La Tribune

Hollande : le tournant fiscal, c’est maintenant ?

François Hollande / Reuters.
François Hollande / Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Philippe Mabille  |   -  1089  mots
Et si le frémissement de reprise conduisait François Hollande à renoncer à la facilité des hausses d'impôts... Tout indique en tout cas que le temps est venu d'avoir la main plus légère côté prélèvements, y compris pour le financement des retraites.

Cette semaine va marquer la rentrée politique et sociale en France avec en point d'orgue, lundi et mardi, les dernières consultations des partenaires sociaux sur la réforme des retraites. Pour François Hollande, c'est désormais l'heure de vérité. A l'Université d'été du parti socialiste, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a tenté de resserrer les rangs d'un gouvernement et d'une majorité turbulents et où les affrontements ont dominé la fin de l'été sur de nombreux sujets. Politique pénale, entre Valls et Taubira, mais aussi politique économique et sociale ne font toujours pas consensus à gauche où des lignes très divergentes s'expriment. Même l'opportunité de la réforme des retraites et son contenu surtout fait débat.

Autre temps fort de la semaine à venir, la mobilisation patronale aux universités d'été du Medef donnera de mercredi à vendredi le ton côté entreprises, avec la première intervention du nouveau président Pierre Gattaz, bien décidé à s'opposer à tout nouveau prélèvement sur les entreprises au nom de la compétitivité. Un Medef inquiet à ce sujet avec la perspective de la hausse des cotisations sociales pour financer les retraites et l'annonce du retour de la taxe carbone.

Même Bruxelles a averti la France que la pression fiscale a atteint en France un « niveau fatidique » pour la croissance et appelé l'exécutif à ne plus faire reposer l'ajustement budgétaire que sur les économies dans les dépenses.

Le chef de l'Etat a tenu au premier semestre deux discours contradictoires, excluant tout nouvel impôt au printemps avant de concéder en juillet que de nouveaux prélèvements seront peut-être nécessaires pour boucler le budget 2014. La hausse est certes bien moindre que le choc fiscal concédé, par la droite puis par la gauche, en 2012 et 2013. On parle de 6 milliards d'euros supplémentaires, soit 0,3 point de PIB, sans compter le remplacement d'environ 4 milliards d'euros de mesures fiscales à « un coup ». Cela fait quand même une dizaine de milliards d'euros à trouver qui, sur un corps écorché, seront d'autant plus durement ressentis qu'une partie des hausses d'impôts déjà votées ne feront sentir leur effets qu'à partir de 2014, sur les revenus 2013…

A ce compte-là, il est assez symptomatique de relever la montée de la contestation contre les hausses d'impôts à gauche. Coup sur coup, les principaux ténors du parti socialiste ont porté la charge, de Laurent Fabius à Ségolène Royal en passant par Julien Dray. La droite, de son côté, a fait de la pression fiscale record en France son principal angle d'attaque contre François Hollande. Jean-François Copé a même présenté dimanche devant l'UMP un plan de libération fiscale du pays et promis de réformer la France en six mois par ordonnances... incluant une baisse massive des dépenses publiques et des charges sociales.

Certes, ce débat national préfigure le combat municipal de mars prochain, élection que l'on dit d'ores et déjà perdues par la gauche. Mais sur le plan économique, c'est aussi le signe que le quinquennat de François Hollande approche du tournant décrit par le candidat pendant sa campagne. Deux années d'efforts, pour redresser les comptes publics et réformer, suivies de trois années de récompenses obtenues par le retour de la croissance. Celui-ci n'est bien sûr pas encore garanti et nombreux sont les sceptiques pour qui une hirondelle de 0,5% au deuxième trimestre ne fait pas le printemps.

Il y a pourtant bien une brise de reprise, non pas seulement en France, mais dans l'ensemble du monde occidental et c'est sur cette base que le prévisionniste Hollande (« la reprise est là », a-t-il affirmé dés le 14 juillet) compte réussir son pari volontariste. Le président le sait : il a avec ce retour lent et progressif de la croissance un petit capital à gérer qui pourrait bien lui permettre de se faire réélire en 2017. Encore faut-il que le président de la République montre qu'il croit lui-même au succès de sa politique. Si c'est le cas, il ne sera sans doute pas nécessaire de relever autant que prévu les impôts ou les cotisations en 2014, car les recettes fiscales et sociales se redresseront, naturellement, à prélèvements constants. Cette politique économique est d'ailleurs celle qu'avait choisi de mener au tournant du siècle l'un de ses mentors, Lionel Jospin. François Hollande était alors Premier secrétaire du PS et avait pu mesurer les effets vertueux de la reprise économique et de la confiance.

Le pari est bien entendu risqué, mais l'expérience européenne de ces dernières années a montré les limites de la politique d'austérité. Dans toute l'Europe, y compris en Allemagne dans la dernière ligne droite de la campagne des législatives, le discours tenu est moins rigoureux. En excédent budgétaire, Berlin envisage d'ailleurs de baisser les impôts l'an prochain.

Ne pas céder à la facilité des hausses d'impôts pour redresser les comptes publics ne veut pas dire cependant renoncer aux réformes. Si un peu plus de croissance peut permettre de donner un coup d'arrêt aux hausses d'impôts, cela n'autorise pas, loin de là, de changer l'orientation de la politique budgétaire, qui reste et restera pour de longues années encore placée sous le signe de la rigueur sur les dépenses publiques. Mais c'est une façon bien plus vertueuse et efficace, même si elle est plus lente, de rassurer les marchés financiers et les détenteurs de la dette publique que de menacer la reprise par un excès de hausses d'impôts.

Là est donc le tournant du quinquennat et il reste encore à démontrer que François Hollande a décidé de le prendre. Une bonne partie de la réponse viendra de l'ampleur de la réforme des retraites et du dosage trouvé entre la hausse de la durée de cotisation après 2020 et celle du niveau des cotisations des entreprises et des ménages avant. A voir le rejet général chez les syndicats de la piste de la CSG (un ballon d'essai ?) et la prudence dont fait preuve le Premier ministre s'agissant de la contribution climat énergie (un simple « verdissement de taxes existantes »), on peut néanmoins être raisonnablement optimiste sur la sagesse fiscale qui pourrait régner en France, à partir de... maintenant !

 

Réagir

Commentaires

mensonges et manipulations  a écrit le 14/09/2013 à 16:45 :

après avoir saigné le monde du tavail, le pouvoir d'achat des ménages, on va vous laisser moribonds, on calme la saignée, comme si le message est tout va bien, on allège... mais le simplôts vont continuer au niveau confiscatoire actuel... et comme ils ne veulent pas toucher au gras de la dépense publique, au moins 30% tout en apportant plus de services, donc pas touche à l'injustice des régimaes spéciaux, aux caisses noires, au mille feuille, aux effectifs pléthoriques et désorganisés, à la trés faible productivité publique....ils vont continuer à augmenter les impôts qui tuent les entreprises, les ménages, l'emploi....

Général Al Sissi ?  a écrit le 28/08/2013 à 19:36 :

J'ai un pote qui le connaît bien donc on pourrait lui demander de venir nous renverser FH et de le mettre avec Morsi pour faire une partie d'échecs (je ne vois pas à quoi d'autre, ils pourraient jouer).

Titi  a écrit le 27/08/2013 à 21:56 :

Ne pas céder à la facilité des hausses d'impôts est une chose. S'attaquer aux niches fiscales en est une autre. Et je note que pour un gouvernement qui avait annoncé son intention de s'attaquer à leur réduction, il en est une qui persiste, qui résiste à tous les coups de rabots, qu'ils viennent de gauche ou de droite : les 10% d'abattement sur les revenus des retraités.
Rappelons que pour les actifs, cet abattement forfaitaire correspond aux frais professionnels (alternative aux frais réels), il est donc surprenant (abérrant ?) que les retraités continuent d'en bénéficier.

La Rage  a écrit le 27/08/2013 à 11:59 :

Armer des rebelles dont on ne connait rien la bonne moralité est dangereux. Il suffit de regarder ce qui se passe actuellement en Centre Afrique et donc aucun journal ne se fait l'écho...le président Djotodia qui pour arriver à ses fins a eu recours à des mercenaires tchadiens se retrouvent avec des hommes armés qui sèment le trouble dans tout le pays violentant la population....

canari  a écrit le 27/08/2013 à 11:40 :

vous avez chanté pendant 30 ans et bien dansez maintenant !! plantez des rutabagas ,faites le regime ,mangez moins de viande ,chauffez moins ,fumez moins ,roulez moins comme dans les annees 50 ,on vivait aussi bien sans argent !!!

guimauve le conquérant  a écrit le 26/08/2013 à 23:35 :

Pour réduire les dépenses rien de mieux que d'aller bombarder la Syrie...

@ guimauve ....  a répondu le 27/08/2013 à 10:21:

...et continuer au Mali...Ce devait être terminé en avril dernier....Encore une erreur d'appréciation , une de plus...!

Il faut pourtant le faire  a répondu le 27/08/2013 à 10:47:

Cette intervention de La France-Royaume-Uni-U.S.A n'a que Beaucoup trop tardé : des millions de crimes, tortures, veuf(s) , veuves, orphelins, mutilés, invalides, des familles et enfants traumatisés à vie. Armer les rebelles est risqué, donc il faut absolument anéantir l'Armée de La Famille Assad.

Dédé  a écrit le 26/08/2013 à 22:19 :

A quoi servent nos impôts ? Quand on pense que la France et l'Europe viennent de faire cadeau d'un paquet de millions d'euros à l'Algérie pour assainir le réseau d'eau !! Algérie riche de pétrole et de gaz qui profitent à quelques uns mais pas à tous.

@ DEDE  a répondu le 27/08/2013 à 10:23:

vaut mieux faire là bas, que chez nous ! sans compter la santé gratos pour tous ceux, même Qatar, qui viennent en France "Terre d'Asile", et de "Prestige"....

Eleonore  a écrit le 26/08/2013 à 21:11 :

Et le tournant des réductions des dépenses, renvoyé aux calandres grecques?Quel héritage vont ils léguer aux futures générations! il faut contrôler cette génération soixante- huitarde qui détient le pouvoir depuis + de 30 ans protège ses acquis et ruine le pays.

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 22:36:

10 Points de P.I.B de Dépenses publiques de plus que l'Allemagne, et que la moyenne de la zone Euro plus la Grande-Bretagne (hors zone euro) donc220 Milliards d'euros de Gaspillages Purs, à rendre aux Entreprises et aux Foyers Fiscaux, en baisses d' Impots et de C.S.G. Le résultat serait immédiat : choc de confiance des ménages et des entreprises, emplois, investissements, export, croissance, et donc rentrées fiscales pour l'Etat et les caisses de Sécurité Sociale. Cà, c'est inconcevable, pour le P.S le plus archaique de toute l'Europe, qui légifère sur les entreprises sans y avoir jamais travaillé : en effet, P.S Français = Parti de fonctionnaires accroché à ses seuls "acquis", et à ses conceptions confiscatoires, punitives, égalitaristes.

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 22:55:

L'Etat et les Caisses de Sécurité Sociale EMETTENT CHAQUE JOUR, des Emprunts pour leur fonctionnement DU QUOTIDIEN : charge aux générations suivantes à les rembourser par une charge Fiscale et sociale (C.S.G) de plus en plus Ecrasante. Nos plus brillants étudiants, selon les dernières études, envisagent sérieusement, et pour la majorité d'entre eux, une carrière à l'étranger : Et ils ont raison, car ils ne trouveront personne à l'extérieur des Frontières Françaises qui "n'aime pas les riches", et à présent qui "n'aime pas les classes aisées", et quand ces dernières seront à leur tour parties " je n'aime pas les classes moyennes" (matraquées fiscalement, et matraquées en C.S.G ) très bientôt il ne lui restera qu'à aimer "Moi Je"

pour francois  a écrit le 26/08/2013 à 20:48 :

voila francois cela va te faire mal tu va pas te relever
http://www.nationspresse.info/humour-apres-avoir-plante-la-france-le-ps-pretend-vouloir-contrer-le-fn-sur-le-terrain-economique/

lenonlégitime  a écrit le 26/08/2013 à 20:26 :

Cet article est une excellente analyse de la situation.
Dommage que mon commentaire d'hier n'ait pas été retenu. Si possible le mettre sur cet article.

La Rage  a écrit le 26/08/2013 à 18:51 :

L'allignement de la rémunération du capital sur le travail aura surement fait rêver les épris de justice sociale qui vêtus de probité candide pensaient que l'action punirait les responsables de la crise financier, i.e. les banques. Toutefois cette réforme aura eu pour réalité de mattraquer fiscalement les actionnaires des SARL et EURL locales. Ces hommes et des femmes qui portent parfois à bout de bras des entreprises et des emplois se sont vus retirer le droit d'être différents c'est-à-dire de pouvoir toucher en dividende le fruit de leurs efforts et des risques supportés. Les détracteurs de ces personnes n'ont jamais créé d'entreprise et ne savent pas ce qu'est la prime de risque. Le risque c'est de se voir spolier par les URSSAF, le risque c'est de devoir apporter sa maison en gage d'un prêt ou d'une facilité de caisse. Ce n'est pas du risque lié à la spéculation. En échange de leurs efforts inconsidérées ces entrepreneurs vont se faire tondre sans aucun contrepartie. Juste le droit de la fermer et voir le fruit de tant de sacrifice disparaître dans le financement opaque du RSI, du CIPAV et surtout des URSSAF. Nous sommes dans un état communiste et despotique. Je ne porte par Sarkozy dans mon coeur mais là s'en est trop. Une telle violence instantanée un harcèlement. Et qu'on ne me fasse pas croire que les pme ont besoin d'avoir 150 keuros de fonds propres si ce n'est pour mieux les tondre lorsque sera décrété un haircut sur la totalité des dépots bancaires. Je ne suis pas du genre haineux mais là Hollande et ce crétin de Moscovici qui n'a jamais rien fait de ses dix doigts si ce n'est d'obtenir l'ENA comme si c'était une fin en soi attise la haine. C'est trop facile de dévaliser les gens courageux quand on est nantis en immobilier, en rente de situation, qu'on bénéficie de passe droit (40 mois de chômage, une retraite bien grosse qu'on s'est octroyé avec ses compagnons d'hémycicle un jour d'aout quand tout le monde est en vacances. Il faut dénoncer cet abus. 1.63% de suffrges supplémentaires ne donnent pas droit de maltraiter une partie de la population qui travaillent et se sacrifient parfois pour maintenir des emplois. Ils le paieront tous....

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 21:47:

Depuis sa récente invention à 1.1%, la C.S.G a été multipliée par 7 sur les revenus du travail, et par 15 sur les revenus du patrimoine : 15.5%. Aucun doute qu'elle atteindra sous peu, 31%, et n'aura aucune limite au delà également. A cette C.S.G spécifique sur les revenus du patrimoine, s'ajoutent tous les autres Impots. Le tout incite de toute évidence, au désinvestissement.

Picsou  a écrit le 26/08/2013 à 18:50 :

Je fais partie des personnes qui ont toujours payées et qui n'ont jamais rien vu venir en retour
J'espérais prendre ma retraite mais voilà qu'ils attaquent aussi les retraites
Dans ce pays il n'est pas nécessaire de travailler nous n'avons pas plus que les autres!!
Les jeunes n'ont pas le moral et les retraites non plus sans compter tous ceux qui peinent pour finir les mois
Triste pays !!!
J'espère vraiment un changement rapide pendant qu'ils restent encore des personnes pour investir et payer

hector 19  a écrit le 26/08/2013 à 18:35 :

Avec cette categorie d'équidés que represente le Président de la république nous pourrons lui couper les oreilles en pointes, nous ne pourront en faire un cheval de course

mayaulla  a écrit le 26/08/2013 à 17:54 :

Mensonge sur mensonge, le rebond de la croissance, idem, apparemment pour les indices Markit publiés en août, Il avait déjà dit que les impôts n'augmenteraient plus,... résultat ... Ils nous disent qu'ils vont faire des économies, on ne sait jamais ou ni comment. C'est fini, je ne crois plus ce qu'ils disent, tout est pipé.

Bili hari  a écrit le 26/08/2013 à 17:31 :

L'augmentation des impôts est asymptotique, et n'est donc pas prête de prendre un tournant. la vraie question est la baisse des dépenses, mais il semble que personne n'ose bouger, à droite comme à gauche.; chronique d'une mort annoncée..

LE MUR DES SYNDICATS PART 1  a écrit le 26/08/2013 à 17:01 :



LE MUR DES SYNDICATS PART 1 Monsieur le Président, quelques jours avant j'ai publié un 'rapport' qui démontre la solidité du
mur syndicat, comment ils condamnent un honnête homme en mettant leur tort sur un autre en s'associant avec leur collègue. Les personnages étaient un homme handicapé, deux vendeuses et une responsable. Cela se passait dans la boutique d'Orange à Villetaneuse à Auchan. La responsable ne savait pas ce qui s'était réellement passé puisqu'elle n'était pas là. Après la dispute, les deux dames sont partis à l'étage et sont revenu avec leur responsable. Sans rien savoir, la dame accuse l'homme handicapé d'avoir arraché une feuille de la main de sa collègue.or elle n'avait pas écouté les paroles du monsieur mais seulement celui de ses collègues. J'étais présent sur les lieux et j'ai vu que le monsieur avait, en partant, emporté sa feuille avec lui. Si vous voulez avoir des preuves, je crois qu'il pourra vous montrer que la feuille ne s'est ni abîmé, ni déchiré. Même si elle l'était une responsable ne peut pas juger de quelque chose sans entendre l'accusé. Le monsieur a beaucoup insisté mais après les trois dames ne se sont plus occupés du client. Le monsieur a dit qu'il attendait depuis longtemps et demandait qu'on s'occupe de lui. Puis la responsable lui a répondu « Monsieur j'ai le droit d?avoir une pause, laissez-moi manger, je m'occuperai de vous après ». Or la responsable venait de déjeuner. Pour le monsieur c'était trop car il avait déjà attendu 2 h, et les deux dame ne voulaient pas non-plus s'occuper de lui à cause de l'histoire du début. Après que le monsieur ait attendu trois heures, un autre homme est venu s'occuper de lui. Monsieur le Président, je me permets de vous poser une question : encore combien de temps laisserez-vous libre les syndicats d'insulter pareillement un client ? Et le non respect sur un client handicapé ? À n'importe quel moment, le mur solide des syndicats peut se refermer sur un homme normal. Par exemple, si il y a eu une agression de chauffeur, les syndicats appellent tout de suite à la grève sans regarder vars la Raison ou le tort. Pour l'instant dans toutes les agressions de chauffeurs ou de contrôleurs, les coupables ne sont qu'eux-même. Ceux sont eux les premiers qui insultent provoquent un passager. Cela ne se passe pas out de suite. Après s'être fait insulté quelques fois, le passager se défend. Et les témoins, au lieu de défendre la passager, défendent le conducteur qui a eu tort de provoquer le client. Et après, le conducteur en appelle à la grève. En condamnant des millions de passagers comment un chauffeur peut-il avoir le droit ad faire grève alors que c'est lui le fautive ? À cause des syndicats. Les victimes n'ont pas le droit de se défendre, s'ils essaient, les autres se retournent tous contre la victime comme ils l'ont fait à Orange. Ce qui s'est passé n'est pas nouveau. Cela se passe tout le temps partout en France. Récemment il y a eu une agression dans un hôpital.

LE MUR DES SYNDICATS PART 2  a écrit le 26/08/2013 à 17:00 :

LE MUR DES SYNDICATS PART 2 Après avoir vu beaucoup d'événements de ce genre, je dis haut et fort que le responsable de cette agression est le docteur ou l'infirmière. Le traitement c'est le traitement. Mais la manière dont ils parlent aux clients, le non-respect à force d'être traité de cette manière vient un moment ou il faut se défendre. Quand les victimes leur répondent ils disent qu'on les a agressé. Des fois on dit aux victime « si tu veux faire une loi, va dans ton pays. » ils n'ont pas le droit. Qui peut rester calme après ça. Tout ce qui se passe, les injustices, c'est ç cause du syndicalisme. Combien leu mur est solide je vous l'ai déjà dit. Ce n'est pas tout. Leur mauvais comportement nuit à la France. Les syndicats sont responsable de la faiblesse de l'économie de France. À cause de leur grève, les compagnies ne peuvent plus produire, les transports ne peuvent plus circuler. Les avions ne peuvent pas voler, les investisseurs étrangers ne peuvent plus entrer en France. Cette vérité, vous ne pouvez la voir ni aux infis, ni dans le journal, ni chez les médias. Le cancer à l'intérieur de la France qui est en train de tout ravager, industrie, école, hôpital, économie... si vous voulez le découvrir arrêtez de dépendre des journalistes.vous devez le découvrir par vous même. Il y a aussi autre chose. En tant qu'homme je ne les défends pas. Mais c'est la vérité. Quand on s'attaque à un musulman en disant que son comportement est mal, c'est faux. Quand on va dans des administrations locales, les personne là-bas, voit au premier regard qui est étranger. En plus, s'ils s'aperçoivent qu'il est Musulman, ils font tout pour le provoquer. Ils continuent jusqu'à ce qu'ils réussissent à le mettre en colère. Puis nous l'accusons d'avoir agressé les personnes et on le vire de l'établissement. Il n'a ni le droit de parler ni le droit de se défendre. Monsieur le Président, je vous assure que si on interdit tout ces mauvais comportements, si on supprime le système syndicat, si on tourne un bon regard vers les étrangers Musulmans ou non, les étrangers seront fiers d'avoir droit à la vrai justice et on pourra faire beaucoup mieux pour redresser la France. Vous vous êtes privé de vacances, votre premier Ministre a fait de même avec sa femme. Vos sacrifices sont pour le redressement de la France. Faites en sorte que personne n'abîme tous les arbres que vous avez planté, les fruits qui y ont poussé. Après avoir défendu une cause, Mme Batho a été obligé de démissionner or les écologistes sont toujours au Ministère. Le public a vu d'un ?il mauvais une ex-Ministre rentrer chez elle par le métro. Vous pourrez récupérer beaucoup de ce que vous avez perdu si vous ramenez Mme Batho au Ministère. Encore une dernière chose. Vous avez dit que vous ne vous occuperez pas de tout. Il faut aussi qu'il y ait un changement dans cette déclaration. Si vous appelez un Ministre dans votre bureau, il en sera fier et travaillera avec plus de courage. Je vous dis que les journalistes sont des commerçants. S'ils disent ce que les gens veulent entendre, ils gagneront de l'argent et c?est tout ce qui leur importe. Au lieu de suivre et les infos et de regarder le journal, c'est mieux que vous suiviez les réseaux sociaux, là ou vous serez en contacte direct avec le peuple.

maat  a écrit le 26/08/2013 à 16:58 :

Ah les grincheux..., les stéréotypes et autres pharses toutes faites dans ces commentaires ! La pression fiscale supplémentaire en 2013 est bien plus faible que celle ajoutée par N. Sarkozy en 2010 ou en 2011 ou en 2012, les chiffres sont tétus ! La croissance revient, la flexisecurité révée par la droite la gauche l'a faite au bout de 6 mois, la baisse des charges avec le CICE et plus forte que tous les allégements cumulés des 5 dernieres années. La différence finalement est dans l'agilité et dans la finesse des ajustements là ou avant on avait une grossière approche désarticulée reposant au final sur du vent...

La Rage  a répondu le 26/08/2013 à 20:44:

Etes vous seulement gérant d'une société pour parler ainsi...Non!! Alors ne venez pas moquez le ressenti de gens qui se sentent punis!!

cytoyen  a écrit le 26/08/2013 à 16:11 :

le tournat socialo c'est maintenant !

l heritier  a écrit le 26/08/2013 à 15:36 :

la gauche caviar se baffre pendant que vous payez !
en 2017 ç a sera la droite si vous votez pas pour un candidat hors partis
Xavier Kemlin

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 17:31:

C'est très simple : chaque cinq ans les Français changent, et passent de droite à gauche, ou de gauche à droite

niamirambo  a répondu le 26/08/2013 à 20:04:

Quel curieux hasard ! J'ai justement écouté ce matin l'émission Les Pieds sur Terre sur France-Culture où vous racontiez votre exil (à moins qu'il s'agisse d'un homonyme ?). Je fais partie de ces classes moyennes évoquées dans l'émission, essorées par les prélèvements de toutes sortes et qui, malheureusement, ne peuvent pas fuir cet enfer.

Il me semble que les impots avaient baissé  a écrit le 26/08/2013 à 15:22 :

sous Jospin (ainsi que le chômage et la dette). On a vu ce que cela lui a rapporté à la fin...

@ il me semble que les impôts....  a répondu le 26/08/2013 à 20:17:

et il y avait une bonne cagnotte pour les retraites, voir aussi ce qu'il en est advenu...sous Sarko..

raz le bol  a écrit le 26/08/2013 à 15:16 :

La maladie de la France l'IMPOT toujours l'impôt pour ceux qui bossent ou qui ont bossé toute une vie. La récompense du travail accompli l'iimpôt toujours l'impôt. C'est pas en punissant qu'on redresse un pays surtout que ça fait 40ans que ça dure.... On voit les résultats : toujours + d'impôt, toujours + de chômage, toujours + dans la poche des élus...

fred  a écrit le 26/08/2013 à 14:49 :

hollande en s?enfonçant dans l'anti sarkozysme à tout va (faire l'inverse sarkozy) s'est perdu.il aurait du être pragmatique en procédant à un tri rigoureux..le seul sujet à rejeter "la moralisation politique avec son cortège d'affaires".il fallait garder l'exo des heures sup, le non remplacement d'un fonctionnaire sur 2, et toute une kyrielle de bonnes mesures..c'est cette déconstruction systématique chronophage et inutile qui explique ses échecs...

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 15:16:

Toutes ses lois votées, n'étaient que des lois faciles abolissant par sectarisme aveugle celles de son prédécesseur, avec lequel il a été si malpoli, et méprisant, lors de la passation de pouvoir.

je vous ai bien eu  a écrit le 26/08/2013 à 14:27 :

Avec son slogan et sa campagne, ce gros mou de flanby nous à bien eu, aucune réforme, un gouvernement pléthorique de 32 ou 33 ministres, on ne sait même plus, pour faire plaisir aux petits copains, des ministéres gadget comme celui de ce clown de montebourg, l'immobilisme, un premier ministre sans charisme ni autorité etc etc, son nouveau slogan: je vous ai bien eu !

claudus  a répondu le 26/08/2013 à 14:32:

c'est je vous ai bien eu maintenant et ca va continuer ..............................................

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 19:46:

Ses deux autres slogans au quotidien, durant sa campagne : "je ne promets que ce que je peux tenir" "Je vais réenchanter le Reve Français" : Alors, a t-il menti ? Ou confond t-il reve et cauchemar. "MOI PRESIDENT JE" avait constamment promis et assuré que "les classes moyennes" n'avaient absolument rien de rien à craindre en Fiscalité.
Non seulement elles sont attaquées, mais meme l'ouvrier perd, le : "travailler plus, pour gagner plus" du Président Sarkozy. L'équivalent d'un mois de salaire supplémentaire perdu, par la fiscalisation, par "MOI PRESIDENT JE", des heures supplémentaires défiscalisées : 9 millions de foyers modestes touchés.

niamirambo  a écrit le 26/08/2013 à 14:20 :

"il ne sera sans doute pas nécessaire de relever autant que prévu les impôts ou les cotisations en 2014"

Même en l'absence de nécessité, la gauche éprouve le besoin d'augmenter les prélèvements. Il y a tellement de besoins à satisfaire et le "manque de moyens" tellement important que l'augmentation des prélèvements se poursuivra. Même si le contraire est dit dans les discours.

Photo73  a répondu le 26/08/2013 à 14:51:

et quand il y a de l'argent en "trop", on trouve toujours comment l'utiliser, disons, le dépenser.
D'où la difficulté de restreindre, disons, optimiser ou rationaliser, les dépenses de l'Etat. Ce qui existe n'est pas là par hasard, le supprimer est "risqué", ne toucher à rien est préférable, mais stérile, voire coupable.

allégorie  a écrit le 26/08/2013 à 14:12 :

Un impôt en entrant , un impôt pendant et un impôt en sortant, ils sont forts ces socialistes mais la droite s'en satisfera et viendra avec les mêmes arguments que l'on entend depuis 30 ans , "il faut redresser le pays" aélouia, votez , votez !

herbage  a écrit le 26/08/2013 à 14:09 :

C'est qui ce gros monsieur sur la photo il a pas l'air bien malin

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 18:39:

Il mange et boit luxueusement, chaque jour, et à titre privé, aux frais du contribuable. Alors il en profite : le reconnaissez vous un peu à présent ?

JMHJ  a écrit le 26/08/2013 à 14:06 :

Il était une fois le cuirassier Potemkine, nos chers élus feraient bien de se rafraichir la mémoire et d'y penser. Quelques fois l'histoire bégaie....

Guy777  a écrit le 26/08/2013 à 13:54 :

Le frémissement de l'agonie avant la mort?!?

balzac  a écrit le 26/08/2013 à 13:51 :

reforme fiscale ? , oulah dans ce pays ou l'on croule sous les taxes diverses et variés avec un concours lepine a celui qui aura encore une enieme idée sur le sujet ce sera pas une sinécure , pis encore , pourquoi attendre encore le prélèvement a la source ? , ah oui une année fiscale a rattraper d'une façon ou d'une autre , ou encore conserver la sclérose actuelle et ses fraudes multiples et variées ( celle a la TVA elle est au top 3 ) , les contrôles sont rares vu le nombre de contrôleurs ( faut moins de fonctionnaires , donc aussi moins de gardiens de prisons ? , moins de prisons aussi car la dette oulah .. ) donc faut pas s'étonner a l'impact fiscal de la démagogie rampante , le vrai courage ce serait d'innover , ou l'impôt a la source par étapes , ce qui aurait peut-être un réel impact positif , mais quoi que , les allemands se sont rendus compte qu'eux aussi avaient des contribuables dans des paradis fiscaux .. alors ?.. ben le sujet risque d'être plus explosif qu'il n'y parait finalement ..

lemans  a écrit le 26/08/2013 à 13:39 :

Le tournant fiscal de Hollande me donne le tourni.

marie210917  a répondu le 26/08/2013 à 18:59:

Moi il m'angoisse le triste sir

c'est une blague !  a écrit le 26/08/2013 à 13:36 :

une hirondelle ne fait pas le printemps. A quelques mois des municipales, le gouvernement nous refait le coup " c'est fini" , plus d'impôt. Mais pour cel il faudrait que le président fasse preuve d'un courage que visiblement il n'a pas. Il faut réformer et en profondeur ce pays, supprimer le poids administratif stérile, inutile et couteux . Il ne s'agit pas de faire de l'austérité mais de mettre en oeuvre une gestion pragmatique. On ne peut dépenser plus que ce que l'on gagne. C'est ce que fait le gouvernement . Etre responsable c'est prendre les décisions courageuses, c'est réformer. Le gouvernement a augmenté la pression fiscale de quelques 30 milliards, à ce rythme il n'y aura que des pauvres .... mais n'est ce pas ce qu'aime François Hollande? Il ferait mieux d'aimer les riches et permettre à tous les français de s'enrichir

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 17:42:

"MOI PRESIDENT JE" évolue tout de meme : il "n'aime pas les riches", ils sont partis. Donc à présent il y va de mots de plus en plus durs à l'encontre de ce qu'il appelle "les classes aisées". Nos plus brillants étudiants envisagent, selon une dernière étude, leur carrière hors de France : ils veulent la réussite. "MOI PRESIDENT JE" va donc devoir encore évoluer et proclamer, lorsque toutes les classes aisées seront parties : "je n'aime pas les classes moyennes". Au final il proclamera "je n'aime personne". (sauf, "moi je" )

@ pilotin  a répondu le 27/08/2013 à 10:29:

Il n'aime peut être pas les riches, mais il l'est lui même...Quel bizarre paradoxe !

loufoques  a écrit le 26/08/2013 à 13:03 :

Et Mitterand qui envoyait la valise en carton au conseil économique et social pour qu'elle ait un pécule.

claudus  a répondu le 26/08/2013 à 13:19:

ils ne savent qu'augmenter les impots ..................

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 18:29:

Suppression du Conseil économique et Social de 233 membres, qui ne sert à rien, sinon qu'à y placer copains et copines. A quand la division de Moitié du nombre de Parlementaires : 289 députés et 175 Sénateurs seraient suffisants : élus pour 4 ans au lieu de 5ans, de meme que Le Président 4ans, comme aux U.S.A 4ans, et en Allemagne 4ans (le chef de l'exécutif étant, le Chancelier) Retraite des Parlementaires dépendant enfin du régime général , avec memes droits et memes devoirs.La Rémunération du parlementaire doit demeurer identique : le travail en commission (quand l'Hémicycle est quasiment vide) est honnètement très très lourd. Cumul Député-Maire maintenu : celui qui élabore les lois, doit etre toujours proche du citoyen de base. Suppression de toutes les sous-préfectures : qui étaient certes nécessaires au temps des chemins, et du cheval, et avant l'informatique. Suppression des Conseillers Régionaux, élus sur liste de copains et copines. Les Conseillers Généraux si proches du citoyen de base, élus sur leur nom personnel, et selon leurs mérites, par leur Canton, ne siègeraient plus à l'Hotel de Département Supprimé, avec tous ses frais, mais iraient alors sièger à l'Hotel de Région : l'ex- Budget du Département, serait rendu pour partie en baisse d'impots (partie résultant des économies de ce transfert : suppression des frais de doublons), et pour partie rejoindrait le budget de la Région. Le Département subsisterait en tant que Préfecture. Le Président de La République, 1er Ministre, Ministres verraient leur rémunération diminuée chaque mois des dépenses privées : nourriture d'eux memes et de leurs invités privés, nourriture des invités politiques : chefs de leur parti, payée par cette personnalité, ou son parti. Déduction de la rémunération mensuelle de leurs vêtements (Valérie Massonneau, non divorcée de Mr Trierveller est habillée aux frais de l'Elysée par un très grand couturier de son choix), déduction de la rémunération mensuelle des coiffeur, pressing, cout km du barème fiscal officiel public (selon catégorie de véhicule auto ou avion) relatif aux déplacements Privés, (escorte de sécurité restant à la charge du contribuable) et devraient payer une participation locative : à la Lanterne, Parc du Château de Versailles, ou à Brégançon , Rambouillet, ou autres.... les Français "normaux" se privent pour leurs vacances, quant ils peuvent s'en offrir, après s'etre privés toute l'année.

glorialasso  a écrit le 26/08/2013 à 13:01 :

Quelle logique de faire payer les retraites par une CSG prélevée sur les revenus de capital qui par définition ne donnent aucun droit à une retraite. La retraite est une substitution aux salaires et finanée par les cotisation du monde du travail. Point. La France pays roi de l'assistanat aux fainéants dont Le mou 1er est le roi

@ gloria  a répondu le 26/08/2013 à 13:17:

autrement dit la retraite par répartition consiste à appauvrir les actifs et surtaxer les entreprises pour permette à des cigales de la génération des jouisseurs de profiter de la vie (sans elles-mêmes avoir cotisé le quart de ce qu'elles touchent)

Jeannot Lapin  a répondu le 26/08/2013 à 13:21:

Je vous rejoins sur votre dernière phrase mais en la modifiant cependant. La France pays roi de l'assistanat depuis 40 ans et dont les habitants veulent toujours plus tout en voulant toujours moins d'impôts et qui sont comme des enfants gâtés en recherche perpétuelle du parti à la baguette magique capable de tout changer en or. Cela me fait penser à ces alchimistes qui recherchaient le solvant universel sans se rendre compte que par nature il ne pourrait être contenu dans aucun récipient, car il les disolverait aussi.

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 14:18:

La C.S.G inventée récemment à 1.1%, a été multipliée par 7 sur les revenus du travail, et par 15 sur les revenus du patrimoine : 15.5%.
Nul doute qu'elle atteindra sous peu les 31%.

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 15:21:

C.S.G Record, à laquelle il faut ajouter tous les autres impots : confiscatoire, démotivant, désinvestissant, et punitif, un tel système

@glorialasso  a répondu le 26/08/2013 à 16:03:

Le système de retraite français n'a rien à envier à celui de Madoff et personne ne trouve rien à dire ! La chaine de Ponzi érigée en modèle par l'Etat dont la pseudo "solildarité inter-génerationelle" sert d'alibi, verra bientôt ses jours comptés devant la cruelle réalité économique lorsqu'il y aura plus de chômeurs que de travailleurs ! La différence entre Madoff et ceux qui l'ont institutionnalisé, c'est que ces derniers n'iront jamais en prison.

Le système de retraite français n'a rien à envier à celui de Madoff et personne ne trouve rien à dire ! La chaine de Ponzi érigée en modèle par l'Etat dont la pseudo "solildarité inter-génerationelle" sert d'alibi, verra bientôt ses jours comptés devant la cruelle réalité économique lorsqu'il y aura plus de chômeurs que de travailleurs ! La différence entre Madoff et ceux qui l'ont institutionnalisé, c'est que ces derniers n'iront jamais en prison.

SEMEZ ET VOUS RECOLTEREZ  a écrit le 26/08/2013 à 12:13 :

CHAQUE centimes de hausse d'impôts de toute nature, est une pelletée de terre pour sa tombe électorale. Peut être que ses doctes conseillers lui ont ils soufflé à l'oreille, mais désormais le prix à payer se présentera en mars 2014, la date approche et la facture aussi. Nous sommes d'accord pour qu'il ne arrête pas, ce serait contre nature socialo communiste, et le fruit tombera de lui même en mars et mai 14...

claudus  a répondu le 26/08/2013 à 12:51:

c'est tout du bidon les entreprises sont a la rue et ne peuvent plus payer ...................la debacle c'est pour bientot ..............

Hélas !  a répondu le 26/08/2013 à 13:04:

L'impôt est consubstantiel aux socialistes : sans taxer, leur vie n'a plus de sens...

@Hélas  a répondu le 26/08/2013 à 13:44:

Alors Sarkosy est socialiste.CQFD

niamirambo  a répondu le 26/08/2013 à 14:23:

Oui !

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 14:35:

Le Président Sarkozy, a du affronter 4 crises en moins de 5ans de mandat. Aucun Président n'a été ainsi atteint durant toute l'histoire de la République. Secousses mondiales, européennes, G20, secousses financières et économiques, récessions à répétitions rapprochées, durant lesquelles les recettes fiscales et sociales ne rentrent pas d'elles memes pour faire fonctionner Etat et Protection sociale. Personne durant la campagne précédant mai 2007, parmi ses concurrents politiques en campagne, ou sur la planète, n'avait envisagé ou prévu de telles catastrophes financières et économiques ravageuses pour les finances publiques, entres autres conséquences.

@@Helas  a répondu le 26/08/2013 à 16:06:

"Alors Sarkosy est socialiste" hélas oui, vous pouvez le dire ! Ce sont tous des crypto-socialistes ! Tout comme le roi fainéant Jacques qui régna 12 ans durant !

le record est socialo  a répondu le 14/09/2013 à 16:40:

pas de démagogie, le record absolu d'imposition, taxes, ... est bien socialo, faut pas nier les évidences... idem pour la stigmatisation des entreprises, la haine des entrepreneurs, de ceux qui créent la richesse...pour financer seux qui sont au chaud, ls socialos baignent dans l'idéologie, tout en faisant le contraire, cf cahuzac et les autres...

pilotin  a écrit le 26/08/2013 à 11:54 :

Pour qui écoute et lit "MOI PRESIDENT JE" depuis ses débuts en politique, jusqu'à ce jour : il est véritablement Drogué par la Soif Insatiable, de jouer avec des impots à la hausse : c'est Jouissif à l'extrème, Obsessionnel dans Son mental. Comme le sexe, sa Boulimie de gastronomie de luxe et de vins qu'il affectionne gratuitement à l'Elysée pour lui et ses invités non officiels : celà devrait etre précisément soustrait à sa rémunération mensuelle, comme vêtements, coiffeur, de lui et sa concubine (Valérie Massonneau, non divorcée de Mr Trierveller) habillée à la charge de l'Elysée, par un très grand couturier de son choix, soustrait aussi à sa rémunération mensuelle leur blanchisserie, couts des déplacements privés : cout fiscal, barème officiel fiscal, du km, de la catégorie de véhicule utilisée (sauf bien sùr la sécurité), ou à la Lanterne, dans le parc du château de Versailles : où contrairement aux Français qui se privent en vacances, il n'a pas spontanément remis un chèque de participation locative, cela devrait etre soustrait de sa rémunération du mois, de meme que pour tous ses successeurs à l'Elysée : lui qui n'a que le mot Justice Sociale à la bouche, ou " classes aisées". Rien de sérieux à attendre de lui, s'agissant de rendre ce qu'il a pris Tant de Plaisir, à confisquer aux Français, et à leurs entreprises, en moins d'un an et demi. "MOI PRESIDENT JE", JOUIT DE L'IMPOT ET C'EST MALADIF EN LUI.

Claude87  a écrit le 26/08/2013 à 11:51 :

F. Hollande restera comme le président du "choc" fiscal...il n'y aura rien d'autre à retenir de ce quinquennat. De tous les "chocs" qu'il a initié c'est le seul qui fonctionne et bien...malheureusement.

marie210917  a répondu le 26/08/2013 à 19:02:

J'ose espérer qu'il n'ira pas au bout de son quinquennat

JB38  a écrit le 26/08/2013 à 11:31 :

On peut ne pas aimer Hollande, cependant il faut reconnaître qu'il manoeuvre bien. Si son pari réussi , il est sûr de se faire réélire en 2017, d'autant plus que la droite UMPiste est obligée de raccoler à droite en chassant sur les terres du Front National, si elle veut retrouver suffisamment des électeurs pour gagner. Et un FN même bon teint, ça reste à l'extrême droite, les Français ont connu et on enseigne toujours l'Histoire dans nos écoles laïques. Copé,Fillon,$arkozy de Nagy Bocsa, votre temps est passé.

doux rêves?,  a répondu le 26/08/2013 à 12:18:

le seul avantage c'est qu'il fait le sale boulot après 34 ans de dérive comptable et financière droite et gauche confondue, croire que cela serait sans conséquence est aussi une utopie. Croire que l'heure des comptes, électoraux, arrivera est aussi une certitude. D'autre part on n'a jamais vu en France les impôts diminuer, et le pas de danse fiscale est toujours deux pas en avant un pas en arrière, jamais 3 pas en arrière pendant 3 ans et plus...

MDR  a répondu le 26/08/2013 à 12:35:

Hollande faire le sale boulot ? Il faut vraiment être un fonctionnaire socialiste pour le croire.

@ MDR  a répondu le 26/08/2013 à 12:46:

Hé oui et faut être un rentier sarkolatre pour penser que son idole a fait du bon boulot ...

MDR2  a répondu le 26/08/2013 à 12:46:

Sale boulot ? Augmenter les impots c'est de la facilité et de la lacheté. Faire des vrais réformes, la c'est un sale boulot. Mais Hollande n'est pas capable de le faire.

@MDR2  a répondu le 26/08/2013 à 12:56:

Les vraies réformes comme baisser les pensions et le remboursement des soins ou encore virer un million de fonctionnaire (et sur quel motif et pour les nourrir comment ?) Ne nous faites pas rire en parlant de réduire le nombre d'élus : ça ne suffira pas à rembourser les 4.000 milliards de dettes...

@ JB38  a répondu le 26/08/2013 à 13:06:

"On peut ne pas aimer Hollande, cependant il faut reconnaître qu'il man?uvre bien". Pour lui peut-être, pour la France certainement pas. Faut être sérieusement illuminé pour rêver déjà de 2017, alors que le pays plonge et que des crises majeures couvent en Europe et à l'internationale. Il y a fort à parier que Hollande ne finira même pas son mandat.

Historique  a répondu le 26/08/2013 à 13:07:

sale boulot, c'est a dire ici GERER car oui sur 34 ans de déficit budgétaire c'est deux tiers de gauche notamment depuis FM. Mais il y a effectivement une autre politique que celle socialo communiste ou celle UMP ne voulant rien "contrarier", celà s'appelle le libéralisme, mesuré, pas le socialo communisme qui ne rampe plus et se pavanne. Arrêter de taxer, mettez le dans la constitution et pas avec 3% type Maastricht, mais çà quand il s'est agit d e le faire ils ont fait marche arrière, il y a donc bien une collusion PS UMP, cela ne se passerait pas ainsi en Suisse.

claude34  a répondu le 26/08/2013 à 14:22:

Plus qu'"arrêter de taxer", c'est plutôt faire des règles claires, en évitant 3000 exceptions, taxes spécifiques, niches, enveloppes défiscalisées ou je ne sais quoi. Sans parler évidemment des réformes institutionnelles qui ne débutent bien évidemment pas, diminuer le nombre d'élus, pas possible.

élu ps  a écrit le 26/08/2013 à 11:27 :

je rappelle que des économies de 10 milliards d'euros sont prévues dans le budget 2014.hollande a compris que les français ne supporteraient pas qu'on touche plus a leur protection sociale.les chiffres de la reprise sont la pour souligner qu'il a choisi une voie étroite,certes,mais c'est la bonne voie.que les insatisfaits aillent étudier les performances économiques de la hollande,la finlande,de la suède ou de l'angleterre,pays souvent cités en exemple par les libéraux,vous aurez des surprises!

pas élu pas ps  a répondu le 26/08/2013 à 11:37:

tournant fiscal ou pas, le PS nous conduit droit dans le mur !!!

pmxr  a répondu le 26/08/2013 à 12:20:

commençons par moins d'élus ... moins de fonctionnaires, et toutes les strates de l'administration ... comcom et cie ... domaines pour lesquels nous sommes dans le Guiness Book !

kurash  a répondu le 26/08/2013 à 12:43:

La protection sociale, pour qui ? j'aimerais bien savoir qui en profite. Existe t'il des statistiques (par région, origine, ...) sur la situation de chaque bénéficiaire.

À élu ps  a répondu le 26/08/2013 à 15:55:

À la vue de vos arguments avancés à toue heure de la journée et de la soirée, vous feriez mieux, au lieu de baver vos slogans appris en camp de rééducation, d'agir de remettre à plat les régimes de retraites, de réduire les dépenses inutiles, et arrêter les moulinets.
Mais cela est plus difficile et demande des c....illes!

marie210917  a répondu le 26/08/2013 à 19:06:

Vous parlez de quelle protection sociale ? celle des étrangers ? car pour nous autres c'est plus que la diète on nous plume littéralement (impôts, taxes et prélèvements à gogo)

@ Marie 210917  a répondu le 27/08/2013 à 10:32:

les médocs sont de moins en remboursés, les mutuelles nous plument, vous allez voir dans quelque temps, ce sera pire; santé à 2 vitesses, bien que ça ait déjà commencé, mais aux étrangers l'AME, la CMU etc, etc ....ainsi que d'autres douceurs! pour les Français, ma foi.......

pmxr  a écrit le 26/08/2013 à 11:15 :

la raclée pour l'UMP et le PS va être sévère ... aux prochaines élections !

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 19:21:

Marine Le Pen sera à Coup Sùr, dans tous les cas, en Tete du 1er tour des présidentielles dans 3ans et demi : avec Facilement 25%, suivront Sarkozy ou Fillon, ou Juppé, puis Troisième "MOI PRESIDENT JE" éliminé au terme du 1er tour. Si "MOI PRESIDENT JE" est candidat unique de toute la gauche (P.S, Communistes, Verts : ayant peur de la récidive de 2002) il sera au deuxième tour. Dans pareil cas, je ne voterai pas pour Marine Le Pen, mais je voterai à coup sùr sans aucune hésitation contre "MOI PRESIDENT JE", donc mettrai fermement déterminé un Bulletin Marine Le Pen dans l'urne, sans pour autant etre, le moins du monde, et certainement pas sympathisant du F.N.

@ pmxr  a répondu le 27/08/2013 à 10:34:

MARINNE !! VITE ! MARINE, MA-RI- NE ! MA-RI-NE !!!!

ppa3775am  a écrit le 26/08/2013 à 11:07 :

Je ne savais pas que la Tribune était un média au service du parti socialiste. Maintenant j'ai la confirmation qu' une très grande partie de la presse, de la télévision, de la radio est au service du parti socialiste et soutien Hollande : c' est la "démocratie" version française !!!!

Pop  a écrit le 26/08/2013 à 11:06 :

On parle universités d été, impôts à venir pour l an prochain. Alors pour le déficit, faut-il réduire les dépenses et les impôts comme le suggère Bruxelles, réformer les retraites du public et baisser les salaires de 30% ou bien augmenter les impôts ? En attendant, l économie est à l arrêt? Mais nous avons des engagements pour le sud européens qui nous conduisent dans le mur? Bachiques dans les prés, Fleurissent, fleurissent,
Bachiques dans les près, C'est la fin de l'été. La France d'automne Emportée par le Sud En rondes monotones Tombe en tourbillonnant !

jp  a écrit le 26/08/2013 à 10:49 :

Une des rares paroles sensée de Ségolène R. : recourir aux impôts, c'est le comble du manque d'imagination.

officer  a écrit le 26/08/2013 à 10:44 :

Pathétique, c'est un tract du PS qui trainait ?

Satrape  a écrit le 26/08/2013 à 10:42 :

Ah ces horribles socialistes avec la feuille d'impôt (rougie du sang du contribuable) entre les dents ...

sajope  a répondu le 27/08/2013 à 11:10:

bravo ,vous avez compris, dracuholland s'est installe au chateau et a installe ses vampires fiscaux dans tous les postes clefs

Asimon  a écrit le 26/08/2013 à 10:38 :

Les français travaillent bien et produisent plutôt pas mal, dans le genre. Mais tout ce qu'ils créent en plus par leur travail est bouffé par les nouveaux impôts. C'est pour çà qu'il n'y a pas de croissance, et trop de chômage. C'est aussi simple que celà. Balayons cette caste de parasites (mondains).

Titou2013  a écrit le 26/08/2013 à 10:34 :

Nous sommes fatigués de voir les journalistes à la solde des gouvernements de gauche, en trompant les français sur les analyses et fausses jinformations qu'ils font courir en permanence.....

HistoryBank  a écrit le 26/08/2013 à 10:05 :

On ne vas plus à l'école certes, mais on étudie sur internet :
En 55 avant notre ère, Cicéron écrivait : « Le budget devrait être équilibré, les finances publiques devraient être comblées, la dette publique devrait être réduite, l?arrogance de l?administration devrait être abolie et contrôlée et l?aide aux pays étrangers devrait être diminuée de peur que Rome ne tombe en faillite. » Il y a longtemps que la classe politique ne lit plus Cicéron ! Depuis la fin des années 1970, la plupart des pays industrialisés sont entrés dans un régime de dette permanente, dont même les périodes de forte croissance économique n?ont pas permis de sortir.
La loi de 1973 marque le moment où la Banque de France a abandonné son rôle de service public et dépossédé l?Etat de sa souveraineté monétaire. A l?origine, cette loi s?appuyait sur le fait que les prêts sans intérêts accordés par les banques centrales aux Etats favorisaient l?inflation. Ce n?était pas faux, mais on est passé d?un excès à l?autre. Au lieu de conserver le même système tout en mettant en place une procédure permettant de limiter l?inflation, on a purement et simplement décrété que les banques centrales ne pourraient plus prêter aux Etats ? mais pourraient le faire aux banques à un taux d?intérêt ridiculement bas. On a ainsi transféré aux banques le privilège majeur des Etats, qui était le privilège de battre la monnaie, et donné au secteur privé le monopole de la création monétaire.

Dès 1999, Maurice Allais, Prix Nobel d?économie, écrivait : « Dans son essence, la création monétaire ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique, je n?hésite pas à le dire, à la création de monnaie par des faux-monnayeurs. Concrètement, elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. » (La crise mondiale d?aujourd?hui).
Comme conséquence de la crise, l?Europe du Sud se retrouve aujourd?hui gouvernée par des technocrates et des banquiers formés chez Goldman Sachs ou Lehman Brothers. « Etre gouverné par l?argent organisé est aussi dangereux que de l?être par le crime organisé », disait Roosevelt.

jeff  a répondu le 26/08/2013 à 10:57:

Sur le long terme historique, l'Etat était constamment endetté à cause des guerres les guerres menées par le Royaume. ça se terminait par la ruine des créanciers (ou leur mort) ou par une Révolution comme en 1789.
Le soucis de rembourser ses dettes est récent et arrive avec l'Etat de droit à la fin de la révolution industrielle. ça n'est pas une mauvaise chose...

Cicéron c'est Poincarré  a répondu le 26/08/2013 à 11:17:

+1 !

tonio32  a répondu le 26/08/2013 à 11:22:

@historybank :un commentaire intéressant. Le rôle des banques centrales depuis 73 a été modifié ce qui nous a mis dans cet endettement depuis lors. le ratio entre le capital à rembourser et les intérêts cumulés depuis 73 à nos jours est effarant. Merci le secteur bancaire privée!!!

Ciceron C'est PINAY  a répondu le 26/08/2013 à 12:22:

+ 2

marie210917  a répondu le 26/08/2013 à 19:14:

@HistoryBank : je salue la teneur de votre article

MDR  a écrit le 26/08/2013 à 9:42 :

J'adore notre Président et ses cheveux teints. Ceci le rend sexy, je trouve.... Ou pas ! MDR

Veritum2  a écrit le 26/08/2013 à 9:40 :

Qu'il aille faire la guerre en Syrie, avec ces simagrée d attaque chimique repris par les médias, on pas dupe !
Après l'Irak il nous ressert le même déshonneur. Le président de la guerre avec sur les mains le sang de milliers de civils massacrés par des jihadistes formés par la France et consort, des politiques complètement irresponsable, alors avec son cinéma des impôts on le connaît, comment fracasser la classe moyenne après que SARKOZY est laminé les travailleurs. Qui payent leurs salaires à ces politiques, la dette, et qui prêtent ? les banquiers pour prendre des intérêts que nous réglons par des taxes, donc ceux qui dirigent ce sont les banquiers qui prêtent de l'argent pour fabriquer des armes et des chômeurs, voilà nos ennemis les patrons des politiques.

Joseph S.  a écrit le 26/08/2013 à 9:05 :

Cet apparatchik socialiste a perdu toute credibilité

pat1768  a écrit le 26/08/2013 à 8:54 :

Qu'est ce que c'est que cet article ?
En le lisant, j'ai l'impression qu'il parle d'un autre pays. Comment peut on affirmer qu'il y a une reprise en France ? Parce que on a eu +0.5% au deuxième trimestre ? Mais c'est parce que un mauvais printemps a obligés les français a se chauffer plus. Vous croyez vraiment que le temps va être "pourri" tout a long du quinquennat de FH ?

Ce n'est pas un article sur l?économie cher monsieur, ce que vous fait la est de la politique: j'appelle cela la propagande socialiste-Coué. Votre place est dans les équipes de com de la rue de solferino.

halley  a répondu le 26/08/2013 à 10:24:

Lisez la presse internationale. Apparemment de nombreux économistes, observateurs et politiques étrangers contestent la véracité des chiffres qui annoncent cette reprise française. D'ailleurs quelques jours après l'annonce de ces "bons chiffres", d'autres chiffres sont venus contester cette idée car tous les indicateurs sont au rouge pour la France. C'est encore une entourloupe des socialistes qui sont encore plus menteurs et manipulateurs que l'opposition.

@ halley  a répondu le 26/08/2013 à 11:49:

Ah ouais ? Et en cherchant bien vous apprendriez que les USA et la Chine truquent aussi leurs stats... Mais ça demande un peu d'efforts ...

Mauvaise langue !  a écrit le 26/08/2013 à 8:37 :

L'article de Philippe Mabille me semble très complaisant et à la limite de la propagande socialiste. Ce qui pourrait laisser croire qu'il était peut-être parmi les 100 "journalistes" qui ont récemment dîné avec Hollande le jeudi 18 juillet 2013, jour qui a vu la naissance d'une "presse présidentielle" qui ne dit pas son nom ! ;-))

kakech  a répondu le 26/08/2013 à 10:20:

Oui, j'ai le même sentiment que vous.

iliad  a répondu le 26/08/2013 à 10:30:

Idem pour moi. Depuis que La Tribune a été rachetée, je trouve que l'orientation politique de ce journal est de plus en plus évidente. J'ai commencé à lire la Tribune il y a des années, justement parce qu'il me semblait que ce journal analysait les phénomènes économiques sans trop se mouiller en politique politicienne. Aujourd'hui, c'est tout le contraire. A part quelques petites piques de temps en temps, on croirait lire un organe de presse du gouvernement. Il faut dire que vue que la majorité presse française vit de subventions, elle ne peut être que socialiste ou umpiste tendance sociale.

pat1768  a répondu le 26/08/2013 à 18:57:

tout a fait d'accord !

@ pat1768  a répondu le 27/08/2013 à 10:38:

Pas folle, la guêpe ! "

Grognard  a écrit le 26/08/2013 à 8:35 :

Réduire les dépenses de l'état, comme la loi sur le cumul des mandats où la transparence sur le patrimoine des élus avant leurs entrées en politique et après...Une loi attrape-nigaud seule la pression de la rue pourra réduire les
privilèges injustifiés de tous ces politiques avides,en surnombre à tous les niveaux et coûteux pour le pays !!!

Hugo  a écrit le 26/08/2013 à 8:34 :

Je me demande une chose : Pourquoi ne taxe t'on pas les banques ? 35% d'imposition en moyenne il y a 20 ans et maintenant 8%.

clemher  a répondu le 26/08/2013 à 13:21:

ce n'est pas un soucis de taxation (ou de niveau de taxation), mais d'évasion et de niches fiscales...c'est une question pas facile à traiter !

pierre  a écrit le 26/08/2013 à 8:20 :

Politique fiscale

L'objectif principal des dépenses du gouvernement est sur la fourniture de biens et de services à FRANCE publics essentiels. Le gouvernement dépense pour assurer la nation d'un avenir sûr. Par conséquent, les principaux domaines de dépenses sur l'éducation, le logement, les soins de santé publique et la sécurité nationale. En outre, le gouvernement s'est engagé à bâtir et maintenir les infrastructures et services économiques de classe mondiale. Ceci est démontré par le fait que les dépenses de développement représentaient environ un tiers des dépenses publiques en moyenne au cours des trois dernières décennies.

Les politiques fiscales de FRANCE, bien que la principale source de fournir un financement pour le gouvernement François Hollande , visent à améliorer la compétitivité et attirer les étrangers économique de ses investissements à FRANCE.

Cette combinaison de justes programmes politiques fiscales et de dépenses prudente principales raisons de politique budgétaire réussie de FRANCE au fil des ans, qui ont complété la politique monétaire dans la promotion de la croissance non inflationniste et soutenue de l'économie.

Que la politique budgétaire de FRANCE vise à promouvoir principalement la croissance économique à long terme, plutôt que de distribuer le revenu ou l'ajustement cyclique, le gouvernement de François Hollande a adopté les principes suivants en pour atteindre l'objectif:

le secteur privé est le moteur de la croissance, et le rôle du gouvernement est de fournir un environnement stable et propice pour le secteur privé de prospérer;
Les politiques fiscales et les dépenses doivent être justifiées par des raisons microéconomiques et de se concentrer sur les questions liées à l'offre, à savoir incitations à l'épargne, de l'investissement et de l'entreprise;
Le rôle anticyclique de la politique budgétaire est limitée, en raison de fuites d'importation élevés.
Dans le contexte d'une telle politique budgétaire prudente, Singapour a réussi à dégager des excédents budgétaires cohérentes au fil des ans, ce qui a contribué au taux d'épargne élevé qui lui permet d'atteindre l'un des taux d'investissement plus élevé dans le monde sans avoir à supporter la dette extérieure. L'épargne intérieure élevé ont plus, à son tour, a fourni un niveau élevé de réserves étrangères de FRANCE , qui a servi à renforcer la confiance des investisseurs et de fournir une protection contre les chocs économiques défavorables.

 

Avec cette philosophie de la rigueur budgétaire, qui s'étend tout le secteur public, l a pu se concentrer sur les objectif principal d'assurer la stabilité des prix et préserver la confiance dans la monnaie nationale par une gestion appropriée du taux de change EURO,dol, sans avoir besoin de équilibrer cela avec les exigences de financement du déficit.

Pragma  a écrit le 26/08/2013 à 8:20 :

Pour la réforme des retraites
Le gouvernement doit aligner le public sur le privé
Ou alors les français besogneux levez vous pour occuper le pays
Il y en a marre de nous prendre pour des idiots !

catalana58  a répondu le 26/08/2013 à 9:45:

tant qu'a aligner, allons jusqu'au bout : gel des salaires pour tout le monde : public ET privé !
Peut être aurions nous un peu plus d'argent dans les caisses si on arrête un jour de le distribuer à tout va : c'est quoi ces primes faramineuses de rentrée scolaire ? y a pas les allocations familiales pour ça ? et pendant ce temps là les étudiants doivent cumuler études et petits boulots pour arriver à se loger, se nourrir et se soigner s'il reste quelques cents ! Elle est où la France qui se lève tôt et qui doit travailler plus pour gagner plus : au guichet de l'administration fiscale en train de se saigner pour payer des impôts pendant que les politiques distribue à la France qui reste à la maison des aides par ci , des augmentations d'allocations par là...
De l'argent à récupérer, il y en a partout, à commencer par les politiques : non cumul des mandats effectifs, fin des indemnités au dernier jour du mandat quel qu'il soit, aucun avantage en nature (véhicule, logement...) car après tout l'entrée en politique c'est un choix que les autres n'ont pas à payer !!!!
Le travail en France, il y en a. Des initiatives privées aussi ... seulement nous avons participé à renflouer des banques qui se gardent bien de permettre à nos entrepreneurs d'investir et d'embaucher
La hausse des impôts c'est un peu facile et c'est toujours la première solution envisagée alors que rien qu'en repensant le fonctionnement actuel on règle minimum 50% du problème. Encore faut il se remonter les manches et mordre un peu ! Ne pas faire que japper quoi!

annees60  a écrit le 26/08/2013 à 8:04 :

la reforme des collectivités réclamé par BRUXELLES c'est maintenant 80POUR CENT DES elus C'EST QUAND ? et avec un niveaux convenable

KIKI  a écrit le 26/08/2013 à 7:53 :

Quel retour de la croissance ? vous avez vu la tête de ceux qui ont reçu leur feuille d'impôts ? elle va être belle la croissance jusqu'à la fin de l'année ! Quid des hausses d'impôts prévues pour boucler le budget 2014 ? Ne me dîtes pas qu'ils vont faire des économies en s'attaquant à la réforme de l'état, je n'en croirai pas un mot. Comment voulez-vous avoir confiance dans ce gouvernement qui gère la France au jour le jour, en fonction de ce qui est le moins dangereux pour lui ?

Kazbo  a écrit le 26/08/2013 à 7:51 :

Ah, les elections approchent..... Il faut tromper a nouveau les electeurs!

martin  a écrit le 26/08/2013 à 7:47 :

ce gouvernement ne sait punir que ceux qui travaillent!!!
Francais, levons nous!! por faire cesser ce harcèlement fiscal!!

roro  a écrit le 26/08/2013 à 7:34 :

Mr hollande pour satifaire les français le depart " c'est maintenant"

malpensant  a écrit le 26/08/2013 à 7:25 :

Moi Président nul de chez nul, je vais vous montrer que je suis nul.

BIEN PENSANT  a répondu le 26/08/2013 à 9:07:

C'est déja fait, vous ne vous en seriez pas aperçu?

Paulo  a écrit le 26/08/2013 à 1:19 :

Reprise ? Mais quelle reprise ? On est au bord d'une nouvelle crise majeure de l'euro ... Attendez un peu le 22 septembre ... Mais aussi les annonces à venir de la FED ...

@ Paulo  a répondu le 26/08/2013 à 7:43:

+1

benoit  a répondu le 26/08/2013 à 9:40:

+1

IMPOSSIBLE  a écrit le 25/08/2013 à 23:08 :

Ils se sont mis à dos ceux qu ils ont taxes avec hargne, ils ne vont pas en plus se mettre à dos leur clientèle jusque là largement épargnée ou alors en retaxant plus fort les 1ers qui sont déjà ratiboisés.

Caustique  a écrit le 25/08/2013 à 23:05 :

Le tournant fiscal à ce jour ressemble plutôt à une tournante fiscale!

Coco  a écrit le 25/08/2013 à 22:49 :

Pour les retraites, stoppons tout de suite de filer des retraites à des gens qui arrivent en France, qui n'ont jamais cotisés et qui touchent plus que certains cotisants et surtout qui ne vivent même pas en France en plus. On fera des économies déjà et ça ce n'est que le début, sans être sans coeur, faut pas nous prendre pour l'aide sociale du monde.

Gilles1  a écrit le 25/08/2013 à 22:44 :

Il suffirait d'alléger l'Administration et surtout les Collectivités. Mais ce sont les derniers bastions socialistes. Alors choix cornélien.

toto  a écrit le 25/08/2013 à 22:09 :

Les socialos sont des doctrino-sectaires. Un socialo qui prend un tournant abandonne la secte comme l'a fait Besson.

Pauvre de nous  a écrit le 25/08/2013 à 22:05 :

Le sujet n'est pas celui-ci. Le vrai sujet est de prendre les bonnes mesures pour relancer l'économie tout en allant vers l'égalité prônait par tous les Français càd : alignement public-privé. Le reste est du bla-bla-bla et comme à son habitude FH va essayer d'enfumer la population. A quand le peuple dans la rue pour renverser ce pouvoir de bons à rien ?

Ne jouons pas petit bras  a répondu le 26/08/2013 à 7:40:

l'alignement privé-public ne résoudra pas les problèmes. On s'apercevra même que certains sont floués.
Une réforme de fond oui, unique. Créer un collège de personnes du peuple, élu par le peuple, qui vote les lois relatives aux élus politiques (augmentations, retraites etc.) alors peut être que les intérets personnels passeront après les intérets collectifs . Depuis toujours ce sont les mêmes qui sont "asséchés" mais il est arrivé aussi qu'on coupe des têtes lorsqu'on en a eu assez

locke  a écrit le 25/08/2013 à 21:42 :

hollande dit qu il est hors de question de faire plus de "reductions de dépenses en 2014" alors que le niveau est a 57% mais pour les impots,pourtant déja a des niveaux stratosphériques,ya toujours moyen !
on ne peut pas etre raisonnablement optimiste, la fuite en avant fiscale ira jusqu au bout de la logique socialiste et du scénario erroné de Hollande
Ce scénario voulant que la croissance reprendra bientot et qu en attendant on compense la baisse des recettes par des impots nouveaux . Or la croissance durable forte ne reviendra pas, c est structurel et concerne l occident

Eleonore  a écrit le 25/08/2013 à 21:13 :

La hausse de la durée des cotisations après 2020, ou comment se refiler la patate chaude. cela fait des années que cela dure, Ils sont vraiment nuls.Qu"ils commencent par donner l'exemple, certains sont très fortunés, qu'ils s'appliquent un impôt solidarité pour renflouer les caisses de l'état. les parlementaires bénéficient d'un régime très spécial et couteux, je propose,suppression du cumul des retraites. La brise de reprise, version hollande, c'est de l'enfumage, il suffit de regarder autour de soi, c'est le chômage qui sévit, les faillites d'entreprises, la précarité, les violences, et le ras le bol général.Pour sortir le pays de la crise il faut en 2017 recruter un candidat à St Cyr, qui aura la rigueur, l'honneur et le respect envers son pays.

Carlier  a écrit le 25/08/2013 à 20:51 :

Les Francais n ont pas encore recu routes les augmentations previews par le gouvernement et on attend cells qui VONT arriver pour les RETRAITES, LA conso'mation et l investissement serpent mauvais en fin d Anne's et au debut 2014, je voids pas comment va faire le gouvernement pour satisfiaire ses obligations europeennes
SANS REDUCTION DE LA DEPENSE PUBLIQUE EN REDUISANT LE DOMAINE D INTERVENTION DE L ETAT ON VA DANS LE MUR

claude34  a écrit le 25/08/2013 à 20:44 :

Encore un publi reportage ... Je ne vois aucune réforme, aucun semblant d'effort sur les dépenses, la "reprise" est un peu tirée par les cheveux, et il y a encore un GROS paquet de hausses qui seront à partir de début 2014, dont les effets sont donc encore à venir. Bref ... Si je comprends bien, c'est qu'on continue à dire "à partir de l'année prochaine - 2015 - plus de hausse d'impôts". Cool ...

Le paysan  a écrit le 25/08/2013 à 20:44 :

Pas un tournant une volte.

Chink  a écrit le 25/08/2013 à 20:44 :

C'est à cause des triades chinoises...

dehors!!  a écrit le 25/08/2013 à 20:25 :

A quand une grande manifestation organisée par l'opposition pour protester contre ce gouvernement d'amateurs qui nous pille? Je serai le premier à y aller , et j'en connais beaucoup qui iront manifester pour la première fois de leur vie.

sophie  a répondu le 26/08/2013 à 0:56:

OK je suis prête à manifester, pour la 1ère fois de ma vie, trop c'est trop - trop d'injustices, de mensonges, 42 années à travailler pour subir cette politique de nantis, de fonctionnaires incapables à sortir la France de son conservatisme - il faut diviser par 2 ou 3 le nombre de députés, d'élus, de structures administratives, d'associations, d'aides à l'assistanat. Quelle date ?

@ Sophie  a répondu le 26/08/2013 à 8:39:

C'est quand la manif des baby boomers qui ont lesté le pays de 4000 milliards de dettes ?

Ingrat(e)!  a répondu le 26/08/2013 à 12:18:

Ces milliards, vous en avez autant bénéficié que vos parents!!!
Des soins, une éducation, un logement, une alimentation, des vacances (peut-être!)... alors que vous contribuiez comment à la richesse nationale??

matraquage fiscal  a écrit le 25/08/2013 à 20:04 :

Hollande : le tournant fiscal, c?est maintenant ? moi je dirais plutôt 'Hollande : le matraquage fiscal, c?est maintenant ?

Simplet  a répondu le 26/08/2013 à 8:25:

En ayant reçu ma feuille d'IR, Flamby nous a fait le coup du père François...en attendant les prochains avec la CSG et la TVA...

Le krach  a écrit le 25/08/2013 à 19:55 :

de 1929 était aussi suivi d'espérance.

matraquage fiscal  a écrit le 25/08/2013 à 19:55 :

Hollande : le tournant fiscal, c?est maintenant ? moi je dirais plutôt 'Hollande : le matraquage fiscal, c?est maintenant ?

Foutage de G......  a écrit le 25/08/2013 à 19:50 :

Cet edito de P. Mabille paraît bien optimiste sur 2 points en particulier. (1) Le retour de la croissance nécessaire pour voir des recettes redevenir dynamique n'a malheureusement rien à voir avec ce qui se passe en France (le fameux 0,5% provenant du printemps pourri et de la conso d'énergie et de facteurs ponctuels non répétitifs--restockage inévitable et exports sur effet statistique) et malheureusement les trimestres à venir vont confirmer que la politique de pépère nous a mis dans le mur pour longtemps même sui "ailleurs" les choses bougent dans le bon sens : emplois subventionnés qui coûtent plus cher qu'il ne rapporte et surtout sans lendemain productif; compétitivité en berne avec mesures inadaptées pour y remédier; consommation plombée par la politique fiscale et surtout son instabilité qui "inquiète"!!! investissement en berne ce qui n'est pas surprenant dans ce contexte.....etc...etc...(2) les mensonges accumulés de pépère et de sa clique ajoutés à une politique clientéliste qui, obligés de poursuivre la rigueur budgétaire incontournable, ne sauront pas faire autre chose qu'inventer quotidiennement des nouveaux prélèvements/tarifications à visée de répartition entre "riches" et clientèle des socialistes/....(voir les dernières annonces taxe carbone) qui selon pépère et sa clique d'incompétents ne seront pas des impôts ou taxes et/ou des augmentations de la pression fiscale (sauf pour celui qui du mauvais côté de cette politique clientéliste et qui continuera à subventionner le c?ur des électeurs socialistes).

Lyonnais  a écrit le 25/08/2013 à 19:46 :

Un petit conseil à notre président, le Mali n'a pas suffit à régler le "bordel " français!
Il pourrait peut être essayer de montrer que l' on est la5ieme cuissance du monde et si cela ne suffit encore pas, intervenons militairement à Chypre ou plus à notre mesure Mykonos !

À lyonnais  a répondu le 25/08/2013 à 22:31:

En 2013 une raclée en Syrie si l'on se permettait d'intervenir et un doublé en 2014 aux municipales et européennes , cela risquerait de faire beaucoup pour ces fats!

Lyonnais  a répondu le 25/08/2013 à 23:02:

Rectification d'une faute de frappe, je voulais parler de la Syrie ( mot qui a échappé à mon texte) Intervenons,ne serait ce que pour prendre une raclée, creuser un peu plus le déficit, mais surtout montrer au monde entier que nous ne sommes pas que des NULS !

pilotin  a écrit le 25/08/2013 à 19:46 :

Pour qui écoute et lit " MOI PRESIDENT " depuis ses débuts en politique, jusqu'à ce jour : il est véritablement drogué par la soif insatiable de jouer avec les impots à la hausse : c'est jouissif dans son mental, comme le sexe, la boulimie de son estomac en gastronomie de luxe et en vins. Rien de sérieux à attendre de lui, s'agissant de rendre ce qu'il a confisqué en moins d'un an et demi. IL JOUIT DE L'IMPOT, ET C EST MALADIF EN LUI.

riclesse  a écrit le 25/08/2013 à 19:34 :

marre des impôts

l heritier  a écrit le 25/08/2013 à 19:32 :

commencez par payer votre ISF avec valerie trierweiller mr le president xavier kemlin a raison d avoir porte plainte !

Pas de vision  a écrit le 25/08/2013 à 19:26 :

Il n'en demeure pas moins que l'État absorbe 63 % de la richesse nationale en pourcentage du PIB.Les Français travaillent jusqu'en juillet pour l'État soit 7 mois sur 12. Notre pays après le Danemark est celui ou l'on paye le plus d'impôts et taxes. Pourquoi faire ? le résultat de cette politique n'est pas évident. Dettes records , encore 200 milliards de plus cette année et chômage de masse.

Huhu  a répondu le 25/08/2013 à 22:57:

>Pas de vision

Répeter mille fois un mensonge ne le rends plus vrai:
http://www.bakchich.info/france/2013/07/31/liberation-fiscale-ou-collaboration-liberale-62639

pilotin  a répondu le 26/08/2013 à 11:22:

C'est exact mr "pas de vision"

pmxr  a écrit le 25/08/2013 à 19:26 :

Où en est la liste des élus fraudeurs ????? On attend toujours !

claudus  a répondu le 25/08/2013 à 21:53:

les guignols et les pantins font de la cuisine on va rire .......................

pmxr  a écrit le 25/08/2013 à 19:24 :

Et si le frémissement de grogne conduisait François Hollande à renoncer au pouvoir ?????

mulder  a répondu le 25/08/2013 à 22:40:

à pmxr oui je suis d'accord avec vous mais que Hollande renonce au pouvoir, il est hélas encore là pendant un peu plus de 3 ans il va en profiter comme c'est pas possible il ne va pas arrêtez de raconter des c........s et il fait pas sa politique c'est celle de son prédécesseur qui va revenir dans les 3 années à vivre, hélas.