Opel Astra : nerveuse et raisonnable, un équilibre gagnant

 |   |  561  mots
L'Opel Astra fait parti des sept finalistes du prix de la voiture de l'année qui sera désigné au salon de Genève.
L'Opel Astra fait parti des sept finalistes du prix de la voiture de l'année qui sera désigné au salon de Genève. (Crédits : DR)
La nouvelle Astra se révèle une nouvelle personnalité pleine d'énergie, mais néanmoins tempérée par l'héritage de sa prédécesseur, réputée plus sage.

OPEL ASTRA 1,6 CDTI 110 CV

    - Diesel, boîte manuelle
    - De 23.000 euros à  26.000 euros, selon les finitions

Vint-cinq ans après son lancement, la nouvelle Astra répond toujours présent chez Opel. La citadine allemande qui avait enterré la Kadett après 61 ans de service, s'offre une nouvelle jeunesse avec ce nouveau design. Présenté au salon de Francfort 2015, l'Opel Astra a été nominée au concours de la voiture de l'année dont les résultats seront dévoilés la veille du salon de Genève, le 29 février.

On ne note pas de rupture fondamentale sur la silhouette des deux dernières Astra. La nouvelle se distingue toutefois par ses lignes très aérodynamiques. Cette griffure qui lacère les flancs lui donne ainsi un nouveau souffle très sportif. La proue semble plus allongée comme pour mieux se frayer un chemin. Le ton est donné : l'Astra se veut résolument sportive et dynamique. Et de ce point de vue, nous n'avons pas été déçus.

Rester zen au volant...

Dès la prise en main, l'Astra montre son tempérament : vive et nerveuse. Mieux vaut être zen au volant pour ne pas démarrer en trombe tant la motorisation est dynamique. En ville, elle est parfaite. Les dépassements sont aisés grâce aux relances très réactives de la motorisation. Le rayon de braquage et la direction donnent une remarquable agilité à la voiture. Les suspensions améliorent sa sportivité qui assure également dans l'adhérence à la route. Les amortisseurs sont bons, mais n'empêchent pas quelques secousses y compris sur de légers reliefs du bitume.

Sur autoroute, l'Astra ne se ménage pas non plus, mais ce n'est pas le terrain qu'elle préfère... En tout cas, dans sa version 1,6 litre diesel 110 chevaux.

Mais le vrai motif de satisfaction de l'Astra, c'est que malgré sa sportivité et sa nervosité, l'Astra n'est pas du tout gourmande en carburant. Au contraire. "Toutes les motorisations diesel consomment moins de 5l/100 km", explique le dossier de presse. Nous avons pu constater que c'était bien le cas dans cette version 1,6 litre, même avec une conduite très nerveuse et soumise à de rudes émotions.

Un intérieur tout en sobriété

L'ambiance intérieure est plutôt sobre mais efficace. Le GPS à écran tactile s'intègre très bien dans la planche de bord. Les plastiques sont plutôt robustes, et l'assise est ferme et confortable. Mais rien d'exubérant non plus. On se sent toutefois à l'étroit, à l'avant comme à l'arrière. On ne sait pas trop pourquoi puisque le coffre ne semble pas profiter de cet espace économisé. L'Astra qui mesure 4,37 mètres n'offre que 370 litres côté coffre, là où la nouvelle Mégane (qui mesure 2cm de moins) affiche un volume de 435 litres. On n'est pas plus convaincu par le positionnement des commandes et des boutons sur le volant et la planche de bord, peu intuitif et pratique. Question d'habitude.

Opel Astra

L'Astra est le produit d'un équilibre réussi entre bonnes performances moteurs, agrément de conduite, consommation de carburant, tout en restant dans les prix plus que raisonnables de son segment. Deux réserves néanmoins, un aménagement intérieur pas très ergonomique et un moteur un peu bruyant. Une petite ombre sur un tableau globalement très positif.

Opel Astra

Astra

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/02/2016 à 18:46 :
Excellente voiture que je posséde depuis un mois, nerveuse en essence 2,0 l, elle est plus confortable qu'une golf. Ayant des problèmes de dos, j'ai toujours préféré les sièges allemands qui soutiennent mieux que les sièges français plus mous, mais qui sont plus confortable je le reconnais quand on n'a aucun problèmes.
Cependant les BMW ou volkswagen avaient vraiment des sièges trop raides, l'astra et les opel en général sont un bon compromis entre maintien et confort. Les peugeot naguère molles ont désormais des sièges relativement durs et pas très éloignés des sièges de mon asta.

Hormis cela, cette voiture qui a eu le prix de voiture de l'année 2016, a une bonne tenue de route, un bon confort, un bon rapport prix/équipements (ABS, airbags, climatisation...), une jolie ligne, moins exubérante qu'une ford focus ou mégane, mais aussi sobre que la jolie golf ou 308 avec un zest de plus d'originalité et d'élégance, je dirais de finesse latine pour une teutonne.

En somme pas grand chose à lui reprocher, à part peut être la planche de bord trop sobre, trop noire et moins bien finit qu'une golf ou 308, et un coffre un peu réduit.

Mais compte tenu du tarif, franchement elle vaut le coup, et offre plus d'espace qu'une golf pour moins chère. Forcément une vw, ça se paie, et pour moi vw c'est finit depuis le scandale sur le diesel, car j'ai en plus des problèmes d'asthmes accentué par les NOX, donc mentir sur les émissions de diesel qui m'empoisonne la santé est pour moi un argument rédhibitoire pour bannir l'achat d'une vw.
a écrit le 28/02/2016 à 11:02 :
c'est quand meme pas donne!
a écrit le 28/02/2016 à 1:10 :
"On se sent toutefois à l'étroit, à l'avant comme à l'arrière."
Ah bon ? Ce n'est pourtant pas la place qui manque, loin de la...
Et c'est comment dans la Mégane ? Si on prend le volume du coffre, ça devrait être minuscule... Ou comment prendre deux éléments et leur faire dire ce qu'on veut... Et le volume en soi, ça n'importe pas tant que ça, ça peut être très grand et galère pour l'utiliser et inversement...

"un aménagement intérieur pas très ergonomique"
Où tout est pourtant rapidement et facilement accessible en un coup de main...
Point de vue très subjectif quand même...
Réponse de le 29/02/2016 à 18:53 :
Exact, ça se voit que le journaliste a un biais pro voitures française.
Moi qui possède l'astra, je veux vous dire au contraire que l'espace ne manque pas et pourtant je fais 1m80, idem à l'arrière où mes enfants ne se sont pas plaint.

La golf ou une mégane est plus étroite à l'avant comme à l'arrière, il n'y a que le coffre que je trouve juste à mon goût, mais bon je ne trimballe pas non plus toute ma maison au quotidien hormis pour les vacances d'été donc ça a peu d'importance. Quand à l'ergonomie c'est sobre et bien fichu, une focus criblé de boutons est bien moins ergonomique. Je parle en connaissance de cause, j'ai longuement hésité avec une focus que j'ai essayé avant d'opter pour mon opel.
a écrit le 27/02/2016 à 16:16 :
Dommage qu'elle fasse trop ancienne !
a écrit le 27/02/2016 à 15:22 :
De 23000 a 26000 euros pour une voiture moyenne gamme?LOL!
Réponse de le 29/02/2016 à 21:12 :
Pour une voiture moyenne gamme aussi bien finie qu'une golf plus sympa plus fiable et surtout bien moins chère quand on sait regarder les prix.....
a écrit le 27/02/2016 à 12:06 :
Avec une pareille motorisation, l'auteur aurait sans doute pu expliquer en quoi cette formidable voiture n'est pas adaptée à la conduite autoroutière. Peut être n'était ce pas dans le dossier de presse?
Réponse de le 29/02/2016 à 21:13 :
tout a fait adapté à une conduite autoroutière dés la première finition.... à moins que vous n'imaginiez la conduite autoroutière qu'avec un V6??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :