Khalifa Sall, maire de Dakar, veut une capitale numérique et participative

 |   |  432  mots
Khalfa Sall, maire de Dakar.
Khalfa Sall, maire de Dakar. (Crédits : Bruno Fanucchi)
Dans cet entretien exclusif accordé à l'envoyé spécial de La Tribune hebdo, Khalifa Sall évoque sa stratégie de développement urbain du Grand Dakar et son programme Dakar ville numérique, dont il attend beaucoup pour améliorer la qualité de vie des Dakarois.

LA TRIBUNE - Comment améliorer la vie des Dakarois, confrontés à des problèmes majeurs de circulation et de pollution ?

KHALIFA SALL - Nous avons conçu un plan de décongestion du Plateau, quartier vers lequel converge tous les matins l'essentiel des véhicules. C'est cette circulation à sens unique qui va des quartiers plus au nord pour rallier la partie sud de la ville, le Plateau, qui est la cause des bouchons et de la pollution qui affectent tant les Dakarois. Il s'agit donc de donner corps à la stratégie de développement urbain du Grand Dakar à travers le DKL (Dakar, Khar Yalla, Liberté), qui va rééquilibrer le territoire, créer un nouveau centre économique au sud du Plateau, en dotant plusieurs quartiers résidentiels de nouveaux services et équipements.

Pour faire de Dakar une "smart city" du XXIe  siècle ?

KHALIFA SALL - La ville de Dakar a lancé son programme Dakar Ville numérique qui ambitionne d'installer le wi-fi gratuit dans une trentaine de lieux. La capitale bénéficie depuis janvier 2013 du câble sous-marin ACE (Africa Coast to Europe), inauguré à Ouakam. Il a l'avantage d'améliorer la connectivité, de démocratiser l'accès à Internet et à la téléphonie et donc de rendre les prix plus abordables pour les usagers. Ce projet d'amélioration du haut débit (avec une capacité de 5,12 térabits par seconde) va permettre à Dakar de bénéficier de la délocalisation des entreprises étrangères, surtout en matière de centres d'appels. Dans le cadre de l'initiative « Connect Africa » décidée lors du sommet des chefs d'État africains de 2007 à Kigali, le Sénégal va bénéficier d'un point d'échange Internet Senix, qui permettra l'implantation de centres de données pour de grandes entreprises, comme les Gafa.

Votre ville cible surtout les jeunes...

KHALIFA SALL - Pour lutter contre l'exclusion numérique et faire en sorte que tous les enfants de Dakar aient les mêmes chances d'accès à l'outil informatique, nous doterons les écoles de plus de 250 000 tablettes.
Puis nous tournerons notre attention vers les collèges et lycées qui relèvent, depuis l'Acte III de la décentralisation, de notre compétence. Avec le taux très important de pénétration des smartphones, notamment chez les jeunes, Dakar va mettre en place un ensemble d'applications mobiles dans les domaines du transport, de la santé, de l'emploi... D'autre part, nous travaillons sur la mise en place d'un incubateur destiné aux entrepreneurs TIC, notamment pour les arts numériques.

...

Retour au SOMMAIRE EUROMED-AFRIQUE

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :