Vol Egyptair : mais comment l'avion a-t-il pu être détourné ?

 |   |  583  mots
(Crédits : YIANNIS KOURTOGLOU)
Le rocambolesque détournement d'un avion égyptien s'est terminé sans victime. Six mois après un attentat à la bombe sur un avion décollant de Charm-el-Cheikh, il pose néanmoins des questions sur la la sûreté dans le transport aérien égyptien.

Le pirate de l'air qui a détourné l'avion d'Egyptair vers Chypre ce mardi avant de se rendre en début d'après-midi n'était pas un terroriste. Cet acte n'en demeure pas moins une très mauvaise publicité pour le niveau de sûreté du transport aérien égyptien, six mois après l'attentat à la bombe contre un Airbus de la compagnie russe Metrojet peu après son décollage de Charm-el-Cheikh.

Car, ce détournement de ce vol qui reliait Alexandrie au Caire, interpelle à plus d'un titre.

"C'est un peu normal, les éléments en cas de détournement sont très confidentiels dans toutes les compagnies », explique un pilote français. Egyptair est la principale compagnie égyptienne. Elle fait partie de Star Alliance, la plus grande alliance commerciale du monde (Lufthansa, United, Singpaore Airlines....).

Fausse ceinture d'explosifs

Il n'y avait pas d'armes à bord. Difficile donc d'accuser des détecteurs de métaux défaillants en aéroport. Quant à la fameuse ceinture d'explosifs factice utilisée par le pirate, elle entraîne des questions pour l'heure sans réponse. Elle est au cœur des interrogations puisque c'est elle qui a convaincu l'équipage de suivre les ordres de détournement du pirate de l'air. La menace a donc été jugée suffisamment crédible pour pousser les pilotes à changer de cap.

"Il n'avait ni pistolet ni aucune arme. Nous ne savons pas encore si sa ceinture d'explosifs est réelle mais nous avons considéré qu'elle l'était pour la sécurité des passagers", avait dit le ministre égyptien de l'Aviation civile Cherif Fathy pendant le détournement.

Comment le pilote a-t-il pu juger de la crédibilité de la menace

De tels propos supposent que cette ceinture s'apparentait à une vraie. Pour autant, personne ne dit qui l'a vue à bord et comment le commandant de bord a pu juger de la crédibilité de la menace? Le pirate de l'air a-t-il pu entrer dans le cocpkit (ce qui serait pour le coup inquiétant)?. Ou le contact entre les pilotes et le pirate a-t-il été réalisé via les outils de communication entre le cockpit et la cabine, avec peut être des PNC qui ont décrit la ceinture explosive aux pilotes? Mystère. Un passager néerlandais a témoigné «n'avoir rien vu et rien entendu » durant le détournement.

Cette ceinture factice pouvait-elle être découverte par les postes d'inspection filtrage, à l'aéroport d'Alexandrie ? Là aussi, impossible à dire sans avoir vu l'objet.

Attentat à la bombe réussi contre un avion russe

Il n'empêche, dans la foulée de l'attentat à la bombe de Charm-el-Cheikh, ce détournement fait désordre pour l'Egypte. En six mois, elle a non seulement subi ce détournement mais aussi l'attentat à la bombe sur un avion russe décollant de Charm-el-Cheikh, faisant 224 victimes. Il s'agissait du premier attentat réussi dans le transport aérien commercial depuis 2004.

Deux types de menaces qui semblaient avoir disparu des radars avec le renforcement des mesures de sûreté après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Mais qui restent une réalité dans certains pays, ou certains aéroports. Pour l'attentat de Sharm-al-Cheikh, Patrick Gandil, le patron de la direction générale de l'aviation civile (DGAC) avait indiqué fin janvier lors d'une intervention devant le Board Airlines Representatives (BAR), une association de compagnies étrangères présentes en France, que « clairement la sûreté dans cet aéroport n'était pas aux normes de protection ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2016 à 10:35 :
C'est vraiment écrire un article pour rien!!!!! Ne sachant rien pourquoi faire des suppositions. Il semble toutefois normal que les pilotes n'aient pas voulu prendre de risques surtout après ce qui s'était passé avec l'avion russe. D'après les images que l'on a vues, la non détection de la ceinture à Alexandrie est logique à partir du moment où il n'y avait pas de pièces métalliques et encore moins de matières explosives.
a écrit le 29/03/2016 à 19:19 :
A mon avis cet acte ne peut que renforcer la méfiance des touristes vis à vis de l'Egypte et accroître encore un peu plus son affaiblissement économique....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :