La Tribune

Le soleil permet de recharger les téléphones mobiles

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Rémy Janin  |   -  408  mots
Wysips utilise un film photovoltaïque transparent.

Une invention révolutionnaire ? Elle vient en tout cas d'être primée lors du concours international organisé par le Salon CTIA wireless d'Orlando aux États-Unis. Fruit des recherches d'une petite entreprise française Wysips, créée en 2009, filiale du groupe spécialisé dans la recherche SunPartner et basée à Aix-en-Provence, le nouveau procédé « permet d'intégrer un film photovoltaïque transparent sur les écrans de téléphones portables », indique Ludovic Deblois l'un des ses inventeurs. En clair, le film solaire de Wysips permet de recharger la batterie du téléphone dès lors qu'il est exposé à la lumière.

« Un potentiel fabuleux »

Un petit bémol toutefois. « Une recharge complète nécessite environ 6 heures de soleil », indique Ludovic Deblois, qui juge qu'en l'état actuel, sa technologie permet d'abord dans les pays de l'hémisphère nord « de prolonger la vie de la batterie sans avoir besoin d'en augmenter la taille mais ne peut encore remplacer le chargeur classique ». En revanche dans les pays du sud, pauvres et mal pourvus en alimentation électrique, le film photovoltaïque fait fonction de chargeur ». Le brevet déposé en 2006 est aujourd'hui en pré-phase industrielle. L'entreprise aixoise est d'ailleurs en recherche de nouveaux locaux afin de se préparer au grand saut du développement. Car le procédé intéresse potentiellement beaucoup de monde. Contrairement aux panneaux photovoltaïques, opaques et nécessairement enchâssés dans des cadres rigides, le film Wysips est translucide et souple. Il autorise donc son intégration sur toutes sortes de supports. « Un fabricant de stores en tissu nous a contactés », indique, à titre d'exemple Ludovic Deblois.

Avant même, de voir les fabricants de stores vanter la production électrique de leurs toiles, tout ce qui comporte un écran (qu'il s'agisse des ordinateurs portables, des tablettes, ou encore des panneaux publicitaires) est susceptible d'être équipé du film photovoltaïque. Plus tard, en fonction des avancées techniques qui pourront être réalisées, les baies vitrées des maisons, les pare-brise des véhicules pourront également devenir producteurs d'électricité. Un « potentiel fabuleux » de développement qui se traduit par des prévisions très optimistes. Aidé dans sa création par les fonds d'Oséo, de l'Ademe, des conseils général et régional, Wysips affiche aujourd'hui un chiffre d'affaires de 1 million d'euros. Dès 2013, la société envisage d'atteindre 10 millions de chiffre d'affaires.

R. J.

Réagir