Hélène Pelosse, une battante pour l'Irena

 |   |  482  mots
Élue en juin dernier, l'ancienne directrice de cabinet de Borloo met toute sa fougue au service de l'agence internationale des énergies renouvelables.

À la veille du sommet des énergies du futur d'Abu Dhabi, Hélène Pelosse est épuisée mais satisfaite. La troisième session de la commission préparatoire de l'Irena (International Renewable Energy Agency), qu'elle dirige, vient de s'achever sur le vote du budget et du plan d'action pour 2010. Et d'accueillir trois nouveaux pays, dont la symbolique Arabie Saoudite, portant à cent quarante-deux le nombre de ses membres. Née il y a tout juste un an à Bonn (Allemagne), Irena a vu son siège et sa direction désignés en juin dernier. Abu Dhabi, pays pétrolier emblématique dans une région n'abritant jusqu'alors aucune organisation internationale, et décidé à devenir une vitrine verte du Moyen-Orient, l'a facilement emporté face au Danemark et à l'Autriche. Aujourd'hui hébergée par la chambre de commerce et d'industrie, l'agence devrait s'installer en 2011 à Masdar, ville « zéro carbone, zéro déchet » actuellement en construction dans l'émirat.

En revanche, pour l'ancienne directrice adjointe de cabinet de Jean-Louis Borloo et conseillère diplomatique sur les négociations internationales contre le changement climatique notamment, l'élection n'était pas gagnée d'avance. À l'issue d'une campagne menée tambour battant dans le monde entier, cette énarque de 39 ans, mère de trois enfants, l'a pourtant emporté face à trois hommes plus âgés, spécialistes des énergies renouvelables. Bien avant l'élection, elle n'avait déjà pas ménagé sa peine pour que l'idée même d'Irena, lancée une première fois en vain en 1990 par Javier Pérez de Cuéllar Guerra, alors secrétaire général de l'ONU, voie le jour. Depuis son installation à Abu Dhabi cet automne, elle multiplie les contacts avec les pays, organisations, instituts de recherche, associations industrielles? potentiellement partenaires.

Créée pour promouvoir le déploiement et l'adoption de toutes les formes d'énergies renouvelables, Irena se veut un centre international d'excellence et une plate-forme d'échanges de connaissances, accessible notamment aux pays en développement. « Nous apporterons aux gouvernements des conseils en matière de politique et de réglementation, de financement, de formation, etc. »

Le chantier pour 2012

Hélène Pelosse est intarissable sur les horizons qu'ouvrent les nouvelles technologies. « Connectés aux entreprises, nous connaîtrons les vrais coûts ; la mutualisation des expériences passées nous évitera de reproduire les erreurs déjà commises ; nous favoriserons la dissémination des publications ; nous raconterons les success stories » Kit photovoltaïque à moitié prix, mise à disposition en Inde d'une technologie australienne de production d'énergie à partir de biomasse, « sur un mode similaire à ce qui a été fait pour les médicaments contre le sida », les projets ne manquent pas. Autre chantier au programme pour 2010 : recruter 200 salariés. « Avec une parfaite parité hommes-femmes à tous les niveaux », insiste cette féministe, qui souligne par ailleurs qu'elle n'en serait pas là sans le soutien sans faille de son mari.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :