La Tribune

La France accélère vers la voiture électrique

latribune.fr  |   -  441  mots
Le gouvernement a dévoilé ce mardi son plan de développement des véhicules électriques et hybrides. Il s'appuie sur l'engagement de 12 collectivités à installer les premières prises dès 2010 et sur le lancement de la première commande de 50.000 véhicules électriques

Ce sont deux ministres du gouvernement, Jean-Louis Borloo, ministre d'État, ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le Climat et Christian Estrosi, ministre chargé de l'Industrie, qui ont dévoilé ce mardi le plan de développement des véhicules électriques et hybrides en France.

Dans ce but, ils ont signé une charte avec douze collectivités territoriales « pilotes » et les constructeurs automobiles PSA (Peugeot - Citroën) et Renault, pour s'engager sur le déploiement, dès 2010, d'infrastructures de recharge des véhicules électriques et hybrides rechargeables accessibles au public. Une condition sine qua non pour que la voiture électrique se développe dans l'Hexagone.
 

Jean-Louis Borloo, rappelant avoir présenté, le 1er octobre 2009, un plan national avec 14 actions concrètes pour favoriser le développement de voitures électriques et hybrides rechargeables, a annoncé  que ce plan connaissait désormais des avancées "majeures", notamment dans trois domaines : le déploiement des infrastructures de recharge, le soutien à la demande et les aides à l'achat de véhicules.
 

Alors que le projet de loi Grenelle 2, qui sera examiné par l'Assemblée Nationale le 4 mai prochain, prévoit de confier cette compétence aux communes ainsi qu'à leurs groupements, douze collectivités territoriales « pilotes » s'engagent à mettre en oeuvre dès l'année 2010 le déploiement d'infrastructures de recharges publiques pour les voitures électriques : Bordeaux, Grenoble, Rennes, Nice, Angoulême, Pays d'Aix-en-Provence, Orléans, Paris, Rouen, Strasbourg, le Havre et le Grand Nancy.

De leurs côtés, Renault et PSA s'engagent à être en mesure de commercialiser 60 000 véhicules électriques en France en 2011-2012, en ciblant notamment les agglomérations qui développent un réseau d'infrastructures de recharge suffisant.
 

Et pour les accompagner, l'Etat lance la 1ère grande commande groupée de 50 000 véhicules électriques d'une autonomie d'au moins 150 km. Cette commande passe par un groupement de clients publics ou privés composés des sociétés ADP, Air France, Areva, Bouygues, EDF, ERDF, Eiffage, France Télécom, GDF-Suez, Suez Environnement, GRT Gaz, GRDF, La Poste, la RATP, la SAUR, la SNCF, SPIE, l'UGAP, Vinci et Veolia. La procédure d'appel d'offres sera lancée le 23 avril.

A cette occasion les ministres ont confirmé le super-bonus de 5000 euros pour l'achat de véhicules jusqu'en 2012 dont les émissions de CO2 sont inférieures ou égales à 60 g/km. Les hybrides, dont les émissions de CO2 sont inférieures ou égales à 135 g/CO2/km peuvent, elles, bénéficier d'un bonus de 2000 euros, comme les véhicules au GPL ou au gaz naturel de ville.

Réagir

Commentaires

alaindeguenand  a écrit le 15/04/2010 à 4:09 :

Non à la voiture électrique pour Bercy ????
Imaginez...........un petit panneau solaire pour recharger les batteries qui deviendront de + en + fiables et petites !!! énergie gratuite ??? quelle incivilité !!!
Après internet.... trop gratuit, place aux "chercheurs" pour enfin trouver une solution pour taxer, taxer et retaxer ces CONS de Français !!!!!!!!!!!
Je propose ..........une taxe sur le sel et le sucre ............Un permis de conduire à la carte...........+ on paye d'impôt + on a de points........ fini les bouchons........avec les voitures "pot de yaourt" !!!

A quand les élections presque gratuites...........par internet ???

REPARTITION subtile  a écrit le 13/04/2010 à 16:48 :

la répartition des primes se fera de la façon suivante : 50 % chez Mercedes ce pauvre constructeur + 25 % che NISSAN et 25 % chez RENAULT dont le siège social est en HOLLANDE. POur les PEUGEOT, ce sera 50 % en Suisse pour la famille PEUGEOT, + 25 % dans la filiale PEUGEOT-TOYOTA en Slovaquie + 12,5 % chez le pauvre BMW et 12,5 % chez MITSUBISHI les associés des familles PEUGEOT

cassanco  a écrit le 13/04/2010 à 16:10 :

5 000 euros pour toute voiture électrique , cela a un nom, cela s'appelle une nouvelle niche fiscale !

Plop  a écrit le 13/04/2010 à 15:26 :

Ce serait le moment de rappeler que notre production en électricité est à la peine.
En hiver vous aurez le choix entre vous chauffer ou recharger votre voiture :-)

JC  a écrit le 13/04/2010 à 15:07 :

Tranquille tout ce petit monde, Eolien = Subventions, Solaire = Subventions, Voiture électrique= subventions ! Je sais bien qu'il faut faire des efforts pour la planète mais tout ça c'est de la grosse arnaque. Les batteries on va en faire quoi ? surement une petite taxe écolo bidon pour payer les subventions, tout ça c'est du grand n'importe quoi, bonjour la "RELANCE". Voiture à hydrogène/pile combustible ou Eau (on peu rêver) ok, voiture à air comprimé (Française d'ailleurs !!! mais le gouvernement sans fout complètement) ok mais les vieux dossiers des années 70 avec du relooking c'est pitoyable.

Bergerie  a écrit le 13/04/2010 à 14:54 :

On entend parler de la voiture electrique depuis le "1 er choc petrolier de 1973" .. alors depuis le temps il y a certainement eu des recherches importantes .... mais comment vivraient les grands groupes pétroliers si elle sortait enfin cette voiture electrique ! Je vous le demande ? Hein !