritima-Daniel Berrebi" interrogez vous. Pourquoi l'armateur franco-américain s'est-il lancé dans cette aventure. Aujourd'hui la ligne n'existe plus et D. Berrebi ne fait pas partie du tour de table de la "future SNCM" dirigée par Corsica Maritima. Pourquoi D. B. a-t-il accepté de perdre de l'argent en s'alliant avec "les corses"? Parce qu'il va récupérer les navires et les lignes de la partie Maghreb de la compagnie. Voila le "deal". D. Berrebi a besoin d'un navire pour exploiter la ligne Miami-La Havane, il vient de gagner l'appel d'offres lancé par les américains.
Quand à l'exemple d'Air Corsica, les rares employés qui restent de l'ex SNCM ont du soucis à se faire. Les nationalistes veulent "une compagnie régionale maritime", elle n'a pas d'argent, peu de perspectives et on voudrait nous faire croire que c'est un projet d'avenir. Non, la complicité entre les nouveaux patrons de l'assemblée de Corse et C. Maritima signe la fin de l'ex SNCM et le monopole de la compagnie privée italo-suisse qui reste sur le marché. Bravo, belle réussite du gouvernement.
a écrit le 05/01/2016 à 16:08 :
la CGT à la SNCM c'est comme à la SNCF,ils défendent toujours le serice public à les entendre.la réalité c'est qu'ils le coulent partout ou ils sont par les greves continuelles.Ils ne défendent que des intérêts coporatistes dans l'interêt de quelqu'uns et ils quémandent sans cesse des aides de l'états pour leur payer de hauts salaires et des retraites tres tôt avec des niveaux supérieurs à tout le monde.Il faut liquider la SNCM par le biais de la concurrence, cela fera de la place pour les plus performants et pour leurs clients.
a écrit le 05/01/2016 à 9:36 :
comme d'habitude la cgt est en retard et n'evolue pas grace a elle encore une societe en faillite(36 est fini depuis longtemp) avec des greves a repetition et donc des fermetures de societe comment voulez vous que les gens ai confiance envers les syndicats c est comme avec les politiques des paroles mais rien ensuite que des desillutions
bravo les jusqu'au boutiste et le non dialogue avec un compromis
a écrit le 05/01/2016 à 0:28 :
Mais bien sûr, continuez à faire grève, vos concurrents vous remercient d'avance. Je suis étonné que cette gabegie mafieuse du nom de SNCM n'ai pas fait encore faillite pour de bon. C'est pour bientôt de toute façon. Par contre venez pas vous plaindre et pleurer, c'est déjà trop tard. Vos navires vont tous finir sous la bannière Corsica Ferries de toute façon, et vous au pôle emploi, comme ça vous aurez tout le temps de faire grève. Et eux sauront les faire marcher contrairement à vous. L'histoire du paquebot France bis répétita !
a écrit le 04/01/2016 à 19:57 :
Elle est bonne la sortie de JGT, il commence bien en choisissant son camp le service public car Air Corsica un monopole dont les Corses sont les premiers perdants. JGT un bon "français " qui défend le service public mais il est vrai que le service public en général est un système qui permet les dérives financières. L'indépendance c'est quoi dépendre de l'Etat, belle perspectives pour l'Ile.
a écrit le 04/01/2016 à 19:18 :
C'est pas un truc pour la mafia la concurrence c'est certains

Comme aux USA dans les années 30 les syndicats vont tous bloquer

Mieux vaut en rires !!!
a écrit le 04/01/2016 à 19:18 :
Et la liberté d entreprendre ils en font quoi ces employés de la SNCM ? C'est fini l'époque des restes du communisme ou l'état imposait tout. Nous sommes dans une démocratie et libres d'entreprendre. Si des entreprises veulent ouvrir une ligne de transport, ils doivent avoir le droit de le faire du moment qu'ils respectent les règles de sécurité maritime. Si cela fait baisser le coût de la traversée des marchandises, c'est bon pour tous les corses.

Si on n'avait pas fait cela dans les télécoms ou le transport aérien, on en serait encore à payer des fortunes en téléphone et en avion. Vive la liberté ! A bas les monopoles. Vivement que l'on fasse tomber la SNCF, EDF et les autres restes de l'époque ou des groupes de gens s'accaparaient des marchés et gonflaient les prix pour s'en mettre plein les poches.
Réponse de le 05/01/2016 à 8:15 :
Pour le train les Anglais l'ont fait et sont revenus en arriere non sans avoir touché de l'argent des Européens alors ne dites pas n'importe quoi sans savoir
a écrit le 04/01/2016 à 19:02 :
est ce que la cgt pense deposer un preavis de travail une fois dans son existence?
a écrit le 04/01/2016 à 17:20 :
Faire concurrence à la SNCM, n'est pas une concurrence au service publique, mais une concurrence à la CGT. Il est étrange que aucune enquête judiciaire, n'est eu lieu sur l'évaporation de centaines de millions € d'argent public, ces 20 dernières années.
a écrit le 04/01/2016 à 17:14 :
et c est reparti pour un tour .on pensait le mot ( gréve ) banni que nenni!!
a écrit le 04/01/2016 à 17:07 :
J'ai bien lu nous sommes le 4 janvier pas le 1er avril ? Une "nouvelle" SNCM commence son activité par une grève. Autant dire qu'il faut s'attendre à beaucoup de nouveautés de la part de cette entreprise innovante.
Réponse de le 04/01/2016 à 17:42 :
SNCM, vous avez dit SNCM ...
C'est quoi la SNCM ?
Ques acco : SNCM ?
Les gens qui vont souvent en Corse par le bateau ne savent pratiquement plus qu'il a existé une compagnie de transport maritime, très dépensière,
extraordinairement "grèveuse", prétendument "nationale" et aux ordres stricts de la CGT et du STC réunis..
Il y a belle lurette que ceux qui veulent arriver en temps et en heure en Corse, passagers ou fret, utilisent Corsica Ferries ou la CMN.
a écrit le 04/01/2016 à 17:04 :
Ceux de la SNCM osent parler de service public?Ils n'ont honte de rien!!!!La liberté d'entreprendre existe aussi malgré tout ce que fait la CGT pour l'empecher.Bon vent à ce nouvel arrivant .Il est sur que lorsque je vais aller en Corse je me dirigerai plus facilement vers eux que la SNCM on a plus de chance de passer sans souci.
a écrit le 04/01/2016 à 16:46 :
La CGT, pareille à elle même dans son combat rétrograde, ne veut toujours pas comprendre que la richesse et le progrès proviennent de la concurrence. Les Corses auraient tout à gagner par une réduction des coûts de transport avec le continent, mais tant la CGT que le nouveau conseil de la CTC préfèrent les vieilles méthodes mafieuses qui ont mis à terre la SNCM. C'est une des raisons pour lesquelles je suis un partisan absolu de l'indépendance de la Corse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :