Le béton de chanvre se diffuse en Dordogne

 |   |  383  mots
Ce matériau, qui piège le CO2, est un très bon isolant.

Installé au sein de la pépinière d'entreprises Cap@cités, à Coulounieix-Chamiers, en Dordogne, Daniel Bayol a lancé une activité de conception/réalisation de constructions en béton de chanvre, sous la bannière de DB Chanvre. Après avoir travaillé dans la construction traditionnelle, Daniel Bayol a été séduit par les performances du béton de chanvre, un matériau qui fait d'ores et déjà l'objet de règles professionnelles pour sa mise en oeuvre mais pas encore de Documents techniques unifiés (DTU). Le dirigeant juge ce matériau doublement performant. D'abord, le chanvre, en poussant, est déjà un piège à carbone. Quant au béton de chanvre lui-même, il est composé de chanvre et de chaux aérienne dont le carbonatage absorbe du CO2. Le tout est projeté par voie sèche pour sa mise en oeuvre. On peut faire de ce béton des murs -?pas porteurs pour l'instant?- dans une ossature bois, de l'isolation en toiture ou des dalles isolantes à recouvrir par du parquet ou du carrelage de type terre cuite pour ne pas gêner les échanges gazeux.

«?Le béton de chanvre rayonne chaud, ce qui rend sa proximité agréable et permet d'économiser 2 à 3°C de chauffage mais il isole aussi de la chaleur?», souligne Daniel Bayol. De plus, ajoute-t-il, ce matériau «?perméable à la vapeur d'eau, gère naturellement l'hygrométrie et offre une acoustique de bonne qualité?». Autre avantage, lors de la déconstruction, ce béton peut être utilisé en compost.

Mais ce type de construction implique des modifications d'habitude. Ainsi, les électriciens doivent intervenir avant la projection du béton de chanvre pour fixer les gaines sur l'ossature, et non pas après comme ils le font habituellement. Faisant partie de l'association Construire en chanvre, Daniel Bayol aimerait bâtir la première maison française en béton de chanvre répondant aux exigences du label Bâtiment basse consommation. Pour mener à bien ses chantiers, il travaille notamment avec un ingénieur structures bois/métal/béton et un bureau d'études fondations. À terme, il souhaite former les artisans et structurer une véritable filière sur place.

Claude Mandraut

Le béton de chanvre permet d'économiser 2 à 3°C de chauffage

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :