La Tribune

Verizon tente de bouleverser les règles du Net

latribune.fr  |   -  396  mots
Nouvel accroc en perspective à la neutralité de l'Internet, ce principe qui exclut toute discrimination à l'égard du contenu des informations transmises sur la Toile, mais également vis-à-vis des sources et des destinataires de ces contenus. Selon le « New York Times », le moteur de recherche Google et l'opérateur de télécommunications Verizon pourraient annoncer la semaine prochaine un accord, au terme duquel Verizon - afin de lutter contre la congestion de ses réseaux liée à l'explosion du trafic Internet (lire page 32) - diffuserait en priorité les contenus de Google, notamment ceux de son site leader de la vidéo sur Internet Youtube, au détriment de ceux d'autres éditeurs. Et ce, moyennant finances de la part de Google.Discussions en coursCe dernier a démenti l'article du « New York Times », se disant « plus engagé que jamais en faveur de la neutralité du Net. » Et affirmant « ne pas avoir eu de conversation avec Verizon au sujet d'une rémunération pour le transit du trafic de Google. » Pourtant, David M. Fish, porte-parole de Verizon, assure que « Verizon travaille depuis dix mois avec Google pour trouver un accord sur la transmission » du trafic de Google.Cette nouvelle intervient alors que des discussions sont en cours depuis près de deux mois entre le gendarme américain des télécoms - la FCC -, les opérateurs comme Verizon et AT&Tmp;T et les éditeurs de contenus tels que Google, afin de mettre noir sur blanc les règles pour l'heure tacites, de la neutralité de l'Internet. L'enjeu économique est d'importance : compte tenu de la flambée du trafic Internet, les opérateurs doivent augmenter la taille de leurs réseaux, ce qui nécessite de lourds investissements. Des coûts qu'ils veulent partager avec les éditeurs de contenus, sans quoi les opérateurs de télécoms n'hésiteront pas à freiner le débit des utilisateurs de certains sites. Jugeant que les discussions organisées par la FCC n'avançaient pas assez vite, Verizon et Google auraient décidé de trouver un terrain d'entente dans leur coin. Et la FCC ne semble guère en mesure de faire quelque chose contre cet accord, elle qui a vu cassé en appel, en avril, sa décision d'obliger le câblo-opérateur Comcast à cesser le filtrage du trafic sur son réseau. C. L.
Réagir