La Tribune

HTML5 : une révolution qui tient (toutes) ses promesses !

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Ludovic des Garets, Directeur Général, Buongiorno France  |   -  1140  mots
Nouveau langage de programmation standard pour les applications sur le web, HTML5 a sur le papier tous les atouts pour avoir un impact majeur sur l'évolution de l'industrie Internet dans les années à venir. D'abord par son statut de standard universel, rendant enfin possible une véritable convergence entre tous les systèmes et toutes les plates-formes connectées à Internet : ordinateurs, mobiles, TV, mais aussi par sa capacité à modifier les modèles économiques existants.

Devenue aujourd?hui réalité, la révolution HTML5, une fois n?est pas coutume, tient-elle ses promesses ? La réponse est clairement oui, à la fois du point de vue technique et économique.

La promesse technique : tous les avantages d?une application mobile traditionnelle, sans les inconvénients.

Résultat d?un projet de standardisation entré dans sa phase active en 2007, le code HTML5 n?est certes pas encore complètement finalisé ? il devrait l?être en 2014 ? mais a aujourd?hui atteint une maturité et un niveau de fiabilité suffisants pour la création d?applications web opérationnelles. Son adoption d?ores et déjà par la plupart des grands acteurs de l?industrie suffit à le prouver. D?après une étude menée par Evans Data en décembre 2011, 43% des développeurs web en Amérique du Nord et 39% des développeurs en Europe l?utilisent déjà. Autre repère significatif, selon plusieurs estimations, plus de 400 millions de terminaux mobiles dans le monde supportent déjà le standard HTML5, ce chiffre devant dépasser les 2 milliards d?ici 2016 (source ABI Research).

 

Offrant une richesse fonctionnelle largement supérieure à HTML4, HTML5 a pour vocation de permettre le développement d?applications web 2.0, avec le même niveau d?ergonomie que celui des applications mobiles telles qu?on les trouve sur l?Appstore ou Google Play. Différence majeure par rapport à ces dernières : elles sont lancées et manipulées via un navigateur web standard sur PC et surtout sur mobile. Résultat : une Web App HTML5 s?installe aussi facilement via le navigateur web d?un smartphone que via l?Appstore ou Google Play. Une fois installée, elle s?ouvre comme une application traditionnelle, de façon transparente pour l?utilisateur.

Autre avantage clé, une Web AppHTML5 n?a pas besoin d?utiliser d?autres composants tels que Adobe Flash ou Microsoft Silverlight. Le code HTML5 peut tout seul afficher des vidéos, diffuser des extraits sonores, intégrer le ?drag and drop?. Ceci le rend compatible avec n?importe quel terminal quel que soit son constructeur ou son OS. Plus besoin donc de développer une application par smartphone ou par plate-forme. Les durées de développement sont donc largement réduites. En outre, les applications en HTML5 étant hébergées sur le web, elles offrent des avantages immédiats par rapport à des applications mobiles équivalentes : des durées d?affichage réduites, un meilleur référencement naturel sur Internet et une capacité de fonctionnement hors connexion grâce aux fonctions de ?caching? offertes par les navigateurs.

Qu?en est-il de l?ergonomie des applications HTML5 ? Du point de vue des fonctionnalités, si la géolocalisation est déjà tout à fait possible en HTML5, la réalité augmentée, la boussole ou la visio conférence sont encore des domaines réservés pour l?heure aux applications ?natives?. De même pour les jeux les plus sophistiqués, il est encore difficile d?offrir le même rendu et la même expérience utilisateur en HTML5. En revanche, pour toutes les applications ?éditoriales?, intégrant textes, photos et vidéos, l?ergonomie offerte par HTML5 est d?ores et déjà équivalente voire supérieure à celle des applications mobiles traditionnelles.

On s?oriente donc clairement vers une cohabitation ? transparente pour les utilisateurs ? entre des applications web HTML5 et des applications mobiles avec une spécialisation par type d?usage, le déficit d?ergonomie des applications web s?estompant progressivement.

 

La promesse économique : coûts réduits et business model sous contrôle

Pour les développeurs comme pour les éditeurs, les avantages des applications web HTML5 sont évidents. Multi plates-formes et plus rapides à produire, leurs coûts de développement sont largement réduits. D?autre part, les éditeurs ne sont plus liés aux places de marché telles que l?Appstore et Google Play, n?ont plus à leur verser de commission sur chaque transaction et gardent le contrôle de leur business model.

Ceci explique que de nombreux éditeurs de presse, le Financial Times par exemple, et plates-formes de réseaux sociaux, telles YouTube, LinkedIn ou Twitter pour ne citer qu?elles, ont déjà mis en ligne leur application en HTML5. Le Financial Times a même retiré son application sur l?Appstore au profit de son application HTML5 pour son plus grand bénéfice, puisque celle-ci génère aujourd?hui plus de trafic que l?ancienne application sous iOS. Le nombre d?applications HTML5 de grands éditeurs déjà mises en ligne dépasse largement la centaine, et ce chiffre s?accroît quasiment chaque jour.

 

L?avantage que représente HTML5 est encore plus stratégique pour les opérateurs mobiles. En effet, ceux-ci, malgré leurs efforts depuis deux ou trois ans, n?ont quasiment pas profité en termes de revenus de l?explosion du marché des applications sur mobile, qui sont devenues le domaine réservé des fournisseurs de terminaux et d?OS mobiles, Apple et Android en tête.

Or les opérateurs mobiles ont toujours dépendu de trois sources de revenus : la voix, les SMS et les services à valeur ajoutée, en collaboration avec des fournisseurs de contenus tels que Buongiorno. Deux de ces sources ont été sévèrement impactées au cours des deux dernières années : les services à valeur ajoutée d?une part, qui ont été remplacés par des applications sur les smartphones de nouvelle génération, et les SMS d?autre part, dont le trafic a considérablement baissé (-22% sur les fêtes de fin d?année 2011) au profit des médias sociaux, des emails et de la messagerie instantanée.

Dans ce contexte, par leur capacité à fonctionner pour les consommateurs comme des applications mobiles sous iOS ou Android, tout en étant ouvertes et multi plates-formes, les applications web HTML5 représentent pour les opérateurs une opportunité unique de restaurer une part de leur influence perdue, en revenant un acteur à part entière dans l?éco système des smartphones.

De fait, avec les applications mobiles traditionnelles, les boutiques telles que l?Appstore s?octroient typiquement 30% des revenus pour chaque téléchargement, et accordent les 70% restants aux développeurs, mettant les opérateurs totalement hors-jeu, les paiements étant effectués par carte bancaire.

Les applications web HTML5 en revanche, évitent tout contrôle et commission des boutiques, car elles sont disponibles sur le web, et leur achat, pour 90% d?entre elles, peut être directement imputé sur la facture de l?opérateur mobile, ce qui représente pour ce dernier une nouvelle source de revenus.

 

Les opérateurs ont donc tout intérêt à saisir l?opportunité que représente l?éco-système des applications HTML5.

Réagir

Commentaires

en passant  a écrit le 12/09/2012 à 9:32 :

Rien n'est parfait. Le visionage d'une video en Flash est ultra gourmand en ressources, le même en HTML5 est ultra lent en scrolling (avance et retour rapide). Et puis de toute façon, tout ces gri-gri sur 80% des sites c'est pour nous refiler de la pub animée qui ne fait rien qu'aporter une pollution visuelle et nuie au but premier du site. Donc des outils mal utilisés au service des Marketeux et autres Geeks qui veulent se faire plaisir en jouant aux apprentis G. Lucas du Web...

zied  a écrit le 12/09/2012 à 0:43 :

Waouh! quel article !
Autant de bêtise en si peu de mots, c'est une véritable prouesse, bien supérieure à l'intérêt du HTML5 qui a encore tout a prouver.

hem  a écrit le 11/09/2012 à 22:54 :

L'impression générale qui ressort de cette "tribune", c'est que M. des garets a vaguement lu un mémo sur HTML5, l'a mal compris, n'a de toutes façons aucune compétence technique, et a brodé un texte avec des mots clefs susceptible d'attirer l'attention. Et bien sûr, rien n'est véritablement pertinent, pour cause.
Partout ailleurs que dans le marketing direct, on appelle cela un bouffon.

T  a écrit le 11/09/2012 à 11:34 :

L'auteur est formidablement à côté de la plaque.L'auteur est formidablement à côté de la plaque.

Html, Javascript et leur pendant serveur (asp.net/php) sont lamentables en termes d'environnement de développement. Au moins 20 ans de retard. Ne parlons pas des performances.

Le protocole HTTP en lui même est une calamité souffretteuse (près de 200 requêtes pour afficher un "pauvre site d'actualité", sur un réseau 3G...).
Même son amélioration SPDY n'y change rien la faute au profilage intensif publicitaire.

L'exemple de Facebook qui renonce pour une application native sur iOS est édifiant.

L'avenir n'est plus au "web" mais au "Apps". Merci aux prédicateurs, toutes sortes de standards, de visions, de promoteurs du libre à outrance qui ont tué leur bébé.

Le Flash n'était peut être pas parfait, mais il a apporté bien plus au Web que le misérable HTML5.

Maintenant observons gentiment la chute du web, de son économie de bulle et dites bonjour au cloud et aux apps !

Tous fichés !

reponse à T  a répondu le 11/09/2012 à 17:40:

Vous n'y connaissez rien. Le HTTP fait 200 requêtes pour une page car il fait une chose à la fois et le fait bien, au lieu de tout faire en une seule fois, c'est la base d'unix : un programme fait une chose et bien. Pareil pour le html. Javascript est très bon, sauf si la personne ne sait pas coder. Le flash que vous défendez est une nullité sans nom. Quant à Facebook c'est hors sujet, vous mélangez tout.

T  a répondu le 12/09/2012 à 19:27:

Si vous soutenez qu'HTTP 1.1 (l'actuel protocole, datant de 1999) est bien conçu par rapport aux standards d'aujourd'hui et aux contraintes liées à la mobilité, je pense que vous avez une formidable occasion de vous remettre à étudier. "Calamité souffreteuse" est encore un qualification généreuse par rapport à la bande passante perdue et aux latences. D'ailleurs ce n'est qu'en 2012 que les travaux reprennent sur ce protocole. Vétuste, il est en effet menacé...

HTTP 1.1 fonctionne bien unitairement mais ne monte pas en charge. Avec la "révolution 2.0" et toutes sortes d'âneries dans la conception de sites (kits prêts à l'emploi, cadres publicitaires, tracking, cookies) additionnés d'ajax il montre ses limites.

La philosophie unix n'est pas incompatible avec l'évolution d'un outil, au contraire. Encore faut t'il reconnaître les limites de celui-ci. 23 ans pour qu'ils se remettent au boulot !

Puisque vous invoquez les principes d'unix, sachez qu'un langage mal conçu et non portable comme javascript est totalement rejeté et méprisé par les unixiens "vrais". Le flash est portable bien que fermé. On ne peut pas tout avoir n'est ce pas ?

Pour finir, sur Facebook, lent (html 5 + javascript sur mobile) et souffrant de latences (protocole http 1.1 sur réseaux mobiles) est l'exemple typique. En faire un application native pour iOS était la seule chose faisable (ainsi ils optimisent réseau et interface).

Merci pour votre commentaire.

reponse à T  a répondu le 13/09/2012 à 17:11:

HTTP est vieux mais marche partout. Il n'est pas responsable de la lenteur des réseaux mobiles, au contraire. Javascript est bien conçu, mais tout dépend du codeur.

alo201  a écrit le 11/09/2012 à 11:14 :

D'un point de vue technique, HTML5 n'offre pas tout les avantages du natif. En l'état actuel des choses, il n'est pas possible de développer une application web aussi réactive qu'une application iOS ou Android. Certes HTML5 porte en lui de nombreux espoirs, mais il ne faut pas en attendre trop pour le moment, sous peine qu'il ne tienne pas ses promesses.

sceptique  a écrit le 11/09/2012 à 10:20 :

Certes, les coûts de maintenance et d?exploitation sont considérablement réduits...
Mais ... "des durées d?affichage réduites"???
C'est certainement pour ça que Facebook a poubellisé son application en HTML5 pour revenir à une application native sur iOS.
Pour un certain nombre de raisons, les applications en HTML5 ne sont pas encore assez matures pour remplacer les applications natives (en tout cas pas toutes). Vous ne pouvez pas écrire que le HTML5, c'est la panacée.

toure1205  a écrit le 11/09/2012 à 10:12 :

waou c'est aujourd'hui qu'on s'est rendu compte que steve jobs n'etait pas fou en bannissant flash player au profit du html 5 sur idevices
une preuve que apple est plus avancée que les autres

@toure1205  a répondu le 11/09/2012 à 10:25:

Il n'était pas fou, il voulait juste tuer une techno posant problème à son modèle commercial. vous savez faire des applications riches en HTML5 ? Non, et votre défunt gourou non plus.

Super fetishiste  a écrit le 11/09/2012 à 7:35 :

Html5 est une des briques modernes de l equation internet pour un cross plateformes efficace. L equation d aujourd hui pour la productivite c est: html5 + java + postgres + node + ext4 + jquery + jquerysvg. C est une sorte de quete du graal pour tous codeurs qui se respecte...

fetish  a répondu le 11/09/2012 à 17:42:

Vous oubliez sql + oracle + solaris + novell + hp + altran + c++ + uml + cobol + coca cola ?
Mais vous oubliez aussi les technos du future comme les trous quantiques.

decouvert  a écrit le 11/09/2012 à 2:31 :

Cet article est une pub déguisée, Buongiorno utilise tous les poncifs pour trouver du projet, DSI et Marketeux, méfiez-vous

robocop  a écrit le 10/09/2012 à 22:17 :

Professionnel du dev depuis 10 ans dans les technnos d'entreprise, je peux vous dire que le html 5 est loin mais alors très loin en terme de sécurité et de productivité. y'a que les pubards qui pensent qu'ils vont pouvoir faire leurs pubs animés une seule fois pour tous les appareils comme ils le faisaient avec le flash (technno vieille de plus de 10 ans) sur 2 types de bécanes PC et MAC le tout en résolution 1024*768....Ils seront décus

Polonium  a répondu le 11/09/2012 à 6:16:

Faux. Vous etes en retard d un train... Html 5 permet de suplanter flash et autres de maniere tres efficace et pour toutes les platformes.

HTML5  a écrit le 10/09/2012 à 19:05 :

Applications HTML5 disponibles sur le web ? Une source illimitée de nouveaux virus pour nos PC, tablettes, mobiles.

toccata  a répondu le 10/09/2012 à 20:04:

Non, pas directement. Le HTML5 n'est qu'une couche de présentation. En revanche, avec l'interaction plus grande entre le navigateur et le système d'exploitation, la sécurité du navigateur devient un point crucial. Sinon, pour illustrer la facilité du HTML5, pour incorporer une vidéo sur une page web (faire son propre Youtube en quelque sorte), il suffit de mettre le lien entre deux balises: <video>MonFilm.avi</video> _ comment faire plus simple?

Duralex  a répondu le 10/09/2012 à 20:21:

N'oubliez pas qu'il faut avant la convertir en 3 formats propriétaires différents... et qu'elle ne sera pas lisible sur tous les navigateurs, que le rendu ne sera pas identique et qu'enfin le lecteur embarqué est différent sur chaque navigateur... Flash = vidéo identique sur 98% des navigateurs ( le taux d'internautes sous Apple reste minime ).

Bref, sur la diffusion de vidéo sur le net, temps de travail multiplié par 4 par rapport à flash... et je ne parle même pas d'animations complexes. Mais comme les faiseurs du Net se sont emballés, difficile de dire le contraire à nos clients.

Polonium  a répondu le 11/09/2012 à 6:24:

Faux et archi faux. Apprenez a utiliser html 5 avec javascript, a moins que vous ne fassiez partie des 95% des soit disant "experts" qui ne savent utiliser que wordpress sans savoir ecrire une ligne code. Flash est une abomination vieillissante. Je vend a tour de bras des refontes de sites web pour eliminer flash et unifier les sites pour du cross platform. Concernant les animations , idem. Merci encore a vous a rester sur flash, cela permet d avoir un marché considerable pour les 10 ans a venir.

GooRoo  a répondu le 11/09/2012 à 8:48:

Il me semble que pour réaliser des animations vraiment chiadées (avec beaucoup d'objets, + effets de flou, de profondeur, textes en 3D, etc...) HTML5 est vraiment encore très loin du rendu Flash.. et niveau développement, le flash et ses bonnes vieilles interpolations reste pour l'instant bien plus simple et rapide.

@Polonium  a répondu le 11/09/2012 à 10:24:

Et vous savez faire un site avec applications riches (aujourd'hui en flash) type visio ou jeux en HTML5 ? J'en doute très sérieusement. Ce n'est pas parce que tout le monde a fait du flash même pour des cas ou du simple html/php/javascript était suffisant, qu'il faut affirmer de manière aussi vindicative que flash est une abomination. Loin s'en faut.
Une techno doit être utilisée en regard du besoin à couvrir.
Votre positionnement dogmatique est du niveau de ceux que vous contre argumentez et me fait douter de votre capacité à comprendre le marché.

lolo  a répondu le 11/09/2012 à 18:37:

Bonjour, ça va faire 1 ou 2 ans que les developpeurs se mettent à html5, personnelement le peux que j'ai pu voir en terme de site(oui c'est compatible avec quelques navigateurs ayant la toute derniere version), bah ça prend autant de ressource que flash, ça rame pas mal.
Graphiquement et techniquement bah y a pas grand chose, on dit que ça va remplacer flash, euh... jusqu'à présent je compare un site actuel en html5 et un site en html d'y a 15ans je vois aucune difference. J'attend toujours de voir du concret, mis à part qu'on peux voir son site sur une tablette ou un smartphone, et ensuite, j'en fais autant avec du html4...
J'ai donc pris le temps de lire tous les commentaires, c'est vrai qu'il y a de l'idée dans le html5, mais pourquoi autant de concurrence avec flash, pourquoi ces 2 language ne peuvent pas s'accocier ? Certain développeur le font, ça a l'air de tourner (à peu pres...)

Enfin bref, dans tout les cas, j'ai découvert cet article datant d'1 mois et demi : http://www.e-naxos.com/Blog/post/HTML5-La-norme-qui-nexistera-jamais-(Officiel)-!
Ami développeurs, ceux qui veulent quand même tester le html5, bon courage

Comme quoi un bon html4 avec du css et javascript, ça marche partout, sur toute plateforme, tout navigateur.

dscreve  a répondu le 11/09/2012 à 21:24:

Bon, et bien avec des articles comme ça dans la tribune, je suis au moins certains d'une chose : Je vais pouvoir faire du journalisme financier sur les forums de geek, ça devrait passer sans problème....