VTC : Uber entend les chauffeurs et monte ses prix !

 |   |  710  mots
Si cette hausse de prix devrait, selon Uber, permettre une hausse de la rentabilité des chauffeurs de 5%, même sans envisager un plus grand volume d'activité, elle devrait être relativement indolore pour les passagers, pour qui, les prix seront désormais connus à l'avance. Autre nouveauté.
Si cette hausse de prix devrait, selon Uber, permettre une hausse de la rentabilité des chauffeurs de 5%, même sans envisager un plus grand volume d'activité, elle devrait être relativement indolore pour les passagers, pour qui, les prix seront désormais connus à l'avance. Autre nouveauté. (Crédits : CC0 Public Domain)
Uber met en place une nouvelle grille tarifaire, qui concerne surtout son offre UberX. Cela devrait entre autres permettre aux chauffeurs d'augmenter leur rentabilité.

Voilà qui devrait réjouir plus d'un VTC (voiture de transport avec chauffeur). Pendant que la loi Grandguillaume était examinée en commission mixte paritaire au Sénat mercredi, la plateforme américaine Uber mettant en relation passagers et clients, elle, agit. Et vient d'annoncer à ses partenaires chauffeurs qu'elle augmenterait ses prix à compter du 8 décembre. De quoi corroborer son discours selon lequel les chauffeurs sont ses clients, et qu'il faut donc les convaincre d'utiliser leur application pour transporter des passagers.

Concrètement, les prix proposés par UberX augmenteront de l'ordre 10 à 15%. "C'est le fruit de longs mois de discussions avec des chauffeurs à titre individuel, des associations de chauffeurs comme l'AMT et des syndicats comme la CFDT", explique-t-on chez Uber, fier de ces "premières mesures concrètes". Celles-ci viennent conforter ce qu'assurait récemment Jeff Jones, le nouveau bras droit de Travis Kalanick, dans un post de blog. A savoir le fait qu'il fallait d'avantage accorder d'importance aux conditions et au statut des chauffeurs. Et même en faire la priorité d'Uber disait-il. Désormais, des réunions régulières avec les chauffeurs sont organisées afin d'évoquer les différentes sources d'inquiétude de ces derniers, de leur protection sociale aux tarifs en passant par le fameux phénomène de "déconnexion" et les éventuels incidents avec les passagers.

Tout augmente, les prix et les frais de service

Voici un bon début semble-t-il. En tout cas l'argument prix devrait-il faire mouche, alors que les chauffeurs ne cessaient de se plaindre de la chute des tarifs imposée par la multinationale il y a un peu plus d'un an. Uber avait à l'époque baissé ses prix de 20%, au grand dam de ses partenaires, qui déploraient de surcroît le fait que la commission prélevée par Uber sur leur chiffre d'affaires reste quant à elle fixée à 20%. Cette fois, d'ailleurs, la commission augmente elle aussi et passe à 25%, afin d'être en harmonie avec les frais de service appliqués à UberX au niveau mondial. Uber la justifie en mettant en avant tous ses investissements, qu'il s'agisse aussi bien de la publicité que de l'amélioration de son application ou encore de l'accueil des chauffeurs, etc.

Dans le détail, le montant de la course minimum passera donc de 5 à 6 euros "pour augmenter la rentabilité des trajets courte distance", le prix de base de 1 à 1,20 euro, le prix à la minute de 0,25 à 0,30 euro et le prix au kilomètre de 1 à 1,05 euro. Quant aux frais d'annulation, ils sont équivalents au prix de la course minimum. En revanche rien ne bouge pour l'offre de voiture partagée UberPool.

Des prix désormais connus à l'avance

Au final, Uber assure que cette nouvelle grille tarifaire entraînera une hausse du chiffre d'affaires de ses partenaires, et évoque une hausse de leur rentabilité de 5%, même sans envisager un plus grand volume d'activité. Mais surtout, Uber précise que l'impact pour les passagers "sera relativement modéré". Et pour en convaincre les consommateurs qui en douteraient, l'entreprise annonce une ultime nouveauté que ces derniers n'osaient peut-être plus espérer : des prix fixés à l'avance ! Uber s'aligne enfin sur ses concurrentes françaises comme Chauffeur-Privé ou Marcel en proposant, pour les trajets en UberX dans Le Grand Paris, des prix connus dès le début du trajet, et donc sans surprise, à la place de la fourchette qui était jusqu'à présent donnée pour estimer un tarif calculé sur une base horokilométrique, autrement dit, au compteur, comme les taxis. Cela sera mis en place progressivement dans les semaines à venir. De quoi permettre aux usagers de constater par eux-mêmes l'éventuelle compétitivité de l'application en matière de prix.

Pour Joseph François, président de l'AMT (Association mobilité transport), qui dit fédérer plus de 170 entreprises et 1.500 chauffeurs, cela "va dans le bon sens", bien que cette hausse de prix d'environ 13% calcule-t-il, ne compense pas la baisse de 20% imposée l'an passé. Toutefois une certaine prudence reste de mise, précise-t-il. Aussi, avant de s'enthousiasmer d'avantage, il préfère attendre la mise en place de cette nouvelle grille tarifaire, le 8 décembre, afin de voir, si après une semaine, la rentabilité des chauffeurs a réellement augmenté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2016 à 16:46 :
Avec la augmentent de commissions de uber a 25% , aucun profit en plus pour leș chauffeurs . Par contre , leș revenue aller en baise
a écrit le 04/12/2016 à 22:11 :
Ce que Uber ne dit pas c'est qu'il augmentent les courses et en parallèle il augmente la commission qu'il prends aux chauffeurs de 20 pour cent ca passe a 25 pour cent ,donc aucun profit pour les chauffeurs mais dans la poche d ´uber
a écrit le 02/12/2016 à 17:02 :
Ils montent les prix pour les clients
Et leurs marges...on passe de 20 à 25%
Conclusion leurs perdent encore plis d'argent
Merci Uber !!
a écrit le 01/12/2016 à 19:34 :
Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement s'excite sur le statut des VTC / licence loti / taxi.

Il serait 1000x plus simple de libéraliser l'accès à ces professions et de plafonner la commission des plateformes (monopole naturelle) a 5%

a écrit le 01/12/2016 à 15:07 :
Bjr a Nice uber annonce de frais de services a 25 % et un tarif client en hausse de 7 % bilan apres calcul l augmentation des tarifs profite integralement a uber !!!
a écrit le 01/12/2016 à 14:04 :
Trop fort les Américains! quand les chauffeurs vont il ce rendre compte qu une augmentation des tarifs suivie d une commission plus importante va annuler la marge !!!
a écrit le 01/12/2016 à 14:04 :
Trop fort les Américains! quand les chauffeurs vont il ce rendre compte qu une augmentation des tarifs suivie d une commission plus importante va annuler la marge !!!
Réponse de le 01/12/2016 à 18:27 :
Troo fort comme tu dis,il se gave tjrs autant et laisse rien aux chauffeurs!et comme de esclaves ils ecoutent leur maitre uber et dise rien...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :