La Tribune

Les 4 défis de la transition énergétique

Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  180  mots
[ECONOPICS] Officiellement lancé fin novembre 2012, le débat national sur la transition énergétique patine. Il n'a véritablement démarré que début 2013 et doit aboutir au dépôt d'un projet de loi de programmation. À temps pour la loi de finances 2014? Cette transition doit permettre à la France de respecter ses engagements en matière d'émissions de gaz à eet de serre, d'assurer sa sécurité énergétique, de diminuer ses importations d'énergies fossiles, de préserver la compétitivité des entreprises, de créer des emplois... Mais à quel prix, alors que la facture énergétique des Français va augmenter?

UNE DEPENDANCE COÛTEUSE AUX HYDROCARBURES IMPORTES
 

Consommation énergétique finale par source d'énergie en 2011



Evolution de la facture des importations énergétiques en millierds d'euros

(Sources : Bilan de l'énergie 2011, SOeS
- commerce extèrieur / Illustration : La Tribune Hebdo - ASK Média)


LES TRANSPORTS SONT PLUS POLLUANTS QUE L'INDUSTRIE
 

 Emissions françaises de gaz à effet de serre en 2010
(Source : Citepa 2012 / Illustration : La Tribune Hebdo - ASK Média)


LA BÂTIMENT, PREMIER CONSOMMATEUR D'ENERGIE, SUIVI DE PRES PAR LES TRANSPORT
 

Consommation énergétique finale de la France par secteur en 2011

(Source : Bilan de l'énergie 2011, SOeS / Illustration : La Tribune Hebdo - ASK Média)


DES PRIX BAS QUI N'INCITENT PAS AUX ECONOMIES D'ELECTRICITE
 

Evolution des prix de l'électricité en Allemagne en 2012 (prix TTC en euros par kWh)



Evolution comparée de la consommation d'électricité (hors chauffage) par habitant en France et en Allemagne
Equivalente en 1998, la consommation d'électricité par habitant est en 2012 inférieur de 27% en Allemagne par rapport à la France

(Sources : BDEW 2012 - Global Chance / Illustration : La Tribune Hebdo - ASK Média) 

Réagir

Commentaires

DURADUBOL  a écrit le 15/06/2013 à 22:26 :

Il est urgent d'agir. Tout est au rouge. Heureusement que le choix du nucléaire a été fait en temps et heure car nous serions en pénurie d'énergie et notamment celle de l'électricité. Je participe aux débats avec des élus locaux. Chaque citoyen qui le peut doit le faire pour éviter un choc du futur énergétique qui conduirait à la pénurie et la décroissance de la France et de l'Europe.

aka  a écrit le 12/04/2013 à 11:09 :

I y à 0 transition énergétique en France. La seule nation qui semble s'y lancer c'est l'Allemagne. Pour la commencer il faut coupler des fossiles et des renouvelables. Les fossiles pour leur flexibilité et leur prix. Les renouvelables pour le coté écolo (et nationale si il y avait des filières françaises). Ainsi on peut déterminer où on met le curseur entre les 2. Et probablement passer progressivement la part des renouvelables au maximum en fonction des avancées technologiques. Or en France on reste scotché sur le nucléaire insuffisamment modulable pour bien compléter une offre renouvelable d'importance. Et se malgré le fait qu'il n'est même plus viable au niveau du prix (EPR à 8,5 milliards). Après le grenelle, l'état nous distrait avec un nouveaux débat stérile et inutile. Il s'étonne du peu d'intérêt suscité par le débat, mai après 50 ans d'olmerta d'état sur le sujet comment s'en étonner?

Transition pour les braves pigeons Français  a répondu le 21/04/2013 à 21:40:

Dac avec Aka. Chez nous la Transition énergétique c'est surtout un marché de dupes et une grosse manipulation de l'opinion publique par la Technocratie radioactive: ils nous échangent un vieux réacteur en Alsace contre un nouveau en Normandie et on en reprend pour 60 ans ! A part ça circulez y'a plus rien à voir. L'éolien terrestre comme le solaire sont désormais moribonds. On nous fait croire que l'éolien offshore sera (peut être) une solution intelligente à 200 ? / MWh. Mais quand il sera mis en service vers 2020 l'éolien terrestre et le solaire seront en bien dessous de 70 ? euros / MWh, cherchez l'arnaque... Dormez tranquilles braves pigeons français le Corps des Mines lutte avec acharnement pour retarder l'horrible échéance du passage aux énergies propres, décentralisées, démocratiques et compétitives .

430 Milliards par réacteur  a répondu le 24/04/2013 à 22:39:

L éolien terrestre est déjà autour de 65 E/MWh, et le solaire à 40 E /MWh dans le sud de l Europe (en Espagne). Rien à voir avec les 105 à 120 E prévus pour l EPR de Flamenville.

Oui vous avez raison mais...  a répondu le 04/06/2013 à 17:50:

Mais le problème c'est qu'on est pas dans une Démocratie mais une Atom'Cratie, et vous avez beau avoir raison les Apparatchiks Corps des Mines s'en temponnent de vos chiffres ! C'est eux qui décident sur l'énergie comme bon leur semble alors ils ont décrété qu'on aura une seule religion: le nucléaire. Donc on va aller jusqu'à la catastrophe atomique. Le reste c'est de la poudre aux yeux. Circulez (et surtout payez !!) braves pigeons contribuables, y'a rien à voir.

Frédéric.D  a écrit le 02/04/2013 à 13:55 :

Ce sujet est fort intéressant mais ne tient pas compte du fait que l'allemagne n'est pas si vertueuse que cela, s'il est vrai qu'elle diminue sa part du nucléaire, elle augmente aussi en parallèle sa production d'énergie par les énergies fossiles, bien plus polluantes, le débat sur le nucléaire est un débat sans fin entre les pro et les anti mais hormis les énergies renouvelables, il n'existe pas de solution plus écologique et économique. Et cela ne pourra pas se mettre en place du jour au lendemain et ne nous faisons pas non plus d'illusion, les énergies renouvelables polluent elles aussi, si l'on prend l'énergie consommée pour la fabrication d'un panneau solaire par exemple, il devient tout de suite beaucoup moins vert pour la planète. En résumé, la solution miracle n'existe pas encore, mais un juste milieu existe entre polluer le moins possible tout en produisant de l'énergie bon marché.Je penses que là ou doivent s'axer nos efforts, c'est sur notre consommation d'énergie, la diminuer reste le moins coûteux pour un effet immédiat tant écologique qu'économique.

bla bla bla la désinformation !  a répondu le 02/04/2013 à 15:39:

Non seulement l'Allemagne sort du nucléaire mais elle continue a baisser ses émissions de co2, diminuer sa consommation d'électrcité et elle n'augmente pas sa part des énergies fossiles. Halte à la désinformation ! http://blogs.mediapart.fr/blog/jpm2/190313/lallemagne-reduit-ses-rejets-de-co2-tout-en-fermant-son-parc-nucleaire

Roberton  a répondu le 08/04/2013 à 4:49:

Un avis contraire.
http://www.contrepoints.org/2013/02/18/115055-renouvelables-depenses-enormes-et-pas-deffets-mesurables

Roberton  a répondu le 08/04/2013 à 4:58:

J´en rajoute:
http://www.contrepoints.org/2012/09/09/96674-allemagne-de-nouvelles-centrales-a-charbon-pour-compenser-les-echecs-eolien-et-solaire

patrick25  a écrit le 29/03/2013 à 19:30 :


"Têtes à flaques" écrit en 2012 par le collectif REC, permet grâce à un abécédaire complet, de remettre en cause toute la société.

Un livre qui révolutionne le monde salarial et dont tous les ouvriers devraient avoir lu.
Des critiques acerbes, de l'humour, mais surtout des solutions comme aucun politiciens ne s'avanceraient d'apporter.
Un monde meilleur c'est possible, mais cela passe par des changements qui ne vont pas plaire à l'élite qui en tire les avantages et les ficelles.
Le règne de la zizanie et de la désinformation doit cesser.
Le peuple peut devenir maître de son destin, parce qu'il le vaut bien...
Politique, social, santé, éducation, religion, 600 pages pour vous prouver que tout est possible, pour le prix d'un paquet de cigarettes.

Nouveau lien lecture sur Amazon en Français :

http://www.amazon.fr/Têtes-à-flaques-ebook/dp/B00A5ZVJIC/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1364388957&sr=8-1

Merci pour la promo du livre, Patrick.

Enfin une courbe interessante  a écrit le 28/03/2013 à 14:41 :

Enfin une courbe intéressante: celle ou on voit que l'Allemagne fait vraiment des efforts pour diminuer sa consommation électrique, comme quoi le "signal prix" ça marche, et on comprend que le mythe de "l'électricité nucléaire pas cher" qui nous rends vertueux c'est du pipo. Manque une comparaison de la part des ENR entre l'Allemagne et le France: L'allemagne est passée de 3% d'ENR en 1990 à 25% en 2012 et la France est passée de 15% à..15 % !!!

Doudou  a répondu le 29/03/2013 à 2:46:

Et l'Allemagne essaie à tout prix de rattraper nos émissions de gaz à effet de serre... de 1985.

Forme différente, même arnaque, merci Global Chance.