Transavia, la low-cost d'Air France, touchée par sa première grève

 |   |  387  mots
(Crédits : dr)
Le SNPNC appelle les hôtesses et stewards à une grève les 7 et 8 novembre pour "lutter contre la course à la précarisation". La direction ne prévoit pas d'impact sur l'exploitation.

Première grève pour Transavia France, la filiale d'Air France et de Transavia Holland, lancée en 2007. Alors qu'Air France est en pleine impasse sociale, Le SNPNC, le deuxième syndicat d'hôtesses et de stewards de la compagnie avec 30% des voix de cette catégorie de personnels, a appelé à la grève les personnels navigants commerciaux (PNC) pour les journées du 7 et 8 novembre afin de lutter "contre la course à la précarisation".

"Personne n'a jamais fait grève chez Transavia. On n'est pas des fous furieux, on le fait parce que l'on n'a pas le choix, on ne peut pas demander aux plus faibles de faire toujours plus, c'est injuste", a justifié auprès de l'AFP Grégoire Jacta, délégué du syndicat.

Selon la direction interrogée par l'AFP, son appel à la grève n'aura "aucun" impact.

Rémunération

Le SNPNC-FO dénonce, dans un communiqué, un projet de la direction de "supprimer l'augmentation annuelle contractuelle de 2%", "seule garantie d'évolution" des salaires, ainsi que "divers procédés" pour "amputer la rémunération des hôtesses et stewards en matière d'heures complémentaires et supplémentaires".

Il fustige une "course à la précarisation des conditions de travail et de rémunération des hôtesses et stewards du groupe AF-KLM" - qui a publié jeudi un "résultat d'exploitation historiquement haut de 898 millions d'euros".

"Faute de pouvoir nous faire travailler plus, car on travaille déjà énormément, ils cherchent à faire des économies sur nos évolutions de salaires", s'indigne Grégoire Jacta.

"Nous ne nous arc-boutons pas sur des acquis sociaux"

Un navigant démarre, selon lui, à 1.512 euros bruts mensuels, ne permettant "déjà pas de vivre quand on habite en région parisienne et qu'on travaille souvent de nuit" ; "nous ne nous arc-boutons pas sur des acquis sociaux, nous demandons juste qu'ils nous laissent vivre".

Une prochaine réunion direction-syndicats (SNPNAC, majoritaire, et SNPNC-FO) est prévue le 3 novembre, précise-t-il.

"La direction dit avoir reçu mandat du groupe pour faire 7,5% d'économie à Transavia (...). Qu'ils demandent des économies à Air France, ce n'est pas à moi de juger, mais qu'ils viennent nous les demander alors que l'on coûte déjà moins cher que nos concurrents d'EasyJet, ce n'est pas juste", estime le délégué.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2015 à 18:54 :
Sans entrer dans une guerre de religion entre low cost et high price, on apprend dans l'article que la direction veut "supprimer l'augmentation annuelle contractuelle de 2%".
On croit rêver ! Combien d'entreprises, hors services publics et assimilés financés par les impôts, ont accordé une telle clause ? Comment peut-on durablement être compétitif avec ce genre d'augmentation de la masse salariale ?
Cette pratique est une double faute:
1 -Il y des décennies que ces clauses d'augmentation automatique ont été bannies dans les entreprises privées, car on a compris qu'aucune entreprise ne peut garantir qu'elle pourra augmenter ses prix tous les ans ou qu'elle pourra faire les gains de productivité suffisants.
2 -Il n'y a pratiquement plus d'inflation, alors comment se justifie cette augmentation automatique ?
L'erreur vient des négociations passées et la direction en est pleinement responsable. Mais elle aggraverait son cas en ne cherchant pas à la corriger.
Réponse de le 06/11/2015 à 0:43 :
Vraiment "Double faute"! Ce sont les syndicats qui ne détruisent que AF, mais aussi KLM et Transavia avec leur mentalite prèsque communiste et irresponsable.

Avec cette mentalité Ryanair et Easyjet leurs sont très reconnaissants, mais à la longue ce sont les membres des syndicats qui vont passer leur carrières au chômage. Allez les gars, Stalin est mort et on parle de 2015 !
a écrit le 01/11/2015 à 10:33 :
Les concurrents de Transavia, ce sont Easyjet, Volotea, Vueling, Eurowings et Rynair : quel est le taux horaire de rémunération dans chacune de ces compagnies ???...
Réponse de le 01/11/2015 à 20:18 :
Le taux horaire du pays d'implantation des sociétés non?
Réponse de le 01/11/2015 à 23:44 :
Je parle des compagnies qui desservent la France donc qui sont concurrents directs ! Parce que le client s'intéresse au prix du billet, pas au drapeau sur la carlingue !
Réponse de le 03/11/2015 à 22:09 :
Vueling c'est le smig espagnol
Eurowings se delocalise en autriche pour employer du pn de l'est
Volotea embauche des pilotes à 1200eur brut ( si,si, pas de smig en italie )
Ryanair fait bosser les hôtesses à 1200eur en travailleur independant ( pas de retraite, maladie,etc...)
Easy c'est correct si on ferme les yeux sur l'optilisation fiscale

Nivellement par le bas: bientot plus personne pour payer les retraites ni consommer....donc poursuite de la crise, du nivellement par le bas, etc....
a écrit le 31/10/2015 à 10:32 :
oici un exemple d'une compagnie et une profession qui exploite au mieux ses employés. Leurs salaires sont parmis les plus bas, leurs temps de travail parmis les plus élevés (ils sont aux règles européennes et non pas comme air France qui est aux règles françaises pour encore quelques mois) et là, on leur demande encore plus d'efforts... La compagnie a 7 ans, les conditions au rabais, CCD à profusion, temps de travail maximum.
Et quels sont les commentaires: syndicalistes protégés... Bla bla bla!!! Toujours les mêmes stupidités Marxistes?!?!?
Selon vous, Il faudrait travailler pour le SMIC, que l'on travaille 12h par jour dans un avion à s'occuper de la sécurité de passager et leur confort, à nettoyer les avion tout en se levant à 4h pour tout ça, les week-ends et congés, pour vous emmener en vacances pour 39€ le billet.
Car 1500€ brut, ça fait quand même 1200 net...... On ne parle pas de 12000€ quand même, remettez les choses à leur place.
Bref, rien à tirer de contributeurs de ce niveau. Cessez donc vos commentaires et veuillez vous occuper de votre future retraite low-cost puisqu'il n'y aura bientôt plus personne pour vous la payer car Ryanair aura siphonné les caisses de l'état et les compagnies du golfe le reste...
Réponse de le 01/11/2015 à 12:33 :
Difficile de ré^pondre à icebop, puisqu'elle dénonce je ne sais quoi, les syndicats, mais que fait-elle? elle regarde le train passer, POINT!! OUI, ce qu'elle raconte, c'est bien du BLA BLA BLA, qu'a tu fait, lorsqu'il y a quelques années, depuis 2005, donc plus de 10 années de luttes et de propositions, et TOI, tu étais où?? à blablatter!!!! allez salut, mais seul (e) tu n'arriveras à rien, SEULE la lutte, UNIE permettra d'être respecter!! BOUGEZ-VOUS, bordel!!
a écrit le 31/10/2015 à 10:07 :
Une grève à Transavia ? Mais on s'en moque ! Ce n'est que du low-cost, quand même ! C'est-à-dire Bétail Air. Il y a peu de grèves sur les cies que je privilégie pour mes déplacements pro et privés (longs w-e ou vacances en famille...) : Singapour Airlines, Ethyhad ou Emirates; En aviation, comme en bouffe ou en bagnole, le low-cost, c'est le nivellement par le bas. C'est faire croire à des gens qui n'en ont pas les moyens ou qui sont trop pîngres qu'il peuvent tout avoir sans payer le prix. Tu paies pour de la mer.. ? TU as de la mer... Qu'on laisse le ciel et les routes à ceux qui payent le juste prix. Cela fera du dégagement dans l'espace aérien et supprimera bien des encombrements. Le fait de prendre l'avion ou d'avoir une bagnole n'est pas un droit. Qu'on réserve cela à ceux qui payent le prix juste. Et qu'on ne nous encombre pas avec des avions, bagnoles, produits agro-alimentaires dégueulasses pour des clients qui, de toute manière, ne seront jamais foutus d'apprécier les vraies bonnes choses. L'élitisme plutôt que le nivellement par le bas pour des prolos qui, de toute manière, payent (en s'endettant, en plus !!) leurs mer... trop cher !
Réponse de le 31/10/2015 à 10:42 :
Euh! Le vrai élitisme est de prendre la nouvelle classe business d'AF (ou la Première) qui a fait un bon en avant en terme de qualité et de service, quitte à payer un peu plus cher que Etihad, Emirates ou Quatar qui vendent à perte afin d'envahir le monde tout en exploitant l'être humain dans des conditions atroces (sans parler du financement de groupes terroristes...)
Les vrais grands voyageurs reviennent à AF car rien ne remplace la chaleur humaine d'un vrai contact avec des PNC français qui sont à votre écoute et ne se contentent pas de sourire bêtement en ne sachant pas que le vin rosé n'est pas un mélange de vin rouge avec du blanc... Le turn over du personnel dans ces compagnies montre bien les conditions de travail. Emirates est aux abois pour trouver des pilotes car tous repartent dans leurs pays. Il en viennent à essayer de débaucher à AF...
Réponse de le 01/11/2015 à 10:40 :
Vous mélangez tout et du coup, dites n'importe quoi !
Vous arrivez quand même, en deux lignes, à affirmer que Emirates, Etihad et Qatar vendent à perte... et financent les groupes terroristes ! Dur pour une entreprise qui perd de l'argent de distribuer ses bénéfices !
Vous n'aimez pas ces compagnies ?... moi non plus ! Vous n'aimez pas les états qui les subventionnent ? ... moi non plus ! Mais de Grace, soyez cohérents dans vos critiques ...!!!
Réponse de le 01/11/2015 à 15:19 :
Je trouve que pour du court ou mon courrier, Transavia est loin de la bétaillère que vous décrivez ! Volant 2 à 3 fois par an, je vole sur AF pour les longs courriers, parfois en classe affaires (Vietnam l'hiver dernier, et Rio pour l'hiver prochain), mais voler Transavia ne me pose aucun problème (Héraklion en septembre dernier).
a écrit le 30/10/2015 à 21:25 :
Quelle médiocrité de la plupart des commentaires dignes de discussions de comptoirs!
À l'image du peuple de France la plupart de ces commentaires n'est qu'un ramassis de haine complètement à côté de la plaque!!
Pourquoi tout ce vomis sur AF alors qu'il est question de Transavia? Transavia est certes une filiale d'AF-KLM, mais ça n'est pas AF ne vous en déplaise.
Et à tous ces gens haineux qui ne pensent qu'à vomir sur des gens qui ont le courage de se dresser pour pouvoir vivre dignement je vous propose de commencer par vous aligner sur les salaires les plus faibles d'Europe!
Et bien oui, quoi! Il faut bien être compétitif et tout accepter sur cet autel, non? C'est bien ce que vous préconisez, non?
Alors je propose de commencer par tous ceux qui le cris partout! Mais ils le réclament pour les autres, pas pour eux surtout! Je propose de vous supprimer tous vos congés gagnés par tous ces tire au flanc de grévistes! De vous retirer votre protection sociale et de passer votre salaire à 250€ pour être compétitifs face aux bulgares et roumains!! Ah non? Ça ne vous plairait pas? Vous me décevez!! Il s'agit de la compétitivité des entreprises pour lesquelles vous travaillez bon sang!! Qu'est ce qui justifie un tel delta entre votre salaire et le salaire moyen bulgare?? RIEN DU TOUT!!
Allez, continuez à ne pas voir plus loin que votre haine et votre inculture et laissez la richesse continuer à se concentrer encore plus. Car pour votre information, la planète n'a jamais créé autant de richesse...
À bon entendeur, salut!
Réponse de le 31/10/2015 à 10:33 :
Bien commenté...
Réponse de le 02/11/2015 à 12:49 :
@trop nul : vous pouvez déblatérer tant que vous voulez, il y a une réalité :
Le client a le choix !
Il peut voler avec Transavia, mais aussi avec Volotea, avec Vueling, avec Easyjet, avec Eurowings,... et même avec Ryanair !
Si le PKO est compétitif, le client choisira Transavia, sinon...
La direction souhaite jouer sur la masse salariale future (puisqu'on parle d'augmentation de salaire programmées et déconnectées de l'inflation et/ou des résultats de l'entreprise), puisqu'elle sait ne pas pouvoir jouer sur les charges sociales, prérogatives de l'état et des partenaires sociaux (c'est à dire... les syndicats!)
Que propose les syndicats salariés pour améliorer la compétitivité de l'entreprise pour lui permettre de se développer et donc implicitement de créer des emplois ?
a écrit le 30/10/2015 à 15:19 :
Faudrait penser un peu plus a bosser et un peu moins a se plaindre!
a écrit le 30/10/2015 à 15:02 :
Ces gens se comportent comme des enfants gâtés. J'espère que pas un centime de mes impôts ne va au soutien de ces entreprises moribondes et sous constante perfusion.
a écrit le 30/10/2015 à 13:04 :
A terme, Hop devra être intégré à Transavia ...
AirFranceKLM doit se réserver des cartouches pour négocier la transition, et ne peut donc pas lâcher grand chose pour l'instant.
Par ailleurs, la productivité de Transavia, certes actuellement très correct (vis-à-vis d'Easyjet notamment, parce que pour Vueling, Volotea ou Ryanair, y a encore un sacré différentiel), ne peut se dégrader avec une augmentation de salaire figé dans le temps, bien au dessus de l'inflation, si ces augmentations n'ont pas lieu chez les concurrents ...!!
a écrit le 30/10/2015 à 12:13 :
Irradié par les rayons cosmiques , faux bon résultat trimestriel, 2% fixe indépendamment de l'inflation....?!?
Je ne sais plus quoi penser ! Si ... Tout cela est finalement triste .... Pour ceux qui ont vraiment du mal avec 1500€ et pour ceux qui n'arrivent pas à réformer leur entreprise pour sauvegarder des emplois à moyen terme.
Réponse de le 01/11/2015 à 23:40 :
Quel rapport avec le sujet ?vous mélangez tout et n'importe quoi : rayonnement cosmique ... travail nocturne,...
a écrit le 30/10/2015 à 11:25 :
Et si on allait au fond des choses ?...

Le personnel navigant classé personnel irradié.
Les rayonnements cosmiques bombardent en continu la haute atmosphère et irradient copieusement équipage et passagers. Un autre domaine où la « presse-aux-ordres » ne s’attarde jamais.

Recevez-vous une dose de radiation équivalente à une radio des poumons à chaque fois que vous allez dans votre bureau à Bercy ?... Eh bien, une hôtesse de l’air, un pilote, reçoivent cette dose à chaque aller/retour vers l’Amérique du Nord !... A tel point que le taux de cancer du sein est anormalement élevé chez les hôtesses qui ont fait une carrière complète.

LE PERSONNEL NAVIGANT EST CLASSÉ COMME PERSONNEL IRRADIÉ AU MÊME TITRE QUE CELUI DES CENTRALES NUCLÉAIRES !...

Vos « conseillers de l’ombre » qui vous incitent à jeter en pâture au public les pilotes de ligne feraient bien de s’intéresser un peu au problème !... Seraient-ils preneurs pour se faire irradier sérieusement à chaque fois qu’ils vont travailler ?...
Je leur propose de travailler aussi de nuit !... Au fil des années, c’est absolument épuisant !...

Parce que vos conseillers, qui sont obsédés par « l’égalitarisme », feraient bien de réfléchir avant d’inciter les uns et les autres à désigner comme « boucs émissaires » les pilotes de ligne sur les difficultés du Groupe Air France KLM.

EXTRAIT de « Air France et les pilotes : lettre ouverte à Michel SAPIN » :
http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2015/10/air-france-et-les-pilotes-de-ligne-lettre-ouverte-%C3%A0-michel-sapin-iii.html
Réponse de le 30/10/2015 à 12:16 :
Et pourtant on ne m'a pas donné de dosimètre l'année où j'ai fait plus de 50 vols À/R. On nous aurait menti à l'insu de notre plein gré ?
Ah oui... J'oubliais ... Quand j'ai voulu visiter la centrale de cattenom en fonctionnement , on m'a dit non.
Réponse de le 30/10/2015 à 12:52 :
C'est vrai, ça existe. Mais vos statistiques donnent elles des renseignements sur la population féminine ayant volé sur SSC Concorde (qui volait plus haut que le trafic courant) ? Donnent elles des renseignements selon la nationalité ? puisque les concurrents, (simplement européens) "volent plus" ? dans des conditions similaires. Qui plus est, depuis le temps que ce phénomène est connu, comment trouve t on encore des volontaires pour faire ce métier ? On notera que le personnel cité par l'article n'est que très peu concerné par les arguments que vous citez.
a écrit le 30/10/2015 à 8:36 :
Peut on encore parler sérieusement du monde du travail ? On assiste à un glissement vers une precarisation de plus en plus importante des petits salaires . Mettez vous 5 mon à leur place : on annonce des bénéfices importants et on veux supprimer les malheureux 2% d'augmentation annuelle des salariés de base...
Réponse de le 30/10/2015 à 11:08 :
Si Air France a employé le terme "bénéfice", c'est à tort. Il n'y a PAS de bénéfice. Il y a, au 3° trimestre, un excédent d'exploitation; lequel, incorporé dans les comptes détermine un résultat net (3 trimestres) NEGATIF de 158 MEUR. Pour les "malheureux 2%", face à une inflation zéro... nous aurions bien aimé un tel différentiel, dans les années '70 !
Réponse de le 30/10/2015 à 12:23 :
Je soutiendrais une négociation prévoyant une augmentation annuelle le jour où :
- le montant de l'augmentation sera déterminée en fonction de l'inflation (inflation +1%, par exemple);
- le montant sera global pour une catégorie de personnel et non individuel : pour une augmentation moyenne de "inflation +1%" par exemple, l'augmentation réelle pourrait être de "inflation +10%" pour certains, et rien pour d'autres, selon la qualité du travail ! En effet, pourquoi quelqu'un qui est motivé dans son travail ne serait pas plus payé que quelqu'un qui tire au flanc ??
Réponse de le 30/10/2015 à 12:35 :
@Alain: "les malheureux 2%" ? Une entreprise privée n'est pas un ramassis de fonctionnaires, mais doit gagner de l'argent avant de le distribuer. Est-ce que toi tu rapportes au moins 2% de plus à ta boîte ? (et je fais un calcul simple, car c'est en réalité comptablement plus compliqué qu'il n'y paraît)
a écrit le 30/10/2015 à 7:34 :
...le monde du travail en france ! :(((

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :