Sorepol capture les pollutions flottantes dans l'eau

 |   |  581  mots
(Crédits : Sorepol)
Spécialiste du matériel de capture des pollutions flottantes industrielles, la start-up lyonnaise Sorepol a remporté - la semaine dernière - le « Prix Spécial du Jury » lors du Prix Cleantech Republic 2014.

Bien que l'époque soit encore au calendrier de l'Avent, c'est déjà 2015 pour Sorepol ! Fondée en 2009, cette entreprise familiale communique en effet actuellement sur le lancement, en début d'année prochaine, de nouveaux modèles d'écrémeurs flottants « intelligents ». Des produits capables notamment de s'adapter à la nature et à la quantité de polluants.

Répondre aux besoins de nombreux secteurs

C'est au cours de son activité de consultant en environnement pour l'industrie que Marc Coussens a identifié le besoin de capture sélective des pollutions flottantes : hydrocarbures, particules, graisses alimentaires, lentilles d'eau... Constatant l'absence de matériel adapté, l'ingénieur décide de concevoir une pompe pneumatique flottante capable d'aspirer une fine couche d'eau en surface - 1 mm au minimum - et du même coup la pollution surnageante. « Les écrémeurs existants, destinés aux pollutions marines, étaient détournés par les industriels. Mais ils sont beaucoup moins précis et très encombrants, notamment car leur pompe est déportée, ce qui limite d'ailleurs leur puissance » explique Marc Coussens dont les plus gros modèles d'écrémeurs « tout en un » (pompe et système d'aspiration dans un même appareil) peuvent propulser les résidus pompés jusqu'à 70 mètres de hauteur.

Un bénéfice économique et écologique

Les secteurs visés sont variés : énergie, pétrole, industrie agro-alimentaire, sidérurgie, et bien sûr traitement de l'eau et des déchets. Et les intérêts multiples pour ces industriels : respect de la réglementation, économies d'eau, et valorisation des surnageants. Quant au retour sur investissement, il s'annonce difficile à mesurer d'après Marie Chambert - fille de l'inventeur et ex-consultante en stratégie - ayant rejoint la PME en croissance en 2013 pour booster son développement : « Beaucoup de paramètres entrent en jeux, et diffèrent fortement selon les clients et selon les volumes et la valeur des polluants. Mais si l'on compare à une simple vidange régulière (ndlr : donc sans investissement), nous sommes environ trois fois moins chères ».

Cap vers la croissance grâce aux nouveaux modèles

En cinq ans, Sorepol s'est constitué un honorable portefeuille clients en France et à l'étranger. « Nous vendons essentiellement en direct, via notre site web, et l'export représente près 50% de notre chiffre d'affaires » dévoile Marie Chambert dont le prochain relais de croissance a pour nom « Skimoov ». Cet écrémeur « intelligent » est capable d'adapter en temps réel sa profondeur d'aspiration à l'épaisseur du polluant grâce à des capteurs électroniques. Un pas important pour les clients, qui devaient jusqu'alors modifier ce paramètre manuellement. L'appareil a été dévoilé lors du récent Salon Pollutec à Lyon (du 2 au 5 décembre 2014). « Et ce n'est qu'un début ! annonce Marie Chambert. Les prochains modèles sauront aussi s'adapter à la viscosité des surnageants ». De quoi nourrir les prévisions de croissance de Sorepol : 1 million d'euros de chiffre d'affaires en 2016, dont 60% à l'export. Des innovations françaises, une équipe à l'écoute de ses clients, de l'ambition : voilà trois raisons, parmi d'autres, qui expliquent que le Jury du 6ème Prix Cleantech Republic de la Jeune Entreprise Eco-Innovante ait remis - la semaine dernière - son « Prix Spécial » à l'entreprise lyonnaise.

Sorepol en bref...

  • Création : 2009
  • Siège Social : Vénissieux (69)
  • Activité : capture des pollutions flottantes en milieu industriel
  • Effectifs (prévision 2016) : 5
  • Chiffre d'affaires (prévision 2016) : 1 million d'euros (dont 60% à l'export)
  • Références : ArcelorMittal, Eramet, Pasquiet, Lesieur, Renault, Dassault, Véolia, Sita-Suez, EDF, Total...


Cleantech Republic

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :