La Tribune

« Il faut une politique de l'emploi plus stable »

latribune.fr  |   -  372  mots
STRONG>Marie-Claire Carrère-Gée Présidente du Conseil d'orientation pour l'emploi (COE)Le nombre de demandeurs d'emploi repart à la hausse. Est-ce une surprise ?Non. Les chiffres de décembre sont mauvais. Et sur l'année, cela confirme, malheureusement, ce qu'on avait prévu, même si la hausse est moins forte qu'en 2008 et 2009. La catégorie A (sans emploi) a connu tout au long de l'année quatre petits mois de baisse, tandis que les catégories ABC (sans emploi et avec activité réduite) une seule baisse. Le mois d'octobre a été assez atypique puisque le nombre de demandeurs d'emploi a baissé dans toutes les catégories. Ensuite, il est reparti à la hausse.Le décalage entre reprise économique et reprise de l'emploi est donc fort..En effet, si la reprise économique est bien réelle, elle n'est pas encore très dynamique en termes d'emploi. L'économie a certes créé 180.000 emplois entre septembre 2009 et septembre 2010, mais cela ne s'est pas traduit par une baisse du chômage, notamment à cause de l'augmentation de la population active.Que faut-il faire ?Xavier Bertrand souhaite mettre le paquet sur l'alternance. C'est une bonne chose et on n'attend plus que les actes. Le gouvernement a réduit trop rapidement les aides à l'emploi en entreprise. Je pense à l'arrêt fin juin des exonérations de charges pour l'embauche dans une TPE, mais également au coup d'arrêt brutal au troisième trimestre 2010 dans les contrats initiative emploi (CIE), dont le stock a baissé de 30.000. Et ce coup de frein est malheureusement confirmé pour 2011 avec une réduction de plus de moitié du nombre de CIE qui passeront de 120.000 à 50.000. Il faut aussi une politique de l'emploi plus stable. Le gouvernement veut doubler à terme le nombre de jeunes en alternance. Or, j'observe que les contrats de professionnalisation ont connu quatre phases différentes. En 2007, ils ont été exonérés de charges ; en 2008 les exonérations ont été supprimées ; pendant la crise une autre aide a été créée, et fin 2010, ces contrats ne sont plus aidés. On nous annonce un nouveau dispositif pour la fin du trimestre. Cette instabilité est préjudiciable aux entreprises et surtout à l'emploi des jeunes. Propos recueillis par I. M.
Réagir