Debflex prépare un nouveau virage stratégique

 |   |  477  mots
Fabricant de matériel électrique pour les grandes surfaces de bricolage, Debflex (30 millions d'euros de chiffre d'affaires, 125 salariés) continue à renforcer ses fonds propres pour assurer son développement. Après avoir levé 2 millions d'euros en juin 2009, puis 500.000 euros en décembre 2010, la PME familiale, basée à Feuquières (Somme), prépare une troisième opération - de 500.000 euros - pour juin 2011. Elle a, à ce jour, ouvert son capital à hauteur de 25 % à quelque 800 actionnaires qui ont investi dans la société dans le cadre de la loi Tepa, le dispositif qui permet à des personnes payant l'ISF de déduire 75 % de leur investissement de cet impôt.Jusqu'en 2002, le métier de Debflex consistait à distribuer câbles et matériel électrique aux grandes surfaces de bricolage (GSB). Mais en 2002, se souvient Jean-Éric Riche, PDG de Debflex, « nous avons réalisé que nous allions dans le mur en raison des difficultés du marché du câble et de l'arrivée de produits chinois dans le matériel électrique ». Le PDG a alors opéré un « virage à 180 degrés » pour passer du métier de distributeur à celui de fabricant, tout en restant un fournisseur direct des GSB. C'est ainsi que la PME monte en 2003 trois usines en Chine - via des joint-ventures - qui fabriquent les produits conçus à Feuquières. « Nous avons investi dans ces usines et nous sommes propriétaires de tous les outillages, explique Jean-Éric Riche. Nos produits sont certes fabriqués en Chine, mais nous gardons la maîtrise de la fabrication avec nos ingénieurs qui sont présents sur place. » À Ningbo et Wenzhou (province de Zhejiang), Debflex effectue des contrôles à toutes les étapes de la fabrication et fait certifier ses usines, qui emploient au total 1.000 salariés. « Nous n'avons jamais eu un retour de produit défectueux », assure Jean-Éric Riche.« Le fabricant des bricoleurs »Ce modèle économique de la fabrication à bas coûts combinée à la qualité permet à Debflex d'être un fournisseur majeur des distributeurs spécialisés, Leroy Merlin en tête, avec 1.200 références. Ses disjoncteurs, prises et interrupteurs se situent au centre des linéaires, entre les premiers prix chinois et les grandes marques. Debflex se positionne comme « le fabricant des bricoleurs », à la différence de ceux qui visent les professionnels : « Nous nous intéressons au néophyte qui n'a pas l'adresse d'un électricien professionnel ; nous lui fournissons le fil à plomb et le mode d'emploi ! »Les perspectives de développement en France étant aujourd'hui limitées, Debflex prépare un nouveau virage stratégique. « Nous nous sommes aperçus que toutes les centrales d'achat avec lesquelles nous travaillions se développaient à l'étranger », confie Jean-Éric Riche. Le fabricant se prépare donc à suivre ses clients distributeurs à l'international via des plates-formes logistiques. Pour devenir le fournisseur des grandes surfaces de bricolage européennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :