Ryanair ne se posera pas à Roissy cet été

 |   |  480  mots
(Crédits : © Andrew Yates / Reuters)
La compagnie à bas coûts a rendu les créneaux de décollage qu'elle avait obtenus pour la saison été. Elle a revanche annoncé l'ouverture de sept lignes au départ de Toulouse à partir de novembre 2016.

Article complété à 10.00 heures

Ryanair ne desservira pas l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (Paris-CDG) au cours de la prochaine saison estivale qui débute fin mars pour s'achever fin octobre. Selon nos informations, la compagnie à bas coûts irlandaise a rendu les créneaux horaires de décollage et d'atterrissage qu'elle avait obtenus pour assurer une quinzaine de vols quotidiens au départ de Paris-CDG. De passage à Paris ce mardi matin, Michael O'Leary, le directeur général de la compagnie à bas coûts, a confirmé l'information. Il a notamment expliqué que les créneaux horaires ne permettaient pas de mettre en place un programme de vols optimisé. "Il y avait parfois deux heures entre un créneau d'atterrissage et celui du décollage du prochain vol", a-t-il indiqué. Un espacement entre les vols qui ne permet de faire des demi-tours en 30 minutes comme l'exige le modèle low-cost pour assurer une bonne productivité des avions (et répartir les coûts fixes sur un nombre d'heures de vol élevé).

Un recul pour mieux sauter?

Pour autant, plus qu'un renoncement à desservir le plus gros aéroport français, il pourrait s'agir d'un simple décalage dans le temps. Car, selon certaines sources, Ryanair semble très motivée pour desservir l'aéroport parisien. Mais un démarrage cet été était un peu compliqué pour trouver la bonne société d'assistance au sol, voire pour recruter un peu d'effectif. Par ailleurs, Ryanair doit aussi bien caler la complémentarité avec l'aéroport de Beauvais sur lequel son activité est l'une des plus importantes de son réseau. La compagnie à bas coûts irlandaise pourrait être prête pour l'hiver prochain. Pour rappel, Ryanair a débuté ses opérations à Amsterdam au cours de la saison hiver.

"Nous discutons toujours avec Roissy et Orly", a simplement déclaré Michael O'Leary.

Ouverture de Toulouse

A défaut d'annoncer la desserte de Roissy, Ryanair a annoncé l'ouverture de sept lignes à l'aéroport de Toulouse à compter de novembre prochain, son 32ème aéroport desservi en France : Madrid (deux vols par jour), Bruxelles (un vol quotidien), Londres (un vol quotidien), Berlin (quatre vols hebdomadaires, Fès, Malte et Varsovie (deux vols par semaine).

"Ces lignes permettront de transporter 600.000 passagers par an à l'aéroport de Toulouse et supporteront 450 emplois", a déclaré Michael O'Leary.

"Ryanair est un poids lourd du secteur low-cost qui manquait jusqu'alors à Toulouse, et sa présence va renforcer l'offre à bas coûts sur les destinations loisirs en Europe", a de son côté déclaré Jean-Michel Vernhes, le président de l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

En effet, avec l'arrivée de Ryanair, la bataille low-cost va battre son plein à l'aéroport de Toulouse qui est à la fois une base d'Easyjet et une destination de Vueling. Les grosses low-cost occupant le terrain, il sera compliqué à Transavia de venir un jour se jeter dans la bataille.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2016 à 22:03 :
Une compagnie aérienne qui progresse, ça fait plaisir à voir face au syndicalisme idiot d'une certaine Air France...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :