Quand les voitures alimenteront le réseau électrique...

 |   |  561  mots
Aujourd'hui quasi inexistants, le marché des véhicules électriques et celui des réseaux intelligents accoucheront durant la prochaine décennie d'une nouvelle technologie : le V2G, pour Vehicle-to-Grid ou véhicule vers le réseau.

Le V2G, ce sont des véhicules électriques et hybrides plug-in (à brancher) capables d'envoyer l'énergie de leur batterie vers le réseau électrique. Un moyen pour les distributeurs d'électricité de répondre ponctuellement aux pics de consommation d'énergie, et aux propriétaires des véhicules de devenir des fournisseurs d'énergie en vendant l'électricité stockée dans leur automobile quand celle-ci est en stationnement.

Pour autant, le marché du V2G n'est pas près de décoller, avec 1,7% du marché des véhicules en 2020, selon le cabinet américain Zpryme, dans une étude commandée par l'alliance Zigbee (sociétés réunies autour du protocole éponyme sur les communications sans fil).

Un marché de niche, d'abord aux Etats-Unis, en Chine et au Japon

De 2015 à 2020, la part du marché mondial du V2G pourrait passer de 0,1% (103.000 unités) à 1,7% (1.06 million de véhicules), sur un marché estimé respectivement à 81 millions et 89 millions de véhicules vendus (toutes motorisations confondues), selon Zpryme. Une goutte d'eau dans un océan de voitures à combustion !

Le décollage de cette technologie sera aussi long que le décollage du véhicule électrique. Les véhicules électriques ne représenteraient que 0,5% du marché environ en 2015 par exemple, selon les experts du cabinet PricewaterhouseCoopers Automotive Institute.

Pour autant, en valeur le marché du V2G pourrait déjà représenter 3,2 milliards de dollars en 2015 (2,5 milliards d'euros) et 26,6 milliards de dollars en 2020 (20,5 milliards d'euros) selon le cabinet. Le V2G sera un marché de niche dans un premier temps, dominé d'abord par les Etats-Unis, le Japon et la Chine. Ces trois pays pourraient représenter environ 70% du marché entre 2015 et 2020.

Trois segments : la technologie, les véhicules et les infrastructures

A côté du marché des véhicules V2G, le marché des technologies V2G et celui des infrastructures devraient connaître également des croissances annuelles importantes entre 2015 et 2020.

Les technologies V2G représentent les équipements adaptés qui prennent placent dans le véhicule, et le système de communication embarquée, capable d'inter-agir avec le réseau électrique. Ce marché pourrait être multiplié par 10 entre 2015 et 2020 pour atteindre 10,5 milliards de dollars (8,1 milliards d'euros).
Le marché des infrastructures spécialisées (stations de recharge, systèmes de distribution, logiciels...) pourrait lui passer de 659,9 millions de dollars à 6,7 milliards entre 2015 et 2020 (de 509 millions à 5,2 milliards d'euros).

Peu de sociétés actives sur ces technologies

Plusieurs dynamiques dicteront l'avenir du secteur du V2G, selon Zpryme : le développement du smartgrid, les politiques en matière d'énergies renouvelables, l'augmentation des prix de l'énergie, la prise de conscience des problématiques environnementales par les consommateurs et les entreprises, les aides publiques, la réduction des prix des V2G, le forte demande de véhicules hybrides...

Peu de sociétés ont encore pris la mesure de ce marché, tant dans le domaine du matériel que du logiciel, à l'exception de quelques pionnières comme les entreprises américaines AC Propulsion et Azure Dynamics, spécialisées dans les technologies pour véhicules électriques.

Un projet pilote est mené aux Etats-Unis autour de l'association Magic Consortium, qui réunit notamment Toyota, l'Université du Delaware, des distributeurs d'énergies, des spécialistes du smartgrid et la société AC Propulsion. Il vise à tester cette technologie avec des Toyota Scion xB spécialement adaptées.

Green Business - le site de référence

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :