Lyon Confluence à la pointe des quartiers éco-durables

 |   |  371  mots
Le nouveau quartier au sud de Lyon a inauguré jeudi ses immeubles labellisés ?Concerto? par l'Europe et lance un Plan d'Action Durabilité avec le WWF.

« Miracle urbain unique en Europe » selon Yann Doublier, président de Nexity Appollonia, « Intelligence collective mise en oeuvre pour créer ici le monde du futur » selon Serge Orru, directeur général de WW France... L'emphase était de mise jeudi pour l'inauguration des premiers bâtiments du nouveau quartier Confluence de Lyon. Cette gigantesque opération d'urbanisme vert de 150 hectares vient d'achever une première étape de 660 logements (1500 habitants), 15.000 m2 de bureaux et 4.000 m2 de commerces. Avec Énergies renouvelables (ENR) et conception bioclimatique à tous les étages.

Habitat basse consommation

« C'est un projet fantastique, le plus beau par son ampleur de tous ceux que j'ai vu en 25 ans en Europe », s'est enthousiasmé Jean-Marie Bemtgen, le directeur général Énergie de la Commission européenne. De quoi ravir Gérard Collomb, président du Grand Lyon, dont le projet Confluence, pionnier en France, avait été lauréat du programme européen Concerto en 2004. Ce dernier a financé pour 5,6 millions d'euros (4,3 millions par l'Europe et 1,3 million par la région Rhône-Alpes et l'Ademe) le surcoût consenti par les investisseurs-promoteurs dans ENR et la Haute Qualité Environnementale (HQE). « Concerto nous a décidé à nous engager dans la HQE », précise Frédérique Monjanel, directrice générale d'ING Real Estate, promoteur de 28.000 m2 à Confluence. « Cela a été un déclencheur du volet ENR », confirme Pierre-Marie Le Gloanec, directeur de Bouwfonds Lyon (32.000 m2).

Résultat, les logements fonctionnent pour 80 % aux ENR (chaufferies bois, isolation extérieure, chauffe-eau solaires, etc) avec une consommation inférieure de moitié aux normes de la réglementation thermique actuelle. Tous les bureaux et logements répondent à des cahiers des charges très stricts en HQE sur la performance énergétique et sur le recours aux ENR, réduisant les charges de 40 %. Les bâtiments consomment entre 30 et 90 kwh/m2, soit 3 à 10 fois moins que les bâtiments anciens et 2 à 4 fois moins qu'imposé par la règlementation thermique (120 wh/m2/an).

Pour sa deuxième phase, Lyon Confluence, seul en France, s'est engagé avec le WWF pour mettre en oeuvre un Plan d'Action Durabilité à cinq ans prévoyant de respecter dix critères majeurs, dont Zéro carbone, Zéro déchets et la mobilité durable. Claude Ferrero

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :