Autoroutes : l'Etat paie l'erreur de Dominique de Villepin

 |   |  807  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le coût de financement des autoroutes apparaît exorbitant pour l'Etat, aujourd'hui. C'est comme s'il avait emprunté à un taux d'intérêt de 7,8% par an. A comparer au taux actuel des emprunts d'Etat à 20 ans, soit 1,6%. Un coût lié à la privatisation des sociétés d'autoroute, décidée en 2006 par Dominique de Villepin.

Si la question de la hausse continue des tarifs des péages autoroutiers, au profit d'une rentabilité croissante des sociétés d'autoroute, propriétés de géants du BTP,  se pose aujourd'hui, c'est en raison d'une décision prise en 2006 par celui qui était alors premier ministre : Dominique de Villepin.

Il a alors imposé à son gouvernement la privatisation des sociétés d'autoroute, qui appartenaient pour la plupart à l'Etat -à l'exception notable de Cofiroute.

En quoi cette décision a-t-elle provoqué l'envolée des tarifs ? Ainsi que l'a souligné la Cour des comptes dans un rapport publié dès juillet 2013, le ministère des Transports, s'est retrouvé seul face à des groupes puissants -Vinci, Eiffage, l'espagnol Abertis-  dans un rapport de forces à l'évidence défavorable. Pour résumer, comme l'ont souligné les magistrats

« l'État a accepté de compenser par des hausses de tarifs un grand nombre d'investissements de faible ampleur, dont l'utilité pour l'usager n'était pas toujours avérée, ou qui relevaient des obligations normales des concessionnaires ».

La hausse des péages a été presque constamment supérieure à l'inflation, depuis 2006. Exemple : en 2008, la hausse des prix à la consommation atteint 1,9%, mais la société des autoroutes de Paris Normandie (groupe Abertis), par exemple, augmente les péages de... 4,32%.

 Les actionnaires bien servis

  A quoi ont servi ces hausses tarifaires ? Notamment à augmenter les profits des sociétés d'autoroute. Depuis la privatisation de 2006, ils ont augmenté continument. Même en 2009, alors que sévissait la plus forte récession depuis les années 30, les profits ont progressé. La hausse a été en moyenne de plus de 5% par an pour l'excédent brut d'exploitation, sur la période 2006-2011. Même chose pour les résultats nets. Seuls les autoroutes du sud de la France (ASF, groupe Vinci) ont vu leur bénéfice baisser un peu en 2013.

Quelle a été la destination de ces profits? Pour la quasi-totalité, ils ont été distribués aux actionnaires sous forme de dividendes. Et ce contrairement aux pratiques en vigueur avant la privatisation.

C'est ce qu'a souligné l'Autorité de la concurrence, dans un avis publié en septembre :

On observe très clairement, outre que les bénéfices des Sociétés Concessionnaires d'Autoroute (SCA) , ont doublé depuis 2004, que la politique de distribution des dividendes a radicalement changé après la privatisation. En effet, alors que les Sociétés d'Economie Mixte Concessionnaires d'Autoroutes (et COFIROUTE) distribuaient en moyenne 56 % de leurs bénéfices à leurs actionnaires entre 2003 et 2005, cette part a atteint 136 % en moyenne les huit années suivantes.

 Pour résumer, l'augmentation des péages a servi avant tout à rémunérer les actionnaires.

 Dominique de Villepin évoque "une bonne affaire pour l'Etat"

Mis en cause sur ce thème, notamment par Ségolène Royal,  Dominique de Villepin a bien sûr récusé cette affirmation, sur France Inter.

«L'ambition de mon gouvernement était de moderniser les infrastructures et de désendetter la France». Une estimation, qui était celle de tous les services de l'Etat et des parlementaires (...) estimait le montant à payer à un peu plus de 11 milliards d'euros (...) nous l'avons cédé à 14,8 milliards d'euros, c'était donc une bonne affaire pour l'Etat.

 Un coût de financement de 7,8% annuels

Une bonne affaire? Dominique de Villepin oublie au passage la hausse continue des péages, négociée après cette privatisation, et l'intérêt qu'aurait l'Etat à opérer lui-même, via un établissement public, compte tenu de la baisse vertigineuse depuis 2006 du coût de l'endettement public.

Un seul chiffre résume l'aberration actuelle : le système de concession actuel équivaut à l'hypothèse d'un financement des autoroutes (construction, entretien...) au taux annuel de 7,8%. A comparer au taux d'endettement sur les marchés financiers, pour l'Etat, qui est de 1,6% s'agissant des emprunts sur 20 ans !

 L'intérêt de mettre fin aux contrats

Mettre fin aux contrats autoroutiers, comme le suggèrent les parlementaires de gauche,  coûterait très cher à l'Etat : 39 milliards d'euros. Mais l'économie que feraient les consommateurs est telle, si les autoroutes étaient reprises par un établissement public, que le jeu en vaut la chandelle, comme l'explique  Gildas de Muizon, Directeur associé de Microeconomix, dans une contribution publiée par La Tribune : « nos calculs montrent qu'une telle opération (résiliation anticipée + remise en concurrence) permettrait à l'État de gagner plus de 10 milliards d'euros, compte tenu de la valorisation des sociétés d'autoroute. ».

 Le pourquoi d'une privatisation

La question posée, in fine, est celle du pourquoi de la privatisation. Dominique de Villepin n'a-t-il pas sacrifié le long terme -des autoroutes rentables pour l'Etat, y compris sans dérive des tarifs-, au profit de recettes de privatisation à court terme. Au passage, les banquiers d'affaires ont eu droit à d'importantes commissions. Mais il n'est plus question, là, d'intérêt général.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2015 à 14:53 :
Ivan Best, vous dites que "cette décision a-t-elle provoqué l'envolée des tarifs". Le seul problème est que depuis les privatisations, cela augmente certes plus que l'inflation mais moins que lorsque l'Etat était propriétaire des sociétés... Et chaque année les autoroutes qui augmentent le plus sont celles dont l'Etat a gardé la propriété. Pourquoi passez-vous ces faits (vérifiables partout) sous silence ?...
a écrit le 06/01/2015 à 17:28 :
Les sociétés d'autoroute privées ont largement réduit les effectifs humains, remplacés par des automates et des caméras.
a écrit le 31/12/2014 à 10:07 :
bonjour, croyez vous que cela soit une erreur, les politiques savent se qu'ils font et ne sont pas à sou estimer, peut être qu'il fait parti des actionnaires majoritaires......
a écrit le 29/12/2014 à 9:56 :
Ces hauts fonctionnaires qui ont ruiné la France tout en profitant du système qu'ils ont soigneusement cadenassé. Voir cette excellente étude du magazine "les enquêtes du contribuable"
http://url.exen.fr/106283/
a écrit le 28/12/2014 à 22:16 :
Incompétence ou malhonnêteté?
A l'époque de nombreux élus de tous bord dénonçaient déjà ces cadeaux faits aux sociétés prives
a écrit le 27/12/2014 à 17:56 :
Question ,M. de Villepin a-t-il fait l'ENA ? Au premier abord,cela semble probable!
Réponse de le 05/11/2016 à 15:28 :
monsieur,

Le fait d 'avoir fait ou ne pas avoir fait l'ENA ne change rien aux comportements et décisions souvent idiotes des gouvernants, les études ne son t pas forcément signes d' intelligence, l'instruction et l'intelligence sont deux choses différentes, l'on peut être nstruit sans être forcément intelligent
a écrit le 27/12/2014 à 13:19 :
Qui pouvait prévoir, en 2006, le taux de financement actuel ? Après coup, on peut toujours refaire le monde !
Réponse de le 27/12/2014 à 20:34 :
y en a qui se le construise généreux bien avant !
a écrit le 25/12/2014 à 17:15 :
Dommage que l'article ne mentionne pas Albert Freres. En rajoutant le dossier GDF, ca pourrait presque justifier l'ouverture d'une enquete.
a écrit le 25/12/2014 à 14:25 :
Est ce que Macron a touché sa grosse commission ???
Réponse de le 27/12/2014 à 14:29 :
Bah ! Tout le monde sait qu'il l'a dépose tous les matins à domicile.
a écrit le 24/12/2014 à 10:44 :
D'accord que c'est sa faute !
A quand un article : les déficits des caisses retraites grâce l'aveuglement du président MITERRAND !
a écrit le 23/12/2014 à 22:48 :
C'est assez marrant en y pensant...quel sera la prochaine "affaire"? Les barrages peut être? les ports?
a écrit le 23/12/2014 à 19:50 :
Bah, il faudrait une bonne enquête élargie pour savoir s'il n'y a pas eu enrichissement personnel et conflit d'intérêt....
a écrit le 23/12/2014 à 15:17 :
nous nous retrouvons dans un dilemme , les politiques peuvent faire de erreurs monumentales qui nous questionnent et rien est fait pour savoir le fin mot . Il y a un temps quand même pour certains services de s'auto saisir il me semble , alors que ce passe t-il donc .Est-ce une histoire de quitus
a écrit le 23/12/2014 à 14:00 :
C'est le prix de 40 années consécutives de déficit public et ça continue...
C'est une économie robuste le meilleur garant de notre indépendance mais nos élus ne voient que leurs interêts à court terme
a écrit le 22/12/2014 à 17:12 :
"Désendetter l'état". Tu parles, ces 15 milliards représentaient à peine 1% du total.
Il a sacrifié des rentrées d'argent récurrentes pour un profit à court-terme, et au passage faire profiter ses potes banquiers des commissions.

Une erreur de sa part? Non bien au contraire, ce fut mûrement réfléchi
a écrit le 22/12/2014 à 15:52 :
Pour les actionnaires ? Et l'état en est le principal! Les péages sont très rentables pour Bercy ! Argent facile..
a écrit le 22/12/2014 à 15:31 :
j'espère au moins qu'il a su négocier des postes bidons pour toute sa famille dans les sociétés d'autoroute vu les profits réalisés cela le vaudrait bien comme l'on dit chez l'Oréal!
Entre les autoroutes et la dissolution il est assez étonnant qu'on fasse encore attention à Monsieur Galouzeau de Villlepin. La moindre des choses serait qu'il se la joue modeste et qu'on ponctionne ses revenus d'avocat conseil vu tout ce qu'il a fait perdre au pays ce serait la moindre des choses. mais lui il vit bien et pourtant il a fait perdre au pays plus que Kerviel a fait perdre à la SG! Le pire c'est que pour certains il restrera l'homme du discours à l'assemblée de l'Onu sur l'Irak et pas le bradeur du patrimoine national.
a écrit le 22/12/2014 à 15:01 :
1-L’accord secret du gouvernement avec les concessionnaires pour une hausse des péages

2-L’Etat a convenu en 2013 avec les sociétés d’autoroutes une hausse des péages de 1,5 % pour compenser l’augmentation de la redevance domaniale.

c'était en 2013 !!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 22/12/2014 à 14:38 :
Encore un échec de gestion de l'UMP et pas le seul ni le dernier !
a écrit le 22/12/2014 à 13:50 :
Une "erreur"? Notre classe politique liquide sciemment la France depuis plus de 30 ans. A ce niveau là ce n'est plus une erreur mais de la haute trahison !
a écrit le 22/12/2014 à 13:04 :
Une erreur? quelle erreur? Il s'agissait là d'une haute trahison, d'un cadeau fait aux grands groupes qui financent l'UMP.
Les responsables de ce vol devraient aller en prison pour le reste de leur vie, ce sont des traîtres au pays.
Le pire c'est les médias qui font mine de le découvrir alors que dès le début tout le monde le savait. La presse ne fait plus son travail dans ce pays.
a écrit le 22/12/2014 à 12:29 :
«L'ambition de mon gouvernement était de moderniser les infrastructures et de désendetter la France» - La dette que les citoyens n'ont pas demandé sert a justifier des privatisations qui privent l'état de ressources, ce qui augmente donc la dette. Super machine à cash inépuisable...
a écrit le 22/12/2014 à 8:27 :
C'est le prix à payer pour desendetter l'Etat, déjà massifvement endetté à l'époque. Quand les taux d'intérêt vont remonter en 2015, le coùt de la dette explosera : la dette s'accroit inexorablement et le quinquenat Hollande l'a démontré.
La France est en faillite depuis + de 10 ans et ne fait que reculer les échéances
Réponse de le 31/01/2015 à 18:49 :
pour votre info :les pays en "faillite dans le monde "ces chiffres dates de quelques années !dette,en % DU PIB ;japon 197% Islande 142;Italie 127;Grèce 123;Belgique105;France92;USA92;Portugal91;Hongrie90;Canada86;Grande Bretagne83;Allemagne 82;comme vous pouvez le constater nous sommes en bonne compagnie !!!!cordialement
a écrit le 21/12/2014 à 19:19 :
Pourquoi pas, oui mais !!!!
Les tarifs ne serraient ils pas aussi élevés, voire plus , les voies aussi bien entretenues, ni aurait 'il pas de personnel pléthorique avec un directoire tel que le connait, dès qu'il s'agit de gestion étatique.
Une chose est sûre l'état n'est pas perdant et touche des revenus important sur l'exploitation et les travaux de superstructure sont en principe à la charge de l'exploitant !!!!!!!
a écrit le 21/12/2014 à 12:30 :
ce qui nous stupéfie c'est l'inertie de l'état face à toutes ces affaires , comme il a été long sur la formation professionnelle . La justice devrait enquêter elle même , il n'y a plus de gardes fous.
Réponse de le 22/12/2014 à 15:19 :
peut-être le garde de sots !!!!!!!!!!
a écrit le 21/12/2014 à 9:34 :
Tout simplement Villepin a bien servi ses amis ..contre d'autres avantages indirectes ..L intérêt général depuis quand les politiques s'y intéressent , surtout Villepin haut fonctionnaire particulièrement riche ... ? mais ça c' est du off la presse n'en parlera pas on mettra cela sur le dos de son incompétence !
a écrit le 21/12/2014 à 7:53 :
Rien d'étonnant à tout cela, tous les partis politiques accusent des déficits alors comment seraient-ils capables d'équilibrer le budget de la France ? surtout quand ce n'est pas leur propre argent mais bien celui du contribuable ou des adhérents de leur parti ....
Leur ego nous entraine à notre perte et cela depuis des décennies
a écrit le 20/12/2014 à 22:51 :
Un amateur fait des erreurs d'amateur, enterinés par des conseillers juridiques tout aussi amateurs qui ont confectionné les contrats et affranchi de toute responsabilité personelle. Si au moins nous en tirerions les lecons, mais non, on continue comme avant, on a toujours les mêmes incapables au pouvoir et, mieux, des nouveaux incapables, qui ont fait la preuve de leur incapacité, pointent le nez pour 2017. C'est à hurler de rire, si ce ne serait pas si triste (et cher).
Mais la faute ultime, elle est bien chez nous, les élécteurs.
a écrit le 20/12/2014 à 22:33 :
S'ils veulent essayer, il faut ne résilier qu'une des concessions.
L’État est un peu(beaucoup) schizophrène, il demande aux concessionnaires de réaliser des ouvrages divers, en échange de péages plus élevés ou d'allongement de durée, pour compenser les dépenses à engager (un peu comme un PPP, pas d'argent, on fait faire et on paie petit à petit en échange).
S'il gère lui-même, ça risquera de se faire au "minimum", une partie de l'argent collecté dans les péages d’État sera ponctionnée pour d'autres besoins (construire des tramways, payer les fonctionnaires, donner au Spectacle Vivant, comme la taxe Copie Privée), les travaux ne seront pas faits quand il faudrait, ça coûte cher !!
a écrit le 20/12/2014 à 19:17 :
Pourquoi ne nous parle-t-on jamais du prix payé par les concessionnaires des sociétés d'autoroute, de l'impôt sur les sociétés dont elles s'acquittent, de l'état des quelques autoroutes non concédées en France, des économies en investissement et en entretien réalisées par 'Etat sur le réseau concédé alors qu'on a continué à payer des impôts pour l'entretien des "routes" sans distinction...? Et qu'a fait l'Etat de tous ces milliards engrangés à l'occasion de la signature des contrats de concession ? Un oubli ?
a écrit le 20/12/2014 à 18:57 :
L'Etat paie l'erreur, l'Usager surtout oui. C'est un peu la règle dans une privatisation, on a eu un peu la même chose pour la distribution de l'eau, si les compressions salariales permettent de faire baisser les couts de fonctionnement, les dividendes qui explosent font toujours augmenter les prix au détriment de l'usager.
a écrit le 20/12/2014 à 18:29 :
Aujourd'hui on se rend compte qu'il s'est fait "bygmalioner" avec à la clé un plan juteux pour les sociétés privées. Mais Dominique, c'est l'homme qui ne prend pas de risque.

Pourquoi toucher une grosse enveloppe pour vendre les bijoux de famille ?

Avec son CV et sa gueule d'acteur de cinéma, il lui suffit de passer 2j par ci 2j pour toucher des indemnités retraites. Il a tellement roulé sa bosse.

On peut crier sur Monsieur Propre mais Dominique n'a pas eu besoin de fausses factures pour revenir sur le devant de la scène.
a écrit le 20/12/2014 à 16:50 :
Bon,ben maintenant l'état peut se pencher sur les services des eaux.C'est le meme problème
Réponse de le 20/12/2014 à 18:32 :
@grouik: en France, on boit du vin. Alors, que ceux qui veulent s'empoisonner en buvant de l'eau aux nitrates prennent leurs responsabilités :-) :-)
Réponse de le 22/12/2014 à 13:54 :
L'eau est mauvais pour la santé et les soda rend obèse. Aux États-Unis tout le monde boit du coca-cola et les américains sont tous obèses.
Réponse de le 22/12/2014 à 15:29 :
beurk!le vin c'est plein de pesticides!
a écrit le 20/12/2014 à 15:50 :
Une (très) grosse enveloppe pour Villepin ?
a écrit le 20/12/2014 à 14:37 :
reagir a quoi!! toutes leurs conneries !
a écrit le 20/12/2014 à 12:45 :
les politiques font une concession qui donne le monopole à un mandaté, et il n'y a pas de clause de contrôle des prix ni de système d'ajustement et de révision, ils sont pieds et poings liés...
mais ils sont vraiment archi nul, ils n'ont jamais travaillé dans le vraie vie...et c'est exact, ils viennent du monde public là où il n'y a aucune gestion, aucun management..
donc si ils augmentent les prélèvements, ça donne lieu automatiquement à une augmentation des tarifs.. plus nul tu meurs...

pour autant l'institut deloitte a chiffré que le rendement global n'était que de 8% et que les tarifs étaient comparables aux autres pays où les autoroutes sont de qualité, donc il n'y a pas lieu de crier au loup si ce n 'est pour faire plaisir aux talibans de l'écologie !!!
et si on nationalise, il faut reprendre une dette qui s'élève à 50 milliards, ce pour faire payer moins cher !! certes mais combien d'impôts en plus pour rembourser la dette ?

on nage encore une fois dans l'amateurisme politicien et l'incompétence totale en gestion, le drame de la france, ces politiques et administrations qui sous ruinent !!! la faute au play boy à la cervelle creuse et à tous les autres, il faut faire seulement un avenant négocié pour contrôler les prix et s'assurer ...
et sachant que in fine ceux qui crient au loup prélèvent 45% d'impôts sur les péages !!!!!! il est où le vrai problème ?
a écrit le 20/12/2014 à 11:50 :
l'etat se fait payer a l'avance ses augmentations de taxes et donne ses authaurisations d'augmentattion apres en contrepartis !!!!!!!!!!!
a écrit le 20/12/2014 à 9:58 :
Stratégie tout de même un peu bizarre
L'état repasse "la patate chaude" à des sociétés privées avec des contrats que l'on peut espérer "réfléchis" ?
Ces sociétés développent, entretiennent un réseau que tout le monde juge très satisfaisant et sécure.En outre il est fréquenté d'où chiffre d'affaires et donc TVA , il dégage des bénéfices et donc paiement d'impôts (OK ?) il y a quand même un abus a vouloir maintenant réclamer le jouet puisqu'il pourrait rapporter de l'argent à l'Etat qui n'a pas voulu le garder!! C'est en outre un très mauvais exemple pour les investisseurs étrangers qui investissent pour gagner de l'argent car c'est la règle du jeu mais difficilement compréhensible pour l'ENA (de droite ou de gauche !)
a écrit le 19/12/2014 à 23:58 :
Il à touché combien Villepin en dessous de table, car nous ne l'entendons pas beaucoup sur ce sujet.......!!!!
a écrit le 19/12/2014 à 22:34 :
Vendre les autoroutes à Butler, un très proche, une erreur... En 2005, on connaissait parfaitement les véritables raisons du bradage.
a écrit le 19/12/2014 à 19:23 :
Les autoroutes n'ont pas été cédées, ni vendues
les autoroutes ont été bradées par des mafieux à leurs cousins mafieux
a écrit le 19/12/2014 à 16:51 :
du fric sans travailler , taxes et impots et puis ont vend a nimporte quel prix
du pognon voila ce que veule les enarque sortie de l'ecole des A N E
a écrit le 19/12/2014 à 16:02 :
Nombreuses étaient les voix à l'époque qui prévoyaient la dérive constatée actuellement. Leurs arguments ont été balayés avec mépris et inconséquence: ils étaient considérés comme passéistes, voire collectivistes. On voit aujourd'hui à quel point le dogmatisme n'est pas là on l'imagine...
a écrit le 19/12/2014 à 13:10 :
Article bourré de sophismes. Il juge la décision de Villepin en 2006, en se basant sur le taux des emprunts de l'état de 2014, qui n'était évidemment ni connu ni prévisible à ce moment!
Un contrat concernant l'avenir prend en compte des hypothèses sur l'avenir. Or pas définition, on ne connaît pas l'avenir, pas même à court-terme, comme le montre le cours du pétrole depuis 2 semaines.
Il faut bien admettre que les aléas du cours des choses, dont les fameux "cygnes noirs", profitent à certains, et coûtent à d'autres.
Réponse de le 19/12/2014 à 15:58 :
Le taux des emprunt d'Etat en 2006 était de toutes façons bien inférieur à ce taux de 7,8%. Il était autour de 3,8% soit moitié moins et aucune hypothèse sur un doublement de ce taux n'était à l'ordre du jour. Cela reste donc une mauvaise affaire même au taux de l'époque.
A chaque fois que l'on privatise sans possibilité de concurrence, ce qui est la cas des infrastructures, c'est le client qui est le dindon de la farce et les actionnaires qui se frottent les mains.
a écrit le 19/12/2014 à 11:42 :
OUI MAIS, gere par l'etat les autoroutes seraient en deficit avec une armée de fonctionnaires et de syndicalistes genre sNcm,sncf ET DES ROUTES EN MAUVAI ETAT
Réponse de le 19/12/2014 à 13:43 :
Approuvés voir autres sncf, sncf'autres....
Réponse de le 19/12/2014 à 15:58 :
Très juste je préfère un service rendu par une firme privée, m^me un peu cher, à celui qui serai t"offert" par l'état et la gabegie qui l'accompagnerait...
Réponse de le 20/12/2014 à 6:38 :
Abuser du Figaro est mauvais pour sa santé mental ....
a écrit le 19/12/2014 à 11:33 :
DDV était le bras armé d'un Jacques Chirac trop tot perdu dans sa fonction présidentielle.C'est à la kalachnikov qu'ils ont cédé bêtement (doux euphémisme) les concessions autoroutières aux vautours et c'est au Panzer qu'ils ont dissous l'Assemblée Nationale en 1997 se suicidant en refusant quelque part de donner (un peu) au peuple la récolte des fruits de l'embellie économique du moment. Au lieu de cela, eh bien, Lionel, Martine et un pays éreinté par les RTTs. On ne réécrit pas l'Histoire....hélas....
a écrit le 19/12/2014 à 11:22 :
Le clan voltairien est délicat à manier. Villepin notre copain de l'école des ânes est un vilain. Mais nous nous allons privatiser les aéroports et financiariser les notaires et autres. Dans quelques mois les bureaucrates de Terra Nova diront que les prix pratiqués par les aéroports sont trop chers et que les frais notariés ont flambé. Or les investisseurs investissent pour gagner des sous or donc les aéroports, les notaires etc... devront gagner des sous et donc augmenteront leurs prix. Quant aux autoroutes il y aura des comités théodule ce qui permettra aux élus socialistes défaits d'être casés comme Président ou administrateurs des comités, observatoires, groupe d'études et au bout de six mois les sociétés seront en déficit et l'État perdra les 40% qu'il perçoit sur les dividendes 14 milliards d'euros soit un montant de la taxe perçue par l'État à travers les cotisations sociales et les impôts de 5 milliards
a écrit le 19/12/2014 à 11:20 :
Plus on porte beau même si on est largement incompétent , et plus on réussit. Le langage vous dis-je ,tout est dans le langage (Quai d'Orsay).
a écrit le 19/12/2014 à 10:49 :
Si, je me souviens bien (j'étais un enfant à l'époque), on nous a vendu les péages au motif que la vignette n'était pas conforme au droit de l'Union. Pourtant, j'ai visité en voiture pas mal de pays d'Europe et je remarque que beaucoup ont des vignettes. Demain, on aura de grandes régions, comparables à la taille des États de taille moyenne. Et si on remplaçait les péages par des vignettes régionales? (Avec quelques péages pour certains ouvrages d'art qui coutent cher)
a écrit le 19/12/2014 à 10:45 :
une nouvelle republique
et juge tous les ancien dirigeants qui on failli
de droite et de gauche a partir des annnees 1975
a écrit le 19/12/2014 à 10:39 :
La performance d'Eiffage en bourse sur 10 ans n'en tout cas rien d'etincellant : +41%
a écrit le 19/12/2014 à 10:11 :
Les dividendes exceptionnelle verses par les societes d'autoroutes ne remontent pas a la holding de tete (Vinci, Eiffage) mais sont utilisés pour le service de la dette d'acquisition contractée pour financer l'achat a l'etat des actions.
En clair, la destination première de ses didvidendes n'est pas l'actionnaire de VInci et Eiffage,mais les banques qui ont financees l'acquisition
a écrit le 19/12/2014 à 9:44 :
Peut-on avoir la certitude que le niveau d’inestissement sera le meme si une société d’état exploite les autoroutes ?
Peut-on avoir la certitude que la société d’état qui devra gérer les autoroutes sera capable de ne pas etre en perte ? et donc renflouée par l’etat et nos impots…

Des fois j’ai franchement l’impression que les francais n’aiment pas les sociètés qui savent faire leur métier et gagner de l’argent.
Réponse de le 20/12/2014 à 1:53 :
Il y a gagner l'argent équivalent à un travail et voler la richesse des autres. Car oui, la richesse est une ressource limitée... dans quel camp qualifies-tu les actionnaires, ici? Parce que chacun des euros supplementaires de plus qu'ils touchent en dividentes, alors qu'ils restent dans des bureaux toute la journée pour beaucoup, provient de l'argent d'autres personnes... parfois amassé très difficilement
Réponse de le 20/12/2014 à 6:48 :
Le souci n'est pas, d'aimer ou de ne pas aimer les sociétés qui gagnent de l'argent, car dans ce dossier il y a des sociétés qui profitent d'équipements publique qui leur donne un monopole dans un secteur et leur permet de pratiquer les tarifs qu'elles veulent. Les partenariats public/privé sont une erreur, on se retrouve avec des sociétés qui ne prennent aucun risque car protégées par un contrat leurs revenus sont garantis par nos impôts.
Ou une mission relève du domaine public (dans ce cas financée et gérée par un organisme public) ou c'est une produits comme un autre est dans ce cas doit être sur un marché libre sans situation de monopole.
a écrit le 19/12/2014 à 9:38 :
Compte tenu de la politique actuelle de l'état qui est à la restriction budgetaire, j'ai du mal à croire que si nos autoroutes avaient été confié au service public elle serait dans l'état actuel d'aujourd'hui.
Je tiens à souligné que nos autoroutes sont parmi les mieux entretenu d'Europe !
Réponse de le 22/12/2014 à 13:59 :
Même du monde. Les autoroutes aux États-Unis et au Canada ne sont pas très bon état.
a écrit le 19/12/2014 à 9:36 :
La réalité est peut être tout simplement que les sociétés privées savent gagner de l'argent là où l'état ne sait qu'en perdre. Avec l'état, on aurait multiplié le nombre de fonctionnaires pour gérer les portions d'autoroutes. On aurait créer des commissions Théodule pour chaque investissement, chaque projet. La RATP et la SNCF n'ont jamais su faire de profit et pourtant leur tarif augmente chaque année plus que l'inflation. Nos autoroutes sont bien entretenues, sûres et peu accidentogènes, contrairement à toutes les routes gérées par l'état. Certains vont dire qu'elles n'ont pas de péages: et les radars? Ne sont-ils pas des péages déguisés?
a écrit le 19/12/2014 à 9:07 :
On n'est plus à une fourberie près...
a écrit le 19/12/2014 à 9:06 :
avouez que ça laisse perplexe, élire des gouvernements de droite et se retrouver avec des gestionnaires parfaitement incompétants et même contreproductifs.
Les autoroutes de l'ouest Paris Nantes étaient remboursées depuis longtemps et devraient être gratuites, le péage c'est du vol tout simplement, cette vente doit être considérée comme illégitime.
A noter un certain ministre des finances qui liquide à bas prix l'or de la banque de France.
Faire revenir cette droite-la? attention danger!
a écrit le 19/12/2014 à 8:47 :
la question de ces autoroutes est un leurre pour ne pas parler d'autres choses: par exemple de la vente de nos aéroports
a écrit le 19/12/2014 à 8:39 :
"Autoroutes : l'Etat paie l'erreur de Dominique de Villepin" en ce moment, on a toujours besoin d'un bouc émissaire pour ne pas parler des choses qui fâchent (spécialité du PS) comme le chômage par exemple. Si les péages sont toujours trop chers, empruntons nos "nationales", ces routes pourries pour certaines, c'est gratuit, enfin pas tout à fait, il faut quand même payer les gens (fonctionnaires) qui les entretiennent, quand ils le font. À propos des "nationales et autres routes", que devient l'argent des radars que l'on ponctionne tous les jours, argent qui soit disant devrait servir pour partie à leurs constructions, au minimum à leur entretien. Curieux, aucun journaliste ne se pose cette question, réponse peut être plus difficile à trouver, y compris chez nos députés du PS, mais ceci est un autre histoire sans doute.
a écrit le 19/12/2014 à 8:31 :
Villepin et ses copains se sont bien goinfrés sur la privatisation.....des commissions+ une clientele pour son cabinet d avocats++++
a écrit le 19/12/2014 à 8:29 :
"des autoroutes rentables pour l'Etat", auraient-elles été "rentable" si c'était l'état qui s'en était occupé avec tout ces "fonctionnaires" nécessaires à l'entretien, à la réalisation, indépendamment des hausses de tarifs que l'état n'aurait pas manqué d'effectuer ? Pour voir l'efficacité de l'État, il n'y a qu'a voir la SNCF et la SNCM société d'état. Quand on voit le temps qu'il faut pour faire un tronçon de nationale de 8 km entre Argentan et Flers (loin d'être reliées d'ailleurs, 4 ans à la louche) ça laisse pantois. Et puis, dans cet article on oublie quand même de signaler que l'État prend déjà 3,6 € sur 10 € de passage 36 %. Donc la "nationalisation" n'est pas la panacée. Mais rien n'empêche en effet de renégocier. En 2013 l'augmentation des tarifs était de 1,94 % sur les autoroutes, celle de la SNCF de 2,3 %, la RATP 2,4 %, et les taxis 2,6 %. On remarque que les deux premières sont des "entreprises d'État", chercher l'erreur.
Réponse de le 20/12/2014 à 17:42 :
Précision: entre Argentan et Flers c'est une départementale et non une nationale!!financé en majorité par le conseil général de l'Orne !
a écrit le 19/12/2014 à 8:25 :
Mais De Villepin est a l abri du besoin pour le restant de ses jours et je suppose qu a l epoque il pensait avoir peut etre a financer une campagne electorale presidentielle. donc il fallait bein trouver l argent a quelque part non ? vous croyez vraiement que nos parti politique vivent des cotisations des militans ? Ce qui est vrai avec Villepin est aussi vrai avec celui qui lui promettait le croc de boucher (et a qui maintenant il fait des mamours)
a écrit le 19/12/2014 à 7:45 :
JOSPIN avait commencé, et là pour encore moins cher !!!
Réponse de le 19/12/2014 à 16:46 :
qui a commencé a vendre les autoroutes .
a écrit le 18/12/2014 à 23:18 :
l'Etat paie l'erreur de Dominique de Villepin...............et, ce n'est pas la seule d'importance.
Encore une fois bravo à l' Ecole Nationale des Anes.
a écrit le 18/12/2014 à 22:21 :
"le ministère des Transports, s'est retrouvé seul face à des groupes puissants -Vinci, Eiffage, l'espagnol Abertis- dans un rapport de forces à l'évidence défavorable" ca me fait bien rigoler.
C'est là le problème. Une augmentation de tarif ca s'accepte ou pas.
On bloque bien les augmentations du gaz ou d'autres choses.
Les fonctionnaires du ministere des transports ne sont pas à la hauteur. C'est tout.
a écrit le 18/12/2014 à 21:38 :
Encore un exemple de gestion avisee.
a écrit le 18/12/2014 à 21:27 :
J'ai toujours été étonné de la discrétion de Villepin depuis quelques années...
Certains doivent se tenir par la barbichette...
a écrit le 18/12/2014 à 21:21 :
Je sais peu de chose sur pas grand chose mais:
je n'ai rien contre DVD que je ne connais pas, mais
je me souviens d'un " publi reportage" dans le monde, éhonté de complaisance sur l' homme qui décide seul dans son bureau, sans rien entendre ni écouter
je me souviens d' avoir lu que le prés J C était franchement diminué après son AVC
je me souviens de la violence des 2 prétendants à droite en vue de l' élection de 2007 , dont l'un au moins si ce n'est les 2 espéraient et souhaitaient un évènement extérieur plus ou moins sanguinaire et émotionnel afin de retourner l'opinion publique à leur profit les présentant dans la position du sauveur
je me souviens d'un ami cher fréquentant Bercy, corroboré par une autre source et encore une autre, que jamais dans leur carrière, et dieu sait si le procédé est courant, ils n'avaient tous reçu instruction de différer voire d'annuler les autorisations d'engagement et de paiement dans le seul but de masquer le déficit abyssal, limiter dans l'affichage autant que faire se peut les chiffres réels abyssaux, unique motivation d'affichage des comptes par le locataire de Matignon et unique raison du bradage des autoroutes
je me souviens de la plainte réelle ou supposé de Robien en charge de l'équipement qui disait il avait réussi à sanctuariser ( ne pas les reverser au budget général) les recettes autoroutes pour abonder uniquement les investissements d'infrastructures d'avenir telle le tunnel vers l' Italie ou d'autres ( quoiqu'on en pense par ailleurs....)
je me souviens que moi, électeur de droite modérée, plutôt foule sentimentale, que toutes ses falsifications devant l'électeur, m'avait fait ...gerber ( je ne trouve pas d'autre mot)
a écrit le 18/12/2014 à 20:30 :
On ne peut reprocher à Villepin d'avoir utilisé le taux d'actualisation de son époque et de ne pas avoir prévu la chute des taux d'intérêt à 0% suite à la crise financière de 2008.
Réponse de le 18/12/2014 à 20:50 :
le différentiel est élevé de 14,8 à 26 mais enfin ! sous sommes habitués à pas de gageures en politique .
a écrit le 18/12/2014 à 20:10 :
Entre copains on s'entend toujours, il doit y avoir arrangements entre bénéficiaires politiques !
Réponse de le 18/12/2014 à 20:46 :
Je le crois , il y a que ça qui fait bouger les lignes . Mais cherchez les points entre guillemets devrait être très sportif !
a écrit le 18/12/2014 à 19:42 :
VOUS OUBLIEZ QUE LES ACTIONNAIRES DES CIE D'AUTOROUTES NE SONT PAS DE GROS MÉCHANTS CAPITALISTES MAIS EN MAJORITÉ DES FONDS DE RETRAITE OU CIE D'ASSURANCE, SOIT DES INDIVIDUS COMME VOUS ET MOI QUI PROFITENT DE CES INVESTISSEMENTS PAR LE TRUCHEMENT DE CES INTERMÉDIAIRES.

PERSONNELLEMENT, J'AIME MIEUX PROFITER DE CES PROFITS PAR CE TRUCHEMENT QUE PAR L'APPAREIL GOUVERNEMENTAL QUI NE SAIT QUE DILAPIDER LES FONDS
Réponse de le 18/12/2014 à 20:41 :
Pourquoi écrire en majuscule ? Vous criez trop fort !
Réponse de le 18/12/2014 à 21:53 :
Quelle différence faites-vous entre "ces gros méchants capitalistes" et les fonds de retraite et autres compagnies d'assurances ? Pour moi, ils sont tous à mettre dans le même sac.
a écrit le 18/12/2014 à 19:23 :
Comme cela l'état aurait vendu ses profits aux sociétés d'autoroutes mais pas ses dettes...pas crédible!
a écrit le 18/12/2014 à 19:21 :
C'est un gros classique. les actifs où il n'y a pas de concurrence ne se vendent jamais assez cher, et ceux qui ont vendu croient avoir une bonne affaire comme De Villepin. Dans un autre domaine, le BRGM a vendu 2 mines (Yanacocha et Neves Corvo assimilables à des actifs sans concurrence (le gisement est là; on l'exploite) en pensant avoir fait une bonne affaire, car à l'époque les cours étaient assez bas et ne pouvaient que monter, ce qu'ils ont fait quelques années après; les acheteurs dans les deux cas se sont fait une fortune.
Là, pour les autoroutes, c'est le contrat qui prévoit la hausse des prix; aucun risque donc et tout bénef pour les acheteurs.
Réponse de le 18/12/2014 à 19:28 :
C'est vrai qu'avec un marché de l'automobile en berne et un carburant surtaxé, c'est une affaire sans risque de bâtir des autoroutes à plusieurs centaines de millions d'euros...
a écrit le 18/12/2014 à 19:11 :
article une fois de plus imprécis.
l'augmentation du péage, c'est 70% de l'inflation. si elle dépasse l'inflation, c'est qu'elle vient compenser des travaux que les sociétés d'autoroutes doivent financer sur leurs fonds propres. il est normal qu'ils soient compensés puisqu'au terme de la concession, l'Etat aura un réseau développé. élargir une autoroute, y ajouter 10km, ça coûte des millions !
avant 2004, donc avant la privatisation, les augmentations étaient supérieures à l'inflation. ça ne dérangeait pas beaucoup l'Etat à ce moment là...
le prix de la privatisation a certainement été bradé mais il faut se replacer dans le contexte. l'Etat avait besoin de cash et n'était donc pas en position de forces.
les contrats étaient bétons. les meilleurs juristes étaient du côté des groupes de BTP. l'Etat n'avait qu'à être un meilleur DRH ou faire appel à de meilleurs conseils, avocats !
les consommateurs ne feront aucune économies ! il ne faut pas croire que les péages diminueront ! l'Etat profitera au maximum des péages donc n'aura aucun intérêt à les diminuer. au mieux ils augmenteront un peu moins vite.
a écrit le 18/12/2014 à 19:09 :
avant M. de VILLEPIN M. JOSPIN Avait vendu une partie aux concessionnaires 'autoroutes !
a écrit le 18/12/2014 à 18:57 :
qui a profité des marges concédées ?
a écrit le 18/12/2014 à 18:55 :
Dans une entreprise il serait viré pour faire perdre autant d' argent . Il serait traité d' incapable alors qu' il se permet aujourd'hui de donner des conseils de gestion . Maintenant que cela soit concédé au privé est normal ,mais dans des conditions plus raisonnables car ceux qui ont la concession font ce qu' ils veulent avec les clauses acceptées .
a écrit le 18/12/2014 à 18:50 :
retraite à 60ans , 35 heures sont des décisions qui ne mesures jamais les effets pervers en particulier dans les retournements de conjoncture .. Gouverner c'est prévoir et donc prendre des mesures mobiles avec les situations .Nous n'avons que des inconséquents dotés d' œillères .
a écrit le 18/12/2014 à 18:35 :
pourquoi une telle décision , alors que les autoroutes était évaluées à 26 milliards d'euros,
pourquoi avoir décidé 14 milliards 8 , faudra bien qu'ils s'expliquent.
a écrit le 18/12/2014 à 18:23 :
Les autoroutes françaises sont très, très chères.... seul el Japon fait pire! De toute façon, je ne prends jamais les autoroutes françaises et je préfère de loin les éviter car en plus du racket pour les utiliser, le racket des services proposés est insupportable ( cafés, boissons, sandwich...)
a écrit le 18/12/2014 à 18:23 :
le rôle d'un état n'est pas de gérer des autoroutes...! et combien de milliers de fonctionnaires en plus ...! c'est du n'importe quoi, c'est de nos industries qu'il faut s'occuper .. l'imagination n'est pas au pouvoir..
Réponse de le 18/12/2014 à 19:10 :
bien d'accord.
Réponse de le 18/12/2014 à 21:16 :
Quel rapport avec les fonctionnaires ?
Réponse de le 18/12/2014 à 21:40 :
Autoroutes publiques ou privées, peu importe tant que c'est bien géré. Or là le problème c'est que l'état s'est fait berner de 10Milliards d'€.
a écrit le 18/12/2014 à 18:16 :
cette affaire révèle deux tendances du gouvernement M. de Villepin qu'une analyse assez sommaire élévait alors: 1) la bêtise économique car il était évident que l'Etat faisait une mauvaise affaire en cédant au prix convenu une activité très rentable et qui produisait des revenus réguliers et garantis et que les candidats (toutes des sociétés privées vivant de commandes publiques) se sont précipitées sur l'occasion d'acquérir tout simplement des monopoles régionaux, donc une garantie de chiffre d'affaire (d'où les très pévisibles augmentations de tarifs bien supérieures à l'inflation). 2) la lâcheté : en fait sous Chirac il était hors de question de prendre la moinde mesure pour désendetter le pays qui demande le moindre effort aux français : on a donc préféré brader les bijoux de famille plûtot que de réduire les dépenses publiques (Sarkozy a fait de même d'ailleurs). On en paye le prix aujourd'hui. Il en est/sera de même pour toutes les réformes nécessaires mais non réalisées par les derniers gouvernements (retraites notamment)
a écrit le 18/12/2014 à 18:08 :
On paye des autoroutes et des fusées et pourtant y a ds pauvres! Mais on ne finance pas les retraites?
Réponse de le 18/12/2014 à 18:30 :
OK, arrêtons de circuler sur les autoroutes ( = des milliers de chômeurs, et en plus, des milliers de morts sur la route), arrêtons d'envoyer des fusées ( = plus de téléphone, de GPS, de télévision, et des centaines de milliers de chômeurs), et les pauvres seront riches ! Et les retraites seront financées ! Miracle !
a écrit le 18/12/2014 à 18:07 :
L'Etat finance des autoroutes dont on dit que certains sont vides ou des tunnels sous les alpes coûteux et heureusement que nos voisins sont là pour les entreprises de haute technologie, on fait des apparatchicks organisateurs de la désindustrialisation au profit de nos voisins. Pourquoi avons seulement la moitié des ETI de nos voisins?
a écrit le 18/12/2014 à 18:04 :
Le PS a FINALEMENT trouvé sa tête-de-Turc (une de plus) : Dominique de Villepin !!! et surtout que lui critique ouvertement la politique du gouvernement à l'égard de la Russie ! donc c'est lui qui doit porter le chapeau ! n'importe quoi
a écrit le 18/12/2014 à 17:50 :
Villepin n'a fait qu'appliquer les recommandations de tous ces "experts" qui se relaient pour expliquer sur les plateaux télé que l’État est nul et que seules les entreprises créent de la valeur et de l'emploi. En conséquence, il faut privatiser.
There_is_no_alternative !
Vive les privatisations, et vive les dividendes !
Réponse de le 18/12/2014 à 21:19 :
Les experts soumis au bon vouloir des politiques n'ont fait s'écrire ce que les investisseurs amis des politiques leur dictaient
a écrit le 18/12/2014 à 17:40 :
il serait bon de regarder qui était le ministre des finances, le président d'alors, et de regarder ceux que l'on a. Et la réponse à la remise en cause est toute trouvée. Quand je pense qu'une pleureuse d'autoroutier a dit récemment que ce n'était pas rentable et qu'il travaillait pour la gloire.
a écrit le 18/12/2014 à 17:40 :
vous oubliez de parler le couteexploitation chaque année que etat devrait payer pour maintenir ces autoroutes .ça serait exorbitant etant les statuts avantageux de la fonction publique
Réponse de le 18/12/2014 à 19:02 :
je travaille pour une société d'autoroutes. je ne suis pas fonctionnaire.
il ne faut pas raconter n'importe quoi. avant la privatisation, le personnel n'était déjà pas fonctionnaire mais avait le même statut que comme dans toute société privé. il restera avec ce statut si jamais les autoroutes revenaient dans le giron de l'Etat. il ne faut pas confondre avec les agents de l'Etat qui entretiennent les quelques autoroutes gratuites non concédées et les nationales.
Réponse de le 19/12/2014 à 14:23 :
@max

En effet, les salariés des EPIC ne sont pas fonctionnaires mais profitent de privilèges comparables (e.g. SNCF).
Réponse de le 19/12/2014 à 16:45 :
le reseau routier français est deplorable -
a écrit le 18/12/2014 à 17:37 :
Tout est dit dans la photo, il s'en fout , rien à cirer, il s'en tape, parle à ma main....
Réponse de le 18/12/2014 à 19:26 :
le premier a vendre fut M. Jospin , il s'en fou également ????????????????
a écrit le 18/12/2014 à 17:36 :
et j'aimerais bien qu un journaliste reussisse a poser la question a Villepin car on l'a vu y a 2 jours les journalistes ont dit qu'il refuse toute question sur cette affaire .j'aimerais bien qu'on gratte la dessous car on pourrait peut etre trouver des financements partis ou homme politique pour leur campagne
a écrit le 18/12/2014 à 17:33 :
Si l'état avait géré ces autoroutes, je me demande à quel coût pour la collectivité et comment le travail aurait été accompli. N'osons pas y penser. Les fonctionnaires veulent piquer le fruit du travail d'autrui. Ce pays est pitoyable. Nous entrons dans l'autoritarisme facho aux petits pieds. Ça se terminera mal.
Réponse de le 18/12/2014 à 17:49 :
@Pierpaul
Parce que vous trouvez qu'elles sont bien gérées? Du pillage organisé par la mafia des grands du BTP avec la complicité du félon Villepin. Je préfère encore payer pour des fonctionnaires, dont la très grande majorité à la conscience du service public.
Réponse de le 18/12/2014 à 17:53 :
lors des privatisations des autoroutes, il n'y a pas eu de changement de personnel et le passage au privé n'a en rien diminué les coûts d'exploitation. Donc si l'état les avait gardées, elles auraient été gérée par les mêmes personnes et pour pas plus cher.
Réponse de le 18/12/2014 à 18:49 :
"l'autoritarisme facho"... Certains n'ont vraiment pas peur d'afficher leur bêtise.
Réponse de le 18/12/2014 à 19:07 :
j'étais salarié d'une de ces sociétés à l'époque de la privatisation.
elles étaient alors beaucoup moins rentables.
après le rachat, les péages ont été en grande partie automatisés, l'entretien de la voirie optimisé, et les effectifs de ces entreprises ont été réduits de 30%. l'état, si il était resté aux commandes, n'aurait jamais fait cette restructuration.
a écrit le 18/12/2014 à 17:32 :
Ce n'est pas la faute de DDV mais de ses conseillers
Ministre de l’économie et techniciens de Bercy
Réponse de le 18/12/2014 à 18:45 :
Il n' était pas censé être leur supérieur hiérarchique à l'époque ?
Réponse de le 18/12/2014 à 19:00 :
On a les conseillers que l' on mérite ils sont mauvais lorsque l' on est mauvais .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :