Évasion fiscale : pourquoi elle menace nos démocraties

 |   |  203  mots
Plusieurs journaux aujourd'hui ont revelé un système d'évasion fiscale au bénéfice de clients d'HSBC Private Bank
Plusieurs journaux aujourd'hui ont revelé un système d'évasion fiscale au bénéfice de clients d'HSBC Private Bank (Crédits : PIERRE ALBOUY)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, pourquoi l'évasion fiscale menace nos démocraties.

MISE AU POINT
Par Sandrine Le Calvez

Des chiffres qui donnent le tournis: 180.675.394.118,16 euros, le chiffre au juillet 2014 calculé par les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie de Paris correspondant à la totalité des avoirs détenus par plus de 100 000 clients et de 20 000 sociétés offshore, sur tous les comptes de HSBC Private Bank.

Ce sont les chiffres révélés par Le Monde dans son édition datée au mardi 10 février et qui relancent plus que jamais la lutte contre la fraude fiscale.

>>> DIAPORAMA Swissleaks: qui sont les évadés fiscaux d'HSBC ?

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine de Poret

Nicolas Sarkozy contre les paradis fiscaux
Retour en 2009, en pleine crise économique mondiale. Il existe alors pas moins de soixante-douze paradis fiscaux. Le G20 de Londres s'empare alors du problème, mais ne parviendra pas à parvenir au bout de ses engagements.

DEBAT 
Pour en débattre, Xavier Harel, ancien journaliste à La Tribune et spécialiste de l'évasion fiscale, Lucie Watrinet, coordinatrice de la Plateforme Paradis Fiscaux à l'ONG CCFD-Terre Solidaire, et Manon Laporte, avocate fiscaliste spécialisée dans le contentieux fiscal.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

28 minutes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2015 à 16:29 :
il y a des fraudeurs, c'est manifeste, et il vaut mieux payer ses impôts, mais quand l'état devient obèse comme en France, et que les classes moyennes sont aspirées par le bas, certains sont tentés par la fraude pour continuer à vivre ou survivre. quand à la fin de sa vie, après avoir payé en taxes diverses et variées, foncier, impot revenu, csg, tva, taxes sur l'eau, l'électricité et payé encore pour transmettre à des héritiers et payer encore de la tva sur son cercueil, et les travaux de caveau, en France avec un état qui saigne le peuple, ont peut se poser sérieusement la légétimité de l'impot en général et de la fraude, surtout que le peuple finalement ne voit pas les résultats, la santé est en train de se précariser, l'éducation donne des résultats déplorables, la délinquance quoi que l'état affirme est très active, alors pour quoi paye t on ?
enfin quand on voit ne serait que les pme et petites entreprises préssurées alors que des multinationales qui au bas mot devraient payer 15 milliards d'impot n'en paye que 5....de façon tout à fait légale, mais qui fait que dans le pays, il y a une fiscalité pour les grands du CAC 40 et une fiscalité pour les autres, où est la justice sociale, fiscale...? et effectivement en quoi la fraude d'une minorité met en cause la démocratie ? je rappelle que si certains fraude, dans le pire des cas pour ces individus, on peut les taxer, on peut leur coller des amendes; mais on ne pourra jamais leur prendre 100 pour 100 des gains comme certains membres de l'extrème gauche voudraient nous le faire croire; si il y a 80 milliards de fraudés par ans, l'état ne récupérera jamais la totalité de la somme : c'est une fable qu'on veut nous faire croire mais qui est un rêve...d'une part le montant cité par certains me semble sujet à précaution dans la vérification, et dans le meilleur des cas on aura de 50 à 60 pour cent de la somme, pas plus...la bonne question est pourquoi certains prennent le risque et je connais la réponse...
a écrit le 11/02/2015 à 10:50 :
"Nicolas Sarkozy contre les paradis fiscaux" vous voulez rire? Et bigmalion, ces campagnes présidentielles, le financement des clips de sa femme... Ce type et l'évasion fiscales ne font qu'un. D'ailleurs dans ces conférences, vous croyez qu'il explique quoi? Comment évader/détourner l'argent du légal ou comment ruiner un pays en moins de 5ans? Il a fait les deux !
a écrit le 10/02/2015 à 11:59 :
Certains des fraudeurs scient la branche sur laquelle ils sont assis. Notre système fonctionne en grande partie grace à un Etat organisé et généreux.En effet, que gagneraient les professionnels de la médecine sans la sécu ? Que gagnerait la grande distribution si les allocations chomage, logement, familliales, et autes retraites n'étaient plus versées ? Il ne s'agit là que de deux exemples mais parmi les "évadés" il y bien quelques chirurgiens ou quelques neveux des Auclerc ou Lechan.
Réponse de le 11/02/2015 à 10:53 :
Avec ce genre de réflexion, les paradis fiscaux n'ont pas de soucis à ce faire... On peut difficilement être plus hors sujet que vous. Confondez pas protection sociales pour laquelle ont cotise tous et évasion fiscale qui ne concerne que les plus riches qu'il ne faut pas toucher (le financement des campagnes de Sarkozy avec cet argent sale en contre partie Sarkozy ne fait rien contre [bien évidement cet exemple s'appliquera à Hollande après 2017...]).
a écrit le 10/02/2015 à 9:35 :
Vu les réactions la propagande libérale fonctionne bien. Pourtant un peu de réflexion permet de comprendre que cette évasion permet d'alimenter l'endettement des états qui du fait de ces pertes de recettes fiscales soumettent les peuples à des mesures de redressement. en résumant rapidement les peuples se saignent pour que les fraudeurs s'enrichissent. une seule solution annuler cette dette. la Grèce a montré un début de chemin continuons. c'est la façon de sauver la démocratie qui est prisonnière des entreprises des fraudeurs et de leurs complices: les avocats d'affaires les journalistes qui n'enquêtent pas plus loin que ce qu'on leur autorise et les technocrates!
La démocratie c'est la volonté du peuple pas celles entreprises et de leurs propriétaires et dirigeants
Réponse de le 10/02/2015 à 13:38 :
L'essence même de la politique, c'est le clientélisme à court terme.
Tous les moyens sont bons pour s'acheter de nouvelles voix et se faire réélire.
De ce fait, l'imposition est sans limites (comme les besoins sociaux à résoudre) et tourne à l'extorsion au nom de la morale affichée et de la gabegie réelle !
a écrit le 10/02/2015 à 8:33 :
Propagande journalistique , suppôt du gouvernement : pourquoi elle menace nos démocraties ?

a écrit le 10/02/2015 à 8:17 :
Faire payer l'impot sur l 'impot si c' est pas du racket ça s 'appelle comment !
a écrit le 10/02/2015 à 7:57 :
C'est plutot les exces de taxation qui menace nos democraties.
a écrit le 10/02/2015 à 7:56 :
C'est l'état français qui menace la démocratie. Surtout depuis deux ans. La richesse qui s'en va n'est pas que financière, elle est intellectuelle, culturelle, humaine, et c'est la plus grande. Mes trois enfants ont tous choisi de partir car ils ne voulaient plus de cette France là. Heureuse de les voir heureux mais triste de les savoir loin.
Réponse de le 11/02/2015 à 10:54 :
Il est vrai que les 17 ans de droite ont été un paradis... Surtout les 5 du nain...
a écrit le 10/02/2015 à 6:19 :
Et alors, est-ce que l'Europe va accélérer la lutte contre les paradis fiscaux et légiférer pour que les banques n'abusent pas? Surtout pas en France avec nos banques et nos stars du CAC40?
On s'attaque quand aux paradis fiscaux anglais et hollandais? Et Monaco, Autriche, Chypre.....
Réponse de le 10/02/2015 à 7:59 :
NON il faut s'attaquer aux exces de taxation.
a écrit le 10/02/2015 à 5:35 :
Dites moi pas que c'est pas vrai, allons cela ne se peut pas de la fraude fiscale par des français fortunés.
Qui plus est quelques hommes politiques dont les noms auraient disparus comme par magie de la liste accusatrice.
"Sur un ton péremptoire" : Pas cela en France Monsieur.
A l'heure ou s'écrit le genre de la "fiction réalité" ou la réalité dépasse la fiction le film au titre éponyme raconte l'histoire d'un journaliste Denis Robert qui enquête sur l'affaire Clearstream.
Curieux hasard du calendrier que les sorties simultanées du film et des révélations du Monde, vous ne trouvez pas ?
a écrit le 09/02/2015 à 23:32 :
Quelle hypocrisie. Je vous parie un milliard qu'aucun milliardaire n'apparaitra sur les listes des méchants évadés.
a écrit le 09/02/2015 à 23:32 :
Et l'argent que nos politiques jettent par les fenêtres (tout particulièrement sous ce quinquénat)çà menace peut être pas notre démocratie ?
Réponse de le 10/02/2015 à 11:11 :
Bien mal renseigné sur qui a jeté quoi...
a écrit le 09/02/2015 à 23:17 :
C'est sûr qu'avec ARTE en spécialiste de la démocratie on va bien débattre! lol
a écrit le 09/02/2015 à 22:55 :
Est-ce que la spoliation fiscale menace la démocratie? L'état français est-il coupable de pillage des contribuables? La France est-elle encore une démocratie? Pourquoi croire en la France? Pourquoi se battre pour ce pays? C'est quoi la France?
Réponse de le 09/02/2015 à 23:34 :
Hé oui : seuls les plus riches ne payent que des impôts à la marge. Y'a de quoi être jaloux, non..?? Ou alors, soyez pauvres. Au choix.
Réponse de le 11/02/2015 à 0:43 :
je poste souvent la question suivante, évidemment je n'ai jamais de réponse des doctes humanistes et fiscalistes pour les autres : un pays où 55% de la population est exempté du paiement de l'impot sur ses revenus, et ou 2% de la population paie 50% de limpot sur le revenu, est il encore une démocratie ? je nai pas de réponse car c'est trop limpide. L'équité est ce quelqu'un qui travaile 60 heures par semaines ou plus, et se verra confisqué la moitié et pl encore de ses rveenus car les autres sont fonctionnaires et ne travaillent que 35 heures? je ne suis ni de tous ceux là, mais les rôles sont inversés, les mots français n'ont plus de sens quand on confond sciemment égalité et égalitarisme et égalitarisme et société néo collecvtiviste. Tant que politiquement le but sera de'exonérer à terme 70 ou 90% des contribuables pour faire plier les 10 ou 20% restant on est bien engagé sur une société fiscalement totalitaire. dans ce sens effectivement à moins d'un miracle, la France à 70 ans de retard, sur son modèle communiste qui ne dit pas son nom, et ceux qui ne veulent pas sombrer avec elle savent ce qu'il leur reste à faire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :