Note de lecture : Quand Julien l'Apostat donne des leçons de politique à Obama

 |   |  331  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans une réflexion romancée, Gilles Cosson trace le destin parallèle de l'un des derniers empereurs romains avec celui du président des Etats-Unis. Destin parallèle ou croisé ? Les similitudes sont là, mais Obama a toutes les clefs en mains.

Gilles Cosson, ancien industriel et financier aujourd'hui passionné par l'écriture aime les paradoxes. Comme celui de comparer les destins de deux "bêtes" politiques fort éloignées dans le temps que sont Julien l'Apostat, l'un des derniers grands empereurs romains et l'actuel président des Etats-Unis, Barak Obama. "Ce livre n'est pas un essai historique, mais une réflexion romancée sur deux destins parallèles...qui ne sont pas sans présenter des similitudes", prévient l'auteur en préambule. L'occasion surtout pour Gilles Cosson de mettre en écho des stratégies manifestement approchantes comme celle de restituer leur grandeur passée à l'empire dont ils sont les héritiers et ce, face au déni de réalité de populations aux exigences toujours plus importantes. Sans parler des guerres mal engagées et mal terminées. Et si l'on sait que Julien l'Apostat n'a pas réussi, malgré tous ses efforts, à contenir le déclin de son empire, Gilles Cosson n'hésite pas à brandir cette menace dans son livre.
Cette méditation romancée nous permet notamment de revenir sur les traces de cet empereur mal connu et pourtant si haut en couleur, qui prônait par exemple l'abstinence pour mieux se préparer à la guerre et faisait preuve d'une bravoure physique hors norme. Bravoure qui a, certes, laissé place aujourd'hui au courage moral si l'on veut poursuivre dans la parallèle. Sans donner de réponses catégoriques sur ce qui attend Barak Obama, l'auteur énonce toutefois une série d'embûches susceptibles de venir lui barrer le chemin, comme l'intégrisme croissant, la vanité des puissants ou la résurgence des superstitions et de l'obscurantisme face au déclin économique. Autant d'écueils qui ont poussé Jullien l'Apostat à remettre en cause toutes ses certitudes et qui pourrait pousser, selon l'auteur, Obama à faire de même.

Dans l'ombre de la décadence
Du bas-empire romain à l'Amérique d'aujourd'hui
Gilles Cosson
Editions de Paris Max Chaleil
150 pages
Prix : 15 euros
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :