Fanny Garret : connaître le vin en s'amusant

 |   |  1377  mots
Fanny Garret, directrice générale de la société Metidia.
Fanny Garret, directrice générale de la société Metidia. (Crédits : DR)
À 25 ans, la cofondatrice et directrice générale de Metidia prépare une levée de fonds pour accompagner l’essor de Vinoga, un jeu social qui permet d’apprendre l’oenologie.

Pas besoin d'avoir de la bouteille pour innover dans le monde du vin. À seulement 25 ans, Fanny Garret s'emploie à populariser Vinoga, un jeu social pour découvrir l'oenologie.

« Depuis le lancement de Vinoga en novembre dernier, 50.000 joueurs se connectent chaque mois, pendant une heure en moyenne. Ils ont créé 3.000 domaines virtuels, qui ont produit 200.000 bouteilles », se réjouit la directrice générale de la société Metidia, qu'elle a cofondée avec Oswald Bernard, en mars 2012.

Le "Farmville du vin"

Le duo de jeunes entrepreneurs, qui se sont rencontrés lors de leur formation à Télécom École de Management, s'est inspiré du populaire jeu Farmville pour démocratiser la culture du vin. Dans l'univers de Vinoga, le joueur commence par se voir confier des terres par le riche Henri, qui lui enseigne la récolte du raisin.

À lui ensuite de gérer son vignoble, depuis la sélection des cépages qu'il souhaite planter sur son domaine jusqu'à l'assemblage de son vin ; voire à la dégustation « dans la vraie vie » d'une bouteille correspondant à la cuvée virtuelle qu'il a produite. Des bouteilles aux étiquettes personnalisées peuvent ainsi être achetées en ligne par le joueur dès qu'il a réalisé toutes les étapes de vinification, grâce à un partenariat noué entre Metidia et le caviste en ligne Lesgrappes.com.

Vinoga invite le débutant à s'initier avec du gamay en vue de réaliser un beaujolais village, et dès qu'il s'est fait la main, lui donne accès à d'autres cépages français, blancs ou rouges.

« À terme, nous voulons aussi proposer des cépages étrangers, californiens ou australiens par exemple », confie Fanny Garret.

Mais pour le moment, son esprit méthodique lui dicte d'autres priorités, comme le lancement des versions mobiles du jeu - actuellement disponible sur le site et sur Facebook - d'ici à la fin de l'année.

La jeune entrepreneure, qui s'occupe notamment des ressources humaines au sein de Metidia, prévoit d'étoffer son équipe, aujourd'hui composée de quatre associés et trois alternants.

« Nous menons actuellement des discussions pour lever 300.000 euros et accélérer le rythme d'acquisition de nouveaux joueurs », confie la souriante et décontractée Fanny Garret, qui vise un closing d'ici à l'été.

« Pitcher » ne l'effraie pas

C'est d'ailleurs à l'issue d'un concours de présentation de projets qu'un projet de partenariat s'est esquissé entre Metidia et Marmiton :

« Depuis février dernier, nous avons ajouté un food truck Marmiton dans le jeu, en proposant chaque jour un accord mets-vin pour l'une des recettes du site de cuisine, qui de son côté fait la promotion de Vinoga. »

Après avoir séduit ce poids lourd du secteur de la cuisine, elle est confiante dans la réussite de son premier tour de table. Elle qui aime parler avec passion, soulignant la dimension ludique et culturelle de Vinoga, saura dégainer des chiffres. Aspirant à l'entrepreneuriat, dans les pas de son père, cette fille d'auditrice s'est d'abord frottée aux subtilités de la comptabilité lors d'un stage.

« À la fin de ma première année à Télécom, je me sentais perdue devant un compte de résultat. Il me paraissait essentiel de comprendre parfaitement les tableaux financiers pour gérer une entreprise, et j'ai donc suivi un commissaire aux comptes sur le terrain pendant trois mois. »

De ce stage, elle a gardé de solides bases, et le contact d'un professionnel, désormais chargé de viser les comptes de Metidia. Elle sait que son bilan a de quoi séduire les business angels :

« L'investissement dans Vinoga sera rentable dès cette année. »

Bâti sur un modèle freemium, le jeu offre la possibilité au vigneron virtuel d'accéder plus vite à certaines étapes et options en achetant la monnaie virtuelle qui y circule, les « Vinocash », tout en accumulant des connaissances et des anecdotes.

« Fanny Garret a de l'imagination
et du sérieux »

Depuis 2012, Vinoga a été lauréat de nombreux concours, recevant les honneurs de Scientipôle Initiative, du Réseau Entreprendre, de Bpifrance ou encore de la Fondation Amorim - qui récompense chaque année une initiative dans l'univers de l'oenologie.

« Fanny Garret a de l'imagination et du sérieux. Elle a la volonté de faire les choses avec précision, et avec une haute exigence de vérité. Les informations que l'on trouve dans Vinoga sont plus précises que certains articles de journalistes techniciens du vin », admire Robert Tinlot, président de l'Académie Amorim et ancien directeur de l'Office international de la vigne et du vin, qui conseille l'entrepreneure.

Pourtant, il y a quatre ans encore, c'est vers un tout autre univers - la décoration d'intérieur - que s'orientait l'enthousiaste Fanny Garret.

« En 2011, j'ai remporté un concours de création d'entreprise organisé par mon école avec mon projet Spiveo. Avec un associé et un développeur, nous avons tenté de lancer ce service de modélisation de meubles en 3D, mais nous nous sommes rapidement aperçus que nos coûts étaient trop élevés. »

Au bout de six mois, elle met un terme à Spiveo et décide de consacrer son énergie au projet mené dans le bureau voisin du sien au sein de l'incubateur de l'école : celui de son camarade de promotion et ami de la première heure, Oswald Bernard, qui sent alors le besoin de s'entourer pour faire émerger Vinoga.

« Fanny ne lâche rien, elle s'engage à fond. Mais elle sait garder la raison, et abandonner quand il le faut. Elle sait que son anglais est perfectible, et me laisse gérer l'international. Elle est toujours joyeuse, gardant le sens de l'humour même dans les situations difficiles », confie son associé et président de Metidia.

Désormais incubée chez Paris Pionnières, la jeune société est accompagnée par Blandine Dupuis :

« Oswald est le conceptuel, et Fanny l'opérationnelle. Elle est très pragmatique et mature. Elle a su gérer deux stagiaires graphistes dont le comportement déstabilisait l'équipe. »

Depuis l'éviction de ces deux jeunes trublionnes, Fanny Garret est la seule femme de l'équipe. Et elle s'en soucie comme d'une guigne :

« Nous recruterons d'ici à la fin de l'année et les personnes qui nous rejoindront seront choisies sur leurs compétences. Nous ne pratiquons pas de "discrimination positive" pour intégrer un certain quota de femmes à tout prix », revendique l'entrepreneure qui vise une équipe de 40 salariés d'ici à deux ans.

« L'ambition de Metidia est de faire connaître de façon ludique les produits qui ont une histoire, tout en permettant la vente de biens réels dans un jeu. Aujourd'hui, nous nous concentrons sur le vin, mais le café, le thé ou le parfum pourront aussi faire l'objet de jeux dédiés, pourquoi pas en association avec de grandes marques. »

Pour garder un mental d'acier et l'humeur joviale, Fanny Garret s'évade en Bourgogne chaque week-end. Elle y rejoint ses six poneys et chevaux, participe à des concours complets. Voire pour déguster, avec modération, l'un des crus de cette région viticole renommée. Un rouge, de préférence.

_____

>>> Mode d'emploi

- Où la rencontrer ? Contactez Henri de Vinoga sur les réseaux sociaux. « Henri, un homme grisonnant, est notre mascotte. Derrière ce personnage dessiné qui vit aux Caraïbes, c'est moi qui réponds aux questions. »

- Comment l'aborder ? Un sourire. « Pas besoin de stratégie pour m'aborder. J'apprécie le naturel et la simplicité. »

- À éviter ! Penser « affaires » sans passion. « Je suis mal à l'aise avec les gens qui parlent de leur entreprise ou de leurs projets sans être passionnés. Plutôt que de se limiter aux questions de rentabilité, j'aime entendre l'histoire, et le plaisir d'entreprendre. »

>>> Timeline

  • Septembre 1989 Naissance à Lyon.
  • 2007-2009 Classes préparatoires à l'ENS Cachan.
  • 2009 Intègre Télécom École de Management
  • Septembre 2011 Planche sur la création d'une entreprise dans la décoration, Spiveo.
  • Mars 2012 Abandonne le projet Spiveo et rejoint Oswald Bernard au sein de Metidia.
  • Novembre 2014 Sortie du jeu Vinoga.
  • Février 2015 Noue un partenariat avec Marmiton et mènedes discussions pour lever des fonds.
  • 2017 Metidia, implantée en Europe et aux États-Unis, lance deux nouveaux jeux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :