La Tribune

C'est l'autoritarisme qui pose problème, pas l'islam !

Dani Rodrik
Dani Rodrik
Dani Rodrik  |   -  1173  mots
L'islam est-il fondamentalement incompatible avec la démocratie ? De nombreux événements nous amènent à nous poser la question. Mais c'est une question qui obscurcit les choses, plutôt que de les éclairer, estime Dani Rodrik, professeur d’économie politique internationale à l’université de Harvard, et auteur de "The Globalization Paradox: Democracy and the Future of the World Economy".

La Turquie, l'Égypte et la Tunisie sont des pays très différents les uns des autres, mais ils sont tous gouvernés par les islamistes (au moins jusqu'à une époque récente dans le cas de l'Égypte). A des degrés variés, leurs promesses de démocratie se sont relevées creuses, car ils n'ont pas défendu les libertés publiques et les droits de l'homme et ont réprimé durement leurs adversaires. Malgré leurs assurances répétées, l'intérêt des dirigeants islamistes pour la démocratie n'a duré que le temps d'une campagne électorale.

 Le soutien de libéraux égyptiens en faveur du coup d'État militaire difficile à accepter

Ceux qui estiment que la destitution du gouvernement Morsi est justifiée avancent un argument : de plus en plus autoritaire, le régime des Frères musulmans a foulé aux pieds les idéaux et les aspirations de la révolution de la place Tahrir qui a renversé l'ex-président Moubarak en 2011.

Néanmoins le soutien de nombreux libéraux égyptiens en faveur du coup d'État militaire est difficile à accepter. Aussi habile puisse-t-elle être, la dialectique ne permet pas de masquer l'essence de ce qui s'est passé : l'armée a chassé un gouvernement élu à l'issue d'élections équitables.

On pourrait dire qu'une intervention militaire permet de corriger une dérive. Le secrétaire d'État John Kerry a déclaré que l'armée égyptienne a "restauré la démocratie". Et l'ancien ambassadeur américain en Turquie, James Jeffrey, s'est appuyé sur son expérience dans ce pays, notamment sur le coup d'Etat de 1980, pour en conclure que l'armée peut aider à "modérer les mouvements islamistes".

 La Turquie est un contre-exemple

L'idée qu'un arbitre politique impartial reconnu par toutes les parties puisse prévenir les abus de pouvoir et redonner du souffle à l'idée de démocratie est attirante. Mais la Turquie est un contre-exemple. Il est vrai que l'armée turque ne voulait pas gouverner directement et qu'après ses coups d'État elle a rendu le pouvoir aux civils. Néanmoins ses interventions répétées ont causé un grave préjudice au développement d'une culture politique démocratique.

La démocratie repose sur un accord implicite entre groupes en concurrence, chacun reconnaissant aux autres le droit de gouverner s'il remporte une élection. Une Constitution à elle seule ne suffit pas à forger ce consensus, car ceux qui détiennent le pouvoir peuvent aisément s'en affranchir. Pour éviter les abus de pouvoir, il faut aussi que les institutions d'un régime (les partis politiques, le Parlement et la Justice) incarnent les règles d'un bon comportement politique.

 La maladie des jeunes démocraties

C'est la conscience que leur non-respect aurait des conséquences dommageables pour tous qui peut assurer la pérennité de ces règles. Si je ne respecte pas vos droits aujourd'hui alors que je suis au pouvoir, pourquoi respecteriez-vous les miens demain quand c'est vous qui serez au pouvoir ?

Quand une force extérieure telle que l'armée interrompt ce processus, que ce soit sur sa propre initiative ou à l'appel de l'une des parties, la dynamique du comportement politique change de manière irréversible. La perte de continuité des procédures parlementaires, des processus judiciaires et dans la vie des partis politiques favorise les calculs à court terme et multiplie les pratiques autoritaires. C'est exactement la maladie des jeunes démocraties.

C'est aussi le problème qui mine la démocratie turque, bien qu'elle ait un passé plus long qu'en Égypte. Quand le Parti pour la justice et le développement (AKP) du Premier ministre Tayyip Erdogan est arrivé au pouvoir en 2002, il manquait non seulement de culture démocratique, mais il craignait aussi une réaction de la vieille garde laïque au sein de l'armée. Poussé par cette crainte, il a lancé une série de simulacre de procès visant des hauts gradés de l'armée et d'autres opposants. Quand le gouvernement Erdogan a finalement perdu le soutien des libéraux qui l'avaient soutenu dans un premier temps, il s'en est pris aux médias et à la liberté d'expression.

Une manière d'agir des dirigeants politiques qui veulent conserver le pouvoir ?

Dans ce contexte de répression et de démocratie balbutiante, l'échec des islamistes en Égypte et en Turquie nous en apprend moins que ce que l'on pourrait croire sur la compatibilité entre islam et démocratie. Le comportement de Morsi et d'Erdogan est-il lié à leur idéologie religieuse, ou est-ce la manière d'agir de la plupart des dirigeants politiques qui veulent conserver le pouvoir ? L'Amérique latine où l'islam ne joue aucun rôle politique ne manque pas de dirigeants qui violent quotidiennement les libertés publiques et les droits de l'homme.

Tout cela n'excuse en rien les abus de pouvoir commis par les dirigeants islamistes. Mais de même que les interventions répétées de l'armée turque contre ce qu'elle percevait comme une menace ont fait obstacle à la démocratie, la destitution de Morsi par l'armée ne contribuera pas à sa restauration. On ne peut compter sur une entité autoritaire et hiérarchique par sa nature même pour favoriser une transition démocratique. Une intervention militaire lorsqu'un pays se trouve au bord de la guerre civile comme ce fut le cas en Turquie en 1980 (et peut-être de Égypte au mois de juillet) constitue un cas particulier, mais il ne faut pas confondre le rétablissement de l'ordre et le rétablissement de la démocratie.

La bataille pour la démocratie doit être remportée localement, néanmoins les acteurs extérieurs ont aussi un rôle à jouer. Ainsi les organisations internationales de défense des droits de l'homme peuvent diffuser des informations sur les violations de ces droits, ainsi que sur les autres abus de pouvoir.

Lier ces crises et la fracture entre islamistes et laïques serait contre-productif

Les pays démocratiques - notamment les pays de l'UE et les USA - peuvent dénoncer publiquement les pratiques autoritaires et résister à la tentation de pactiser avec les tyrans régionaux pour des intérêts stratégiques à court terme. Du fait de la mondialisation et des communications planétaires, des dirigeants autocrates tirent autant avantage de leur position sur la scène internationale que de leur contrôle sur les institutions de leur propre pays.

Considérer les crises politiques du Moyen-Orient comme la conséquence d'une fracture entre islamistes et laïques pourrait se révéler contre-productif. Cette perspective est tout bénéfice pour des dirigeants autoritaires tels qu'Erdogan qui peuvent utiliser à leur profit une apparente islamophobie des puissances étrangères pour mobiliser leur base politique. Les violations des droits de l'homme et le non-respect de l'État de droit doivent être dénoncés pour ce qu'ils sont, sans les lier à la culture ou à la religion.

(Traduit de l'anglais par Patrice Horovitz)

Copyright: Project Syndicate, 2013.

Réagir

Commentaires

Incompatible  a écrit le 23/08/2013 à 9:29 :

Le Coran étant la Loi, nul ne peut l'amender; donc le système parlementaire n'aurait donc plus de sens dans un système islamique. De plus, le Coran déclare la femme comme valant la moitié d'un homme : tant en termes d'héritage que de poids de la parole devant un tribunal. Ce qui n'est pas acceptable dans la démocratie. Il y a incompatibilité entre démocratie et islam.

Phare...........  a écrit le 21/08/2013 à 16:09 :

Je viens en retard sur le sujet car j'ai eu un empêchement plutôt. Mais j'ai vu tous les reportages et tout les articles sur sa mort et je présente toutes mes condoléances, pas uniquement pour sa mort, mais aussi pour l'avoir perdu, perdu un garant des victimes. J'ai vu le reportage sur le jeune jardinier Marocain, sur lequel ont même discuté, à l'époque, l'ancien Roi Marocain et notre ancien Président de la République, Monsieur Jacques Chirac au Palais de l?Élysée. Grâce à l'intervention de monsieur Chirac le jardinier Marocain a été libéré de prison. Combien de Président seraient là pour aider une victime quelle qu'elle soit ? Il y a des milliers de victimes, comma ça, qui sont mal jugés et qui purgent une peine non-méritée. Lorsque on a envoyé le jardinier en prison, il a été jugé coupable de meurtre. Mais on n'a jamais montré quelles étaient les preuves de ce 'crime'. C'est le point sur lequel Monsieur Jacques ? a défendu le jardinier. Il a même déclaré : « À l'époque d'Hitler, les Juifs étaient persécutés. Aujourd'hui, ce sont les Musulmans qui le sont. » c'est la raison pour laquelle je veux que l'Avocat Jacques ? vive heureux des millions et des milliards d'années. Les juifs sont aujourd'hui encore victimes. Cela fût prouvé lors de nombreux attentats contre les juifs, notamment les meurtres des enfants Juifs dans les écoles par Mohammed Mehra. Donc, les juifs sont encore victimes aujourd'hui, mais les Musulmans ont été rajouté dans le même panier. Mais Monsieur Jacques n'a pas pu le dire. J'aurais donc souhaité qu'il vive plus longtemps pour qu'il ait le temps d'accomplir sa mission. Ceux qui sont victimes comme moi avaient espéré être sauvé des injustices par des hommes comme Jacques. Dans la rue, j'ai entendu beaucoup d'insultes à son propos ; « il est fou, il est un clochard, sa parole n'a aucune valeur chez la société »... À l'époque je ne l'avais pas encore très bien compris. Mais le jour où j'ai vu le reportage, j'ai compris pourquoi il n'était pas admiré de tous. J'ai compris que c'était en même temps la vérité qui n'avait aucune valeur. J'ai vu et nos enfants verront aussi que dans ces pays, c'est la vérité qui est condamné et mise en prison. Cela restera peut-être toujours même. Une victime n'a pas le droit de se défendre. Lorsque cette personne ne peut pas parler, lorsque son avocat ne lui est d'aucune aide, les juges, sans rien vérifier, le condamnent comme ils ont condamné le jeune Jardinier Marocain. Les victimes et les juges sont tous deux des êtres humains et les deux peuvent se tromper. Il y en a même beaucoup d'exemples. Par exemple sur l'affaire Outreau. Ils ont dit que c'était une erreur, alors que c'était une « erreur de justice ». S'il y a des erreurs pareilles dans la justice ou chez le juges, pourquoi leur confier tant d'affaires ? Pourquoi n'aurait-on pas droit de punir la « mauvaise justice » ? Quand une personne fait une erreur, on la condamne sur le champ mais pourquoi quand c'est les juges, n'a-t-on pas droit de faire pareille ? Il est très difficile, en France, de prouver quoi que ce soit, pour une personne de couleur.

Phace..  a écrit le 21/08/2013 à 16:08 :


Quand un Blanc a tort, on « modifie » le tort pour faire inculper la victime. Comme des robots, les témoins témoignent contre la victime et en faveur de l'accusé, car il est apparemment écrit dans la loi française que, si ils témoignent pour un étranger, ils seront punis. Nous voyons tout les temps des scènes pareilles dans la rue, des magasins.... Monsieur Jacques n'est aujourd'hui pas présent, vers qui se tourneront ces victimes ? Qui reprendra le Flambeau ? Je crois que si le Chef d?État ne s'en occupe pas personnellement, les victimes « inconnus » resterons dans l'ombre. Leur parole n?apparaît nulle part et les victimes n'ont aucunes opportunités, ni aucune sources. Il y a beaucoup de lois déjà. Et même si on en fait encore et encore, on ne pourra rien changer si on ne fait rien de concret. Lorsqu'un Blanc parle à un étranger, il lui est toujours agressif. Sa façon de parler, ses gestes... sont provocateurs. Les étrangers ne peuvent ni être jugé correctement ni même faire partager son injustice à qui que ce soit. Quand cet homme est insulté, discriminé, les témoins aux alentours, présents lors de l'injustice, quand ils sont appelés à la cour comme témoins, ils font preuve de racisme. Le plus « marrant » est que lorsqu'un noir est victime de quelque chose et qu'un autre noir est présent pour témoigner, celui-ce ne témoigne pas en faveur du noir, mais est en accord avec le blanc qui l'accuse. Est encore, un homme de couleur peut être victime de racisme par quelqu'un de même couleur que lui. Quand nous allons à la Mairie, Pôle Emploi, et encore d'autre part chez l'administration, quand nous tombons sur un Blanc, nous pouvons accomplir notre travail correctement. Mais quand on tombe chez quelqu'un de couleur, il nous complique notre situation et refroidit l'ambiance en se croyant tout permis. Par exemple un Coloré qui travail dans la Mairie a le droit d'insulter un autre coloré quand bien même ce dernier serait supérieur à lui sur la position sociale. Beaucoup vont dire que la justice est déjà présente en France, mais moi et les autres comme moi vous diront qu?elle n'est pas fiable et qu'elle ne sert à rien. Vous pouvez dire qu'il y a des associations, qu'il existe les droits de l'Homme... mais toutes ces victimes ne voient ou ne perçoivent jamais à côté d'eux la présence des droits de l'Homme et personne n'est là pour les aider. Ensuite il y a les associations. Mais ceux-là sont encore de plus grands racistes. Ces gens-là ne font déjà rien POUR les victimes, mais en plus en leur racontant n'importe quoi, ils leur prennent leur argent. Ces même gens amassent chaque année des million et des milliards d'euros, ils en reçoivent de l?état. Non seulement du salaire mais aussi d'autres chose, n'importa quoi.... facture de gaz, loyer de la maison, etc... Depuis longtemps je cherche l'association des victimes routière, pendant 5 ans, je n'ai reçu aucune réponse, j'ai échoué. Les associations sont inutiles et devraient tous être supprimés. Et l'argent de l'état doit être sauvée. Et le nombre de victime sera diminué. Toutes ces situations compliqués, ces injustices, ces discriminations, ne sont plus réglables que par le Président lui-même. À part lui, je doute que qui que ce soit d'autre soit capable de mettre fin à une telle barbarie.

islam et l'otr...  a écrit le 21/08/2013 à 16:06 :

quelques jours avant j'ai publié un 'rapport' qui démontre la solidité du
mur syndicat, comment ils condamnent un honnête homme en mettant leur tort sur un autre en s'associant avec leur collègue. Les personnages étaient un homme handicapé, deux vendeuses et une responsable. Cela se passait dans la boutique d'Orange à Villetaneuse à Auchan. La responsable ne savait pas ce qui s'était réellement passé puisqu'elle n'était pas là. Après la dispute, les deux dames sont partis à l'étage et sont revenu avec leur responsable. Sans rien savoir, la dame accuse l'homme handicapé d'avoir arraché une feuille de la main de sa collègue.or elle n'avait pas écouté les paroles du monsieur mais seulement celui de ses collègues. J'étais présent sur les lieux et j'ai vu que le monsieur avait, en partant, emporté sa feuille avec lui. Si vous voulez avoir des preuves, je crois qu'il pourra vous montrer que la feuille ne s'est ni abîmé, ni déchiré. Même si elle l'était une responsable ne peut pas juger de quelque chose sans entendre l'accusé. Le monsieur a beaucoup insisté mais après les trois dames ne se sont plus occupés du client. Le monsieur a dit qu'il attendait depuis longtemps et demandait qu'on s'occupe de lui. Puis la responsable lui a répondu « Monsieur j'ai le droit d?avoir une pause, laissez-moi manger, je m'occuperai de vous après ». Or la responsable venait de déjeuner. Pour le monsieur c'était trop car il avait déjà attendu 2 h, et les deux dame ne voulaient pas non-plus s'occuper de lui à cause de l'histoire du début. Après que le monsieur ait attendu trois heures, un autre homme est venu s'occuper de lui. Monsieur le Président, je me permets de vous poser une question : encore combien de temps laisserez-vous libre les syndicats d'insulter pareillement un client ? Et le non respect sur un client handicapé ? À n'importe quel moment, le mur solide des syndicats peut se refermer sur un homme normal. Par exemple, si il y a eu une agression de chauffeur, les syndicats appellent tout de suite à la grève sans regarder vars la Raison ou le tort. Pour l'instant dans toutes les agressions de chauffeurs ou de contrôleurs, les coupables ne sont qu'eux-même. Ceux sont eux les premiers qui insultent provoquent un passager. Cela ne se passe pas out de suite. Après s'être fait insulté quelques fois, le passager se défend. Et les témoins, au lieu de défendre la passager, défendent le conducteur qui a eu tort de provoquer le client. Et après, le conducteur en appelle à la grève. En condamnant des millions de passagers comment un chauffeur peut-il avoir le droit ad faire grève alors que c'est lui le fautive ? À cause des syndicats. Les victimes n'ont pas le droit de se défendre, s'ils essaient, les autres se retournent tous contre la victime comme ils l'ont fait à Orange. Ce qui s'est passé n'est pas nouveau. Cela se passe tout le temps partout en France. Récemment il y a eu une agression dans un hôpital.

islam eni...  a écrit le 21/08/2013 à 16:05 :

Après avoir vu beaucoup d'événements de ce genre, je dis haut et fort que le responsable de cette agression est le docteur ou l'infirmière. Le traitement c'est le traitement. Mais la manière dont ils parlent aux clients, le non-respect à force d'être traité de cette manière vient un moment ou il faut se défendre. Quand les victimes leur répondent ils disent qu'on les a agressé. Des fois on dit aux victime « si tu veux faire une loi, va dans ton pays. » ils n'ont pas le droit. Qui peut rester calme après ça. Tout ce qui se passe, les injustices, c'est ç cause du syndicalisme. Combien leu mur est solide je vous l'ai déjà dit. Ce n'est pas tout. Leur mauvais comportement nuit à la France. Les syndicats sont responsable de la faiblesse de l'économie de France. À cause de leur grève, les compagnies ne peuvent plus produire, les transports ne peuvent plus circuler. Les avions ne peuvent pas voler, les investisseurs étrangers ne peuvent plus entrer en France. Cette vérité, vous ne pouvez la voir ni aux infis, ni dans le journal, ni chez les médias. Le cancer à l'intérieur de la France qui est en train de tout ravager, industrie, école, hôpital, économie... si vous voulez le découvrir arrêtez de dépendre des journalistes.vous devez le découvrir par vous même. Il y a aussi autre chose. En tant qu'homme je ne les défends pas. Mais c'est la vérité. Quand on s'attaque à un musulman en disant que son comportement est mal, c'est faux. Quand on va dans des administrations locales, les personne là-bas, voit au premier regard qui est étranger. En plus, s'ils s'aperçoivent qu'il est Musulman, ils font tout pour le provoquer. Ils continuent jusqu'à ce qu'ils réussissent à le mettre en colère. Puis nous l'accusons d'avoir agressé les personnes et on le vire de l'établissement. Il n'a ni le droit de parler ni le droit de se défendre. Monsieur le Président, je vous assure que si on interdit tout ces mauvais comportements, si on supprime le système syndicat, si on tourne un bon regard vers les étrangers Musulmans ou non, les étrangers seront fiers d'avoir droit à la vrai justice et on pourra faire beaucoup mieux pour redresser la France. Vous vous êtes privé de vacances, votre premier Ministre a fait de même avec sa femme. Vos sacrifices sont pour le redressement de la France. Faites en sorte que personne n'abîme tous les arbres que vous avez planté, les fruits qui y ont poussé. Après avoir défendu une cause, Mme Batho a été obligé de démissionner or les écologistes sont toujours au Ministère. Le public a vu d'un ?il mauvais une ex-Ministre rentrer chez elle par le métro. Vous pourrez récupérer beaucoup de ce que vous avez perdu si vous ramenez Mme Batho au Ministère. Encore une dernière chose. Vous avez dit que vous ne vous occuperez pas de tout. Il faut aussi qu'il y ait un changement dans cette déclaration. Si vous appelez un Ministre dans votre bureau, il en sera fier et travaillera avec plus de courage. Je vous dis que les journalistes sont des commerçants. S'ils disent ce que les gens veulent entendre, ils gagneront de l'argent et c?est tout ce qui leur importe. Au lieu de suivre et les infos et de regarder le journal, c'est mieux que vous suiviez les réseaux sociaux, là ou vous serez en contacte direct avec le peuple.

VERITE  a écrit le 21/08/2013 à 12:27 :

LA RELIGION EST L OPIOM DU PEUPLE? EST BEAUCOUP DE MANIPULATEUR RELIGIEUX VEULENT LARGENT DE L OPIUN ???

Enric Cavalhés  a écrit le 20/08/2013 à 22:45 :

Encore un prêche orientée, sous la signature d'un soi-disant expert. Curieux tout de même que l'on trouve toujours dans la presse, y compris dans LT, des articles sur la prétendue innocuité de l'Islam et jamais sur l'éventuel caractère nocif et funeste de cette idéologie. Certes les médias sont unanimes, le problème (qui est aussi la solution à plus ou moins long terme ) c'est que la population est unanime, dans sa grande majorité, pour penser le contraire de ce que distillent les médias sur ce sujet.

zlatan  a écrit le 20/08/2013 à 1:21 :

L'autoritarisme monarchique et l'islam radical du Qatar ne posent pas de problème que je sache.

corsica  a écrit le 19/08/2013 à 21:05 :

pour qu'une democratie fonctionne a condition:
ne pas 50% d'analphabete (vote magouille)
une population eduquee a l'accecpation des urnes (pb culturelles meme en france certaines population refuse l'autorite...)
ne pas avoir un pourcentage trop eleve de jeunes a qui, on ne fournira pas de travail
un pays avec une forte croissance pour avoir un projet de societe et faire disparaitre le dictact des religions

Nadine  a écrit le 19/08/2013 à 19:59 :

Les religions refusent le progrès, les religions refusent les pensées différentes de celles écrite dans leurs livres, ceux qui ne croient pas sont fautifs puis les religions apportent la mort...quand à la démocratie n'en parlons même pas.

Dédé35  a écrit le 19/08/2013 à 19:52 :

Je suis croyant mais anticlérical!
- étymologiquement la religion vise à (re-)lier les hommes de bonne volonté entre eux
- ce sont les clercs (prêtres, rabbins, imams, ayatollahs et autres prêcheurs,...) qui exploitent les religions pour asservir les communautés de croyants et dresser les religions les unes contre les autres.

La religion, ce fléau  a écrit le 19/08/2013 à 18:09 :

Existe il un inventaire du nombre d'êtres humains tués dans le monde a travers les ages au nom des religions? Je dis bien "AU NOM DES"... Et si dieu(x) existe(ent), imaginez vous se qu'il doit penser en regardant se triste bilan? A moins que cela soit sa volonté? Et si il n'existe pas, tout ces morts pour des amis imaginaires... Et la je ne parle que de mortalité, si en plus on rajoute la privation de liberté...

gc  a écrit le 19/08/2013 à 17:48 :

la religion musulmane n'apporterai rien de plus aux religions juives ou chrétiennes sans des obligations et interdits qui mènent à l'autoritarisme. Les extrémistes l'ont bien compris , mais pas les profs d'Harvard fussent-ils musulmans comme ici.

DOLBAC  a écrit le 19/08/2013 à 17:45 :

Le discours d' Hassan II en 1975 donne une réponse.
Le roi du Maroc est supposé être un descendant direct du prophète....
Adresse de la vidéo:
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=TWaDh-QhXbY

JB38  a écrit le 19/08/2013 à 16:31 :

Les "croyants", en une religion mono, voire polythéiste ...sont TOUS des intégristes potentiels, car le fait même d'adhérer à une communauté religieuse implique de soutenir de manière indéfectible sa communauté. La liberté a l'intérieur d'une communauté est nécessairement bornée. Le Bien et le Mal y tiennent une place prépondérante, et à partir de là toutes les dérives sont possibles.Croire: "Ca fait moins peur de mourir à plusieurs, avec ardeur nous sommes nos fossoyeurs".Arno.

soumission  a écrit le 19/08/2013 à 15:24 :

L'islamophobie veut dire peur de l'islam, cette peur semble être justifiée non ! quant à l'autoritarisme , il semble bien s'intégrer dans sa pratique (chez la femme port du voile obligatoire si ce n'est la burqua, lapidations, emprisonnements ). Où est la liberté ?

claude34  a écrit le 19/08/2013 à 15:06 :

A la base, je ne comprends pas comment on peut trouver que ce n'est pas un problème d'ériger un ensemble de coutumes et de superstitions un peu (beaucoup ...) idiotes comme système de gouvernement ... Ca ne marchait pas bien pour nous non plus à l'époque.

bartg  a écrit le 19/08/2013 à 13:44 :

La racine du mal...l homme surtout non eduqué...supprimer l homme et la nature retournera à un equilibre....On arrivera à s autodetruire de toute facon...patience

Tibhirine  a écrit le 19/08/2013 à 13:25 :

on n'a pas le temps de réflexions transcendantales . L'islam est une idéologie néfaste , fasciste ,qui ne repose que sur la volonté de dominer et l' asservissement ( pour les femmes en premier lieu ) .Un seul choix s'impose le combattre et peu importe la casse .

Nicolas  a écrit le 19/08/2013 à 13:08 :

Un peu de décernement nous fear du bien. Essayons de ne pas avoir une mémoire trop courte.
Au fait . le code de notre Cher Napoleon B(que ça soit le code civil, code pénal, code commercial..etc..) n?a t uil pas été inspiré par l'Islam ?

"Napoleon's French Civil Code seems to be strongly inspired by the ... to the Code
Napoleon, the French civil law adaptation of Islamic law""

Arrêtez de parler Chariaa en s?appuyant sur des clichés politiques de la caricature ?

L?Islam des lumières a apporté à la civilisation occidentale les bases de son avance matérielle d?aujourd?hui. Les auteurs lumières aux quels nous faisons référence ont omis à l?époque de souligner l?héritage de cette civilisation musulmane?

Le problème ce n?est pas le Judaisme, le Christianisme ou l?Islam, mais le problème de ceux qui l?utilisent la religion sous pretexte d?apporter de valeurs mais en realité qui recherchent le pouvoir politique et le trône !

A ma connaissance les valeurs judéo-chrétiennes, les dix commandements?l?Islam n?a pas pas apporté quelque chose de nouveau mais uniquement les rappeler !
Ne pas voler, respecter son prochain et son voisin, avoir toujours une assiette pour celui qui frapperait à la porte, prendre un pourcentage aux plus aisés et le redistribuer à ceux qui en ont besoin, condamner la corruption, la finance éthique?etc? ;

Je ne pense pas que ces valeurs soient en contradiction avec la démocratie.

Quant à la question spirituelle c est entre « toi et toi » si tu es athée ou entre « toi et Lui » si tue s croyant ! ET c est question personnelle !

Sempre  a écrit le 19/08/2013 à 12:58 :

Dani Rodrik est turc, musulman, le journaliste de La Tribune devrait preciser le pedigree des personnes qu'ils interviewent

STONE1  a écrit le 19/08/2013 à 12:33 :

Chez nous c'est la religion du profit et sa praxis dans la société qui pose problème ! Pas beaucoup mieux !

antoine  a écrit le 19/08/2013 à 11:53 :

Vu le niveau des libertés publiques, des droits de l'homme et des règles de bon comportement politique auxquelles sont arrivées nos "démocraties", je ne suis pas sûr qu'elles soient très loin des "autocraties".

Zadig  a répondu le 19/08/2013 à 13:04:

Votre commentaire est une insulte aux gens qui, de l'Egypte et la Tunisie à l'Iran, ont donné leur vie pour un peu plus de démocratie et de liberté. Allez faire un tour là-bas et vous verrez vite la différence.

analyse nulle.  a écrit le 19/08/2013 à 11:39 :

C' est intolérance la racine de tous les maux. L' autoritarisme n' est que le bras armé (ou pas) de l ' intolérance. L' aveuglement des masses est le résultat d' un intolérance érigée en mode de vie religieux puis social, politique, familial, culturel.
Nous étions dans cet état avant les Lumières, il y a 260 ans., il leur reste du chemin à faire sur eux mêmes.

Didier  a écrit le 19/08/2013 à 11:26 :

La question est de savoir si des "démocrates-musulmans" similaires à des "démocrates-chrétiens" sont possibles et si c'est ce que vont devenir les islamistes. Pour l'instant, l'idée de faire de la Sharia intangible et de ses interprètes religieux la source du droit semble contradictoire avec la démocratie et ses valeurs.

Nicolas  a répondu le 19/08/2013 à 12:40:

Cher Didier, un peu de hauteur et essayons de garder un de mêmoire pas trop courte !!!, n . le code de notre Cher Napoleon B ( que ça soit le code civil, code pénal, code commercial..etc..) n?a t il pas été inspiré par l'Islam,

"Napoleon's French Civil Code seems to be strongly inspired by the ... to the Code
Napoleon, the French civil law adaptation of Islamic law""

Arrêtez de parler Chariaa en s?appuyant sur des clichés politiques de la caricature ?

L?Islam des lumières a apporté à la civilisation occidentale les bases de sa avance matérielle d?aujourd?hui. Les auteurs lumières aux quels vous faites référence ont omis à l?époque de souligner l? héritage de cette civilisation musulmane?et que certains continuent à cacher pour de multiples raisons !

Zadig  a répondu le 19/08/2013 à 13:03:

@Nicolas
Votre citation, que vous ne sourcez pas, vient d'un obscur ouvrage d'un islamophile, Christian Cherfils, qui relaye le canular que Napoleon s'était converti à l'Islam. De même, rien ne supporte votre affirmation que les auteurs des lumières se sont inspirés de l'Islam : ils voulaient au contraire s'affranchir de toute religion.

Igor  a répondu le 19/08/2013 à 13:04:

A Nicolas : Tiens il y avait longtemps qu'on ne nous l'avait pas ressorti celle là, les musulmans à qui l'on doit tout, et les Grecs, les Romains, les Chinois sans oublier les Indous chez qui les savants musulmans ont largement puisé leurs connaissances. Et depuis leur "époque des lumières" qu'ont ils fait, créé et inventé, rien et leur obscurantisme religieux y est beaucoup.

Tahi  a répondu le 19/08/2013 à 13:19:

Napoleon se serait inspiré de l'Islam? Cela me semble suspect en effet! Napoleon s'est beaucoup inspiré de lui même je trouve (dans le genre, la France c'est moi). Pour ceux qui ne connaissent pas, il y a son tombeau délirant aux invalides...

bofbofbofbof  a écrit le 19/08/2013 à 10:39 :

toutes les religions monothéiste sont des systèmes totalitaires donc incompatible avec la démocratie : à partir du moment où il n'y a qu'un seul dieu, il n'y a pas de place pour ceux qui ne le reconnaissent pas, qu'ils croient en un autre dieu ou, pire, qu'ils soient athées : au mieux, ils sont des citoyens de seconde zone, bons à subir toutes les vexations, brimades et rackets, au pire, on les extermine.
Il n'y a qu'à voir comment se comporte l'état d?Israël, avec sa religion d'état, envers les minorités non-juives, qu'elles soient musulmanes ou chrétiennes : création de ghettos, expulsions et/ou destructions des habitations, blocus de l'alimentation en eau, en aliments, en médicaments, etc.
Ne parlons pas du statut de la femme dans ces religions : elle n'est que la chose de l'homme destiné à satisfaire ses besoins et à pondre des rejetons (mâles bien sûr), toujours coupable de tous les maux

Tahi  a répondu le 19/08/2013 à 11:23:

Et l'Athéisme, c'est quoi? un monothéisme de valeur nulle? On trouvera toujours milles raisons de détester son voisin et de voir la paille devant son oeil.

Zadig  a répondu le 19/08/2013 à 12:48:

Vos commentaires sur Israël sont complètement délirants, apparemment vous n'avez aucune idée de la situation là-bas. Il y a par exemple des partis arabes, des députés et des juges musulmans. Quand à la situation des femmes, vous avez peut-être entendu parler de Golda Meir ou de Tzipi Livni, qui sont ou ont été des dirigeants politiques de premier plan. L'égalité des sexes en Israël est plus avancée qu'en France.

juste l'islam  a écrit le 19/08/2013 à 10:26 :

L'islam est-il fondamentalement incompatible avec la démocratie ? Pourquoi juste l'islam et non pas les autre religions ? A partir du moment ou des règles religieuses avec ses interdits et ses obligations sont imposées aux citoyens par la puissance publique alors il y a un dénis de démocratie. La puissance publique peut être la police, des groupes de civils, et pas seulement l'armée. Les religions monothéistes sont par définitions les plus intolérantes puisqu'elles ne tolèrent qu'un seul dieu. Partout dans le monde il y a une radicalisation de pratiques religieuses, souvent en réaction à l'islamisme wahhabite comme par exemple les crimes sont commis par les radicaux hindouistes en Inde.

revanchard à juste l'Islam  a répondu le 19/08/2013 à 10:37:

C'est bien ce que j'écris dans mon post ci-dessous avec cette différence qu'il y a longtemps et au moins depuis 1905 qu'aucune religion, même catholique, ne bénéficie normalement de "passe droit" dans la République Française et qu'il est proprement inadmissible que l'Islam n'en fasse pas autant. On voit bien du reste les propres Pays Musulmans rejeter tout empiètement à leurs libertés par les Islamistes de tout poil : Tunisie, Egypte, Syrie et surtout Turquie qui, avec ATTATURK fin 19ème siècle en avait fait une patrie laïque.

Yves  a répondu le 19/08/2013 à 10:44:

Vous pouvez généraliser aux idéologies, qu'elles soient rouges ou brunes, pendant que vous y êtes...

cafeine  a répondu le 19/08/2013 à 11:40:

La croyance en un Dieu unique n'est pas intolérante. C'est une évolution de la spiritualité qui a conduit à ce concept.
Comme ce concept est abstrait et que l'Homme est spirituel (et non uniquement matérialiste), les religions apparaissent afin de répondre à ce besoin et de le rendre compréhensible. Il s'agit de vecteurs qui au travers de leurs théories deviennent des dogmes. pour que ces dogmes deviennent tolérants, il faut du temps et une organisation hiérarchisée capable d'imprimer ou de valider un changement dans les esprits. Je me répète mais le fait que la religion chrétienne a accepté le modernisme, puis entérine les idées de la Renaissance, démontre que cette religion a la capacité de se réformer, certe lentement, mais que sa hiérarchie à encadre et favorise ce changement.
L'Islam étant morcelé hiérarchiquement, et l'individu n'étant pas privilégie, cela favorise l'accession au pouvoir d'une multitude de dictateurs se réclamant estampillés bon Musulman car appliquant la Charia. Mais qui tempère cette auto proclamation de la bonne interprétation ? personne, sauf dans certains pays un roi eclaire ou une armée crée par un laic (Attaturc ou Sohekarno en Indonésie) contre balancent ces excès.
C'est pour cela que juste Islam, je ne suis pas d'accord avec votre analyse.

Tahi  a écrit le 19/08/2013 à 10:16 :

un article sans prétention excessive mais intéressant, car il nuance les évènements et l'analyse que l'on peut en tirer. Malheureusement le lecteur moyen semble avoir du mal avec les nuances... Il est effectivement possible que les pays du Moyen-Orient vivent une opposition laïque-religieux comme la France l'a vécu au tournant du19/20ème siècle, mais le risque principal n'est pas là. L'histoire du 20ème est très claire à cet égard!

Limite constitutionnelle  a écrit le 19/08/2013 à 10:16 :

La Démocratie peut exister avec l'Islam si celui ci en devient le cadre, tout comme il existe ailleurs sous la religion Catholique ou Protestante et Judaïque qui ont inspiré les et leur Constitutions.

Yves  a répondu le 19/08/2013 à 10:30:

Limite, le parallèle n'est pas possible avec le christianisme ou le judaïsme, car l'islam est exclusif. Il ne laisse aucune place aux autres religions.

bofbofbofbof  a répondu le 19/08/2013 à 10:46:

TOUTES les religions monothéistes sont anti-démocratiques et exclusives (le fameux "qui n'est pas avec moi est contre moi" des évangiles a justifié toutes les croisades et pogroms des "gentils" chrétiens; et l'état d'Israël se base sur sa religion d'état pour justifier toutes les exactions qu'il inflige aux non-juifs) : ni le catholicisme, ni le protestantisme, ni le judaïsme n'ont inspiré la démocratie; ils ont été obligés de faire avec, suite aux révolutions qui ont eu lieu du 18ème siècle (la révolution française) au début du 20ème siècle (révolution turque).

Tahi  a répondu le 19/08/2013 à 10:58:

@ Yves, ce que vous dites est le reflet de l'ignorance. Il existe nombre de contre exemples : de l'existence millénaire des coptes en Egypte, toujours précaire, mais jamais véritablement menacée, jusqu'à l'existence d'une étrange secte/religion en Irak, celle des Yézidis (religion préislamique, vous en trouverez une référence dans un album de Corto Maltese). Maintenant, posez vous la question : que reste-t-il de l'Islam en Espagne, mise à part des monuments et des ouvrages de savants islamiques? Existe-t-il une chance qu'une religion comme celles des Yézidis ait pu se maintenir en Occident depuis 1000 ans?

Ger555  a écrit le 19/08/2013 à 9:51 :

Cet auguste professeur commet une confusion majeure: celle du mode de désignation des gouvernants et de l'exercice du pouvoir une fois "désignés", que cette d ésignation soit le résultat d'élections libres ou d'autres processus.
On peut élire "démocratiquement" un dirigeant qui se révèle ensuite diriger de façon tyrannique et autoritaire. Etymologiquement, "demos kratos" signfie le pouvoir du peuple
En fait, nous, occidentaux, avons l'habitude de confondre sous le vocable démocratie à la fois le "one man one vote" et le fait que l'exécutif est responsable devant le législatif, que la justice est indépendante, que la liberté de la presse est assurée et les divers courants politiques peuvent s'exprimer librement. Or tous ces derniers points sont rigoureusment incompatibles avec l'islam. On pourra donc élire "démocratiquement" un Morsi, ,tout en sachanbt qu'ensuite, il deviendra nécessairmeent un tyran.

Charlie  a écrit le 19/08/2013 à 9:41 :

Qu'est-ce que l'"islam politique" dans des pays à 90% musulmans? Dont les chefs d'Etats n'ont sauf exception (Ataturk) aucun problème à se revendiquer de l'islam, puisqu'ils sont eux-mêmes musulmans? Dont le droit civil, la jurisprudence et la coutume sont, par l'histoire même de ces pays, forcément influencés par l'islam? En d'autres termes, qu'est-ce qui distingue "l'islam politique" du "politique en terre d'islam"? La réponse n'est pas forcément la théocratie- je crois que c'est bien moins net.

Tahi  a répondu le 19/08/2013 à 10:19:

Tout à fait, de même que la "pensée en terre d'islam" n'est pas la "pensée islamique", puisqu'il me semble que vous faites référence à ce livre.

cafeine  a écrit le 19/08/2013 à 9:38 :

La démocratie et le liberalisme sont les seuls ingrédients capables de s'approcher d'un système ou libertés publiques et droits de l'Homme sont relativement respectés. Évidement,
les contre exemples foisonnent, mais la balance penche considérablement en faveur d'un tel système.
Le problème de l'islam est de demander à l'Ouma (la communaute des musulmans) d'obéir à la charria avant toute chose. Cette Charia, n'est pas à proprement parlé, compatible avec notre conception des libertés et des droits de l'Homme. La Renaissance et le siècle des lumières ont principalement amene l'Homme au centre de nos preoccupations et ce n'est qu'apres un long processus que la democratie moderne (je ne parle pas de celle de Solon) est née. Force est de constater que ces idees n'ont eu que peu d'impact sur l'Islam. Ainsi, la forme de gouvernance la plus souvent rencontrée dans les pays musulmans sont des dictatures ou des royautés. Les seuls pays démocratiques musulmans sont des pays ou l'armée joue un rôle de gardien de la constitution. L'exemple le plus réussi est l'Indonesie ou le respect des loi publiques est largement respecté. il faut dire que le président élu est un ancien général. Le second pays est la Turquie. Le président élu est issu d'un parti religieux. Dans ce pays, la laicite d'Attaturc est chaque jour attaquee, mais nous sommes encore loin des agissements de Morsi en Égypte. Quid de la Tunisie ou pour prendre l'exemple d'un Islam Chiite de l'Iran, les opposants sont tués. Pour l'Iran nous sommes habitués, mais en Tunisie le changement est rapide, l' accès au pouvoir des islamistes ne date que d'un an et demi. Bref vous l'aurez compris, à mes yeux, l'Islam n'adhere pas naturellement aux valeurs occidentales de démocratie et de libéralisme économique.

musulman  a répondu le 19/08/2013 à 9:53:

+ 1 !

Tahi  a répondu le 19/08/2013 à 11:36:

@ Caféine : il y a des demi vérités dans votre argumentation. Si vous voulez mettre en oeuvre une réflexion historique, il vous faut tenir compte du passage du monde féodal au monde actuel. Le monde féodal reposait sur 3 piliers : religion, noblesse et paysannerie. Les trois Etats avant la Révolution sont l'expression de cet ordre social. L'Occident s'est fondé sur cet ordre ternaire ; il continuera de se transformer en culture / vie de l'Etat / Economie. Démocratie et libéralisme ne sont certainement pas la fin de l'histoire, mais un moment de celle-ci. Les peuples d'Orient qui n'ont pas connu une organisation ternaire aussi marquée auront peut être plus de difficulté à évoluer.

pigeon  a écrit le 19/08/2013 à 8:43 :

1) à propos de l'éviction de Morsi : Hitler avait lui aussi été élu légalement

2) les droits de l'homme n'existent pas dans l'islam. Il y a celui qui respecte les lois de Dieu (explicitées par le prophète) qui le craint (le "muslim" c'est-à-dire le "soumis") et celui qui ne les respecte pas et qui ne mérite ni droit ni respect. Si vous pensez que cela est compatible avec la démocratie?

Yves  a répondu le 19/08/2013 à 9:44:

Oui, pigeon, tout le monde a bien remarqué cette grave "lacune" de l'article...

Snowkitesurf  a écrit le 19/08/2013 à 8:32 :

Du moment ou la religion de l islam impose des règles sociales en contradiction avec des règles sociales laïques , cela en fait une religion incompatible avec tout état de droit laïque !!!! Définir par la suite ou commence le totalitarisme ou la privation de liberté ... Ce n est que du bon sens ... Quand a vouloir suivre des préceptes rigoristes de manière absolue datant de 2 millénaires , cela est en contradiction avec "????" ( à vous de remplir les guillemets suivant l intelligence, l ouverture d esprit , l autonomie intellectuelle ....du lecteur)

précision  a répondu le 19/08/2013 à 8:48:

Les règles rigoristes de l'islam datent du 7è siècle, donc d'environ 1400 ans. C'est le christianisme qui est bi-millénaire. D'ailleurs, la Bible a été écrite bien après la mort de Jésus (ce que sait même le chrétien le plus borné) et bien des règles du catholicisme sont venues nettement plus tard. Sans vouloir entrer dans des querelles oiseuses, l'amour du prochain (thème central du christianisme) est quand même plus intéressant pour bâtir une société, non ?

Igor  a répondu le 19/08/2013 à 9:29:

A précision : lâchez un peu la bride à votre religion d'amour et elle vous remet la torture et les buchers au gout du jour, on en a vu quelques dignes représentants dans la rue récemment. Comment peut on encore croire à des balivernes dans la France de 2013, c'est la question fondamentale qu'il faut se poser. Je comprend que les religions se soient toujours opposées à l'avancée de la science et des connaissances nuisibles à leur fonds de commerce.

erreur  a répondu le 19/08/2013 à 9:52:

On ne parle pas ici de l'Espagne du XVè siècle mais du christianisme d'aujourd'hui, infiniment plus souple, plus tolérant et?plus souluble dans la démocratie !

@ errreur  a répondu le 19/08/2013 à 10:48:

...et mieux que la Bible, ancien testament, sont les Evangiles de JC, qui soit dit en passant, ont tout de même changées avec le dogme de l'Eglise! (sans compter les guerres de religions, et autres désastres)si loin de ce que prônait simplement JC lui, aussi, a été en quelque sorte, plus que "galvaudé"....hélas

MOUGEON  a écrit le 19/08/2013 à 8:09 :

En pratique il faut bien constater que autoritarisme et islam sont liés. Je ne connais pas d'exemple de démocratie islamique. Je ne porte pas de jugement de valeur, d'ailleurs l'ultime étape de la démocratie est le chaos comme l'a dit je ne sais plus qui'

Tahi  a répondu le 19/08/2013 à 11:07:

Ce que vous dites est discutable, car l'Islam est beaucoup plus éclatée que le christianisme romain dans son organisation. Cela permet à diverses opinions de s'affirmer. L'autoritarisme repose souvent sur une unicité de parole. Sur le plan de l'organisation sociale, les schémas mentaux semblent en revanche plus figés, moins mobiles.

pat1768  a écrit le 19/08/2013 à 8:01 :

le problème du système démocratique est que l'on demande au plus grand nombre de décider.
Et ce n'est pas toujours celui qui est le plus a même de décider .....

Pascal C  a répondu le 19/08/2013 à 11:40:

Attention ! Le plus grand nombre décide de placer aux manettes des gens qui vont décider pour lui !
Par ailleurs, pourquoi toujours vouloir imposer la démocratie ? Au nom de quelle certitude universelle ?

pat1768  a écrit le 19/08/2013 à 7:59 :

Vous pouvez theoriser tant que vous voulez, dans la pratique avec les musulmans integristes il n'y a pas de place pour les autres religions ou partis politiques.
On le voit encore aujourd'hui en egypte tunisie, etc..
n'oubliez pas ce qu'a fait le fln en algerie il y a quelques annees quand les musulmans integristes on ete elus.

Yves  a répondu le 19/08/2013 à 8:44:

pat, vous auriez pu ajouter qu'il n'y avait pas de place non plus pour les droits de l'homme (et de la femme)...

ben quoi  a écrit le 19/08/2013 à 6:03 :

Le biais américain engendré par une création religieuse de leur pays rend la critique de la religion toujours insuffisante. L'ère religieuse est passée, vient celle de la démocratie. Les Veilleurs de Vendée et les Voilées de Trappes suffisent à la démonstration.

Samuel Dubitatif  a écrit le 19/08/2013 à 0:57 :

Je ne comprend pas l'intérêt de cet article si contradictoire dans son raisonnement....l'argument dire que la démocratie ne se limite pas au élections et que Morsi durant un an dérivait vers un régime totalitaire, c'est un argument qui faudra démontrer. Plutôt que de réagir par idéologie et émotion, il faut prendre un peu de Hauteur et se poser la réflexion suivante : pendant que le gle Sisi et sa clique profitait du régime moubarak en pillant le peuple, Morsi voulait en finir Mais les intérêts de l'armée était en jeu!! Il suffisait pour ces derniers d'inventer une pétition de 20million de gens ( lol ça rappelle des victoires de moubarak a99%), profiter de la crise économique et sociale qui perdurait avant Morsi...pour le limoger.. Et justifier une pseudo lutte contre le terrorisme en tuant sur tout les gens qui n'étaient pas d'accord avec ce coup d'Etat ... C'est triste mais c comme ça..."islamiste" sera le mot bouc émissaire repris en choeur par tout les médias classiques....informez vous, documentez vous!!

alainsamaran  a écrit le 19/08/2013 à 0:37 :

Il est absurde de vouloir imposer la démocratie occidentale aux pays musulmans et aux autres cultures. Le mondialisme est une dictature folle, prétentieuse et ignorante des traditions et des autres cultures millénaires ! La démocratie est elle réellement le meilleur système pour donner aux peuples la sécurité, la joie de vivre et la richesse ? L'Amérique Latine, par exemple, après les dictatures militaires a obtenu la liberté d'expression mais le peuple a perdu la sécurité (braquage, vol, rapts, terrorisme, etc?) Messieurs les mondialistes arrêter de vouloir gagner de l'argent à tous prix car vous serez bientôt considérés comme les responsables de tous ces bains de sang.

phscp  a répondu le 19/08/2013 à 7:03:

le mondialisme ( economique et culturel ) est un ferment de futures dictatures "soft" ou plus dures . L'Union europeenne en est une illustration de dictature soft , que peu de gens voient clairement ....
Car demander son avis au peuple , EN LE RESPECTANT , implique de soumettre les leaders experts , a l'avis du peuple avec ses réactions jugées populistes !!!!!! ( voir l" UE qui INTERDIT a la grece d'organiser un referendum sur l"europe ????)

@ phsp  a répondu le 19/08/2013 à 10:40:

il devait y avoir un référendum en Grèce, rappelez vous, il n'y a pas longtemps, ça a été supprimé, ils n'ont pas laissé le peuple s'exprimer, et pour cause! (et encor, si le référendum, n'est pas "revu"....à l'arrivée..

zeph  a écrit le 18/08/2013 à 23:36 :

Remercions Dani Rodrik, professeur à Harvard, de nous ouvrir au concept de campagne "électorale équitable mensongère"; autorisant menteurs, imposteurs et hypocrites à contrôler, légitimement, le Pouvoir du "peuple souverain"... Si l'Egypte a dépassé le stade du "saint suffrage universel légitime démocrate" pour atteindre le stade supérieur de celui des Droits de l'homme et de leurs Devoirs, inutile de rappeler que le père de la démocratie européenne, un certain Solon, né à Athènes, a quasi-découvert ce curieux système appelé "démocratie", à l'occasion de son voyage en Egypte; c'était au début du Vie siècle, mais avant JC (quand les européens mangeaient encore avec leurs pieds).
J'invite donc la crème de la politique française de droite et gauche traditionnelle à s'abstenir de prendre les égyptiens pour des attardés; que la jet set politique française s'asseye donc, la mette en veilleuse, écoute; et dise merci.

BJL  a répondu le 19/08/2013 à 1:38:

Bravo, bravo et encore bravo!

A la culture/ connaissance de l'histoire...

Quel GRAND plaisir de vous lire.

Quand méme, à l'époque, l'europe mangeait, pour certains, avec des cuilleres...

Si, si.

Artefacts retrouvés!!

Encore bravo, le reste des commentaires,.....

@ Zeph  a répondu le 19/08/2013 à 10:42:

+ un

L'arbitraire des académiciens  a écrit le 18/08/2013 à 23:20 :

Voilà typiquement un article qui enfume le lecteur. Après avoir déployé à grands coups de résumés historiques et de paraphrases journalistiques la situation du monde arabo-musulman que tout le monde connait, l'auteur en vient à une conclusion totalement personnelle et qui ne découle en rien d'un raisonnement. Parler d'une "apparente islamophobie" découle si grossièrement d'une idéologie de la réconciliation des civilisations que la tournure finale est totalement ridicule. L'islamophobie est là et bien là, et elle a des causes parfaitement observables par tous. Le terrorisme, la montée des revendications communautaristes et une certaine délinquance ultra-violente qui tire son origine non pas de la pauvreté mais d'une absence d'empathie entre les invités musulmans de nos démocraties et les autres citoyens.

phscp  a répondu le 19/08/2013 à 6:56:

Vous avez en grande partie raison , sauf que les racines de l'islamophobie sont tout simplement a chercher dans le coran et surtout dans les hadiths . Lisez et vous serez convaincu ....( en n'oubliant jamais le principe FONDAMENTAL des versets abrogés et abrogeants .... a l'aide d'un coran chronologique )
Mais ca , il ne faut pas le dire car , cela detruit l'image de l'islam ; religion de paix !!!!!!

luluberon  a écrit le 18/08/2013 à 22:29 :

Je n'ai pas compris à quoi servait cet article et quelle était l'intention de son auteur.
Je lui propose donc le sujet de réflexion suivant : il me semble en effet que l'islam radical se déploie aisément là où l'éducation tarde à élever la capacité de démocratie des populations. De mon point de vue, les barbares et les analphabètes ne sont pas mûrs pour la démocratie. Ce phénomène s'observe également dans nos banlieues les plus défavorisées.

Leo  a écrit le 18/08/2013 à 21:40 :

Le problème c'est ce qu'on appelle prétendûment démocratie..
de partout ce sont des régimes quasi totalitaires à qui on donne les pleins pouvoirs de manière démocratique.. Une fois en place ces régimes ne font pas ce que le peuple leur a donné la légitimité de faire..
Il faut absolument réviser la notion de démocratie avec un contrôle populaire beaucoup plus fort des institutions en milieu de mandat !! afin qu'il n'y ait pas de dérives comme on le constate aussi dans les pays occidentaux !!

Mario  a répondu le 18/08/2013 à 22:38:

+10000 !!! Et je rajoute, c'est la corporation politique et les medias qui islamisent le debat sur la notion de republique et de democratie...strategie bien huilee

sam75  a écrit le 18/08/2013 à 21:35 :

Peut etre que Morsi était démocratiquement élu, mais sa dérive totalitaire annulait de fait cette élection plus la démocratie telle que nous la connaissons a ses limites.N'oublions pas qu'Hitler avait aussi été élu démocratiquement. Va t'on au nom de la démocratie justifier le totalitarisme religieux, Monsieur l'intello sorti d'harvard il faut revoir votre copie.Les islamistes pour être élus ont adoptes un profil bas ,mais au pouvoir leur vrai visage apparaît.

Leo  a répondu le 18/08/2013 à 21:52:

C'est tout à fait ça !!!
il faut être un peu stupide pour accepter le nazisme sous le prétexte qu'il est passé démocratiquement !!! les grands principes sont les grands principes.. il reste à les préciser beaucoup plus qu'actuellement où ils sont suivis à la lettre avec une bêtise affligeante.

Ramon  a écrit le 18/08/2013 à 20:31 :

Les jeunes démocraties n'ont qu'un problème, c'est d'être jeune. Les vieux, les sages, ont la sale manie de dire aux jeunes ce qu'ils doivent faire et comment le faire. Comment peut-on trouver comme seule issue à la situation egyptienne, le coup d'état? Que penseriez-vous si comme réponse à la légalisation du mariage entre personnes du même sexe, les défenseurs de la morale avaient poussé l'armée française pour rétablir l'ordre moral?

Alain34  a répondu le 18/08/2013 à 20:49:

Vous mélangez tout.

Tahi  a répondu le 19/08/2013 à 11:11:

oui, c'est très clairement un problème de jeunesse. On retrouve dans le Moyen-Orient et la difficile transitions démocratique, les ingrédients des problèmes de la France au 19ème siècle : instabilité politique, etc...

Mario  a écrit le 18/08/2013 à 20:22 :

La republique est laique dans son essence, mais la societe est judeo chretienne. Au etats unis, les presidents prettent serment sur la bible...nos societes occidental ne sont pas moins influence par la religion que d'autre...

peace and love  a écrit le 18/08/2013 à 20:17 :

et l'homme créa la femme...ah non! me dit mon voisin!

Doutisme  a écrit le 18/08/2013 à 20:16 :

Aucun pouvoir religieux n'est compatible avec la démocratie et le libre arbitre. C'est pourquoi la France ainsi que d'autres pays ont choisis la séparation de la religion et de la politique. La laïcité de l'espace publique est l'unique solution à d'éventuels débordements. Vouloir luter contre cette évidence en défendant l'obscurantisme me parait très suspect.

miracle  a écrit le 18/08/2013 à 20:09 :

Toute religion est aliénante ! mieux vaut autant les dieux égyptiens ou les dieux grecs . Du pain , du vin , du sport et la religion , rien de tel pour assouvir les peuples. Quant à croire à la démocratie dans un pays comme l'Egypte ce n'est pas demain la veille., mais ils ont quand-même respecté les pyramides, par contre ils ont oublié les femmes.

lola  a écrit le 18/08/2013 à 19:41 :

le type même d'analyse d'intello de gauche qui ne connait ni le coran ni la réalité de l'islam. On reconnait bien le credo des intello de harvard qui est assez proche de nos bobos de la sorbonne

motmaux  a écrit le 18/08/2013 à 19:26 :

J"suis assez vieux pour vous dire, fausse route, le déboisement des forêts est proportionnelle à la langue des bois!
Depuis l'élection du nouveau machin chose, je n'ai jamais vu autant de femmes voilées, je suis très triste pour notre avenir féminin. Changer de monde oui mais dans l'inculture, l'obésité, les religions, la surpopulation bonjour les dégâts.

Alain34  a écrit le 18/08/2013 à 19:10 :

Vive le monde des bisounours.
Il faudrait arrêter un peu de rêver les yeux ouvert. AUCUNE des 3 religions (christianisme, islam, judaïsme - qui sont d?ailleurs les mêmes à la base) et leurs dérivées ne sont compatibles avec la démocratie, et ce, par définition même !!!

Mario  a répondu le 18/08/2013 à 20:15:

+10000

Albert  a répondu le 19/08/2013 à 2:14:

Ah bon ? dans ce cas pourquoi n y a t il aucune démocratie dans les pays musulmans, et que quasi tous les pays chrétiens en sont ?

FoiEtLiberte  a écrit le 18/08/2013 à 19:03 :

Désole Mr. Dani, mais les sociétés occidentales ne sont pas de vraies démocraties; elles sont a la fois victimes de la tyrannie des masses (les médias qui ne sont plus objectifs mais essentiellement a gauche) et sous l'influence de certains individus dont les franc-maçons qui règnent en semi-oligarchie... En plus de cela, vous pouvez ajouter la bureaucratie pour l'Europe. On en voit tous effets; Hollande et Obama tous les deux nuls mais appuyés par les médias pendant les élections... Gauche ou droite, ce sont les mêmes qui gagnent, tout secrets qu'ils sont et qui poussent leur agenda décadent chaque jour de plus... Drogues, prostitutions, homo-trans et autres dépravations sexuels, hédonisme, triches fiscales, avortements.... C'est une culture de la mort et du chacun pour soit au dépends des autres... Notre monde occidentale est devenu puant! Pas grand chose de nouveau certes mais tout de même a un niveau désormais jamais atteint et généralise dans nos sociétés...

Mario  a répondu le 18/08/2013 à 19:45:

Exacte, les francais se voilent la face sur leur propre realite en matiere de democratie...elle n'existe que peu en UE...mais il faut donner des lecons aux autres ! Il faudrait faire une loi pour interdire le voile integrale que porte 80% des francais

@ Mario  a répondu le 19/08/2013 à 12:20:

bien dit !

chico  a écrit le 18/08/2013 à 18:52 :

de toute façon en France ont est cuit ils nous aurons regardez doucement ils envahissent toute l EUROPE!!!! moi je le verrais pas mais les jeunes je vous plains

@ Chico  a répondu le 19/08/2013 à 12:21:

mon pauvre Chico, si ce n'était que l'Europe...regardez bien tous les pays, la GB ....partout, c'est PARTOUT !!!

chris83  a écrit le 18/08/2013 à 18:29 :

Bel exemple de titre politiquement correct! Citez une seule démocratie en terre d'islam. citez un seul pays musulman qui respecte les femmes, les autres religions et les minorités! Il y a des régimes autoritaires de diverses religions voire athées et ils posent problème. En terre d'islam, il n'y a que des régimes autoritaires.

fidelis  a écrit le 18/08/2013 à 17:32 :

Il n'y a pas eu coup d'état en Egypte, mais coup d'éclat d'un peuple qui a été floué par celui qu'il avait porté au pouvoir et qui, sitôt en place, a voulu s'octroyer les pleins pouvoirs.
Il serait bon aussi que l'écrivain se documente quelque peu sur la nature de l'islam qui, au dires de ses savants, ne saurait être défini comme une religion parce qu'il est le"dîn".
Pour le reste, libre à lui de prêcher la charia.

Le paysan  a écrit le 18/08/2013 à 17:14 :

L islam ne sera plus un problème quand les imans vivants en occident défendront les démocraties laiques.

fidelis  a répondu le 18/08/2013 à 18:04:

Si un imam, qu'il vive en occident ou ailleurs, défend la démocratie et la laïcité, c'est qu'il a déjà apostasié.
Un imam apostat: pensez-vous que ça puisse exister?

Mario  a répondu le 18/08/2013 à 18:22:

Un imam ne peut pas defendre la laicite puisque il est soumis a un dieu...ce n'est pas son role...la laicite est une notion republicaine. Poser ce genre de question est justement ne pas comprendre la distinction ? faire entre republique et religion...le pape defend la laicite ? Le Vatican est il laique ? Lolllllll

Luigi  a répondu le 18/08/2013 à 18:30:

Parce que nous vivons en democratie dans l'UE ? Qui a elu papademous, monti, Mario draghi et Obama qui force Merkel a rester dans l'UE ? PAS NOUS!!!!!!

Le paysan  a répondu le 18/08/2013 à 19:19:

Vous avez raison on ne leur demandera pas de défendre la laicité , mais d adherer à notre société laique s ils ne veulent ou ne peuvent pas , il faut faire le constat de cette impossibilité et la regler par légifération .

Mario  a répondu le 18/08/2013 à 20:03:

La R?PUBLIQUE est laique, mais pas la societe comme vous le dite...la societe est judeo-chretienne, car nous f?tons Noel, les saints du calendrier, Paques...

Tahi  a répondu le 19/08/2013 à 11:14:

Avez vous déjà rencontré un imam?

à Tahi  a répondu le 19/08/2013 à 12:22:

vaut mieux pas...

Casimir  a écrit le 18/08/2013 à 16:20 :

Cet article est un conte pour enfants qui pretend que l'islam n'est pas un probleme ... OUVREZ LES YEUX.

Je vous conseille de lire un livre lumineux sur cette question et qui sans doute devrait faire reflechir l'auteur de cet article: "LE TOTALITARISME ISLAMIQUE A L'ASSAUT DES DEMOCRATIES" d'Alexandre Del Valle ecrit en 2002 ! Vous aurez des frissons quand on pense que cela a ete ecrit il y a dix ans.

Mario  a répondu le 18/08/2013 à 20:10:

Sadam Hussein, Khadafi ont envoye leur armee aux USA et en Europe pour detruire les systemes en place et tuer les chef d'etats ? Ou l'inverse ?

Casimir  a répondu le 19/08/2013 à 13:08:

Mario, avant de dire des choses a l'emporte piece, il faudrait lire le livre en question. Nous parlerons ensuite.

Paulo  a écrit le 18/08/2013 à 16:20 :

"Les pays démocratiques - notamment les pays de l'UE et les USA" mais nous ne sommes pas en démocratie en UE ou aux USA ... Les candidats aux USA achètent leur élection à coup de milliards de dollars (2 milliards pour la campagne de Obama) alors comment voulez vous que d'autres candidats émergent ? En UE, à part la Suisse, nous avons des démocraties dites représentatives qui ne représentent que les intérêts de lobbies mais pas ceux de la population ... Pour revenir au fond de l'article, l'auteur ferait bien de passer quelques temps dans des pays musulmans et pas quelques jours ...

revanchard  a écrit le 18/08/2013 à 14:59 :

Bien sûr que l'Islam est aussi incompatible avec la démocratie occidentale au même titre que le christianisme si on appliquait aujourd'hui l'ancien testament qui est en fait très proche du Coran appliquant la Charia : si tu voles, si tu piques la femme de ton pote, encore plus pour les femmes tant la misogynie des religions Déistes est grande. La France ne supporte pas qu'une religion quelconque vienne imposer de la viande Hallal à l'école de la république ou que certains s'offusquent que leurs enfants mangent de la viande de porc, que d'autres en viennent à imposer des couloirs séparés dans les piscines publiques entre homme et femme, je ne parle pas des prières de rue, des aménagements dans le travail ou la réception du public tant pour des femmes voilées que pour alléger certains tâches au moment du jeune du ramadan etc....Il y avait longtemps en France que le jêune pendant le carême, ou le vendredi maigre avec poisson obligatoire ne sont plus imposés à personne, même pas au catholiques mettant leurs enfants dans un établissement privé catho. La France respecte mais n'impose aucune religion de part son caractère laïque, à condition qu'aucune religion n'impose quoi que ce soit à la société républicaine et laïque Française. Il est bien clair que plus il y aura d'atteintes à la laïcité en France, plus l'Islamophobie progressera surtout dans le contexte international actuel et au vu des soit-disants "printemps arabes"

Gargarrel  a répondu le 18/08/2013 à 21:46:

une nuance a apporté quand on dit "La France respecte mais n'impose aucune religion de part son caractère laïque"--> La France impose la laïcité, parfois en empiétant sur les libertés individuelles se mettant en contradiction avec ses principes, le soucis c'est cette hypocrisie avec laquelle elle le fait au lieu de déclarer clairement sa défense de son credo laïc et sa volonté de vouloir l'imposer, mais seulement elle ne peut pas car elle sera en contradiction par cause de ses fausses valeurs qu'elle véhicule, et cela depuis l?abandon et le reniement de beaucoup de ses valeurs judeo-chrétiennes qui est le résultat non pas de progrès et d'avancé, comme on veut le faire croire par un martèlement psychologique, mais un obstacle qu'on a fait tomber pour s'adonner à l'ultra-consommation des plaisirs et passion en tout genre, s'autoriser toutes les dérives économiques-financières et sociales au services du profit rapide et abondants et des passions destructrices, et voila comment on condamne en réalité ne société......à médité ;)

mario  a répondu le 19/08/2013 à 0:24:

pas faux....

Yves  a écrit le 18/08/2013 à 14:58 :

Dommage que M. D. Rodrik n'inclut pas l'Iran ou le Pakistan dans sa discussion sur l'Islam est le respect des droits de l'homme (et de la femme). On y aurait vu plus clair...

Mario  a répondu le 18/08/2013 à 20:14:

La prostitution est mondiale...et nous en Europe nous aidons les femmes ? combattre cette vente corporelle, c'est bien connu ! Pas de prostitution en Europe !