Consommation de gaz et d'électricité : eGreen joue sur la motivation pour réduire les factures

 |   |  448  mots
Des fonctionnalités logicielles avancées montrent en temps réel l'évolution des consommations d'eau, de gaz ou d'électricité. Un dispositif qui peut intéresser aussi bien les petites entreprises que les particuliers © eGreen
Des fonctionnalités logicielles avancées montrent en temps réel l'évolution des consommations d'eau, de gaz ou d'électricité. Un dispositif qui peut intéresser aussi bien les petites entreprises que les particuliers © eGreen (Crédits : egreen)
Nouvel acteur sur le marché de l'efficacité énergétique, eGreen propose d'agir sur le comportement des individus en les encourageant à réduire leurs consommations d'énergie.

Plutôt que de culpabiliser les ménages et les salariés sur leurs consommations énergétiques, essayons plutôt de les motiver à adopter un comportement plus vertueux. C'est de cette conviction qu'est parti Jérémie Jean pour créer eGreen, une start-up basée à Paris. Ce jeune ingénieur spécialisé en ergonomie cognitive est d'autant plus convaincu de cette façon de faire qu'il a mené aux États-Unis une étude sur les Smart Grid (réseaux intelligents de distribution d'électricité) et sur la psychologie motivationnelle. Celle-ci vise à comprendre l'origine de la motivation et des mécanismes à adopter pour la renforcer.
De retour de voyage, le jeune dirigeant a donc mis à profit cette étude en s'attelant au développement d'une plate-forme Internet avec un ingénieur informaticien. L'objectif étant d'encourager les citoyens à modifier leur comportement en matière de consommation d'énergie grâce à des fonctionnalités logicielles avancées et en délivrant de l'information en temps réel sur l'évolution de leurs consommations.
Pour bénéficier de ce dispositif, les compteurs d'eau, de gaz ou d'électricité doivent être instrumentés à l'aide de capteurs dédiés et compatibles avec la plate-forme eGreen. Une fois installés, ces derniers lui transmettent en temps réel par GPRS ou par Internet leurs données. eGreen les mettra à la disposition des abonnés qui pourront alors consulter leurs niveaux de consommation soit en données brutes soit en euros. Le but étant qu'ils se fixent eux-mêmes des objectifs de réduction. Selon les niveaux à atteindre, l'opérateur leur donne des conseils en leur recommandant notamment d'accomplir des écogestes. « Grâce à notre module de réseau social, les utilisateurs peuvent aussi comparer leurs résultats avec des amis ou des voisins », souligne le dirigeant qui vient de démarrer la commercialisation d'abonnements et la vente de licences d'utilisation de sa plateforme.

Test de la Ville de Paris en 2013 et de la Région

L'offre intéresse aussi bien les petites entreprises que les particuliers. Une cible qu'eGreen compte toucher via les bailleurs sociaux, promoteurs immobiliers, syndics et collectivités. La plate-forme de Jérémie Jean va d'ailleurs être testée dès 2013 par la Ville de Paris et la région Île-de-France sur des territoires d'accueil, dans le cadre de leurs expérimentations avec des dispositifs innovants.
Autre cible de prédilection d'eGreen, les entreprises du petit tertiaire. Un créneau encore délaissé par les autres acteurs de l'efficacité énergétique. Avec la version Pro, les dirigeants peuvent suivre les consommations, identifier les dérives, recevoir des alertes et superviser leurs réductions de CO2 dans le cadre du plan Climat.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2013 à 21:39 :
Rien de nouveau à l'est...les grands opérateurs proposent ces solutions depuis longtemps..et pléthore de petits acteurs. Le seul Hic est le coût de l'infrastructure (pose de capteurs...quand cela se révèle techniquement possible...) souvent prohibitif surtout aux yeux des particuliers.
a écrit le 11/12/2012 à 19:12 :
Hélas. Des jeunes pousses aux groupes internationaux, rien de vraiment nouveau ici...Il faut toujours une infrastructure de télérelève, des compteurs, des capteurs...et une restitution via un portail Internet. Rélaiste en habitat social, dans les logements neufs à la conception du bâtiment mais quid pour les millions de logements en secteur résidentiel existant ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :