Lufthansa, Easyjet et Condor seront-ils les 3 vautours qui se partageront Air Berlin ?

 |   |  443  mots
(Crédits : Thomas Peter)
L'un des schémas à l'étude pour le partage de la compagnie en dépôt de bilan pourrait se traduire, selon Reuters, par la reprise de 80 appareils par Lufthansa, 24 par Condor, et 40 par Easyjet.

Lufthansa ne sera pas la seule à profiter du dépeçage d'Air Berlin, en dépôt de bilan depuis le 15 août après le refus de son actionnaire principal, Etihad de renflouer une nouvelle fois les caisses. Selon l'agence Reuters, qui cite une source informée des négociations, l'un des schémas à l'étude pourrait se traduire par la reprise de 80 appareils par Lufthansa, 24 par Condor, la compagnie du groupe touristique Thomas Cook et 40 par Easyjet.
Condor est "en cours de préparation d'une offre concrète", a dit une source ajoutant que la compagnie aérienne était principalement intéressée par les liaisons court courriers d'Air Berlin mais aussi par quelques-unes sur le long courrier.

Le Handelsblatt a rapporté de son côté qu'Easyjet serait prête à reprendre jusqu'à 40 avions ainsi que des créneaux des aéroports de Berlin et Hambourg. La compagnie à bas coûts britannique s'est refusée à tout commentaire.

Eurowings commence déjà à recruter

Lufthansa, qui a été la première à engager des discussions avec Air Berlin, a soumis une proposition de reprise de Niki, la filiale autrichienne d'Air Berlin, ainsi que d'autres appareils. Lufthansa veut reprendre 90 avions au plus, y compris les 38 qu'elle loue déjà à Air Berlin, a ajouté cette source, qui précise que la compagnie aérienne propose au moins 100 millions d'euros pour cela. La filiale à bas coûts de Lufhtansa, Eurowings, n'a quant à elle pas attendu l'issue des négociations pour publier une offre de recrutement de 200 pilotes et 400 personnels navigants pour ses A320. Elle n'a toutefois fait aucune référence à Air Berlin dans cette offre publiée sur son site internet.

Les avions d'Air Berlin continuent actuellement de voler grâce à un prêt de 150 millions d'euros débloqués par le gouvernement allemand. Mais si la compagnie était à court d'argent et ses avions immobilisés, ses créneaux aéroportuaires seraient remis à disposition et partagés entre les compagnies actives en Allemagne.

Créneaux horaires

Air Berlin suscite l'intérêt d'éventuels acquéreurs prêts à racheter tout ou partie de ses actifs, notamment ses créneaux de décollage et d'atterrissage dans les aéroports de Düsseldorf, Berlin Tegel, Munich ou Hambourg. Ryanair a dit qu'il serait intéressé par une offre sur la totalité d'Air Berlin tout comme l'investisseur allemand dans le secteur aérien Hans Rudolf Wöhrl qui a déclaré avoir été invité à des discussions avec cette dernière la semaine prochaine. Ce dernier est très connu en Allemagne. A la tête de Deutsche BA au début des années 2000, il l'avait revendue en 2006 à Air Berlin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :