La baisse des aides en Europe accélère la chute des prix du photovoltaïque

 |   |  256  mots
Copyright Reuters
A l'automne 2010, pour la première fois après 3 ans de chute, les prix des panneaux photovoltaïques s'étaient brièvement stabilisés, aidés par une remontée du polysilicium. Le répit aura été de courte durée, car la baisse des prix de tous les maillons de la chaîne (panneaux, cellules wafers, silicium) a repris fin 2010 et va s'accentuer en 2011, à cause de la vague de réduction des subventions au secteur, selon une étude d'IMS Research.

En moyenne les prix des panneaux, cellules, wafers et ceux du silicium vont diminuer de 7% au premier trimestre 2011 et continueront à baisser au 2ème. Au 4ème trimestre 2010, les contrats d?achats de polysilicium, matière de base des cellules photovoltaïques, avaient montré une baisse des prix limitée à 2%, mais sur le marché au comptant les cours ont chuté de 10%, renversant la tendance après être remontés depuis le début de 2010, quand la demande dépassait l?offre.

Selon IMS Research les prix sur les contrats tout comme les prix du marché spot vont encore baisser de 4% au 2ème trimestre par rapport au 1er, écrasés par une amélioration de la productivité des fabricants qui réussissent à serrer leurs coûts.

Mais les prix baissent davantage que les coûts et les marges des producteurs vont donc se réduire, estime l?analyste Sam Wilkinson. IMS Research prévoit que d?ici mi-2011, certains producteurs de polysilicium et wafers vont voir leur marge baisser de moitié par rapport à leur pic du 3ème trimestre 2010.

Côté panneaux, la plupart des leaders du marché mondial (le "premier tiers"), assaillis de demande en 2010, avaient épuisé toute leur production et leur stock, permettant aux fabricants plus petits ("2ème tiers") de gagner des parts de marché. Or la baisse de la demande en fin d?année à gonflé les stocks et selon IMS Research, les fournisseurs chinois du « deuxième tiers » iront plus loin que leurs grands concurrents, en réduisant leurs prix de 10% dès ce premier trimestre.
 

Green Business - le site de référence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2011 à 8:36 :
Rappel : sans aide (tarifs d'achat lancés en Allemagne en 2003) la production seraient sans doute toujours 0,1% de ce qu'elle est actuellement et les prix 3 à 5 fois plus élevés. Le réajustement des tarifs intervient dans une seconde phase; progressivement pour réduire d'éventuelles marges abusives. L'erreur monumentale serait de réduire les aides trop brutalement; avant que le photovoltaïque ne s'envole vraiment et devienne rentable sans aide.

Heureusement d'autres pays ont de véritables stratégies : objectif USA d'1$/Wc (-80%) en 2017 avec un vrai marché. En France on table sur 1,5?/Wc (-40%) en 2020 et ça, sans marché...

La France a renoncé (jamais voulu) à devenir meneur sur ce marché pourtant très jeune à cause, soit d'un manque de volonté politique et de "vista" industrielle, soit d'une incompétence des pouvoirs publics.
a écrit le 24/02/2011 à 13:05 :
Il faudrait faire la même chose pour l'immobilier...ça permettra sans doute d'accélérer le dégonflement de la bulle !
Réponse de le 24/02/2011 à 14:55 :
tout a fait d'accord.en fin de compte toutes les aides que constituent nos impots ne font que d'enrichir des malhonnetes qui augmentent les prix.
Réponse de le 24/02/2011 à 14:55 :
tout a fait d'accord.en fin de compte toutes les aides que constituent nos impots ne font que d'enrichir des malhonnetes qui augmentent les prix.
Réponse de le 24/02/2011 à 14:55 :
tout a fait d'accord.en fin de compte toutes les aides que constituent nos impots ne font que d'enrichir des malhonnetes qui augmentent les prix.
a écrit le 24/02/2011 à 12:12 :
je ne suis pas un chaud partisan du libéralisme à tout va, mais je dois avouer que les subventions de l'Etat, à destinations des futurs propriétaires, maintiennent artificiellement les prix à la hausse
a écrit le 24/02/2011 à 11:52 :
illustration parfaite de l'ineptie des aides aux nouvelles énergies. Tous les acteurs de la filière se gavent lorsqu'il y des aides pour faire plaisir aux écolos. moins d'aide et le marché s'adapte c'est tout bénef pour tout le monde sauf les acteurs de la filière mais ils en ont déjà suffisamment profité il n'y a pas lieu de verser une larme sur leur sort. ils auront simplement une baisse de leur pouvoir d'achat comme beaucoup de français!
a écrit le 24/02/2011 à 8:47 :
Bonjour,

Avec le titre on pourrait croire qu'il s'agisse d'aides européennes, alors qu'il s'agit d'aides des différents états.

Par ailleurs on ne peut pas mettre tous les états dans le même pot, car beaucoup on commencer à promouvoir ces investissement avant la France.

Il semble en France on a déjà oublié les objectifs chiffrés du Grenelle de l'Environnement. A savoir si vraiment on a jamais vraiment cru pouvoir les respecter, car ils étaient de but en blanc complétement irréalistes.

cordialement,

giantpanda
a écrit le 24/02/2011 à 8:40 :
comme quoi mieux vaut laisser le marché faire que de subventionner a tout va. cela vaut aussi pour l'immobilier (ptz+, scellier, apl..).. les aides faussent les prix
Réponse de le 24/02/2011 à 9:34 :
exactement, plutot que filer des aides directes qui ne font que fausser le prix effectivement que l Etat remplisse son role: la construction des logements sociaux, comme a Neuilly par exemple.... ca desengorgera le marche

la fin de toutes ces aides fera baisser le prix de l immobilier d autant....
Réponse de le 08/03/2011 à 10:30 :
je ne vois pas le rapport avec Neuilly..... vs devez avoir des nuits agitées....le stress très mauvais

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :