La Data aime les RH : the next BIG thing  !

 |   |  492  mots
Dans la vie très prochaine de l'entreprise, toute une série de services RH seront directement intégrés dans les applications intelligentes. Elles pourront être déployées pour effectuer des baromètres d'engagement des collaborateurs ou mesurer leur stress, utilisées pour inviter ces mêmes collaborateurs à se former...
Dans la vie très prochaine de l'entreprise, toute une série de services RH seront directement intégrés dans les applications intelligentes. Elles pourront être déployées pour effectuer des baromètres d'engagement des collaborateurs ou mesurer leur stress, utilisées pour inviter ces mêmes collaborateurs à se former... (Crédits : Reuters)
D'ici à cinq ans, la fonction RH pourrait enfin anticiper les besoins futurs en termes d'effectifs, de profils, de compétences. Mais également identifier et comprendre les leviers d'engagement, voire anticiper les risques de démotivation ou de stress. Par Bérénice Guillard, directeur développement chez Julhiet Sterwen, conseil en stratégie, transformation et management.

Mark Zuckerberg, lors de sa keynote du 12 avril 2016, disait de façon extrêmement imagée la chose suivante : « Maintenant, pour commander des fleurs sur 1800flowers.com, vous n'aurez plus besoin d'appeler 1800flowers.com. »

Eh bien, il en va de même pour la plupart des services de ressources humaines (RH) ! Ils ne seront plus poussés par les RH : dans un futur proche, ils seront tirés par les collaborateurs eux-mêmes, depuis leurs smartphones, leurs tablettes, leurs montres et autres « wearables(*) ». C'est le sens de l'histoire dans un monde dorénavant instantané et en changement permanent. Les RH elles aussi auront à vivre leur mutation et cela commence déjà.

Une mutation en marche

Dans la vie très prochaine de l'entreprise, toute une série de services RH seront directement intégrés dans les applications intelligentes. Elles pourront s'incorporer à la messagerie pour faciliter la gestion des absences et des notes de frais, être déployées rapidement pour effectuer des baromètres d'engagement des collaborateurs ou mesurer leur stress, utilisées pour inviter ces mêmes collaborateurs à se former, entretenir leur reconnaissance ou planifier leur entretien annuel ou de développement professionnel.

La liste pourrait s'allonger très sensiblement et finalement, la plupart de ces assistants intelligents et bots pourront se fondre dans l'entreprise via des services gratuits, sans lien direct avec la direction des ressources humaines (DRH). La fonction RH se décentralisera, se déploiera dans des micro-services rapidement adoptés par les collaborateurs. À mesure que l'intelligence artificielle et le Deep Learning démontreront leur valeur d'usage avec le Big Data, l'analyse sémantique, la reconnaissance vocale et les wearables, les technologies finiront par se substituer à certains des services RH. Ces derniers en deviendront plus efficaces et agiles, comparés à ce que nous pouvons probablement observer aujourd'hui.

Une fonction RH transformatrice et orientée HR Analytics

La fonction RH pourrait donc d'ici à cinq ans connaître une profonde (r)évolution : perçue encore souvent comme une fonction essentiellement administrative et fonctionnelle, elle pourrait très opportunément, boostée par la HR Automation, réussir à incarner une fonction beaucoup plus transformatrice en intégrant une démarche « HR Analytics ».

Avec l'utilisation de la data, les RH pourraient enfin anticiper les besoins futurs en termes d'effectifs, de profils, de compétences. Mais également identifier et comprendre les leviers d'engagement ou anticiper les risques de démotivation ou de stress, ou encore améliorer le recrutement, diminuer le turn-over, mieux fidéliser les talents et participer pleinement à la création de valeur que les collaborateurs et l'entreprise attendent d'eux.

A l'heure où, selon des chercheurs de l'Université d'Oxford, plus de 40% des métiers actuels auront disparu d'ici 15 à 20 ans, ce profond changement ne fait que commencer.

Il est, c'est certain, un vrai challenge mais également une très belle opportunité pour une approche bien plus collaborative de l'entreprise, source d'une bien meilleure qualité de vie au travail.

---

(*) Technologie portable

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :