Sébastien Brault et Romain Flèche, les biomécaniciens de l'auto-rééducation

 |   |  1078  mots
De gauche à droite, Sébastien Brault et Romain Flèche, les fondateurs de BYM
De gauche à droite, Sébastien Brault et Romain Flèche, les fondateurs de BYM (Crédits : DR)
La solution mobile de rééducation de Beyond Your Motion (BYM) vise la prise en charge de la maladie de Parkinson. Mais elle pourrait aussi améliorer la qualité de vie de personnes victimes d'un AVC.

Entretenir sa capacité de marche par un travail sur le déroulé du pied ou la montée du genou : pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, la technologie mise au point par l'entreprise Beyond Your Motion (BYM) offre la perspective d'un travail en autonomie. Associant une application mobile pour tablette (et smartphone) à deux capteurs sans fil, cet outil, déjà testé par 500 patients, permet au cerveau de réapprendre les mouvements amples. Pour ses deux concepteurs, Sébastien Brault, 31 ans, et Romain Flèche, 29 ans, BYM a l'objectif de devenir la solution mobile de référence de l'auto-rééducation du mouvement dans le cadre d'une prise en charge de la maladie de Parkinson et, demain, de l'AVC. Le projet a récemment été primé aux rencontres Start West.

Le concept de BYM est né en avril dernier, lorsque ces deux sportifs de haut niveau, joueurs de volley-ball en Nationale 2 et entraîneurs durant leurs temps de loisirs, et tous deux diplômés en biomécanique et science du sport, ont donné une nouvelle orientation stratégique à leur projet d'entreprise. Créée en novembre 2014 à Rennes, Beyond Your Motion a d'abord développé une solution numérique de capture et d'optimisation du mouvement. Elle visait les secteurs du sport de haut niveau et de l'ergonomie.

Un prototypage très sportif

Les deux entrepreneurs ont un parcours universitaire commun, mêlant biomécanique du mouvement, recherche et management. Après avoir éprouvé leur implication sur le terrain de volley et leur capacité à jouer ensemble, ils décident de s'associer.

« Lors de nos travaux de recherche sur le mouvement dans le sport, on voyait que les laboratoires d'analyse de mouvement ne disposaient pas d'un matériel adapté au terrain. Notre projet a donc été de développer une solution mobile pour simplifier l'analyse du mouvement, notamment à destination des entraîneurs sportifs » explique Sébastien Brault, président de BYM et ancien assistant d'enseignement et de recherche (ATER) à l'ENS de Rennes.

Pour trouver une application concrète à cette idée, Sébastien Brault et Romain Flèche, alors chargé de mission au Centre européen d'entreprise et d'innovation de Rennes (CREATIV 35), quittent leurs emplois à l'été 2014.

Jusqu'au premier semestre 2015, c'est vers le sport que BYM oriente son prototype d'analyse du mouvement, un logiciel 3D en temps réel qui permet par exemple d'analyser le swing d'un golfeur ou le service d'un joueur de tennis.

« Malgré les tests, personne ne s'est montré prêt à intégrer cette solution à sa routine d'entraînement ni à payer pour l'obtenir, admettent les deux entrepreneurs, qui décident alors de reformuler leur technologie pour l'adapter au domaine de la rééducation. On a rencontré des kinésithérapeutes, des médecins de rééducation physique et fonctionnelle pour comprendre leurs besoins. C'est ainsi qu'est né le programme BYM de neuro-rééducation du mouvement. L'AVC et la maladie de Parkinson sont les deux premières causes de handicap en termes de perte de qualité motrice et de qualité de vie. »

Changement de programme...

Il y a un an, BYM redéfinit donc ses choix stratégiques et les deux dirigeants reprennent leur technologie de zéro. Celle-ci débouche sur une solution mobile - tandis que la concurrente privilégie l'ordinateur fixe avec caméra - associant deux capteurs sans fil et une application mobile. Elle guide visuellement les personnes souhaitant s'auto-rééduquer à la maison via un programme personnalisé.

« C'est un outil pertinent de stimulation, complémentaire au travail effectué avec le corps médical. Selon l'endroit où le patient pose les capteurs, il est guidé dans le programme qui assure aussi un bio-feedback » assurent Sébastien Brault et Romain Flèche.

Techniquement, la personne interagit avec le dispositif qui s'affiche sur l'écran de sa tablette et peut suivre ses progrès. Actuellement, 500 séances sont réalisées en autonomie à domicile par des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Les retours sont positifs. Un patient de 64 ans ayant utilisé BYM pendant quatre semaines, de 30 à 45 minutes par jour, estime avoir amélioré ses performances de marche de 15% à 20%.

« Notre business model est encore en cours de test, indiquent les jeunes entrepreneurs. Notre offre commerciale, qui visera à la fois les particuliers et les prescripteurs, comme les centres de rééducation, sera bouclée à l'automne prochain. »

Dans l'intervalle, la solution de rééducation (kit + capteurs + guide de téléchargement) est accessible en précommande via le site Internet de la société (beyondyourmotion.com) au tarif de 349 euros.

L'entreprise génèrera son premier chiffre d'affaires à la fin de cette année et, pour le moment, ne cherche pas à lever de fonds. Elle investit ses propres deniers. Après son prix aux Rencontres Start West 2016, BYM, qui est incubée jusqu'à fin juillet dans le programme Emergys de Rennes Atalante, profite de l'écosystème de la French Tech Rennes Saint-Malo pour se faire mieux connaître.

« On cherchera des investisseurs à la fin de cette année ou au premier semestre de 2017, lorsque nous aurons passé la barre de 1.000 séances de rééducation prises en charge, prévient Sébastien Brault. À horizon de cinq ans, BYM doit être la solution de référence du marché, pour la maladie de Parkinson, mais aussi pour d'autres pathologies, comme l'AVC. »

S'ils travaillent encore à deux, Sébastien Brault et Romain Flèche envisagent d'embaucher leur premier collaborateur, un développeur, pour améliorer la technologie avant la fin de l'année, et au moins deux personnes en 2017. Plutôt des profils de commerciaux pour adresser le marché français, mais aussi voir plus loin.

« Ce dont on dispose aujourd'hui, c'est une vision d'un produit pour lequel nous posons les bases d'une stratégie. Notre moteur, c'est que cette technologie puisse répondre à un problème concret affectant des personnes atteintes dans leur motricité » revendiquent les deux startuppers.

_______

MODE D'EMPLOI

  • Où les rencontrer ? À la French Tech Rennes Saint-Malo.
  • Comment les aborder ? Avec un avis critique sur leur produit. Par courriel ou téléphone : ils répondent toujours.
  • À éviter ! Les retours trop « gentils » sur leur produit. Les critiques leur permettent sans cesse de l'améliorer.

TIMELINE

Sébastien Brault

  • Juillet 1985 Naissance à Rennes
  • 2006-2008 Master 1 et 2 STAPS, biomécanique du mouvement
  • 2011 Doctorat, Normale Sup' Cachan
  • Novembre 2014 Cofondateur et président de BYM

Romain Flèche

  • Juillet 1987 Naissance à Rennes
  • 2008-2010 Master 1 et 2 Sport, Mouvement, Santé
  • Novembre 2014 Cofondateur et DG de BYM
  • 2016 Lancement commercial de BYM
  • 2016-2017 Levée de fonds

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :