Business de l'art : spéculation, arrangements et fausses valeurs

 |   |  105  mots
DR
DR (Crédits : DR)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, portrait de Antoine de Galbert, collectionneur éthique et engagé.

« Je rêve d'un lieu d'art à la montagne où il n'y aurait pas de publicité, il faudrait deux heures de marche pour y accéder. On arriverait, et il y aurait une cheminée, un bar avec du vin chaud ».

Ce rêve, c'est celui d'Antoine de Galbert, président et fondateur de la Maison Rouge. À l'occasion du dixième anniversaire de sa fondation parisienne, le collectionneur et amateur d'art engagé, nous livre son regard sur le monde de l'art contemporain et ses dérives.

28 minutes

EXPRESSO
Par Thibaut Nolte

 

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2014 à 20:01 :
Tout le monde n'a pas ma cote c'est sur
a écrit le 11/07/2014 à 19:58 :
tout le monde a des croutes achetées cher dans une galerie et qui vingt ans après se négocie à 10% de la valeur d'achat.C'est de l'attrape nigaud
a écrit le 11/07/2014 à 19:56 :
L'art c'est surtout de vendre cher un truc en expliquant que c'est un investissement en même temps qu'un achat plaisir et ensuite 40 ans après on le brade sur le bon coin et personne n'en veut

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :