RSI, le scandale qui cache la forêt du monopole de la Sécu

 |   |  1218  mots
(Crédits : DR)
Le régime social des indépendants (RSI) est un cauchemar. Qu'attend-on pour le changer? par Christian Person, PDG Fondateur du groupe Umalis

Les entrepreneurs français sont à bout de nerfs ! La situation, sur le terrain, est explosive. La solution du mépris face à ce que subissent les entrepreneurs au quotidien, c'est le pire service à rendre à l'économie de notre pays. Le gouvernement doit intervenir sans attendre. D'abord, pour réformer en profondeur le régime social des indépendants parce que la situation n'a pas progressé d'un iota depuis des années. Enfin, parce qu'il n'est pas socialement acceptable de ne pas répondre à des protestations continues, des manifestations de plus en plus grandes, des plaintes de plus en plus nombreuses, des courriers de plus en plus longs, des procès de plus en plus révélateurs et... des suicides.

Revoir la situation des indépendants

Dans ce contexte, il faut organiser un débat de fond pour revoir en profondeur la situation des indépendants dans notre pays. Sans tabou idéologique. Sans totem intouchable. Sans clivage artificiel. Sans interdit !

Poursuivre son activité quotidienne d'entrepreneur avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête c'est tout simplement impensable. Comment entreprendre sereinement quand vous passez votre temps chez vos avocats à répondre à des mises en demeure du RSI. Pire, comment créer de la valeur ou vous occupez de vos salariés, de l'avenir de votre entreprise quand on vous menace de saisir tous vos biens au simple motif que parce que vous n'en pouviez plus du RSI et que vous avez donc légitimement opté pour une meilleure protection grâce à des sociétés européennes ?

Le RSI, la pire de choses

Disons le très directement : il y a des choses que les entrepreneurs ne peuvent plus accepter. Le RSI, en l'état, est la pire !

Tous les entrepreneurs indépendants de ce pays sont durement impactés par l'actuel RSI et, du fait de son monopole, en sont prisonniers. Aucun doute n'est permis. Internet regorge de récits tous aussi effrayants les uns que les autres sur les errements de ce système. Les malentendus pleuvent, les erreurs prolifèrent et l'incompréhension se propage. Le RSI est un système inadapté qui s'est emballé après avoir dérayé. Chacun constate ses dysfonctionnements quotidiens. Personne ne semble pourtant décidé à y remédier. La situation est urgente et exige un remède de cheval.

Promouvoir l'entrepreneuriat

J'ai la conviction que l'entrepreneur et l'entrepreneuriat doivent être promus avec force parce que l'enjeu est vital pour notre économie. Chacun sait que les entrepreneurs sont effrayés par la situation économique et les prévisions toujours plus compliquées à formuler, mais cet effroi est considérablement aggravé par l'existence de dispositifs tels que le RSI.

Le RSI décourage l'entrepreneuriat, décourage l'entrepreneur et donc l'emploi. La création d'emplois et l'inversion de la courbe du chômage promises ne peuvent dépendre que des entrepreneurs que nous sommes. Il est donc de l'intérêt de tous, que les entrepreneurs français retrouvent la foi en leurs institutions et la confiance en l'avenir.

La question posée du monopole de la sécurité sociale

André Frossard dans son ouvrage intitulé « Les Pensées » affirmait « Dans les guerres, ce ne sont peut-être pas les enfants que l'on vise, mais c'est eux que l'on tue. ». Nous pourrions, pour décrire au mieux la réalité de ce que vivent les entrepreneurs Français, le parapher et constater que « Avec le RSI, ce ne sont peut-être pas les entrepreneurs que l'on vise, mais c'est eux que l'on tue. »

Créé en 2006 afin de « faciliter la vie des entrepreneurs indépendants » (ce n'est pas une blague de mauvais goût), le RSI est devenu notre cauchemar. Les entrepreneurs indépendants que nous sommes, ne sont, pour le moins, pas une caste de privilégiés. On ne compte pourtant plus les erreurs considérables qui nous mettent quotidiennement en difficultés.

Je soutiens pleinement l'initiative du député Bruno Le Maire et de 106 députés de demander au président de l'Assemblée Nationale la création d'une mission d'information sur le RSI, afin évaluer le dispositif et faire rapidement des propositions législatives. Cependant, un simple audit ne suffira pas à éteindre l'incendie et c'est bien la question du monopole de la Sécurité Sociale que pose la crise du RSI.

Erreurs majeures, recouvrements multiples des cotisations

Mais, je veux dire à quel point il est urgent d'agir. Chacun de nous a dans son entourage proche, un artisan ou un commerçant qui peut faire partager lors des repas de famille, les erreurs majeures dans le traitement de son dossier, les recouvrements multiples des cotisations ou l'absence de remboursement des soins.

Cela pourrait ne pas être si grave, si ne venait pas s'ajouter à ce cauchemar, l'excès flagrant des charges prélevées par le Régime social des indépendants auquel ne peuvent plus faire face nos artisans et nos commerçants.

Des charges injustifiées

Différents reportages de terrains ont démontré de poids des charges administratives et financières qui pèsent sur les indépendants. Souvent, ces charges sont carrément injustifiées. Je pourrais aussi aborder la retraite de misère à laquelle auront droit ceux qui ont pris tous les risques et se sont battus pour la croissance de ce pays.

Je n'ose même pas aborder les jours de carence en cas de maladie alors que l'on est revenu sur ceux des fonctionnaires. Que dire encore des cotisations insupportables à payer même en cas de longue maladie ?

Enfin, comment accepter le manque constant d'interlocuteur au sein du RSI ? Comment comprendre que personne ne puisse jamais répondre aux demandes d'informations des indépendants ? Comment ne pas vivre comme un racket la perception de charges redoutables alors que le RSI externalise son service téléphonique où les permanences d'accueil sont gérées par des intérimaires ne connaissant rien au sujet ?

Comment mesurer le désarroi constant des entrepreneurs qui ne peuvent pas savoir comment sont calculées leurs cotisations, leurs reversions, leurs indemnités journalières? Comment ne pas le vivre comme une injustice insupportable ? En semant, l'injustice ne risque t'on pas de moissonner le malheur de tous ? Et comment comprendre qu'avec 1% de la population mondiale, la France assume 15% des dépenses sociales de l'humanité ?

Voilà pourquoi, outre une réforme de fond en comble du RSI, puis du régime général de la Sécurité Sociale, je milite pour que soit donnés aux entrepreneurs français le libre choix de leur assurance maladie et retraite, un choix aujourd'hui entravé par un monopole datant de 1945. Si des Français sont chaque jour de plus en plus nombreux à quitter la Sécurité Sociale pour des régimes d'assurances privées européens, bravant les huissiers des monopoles sociaux, c'est parce qu'ils sont moins chers et, plus réactifs et beaucoup plus généreux !

" Le grand art, c'est de changer pendant la bataille"

La France devrait réagir. Rappelons nous ces mots de Napoléon Bonaparte « Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système. ». La compétition économique internationale est un combat. Nous, entrepreneurs, y sommes les fantassins de notre économie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2017 à 17:48 :
Il ne faut pas oublier que la France est assujettie à 247.000 euros de pénalité par jour depuis l'an 2000 par la CE de Strasbourg et ceci pour non transposition du droit français en droit européen SUR LE MONOPOLE de la Sécu. J'ai en ma possession la lettre officielle de la CE.
a écrit le 27/01/2017 à 11:22 :
Cet article est ahurissant d'inepties : le RSI est justement l'exemple typique de ce qu'est une GESTION PRIVEE du bien collectif !

Derrière les cotisatons versées au RSI ce cachent de grandes banques et assurances comme MALAKOFF. Le résultat de ce que vous voulez est, là, sous vos yeux.

Le RSI et son fonctionnement opaque, des frais de fonctionnement de 700 millions d'€ montre l'inefficacité de la gestion privée des biens mutualisés par les travailleurs !

Votre article est juste une atteinte à l'intelligence puisque la gestion de la Securité Sociale par des organismes de répartion publics est plus efficace et plus rentable que celle proposée par le privé, et le RSI en est l'exemple le plus accompli.

Frais de gestion Sécu sociale en 2014 : 2.8%
Frais de gestion du RSI (privéé) en 2014 : 3.9%

Etes vous aveugle ou prenez vous les gens pour des imbeciles ????
a écrit le 24/08/2016 à 16:31 :
Article POLITIQUE...c'est tout!!!Il dénonce quelques vérités,mais quelles propositions?Rien,le désert!!!Propagande politique..c'est tout!!!A propos..rappelez moi qui a créé le RSI?est ce que tout ceux qui crient au loup,n'ont pas contribué a le créer et,ensuite,accusent sans propositions crédibles leurs remplaçants de ne rien faire!!!Seuls les naifs marchent!!!Sans moi!!!
a écrit le 11/08/2016 à 12:05 :
Le RSI tue les artisans, l'état ne bouge pas, laisse détruire les petites entreprises, pourquoi autant d'abus, passer de 300€/mois de RSI à 1400€/mois, mon petit salon de coiffure de village est au bord du gouffre, il en faut des coupes de cheveux pour payer cela, je ne touche plus de salaire depuis 1 an, la seule solution...une faillite supplémentaire, merci l'état, merci le RSI...
Réponse de le 27/01/2017 à 11:26 :
L'Etat ne gère pas le RSI ! Cet organisme a été privatisé de longue date, et c'est Francois Fillon qui a créé le RSI en 2006, en fusionnant des caisses existantes pour les travailleurs indépendants et artisants : l'AMPI, l'AVA et ORGANIC.

Le RSI est l'exemple typique de ce qu'est une gestion PRIVE du bien collectif : inefficacité et rentabilité pour les actionnaires.
Réponse de le 27/01/2017 à 11:27 :
L'Etat ne gère pas le RSI ! Cet organisme a été privatisé de longue date, et c'est Francois Fillon qui a créé le RSI en 2006, en fusionnant des caisses existantes pour les travailleurs indépendants et artisants : l'AMPI, l'AVA et ORGANIC.

Le RSI est l'exemple typique de ce qu'est une gestion PRIVE du bien collectif : inefficacité et rentabilité pour les actionnaires.
a écrit le 28/01/2016 à 23:43 :
Vive le Quebec ... le Quebec me voilà ... J'irai dépenser mon argent ailleurs au lieu de créer des emplois, de bien payer mes salariés ... Nous ne sommes pas des révolutionnaires et encore moins des résistants, nous n'avons aucun courage ! Je vais être honnête et cela me fait du mal de le dire mais on est des péteux !
a écrit le 15/12/2015 à 13:34 :
Pourquoi est-ce que les entrepreneurs pourraient pas créer une entreprise ou des entreprises qui feraient concurrence à la RSI et ces organismes (p.ex. la RAM) ? Que-ce qui serait nécessaire de changer dans la législation pour permettre de la concurrence pour améliorer la service-clientèle et les prestations, comme on a vu se produire chez les concurrents d'EDF, p.ex. Lampiris ? Certainement il existe chez les entrepreneurs une génie pour remplir des lacunes de biens et de services avec des entreprises performantes : voici une bien grande lacune !!! si on peut imaginer sa création dans les limites de ce qui est prévu dans la loi, ou même demander de faire évoluer les lois pour une amélioration dans les préstations de santé par la voie de la concurrence !
a écrit le 29/11/2015 à 19:35 :
Voilà!!!
Moi et mon épouse on en est arrivé a ce demandé si on doit ou pas fermé notre petite entreprise que l'on a créer voilà 14 ans car nous ne pouvons plus faire face uniquement au cotisation du RSI qui sont devenus trop lourde car sur le reste nous sommes a jour. Nous sommes chez 3 cabinets d'huissier qui nous menace tout le jours (saisie,blocage des compte ....ect)donc a quoi bon continuer!!!
On compte fermé et vivre avec les minima sociaux vive le rsa!!!
tout ça pour ça !!!!
Quels bon gouvernement car oui toute cette mer.. viens du manque de courage de taper sur la table et dire stop au "RSI" de détruire nos petite et moyenne entreprise qui génère le plus d'emplois en France.
bravo!!!
a écrit le 24/06/2015 à 18:39 :
La folie du rsi continue, depuis ce mois de juillet nous devons payes nos cautisations 2014 et previsionel 2015 en meme temps de ce fait nous payons 2 annees en meme temps les prelevement sont multiplier par 3 pour ma part par 5 c est de la folie , nous les peits commerçants nous allons mourir et personne n en parle . !
a écrit le 11/03/2015 à 15:06 :
Une raison essentielle pour refuser le tiers payant; l'Etat n'a jamais su organiser quelque chose qui ne soit pas une usine à gaz. Pour occuper ses fonctionnaires ? je ne sais pas ! !
a écrit le 11/03/2015 à 15:06 :
On ressent bien cette volonte de casser tout ce qui est système de répartition et de solidarité. En s'appuyant sur les indépendants (les entrepreneurs comme on le dit souvent pour valoriser le milieu...) on est sur d'avoir de l'écho ! Ils cotisent moins et réclament plus : c'est le principe de beaucoup (mais pas tous heureusement) de travailleur indépendants : travailler pas trop pour un gain maximal.
a écrit le 05/03/2015 à 8:50 :
Quel est l'intérêt de ce cet article ? Se faire de la pub ? inciter à quitter le RSI pour de soi-disant cieux plus clément ?

Effectivement le RSI est plein de dysfonctionnements mais il s'agit avant tout de problème d'organisation humaine (sous-traitance, TRES mauvaise formation des employés) et de systèmes d'information.

Pas d'indemnités journalières en cas de maladie, c'est vrai mais un cotisant RSI paye 6,5% contre 13,55% pour un salarié. Le problème est que le financement de la maladie repose uniquement sur les gens travaillant (environ un quart de la population) alors que tout le monde en bénéficie. pourquoi ne pas revoir l'assiette de cotisation comme la CSG (qui sert à financer plein d'autres choses)

Retraite de misère ? les cotisations sont beaucoup plus faible en tant qu'indépendant :
- retraite de base : 17,4% pour un revenu jusqu'à 38040E puis 0,35% au delà
- retraite complémentaire 7% puis 8% au delà de 38040E et jusqu'à 152KE contre le double en tant que salarié

mais malgré cela, pour 100E de cotisés cette année, si vous partez l'an prochain, vous toucherez environ 6E par an jusqu'à la fin de votre vie. En une douzaine d'année, vous aurez récupéré 100% de vos cotisations.

Vous connaissez beaucoup de placement à 6% de rendement annuel ?
Réponse de le 06/06/2016 à 16:11 :
Non mais c'est une plaisanterie!!????? j'ai acheté un fdc il y a 2 ans...pour raison perso je n'ai pas ouvert.
Donc déclaration: revenu 0
Prélèvement: 2015 et provision 2016 environ 3000 euros!!!!!!

je ne savais pas qu'un salarié à 0 revenu ( donc sans emploi sans chomage cotisait plus!!!!!!)
Réponse de le 21/01/2017 à 6:05 :
Hey Nico,

Si je cotise 100 euros par an pendant 45 ans pour toucher 6 euros par an pendant 20 ans, je me suis fait avoir !

45 ans: durée de cotisation d'uni indépendant
20 ans: durée de retraite en partant à 65 ans sur une espérance de vie de 85 ans
a écrit le 04/03/2015 à 13:56 :
Pour la retraite; les plus fainéants, les plus protégés et les mieux rémunérés sont les fonctionnaires. On bosse pour leur tranquillité !
Réponse de le 27/08/2015 à 14:37 :
lol, je suis fonctionnaire, donc une privilégié, avec bientôt une retraite de 900 euros mensuel, qui dit mieux?
Enfin, je soutiens aussi les travailleurs indépendants, au RSI , ça semble une belle pagaille
Réponse de le 05/09/2016 à 19:26 :
hello, je répond plus à mag qui est fonctionnaire, qui gagne 900€/mois.
Perso la retraite rsi au bout de 22ans de cotisations, me rapporte 35€ par mois + 5€ pour la complémentaire soit 40€
Mais comme j'ai la chance inouïe d'être reconnu handicapé à plus de 80%, je perçois la retraite à taux plein, 50% = 80€ /mois.
Comme je continue mon activité, cette somme me permettra de payer mes cotisations ... dans le vide

Depuis Juillet 2016, en cas de faible cotisation et//ou d’handicapé, 3 trimestres sont retenus/mois.
Y aurait fallu que cette nouvelle loi soit rétroactive .
Je dis bien et peux le prouver forcément que c'est bien 80€ que je perçois à l'âge de 62ans, je me suis pas trompé d'un zéro.
Que dire..... sans commentaires
a écrit le 03/03/2015 à 7:40 :
Et un skud gratuit sur le monopole de la sécu. Non argumenté mais repris dans le texte.
Je suis entrepreneur et je ne comprend pas pourquoi je ne suis pas sur la sécu. Au Québec un seul régime pour tout le monde
Réponse de le 05/04/2015 à 21:17 :
Effectivement au Canada un seul système, les REER... c,est à dire chacun cotisé pour sa retraite. Le meilleur système qu'il soit.
a écrit le 22/02/2015 à 16:05 :
L'ursaff,le RSI le fisc peuvent faire n'importe quoi sans le moindre contrôle judiciaire.Le RSI envoi des huissiers sur des dettes erronée.Combien d'entreprise on fermé a cause de ces incapable qui peuvent dans la même journée vous envoyer un chèque de trop perçu et un commandement d'huissier pour la même somme .( du vécu) .
Mettons ces entités sous le régime de la justice et rendons les responsable de leurs actes
a écrit le 22/02/2015 à 15:53 :
Bonjour
Le scandale dans le RSI n est pas le montant des cotisations, qui sont moindres que pour les salariés!
Mais nous n avons pas le droit au chômage!
Le scandale de trouve dans la façon de régler le RSI
Nous soldons en fin d annee le RSI de N-2
INACCEPTABLE
POURQUOI NE PAS FAIRE COMME LA TVA
Déclaration chaque où chaque trimestre de l argent prélevé pour nos besoins personnels et payer de suite le montant des cotisations
Je suis en SARL
J ai choisi ce statut pour éviter d abois a payer du RSI sur l ensemble du résultat
Notre gouvernement a décidé de soumettre au RSI les dividendes
Résultats je viens de solder en décembre 7500 euros de RSI du sur les dividendes perçus en avril 2013 de l exercice 2012
Et le ç est HONTEUX
Et les autres statuts de SCT ne paient que la CSG RDS
OU EST L EGALITE
Cordialement
Réponse de le 02/03/2015 à 7:38 :
grosse erreur de votre part en nom propre je paie 65 pourcent de mon benefice net au rsi + csg+ impot alors si ????le montant des cotisations est un gros probleme
Réponse de le 03/03/2015 à 7:42 :
Je ne vois pas le rapport entre le rsi et les indemnités chômage. Par contre pour les dividendes je vous suis
a écrit le 22/02/2015 à 15:04 :
J'ai dernièrement subi une liquidation judiciaire demandée par le RSI et l'URSSAF or ce sont 2 organismes qui nous imposent leurs lois alors que depuis le mandat de François MITTERRAND, ils n'ont aucune existence légale. (tapez sur Google MLPS et lisez les condamnations!) Chacun est libre de choisir son organisme de Sécurité Sociale depuis les années 80...
Seulement au RSI et à l'URSSAF, il y a des employés bien au chaud l'hiver et bien au frais l'été, grassement payés à notre insu et même soumis à intéressement lors de leurs contrôles de dossiers.
Il en est de même pour la caisse des congés payés du bâtiment qui prélève 20,70% sur les salaires alors que partout ailleurs, les congés payés ne représentent que 10% du salaire.....
Combien de gens vivent, très largement payés grâce à ces organismes!!!.
Commerçants et Artisans il est temps de BOUGER! Faisons nous entendre!!!!.
a écrit le 22/02/2015 à 14:25 :
Il y en assez de toujours faire tout pour les "entrepreneurs" et les patrons d'entreprise, pour les actionnaires, bref pour tous ces égoïstes qui veulent bien prendre les milliards des subventions mais ne rien rendre à la collectivité. Hollande a été élu uniquement grac eau discours du Bourget où il a dit qu'il n'aimait pas l'entreprise, et c'est bien parce qu'il fait l'inverse qu'il est détesté aujourd'hui. Non à cette société liberale, antidémocratique, les français ont dit non au traité européen aussi, c'est pas pour avoir les entrepreneurs qui fassent la loi, ailleurs oui, mais pas en France. On ne vous aime pas, vivement un vraie gauche ou une vraie extreme-droite qui vous fasse payer ce que vous devez.
Réponse de le 23/02/2015 à 18:13 :
Je ne sait pas ou tu vis mais vivant en province et étant restaurateur je peut te dire que je ne suis pas millionnaire et que le peut d'argent qu'il me reste en fin d'année je l'utiliserais bien pour embaucher du personnel.. Mais trop de taxes! Nous ne sommes pas tous de riche patron.. Parles en aux petits commerces autour de toi!!
Réponse de le 02/03/2015 à 7:40 :
orsi confond petits patrons et multi nationales
Réponse de le 03/03/2015 à 7:44 :
@matt
Vous n'avez pas déjà embauché lors de la baisse de la TVA?
Réponse de le 10/07/2016 à 15:34 :
je suis gérant de société, je travail a peu prés 60h par semaine, ça se passe plutôt bien, une fois passée le RSI il me reste moins de 500€ par mois, je n'ai pas de congé payé, et si je suis malade, je ne gagne plus rien. Si tu veux ma place, c'est avec grand plaisir Maintenant une question : si tous les patrons sont des méchants qui gagnent beaucoup d'argent sur le dos des salariés,, pourquoi tu ne te mets pas à ton compte? tu n'auras plus de patrons. Dernière chose, quand j'ai créé mon activité, après avoir été salarié 10 ans, je l'ai fait avec mes économies,mon argent, mon temps, et pour être franc, recevoir une leçon d'un bon à rien qui mélange tout ça me fait doucement rigoler.
a écrit le 22/02/2015 à 9:41 :
Bonjour En tant que gérante d entreprise je pense en effet qu'il y a un probleme au rsi. Quelques remarques toutefois : des exemples chiffres seraient plus convaincants que cette plaidoirie un peu longue. Sauf erreur de ma part le rsi n'a pas ete cree en 2006, le regime est bien plus ancien. Il y a un autre probleme en France : la perte de l'orthographe, voir article sur le rsi. Bien cordialement
Réponse de le 22/02/2015 à 14:36 :
ah bon vous pensez que l'orthographe va nous rapporter des emplois ? Pitoyable le niveau de réflexion...
Réponse de le 22/02/2015 à 15:59 :
Pas étonnant qu'avec ce genre de gérante qui s'occupe de l'orthographe au lieu de la qualité des produits, que les boites coulent...
Réponse de le 28/05/2015 à 21:29 :
avec un résultat d'exercice de 6800 euros, cotisations rappelées à 4950 €.... vous pensez vraiment que nous sommes des privilégiés. J'en ai marre de lire des conneries.
a écrit le 22/02/2015 à 8:25 :
Encore une administration gérée par des gens dont l'état d'esprit est fonctionnarisé au mauvais sens du terme : aucun effort pour améliorer son fonctionnement, un mépris des assurés sociaux, un besoin de s'abriter derrière son monopole pour éviter toute remise en cause. Qu'attendent les gouvernants et l'Europe pour balayer tout ça ?
a écrit le 22/02/2015 à 7:40 :
Pour ne pas tomber dans le terrible piège du RSI, les entrepreneurs doivent créer une SARL dont il détiennent au maximum 50% du capital avec leur épouse et enfants mineurs, dans ce cas il cotisent au régime général de la sécu un peu moins délirants.
Les 50% restants peuvent répartis entre enfants majeurs parents etc.
Par ailleurs cette SARL peu louer des locaux dont le chef d' entreprise est propriétaire en son nom propre diminuant d' autant les charges salariales.
Consulter votre comptable.
Réponse de le 22/02/2015 à 15:09 :
exact ton commentaire mais.... arrive à la retraite et là, mon gars, tu vas tomber de haut!
20 années de travail et... 150 € de retraite!!!!. C'est la réalité du RSI !!.
Réponse de le 22/02/2015 à 19:44 :
il y a UNE structure unipersonnelle style SASU où le pdg est assimilé salarié, et cotise au régime général ( s'il a un contrat de travail), mais certains comptables aiguillent volontairement les créateurs vers des structures cotisant au RSI , ont-ils intérêts , apparemment OUI
a écrit le 21/02/2015 à 17:07 :
Je suis Artisan et ce depuis bientôt 34 ans....
J'ai connu la CANCAVA , l'ancien R.O. de retraite
Depuis la mise en place du RSI trés sincèrement , rien ne va plus.
Des pertes abyssales, des erreurs qui si nous les commettions au sein de nos entreprises, nous vaudraient d'aller droit en PRISON et sans passer par la case DÉPART.
Des inepties quand à la gestion de l'argent public qui sont honteuses par les temps qui courent...
Il est temps de nettoyer les instances nationales qui elles ne se privent pas de jouir de leurs émoluments et autres privilèges.

Que font les responsables au sein de l'UPA, et des autres organisations professionnelles.
C'est bien de siéger au sein des différents conseils d'administrations du RSI des différents territoires, mais quels pouvoirs ont-ils face à l'URSSAF et des autres composantes issues de la SS.... Cause toujours tu m' intéresses....

Des témoignages j'en ai des dizaines, les miens et ceux de mes amis Commerçants et Artisans membres de notre union Commerciale et Artisanale Locale....un vrai scandale..

La mise en place du RSI était une volonté politique, sans réelle préparation soucieuse de la bonne exécution de la mission demandée, un bricolage à l'image de notre situation politique actuelle Droite et Gauche confondues... Ya qu'à..l'intendance n'auras quà suivre..
PAUVRE FRANCE, ET PAUVRE SÉCU, bientôt elles auront vécues, et nous seront SES ORPHELINS , grâce à l'incompétence notoire et IRRESPONSABLE de ceux qui la dirigent.
Réponse de le 22/02/2015 à 16:02 :
biensur c'est toujours la faute de l'état, jamais de votre faute ! je ne pleurerais pas sur votre sort, au contraire.
Réponse de le 23/02/2015 à 18:07 :
Tu réfléchis un peu avant d'écrire"blabla" ! On ne parle pas que de grandes entreprises mais aussi de ta boulangerie, ton fleuriste, ton coiffeur.. Le rsi est la mort du petit commerce! Bien sur on va pas plaindre mr Leclerc et les autres! Je suis restaurateur et j'aimerais réellement embaucher des serveurs et cuisiniers mais avec toutes ces taxes, cela mais impossible.
a écrit le 20/02/2015 à 17:20 :
Regardez la vidéo de la RSI de Niort par l'association Sauvons nos entreprises. C’est à vomir, regardez bien jusqu'au bout................. CAISSES DE CHAMPAGNE, DE VINS FINS, etc,etc ..................
www.youtube.com/watch?v=uYcY9pQX_LI
a écrit le 19/02/2015 à 19:32 :
"après avoir dérayé"... bof ! "après avoir déraillé" aurait sans doute été bien mieux. Faudrait-il encore savoir que le y vaut deux i en français, ce qui permet d'éviter facilement l'erreur.
Réponse de le 22/02/2015 à 9:02 :
Bravo pour l'orthographe en effet !
a écrit le 19/02/2015 à 9:07 :
Après 22 ans d'activités à mon compte et des années de galères depuis que Rsi existe j'ai fini par fermer mon entreprise qui était bénéficiaire tous les ans ( entre 40000 et 60000 euros par an ) , j'en avais ras le bol de recevoir des lettres de menaces du Rsi alors que les sommes n’était pas justifiés . Ils avaient le pouvoir il faisait n'importe quoi , et impossible de ce faire entendre . A ce jour je suis salarié avec 1500 euros par mois ... je maudit le Rsi tous les jours qui passent . Car à cause d'eux je vie moins bien , mais je suis beaucoup plus tranquille sur le plan moral .
Réponse de le 23/02/2015 à 19:41 :
j étais aussi au RSI.

J'ai eu la chance de devenir fonctionnaire, désormais je suis du bon coté du système. ( 2 mois de congèspar ans, pas de jour de carence.....)
C'est dommage de pousser les entrepreneurs à devenir fonctionnaire!!!
a écrit le 19/02/2015 à 8:05 :
RSI = Racket Subreptique des Indépendants
Tout est dit !
a écrit le 19/02/2015 à 1:27 :
le RSI .IL te pénalise sur leurs erreurs. Exemple.tu envoie ton paiement chèque le 30 du mois,cela tombe un jeudi, il ne traite pas l'encaissement le weekend, la date du 5 passe il te majore. le plus rigolo, c'est qu'il te renvoie une nouvelle cotisation sur la base plus majoration oubliant de justifier le détail.a ce petit jeu les sommes doubles.bien entendu je peux justifier mes dires.je n'appelle pas cela de incompétence mais du vol.
Réponse de le 23/02/2015 à 19:47 :
je l ai vécu en janvier 2015
cotisation urssaf envoyé le 15
je reçois une première amende de 50€
je tél pour connaitre la raison = courrier traite le 19!!!
donc vous êtes en retard
Après vérification ils admettent que le courrier est parti le 15 ( cachet de la poste)
donc ils annulent l amende
cependant 3 semaines après je recois une lettre AR pour une mise en demeure!!!
j'ai téléphoné une nouvelle fois!!!!
Et enfin j'ai recu un nouveau courrier pour me confirmer l'annulation de l'amende.

voila ce que l on gère de facon réguliere en tant que gérant ou secrétaire
que de perte de temps
a écrit le 19/02/2015 à 1:14 :
je suis indépendant et paye le rsi depuis + de 5ans , je devais payer le crédit et continué le bail et payer mes charges car , je suis en nom propre! et parce que je n'ai jamais atteint le bénéfice que le rsi impose, je n'est droit qu'a un trimestre pour la retraite par an alors que, je suis dans mon commerce toute l'année au bord du vide bref je suis entrain de tout perdre!!!!
Réponse de le 22/02/2015 à 14:50 :
amoroso0628 - J'ai connu ce désagrément il y a plusieurs années en étant gérant majoritaire - L'expert comptable ne m'avait pas averti de ce risque - C'est scandaleux !
a écrit le 18/02/2015 à 22:08 :
Même avant le RSI, le régime d' assurance des indépendants est injuste. Les commerçants ne sont pas pris en charge, ni indemnisés en cas d' arrêts de maladie, courts où longs par ailleurs. En cas d' arrêt de l' activité, nous ne bénéficions pas d' allocations chômages, ni d' aucunes autre indemnisation où prise en charge. J' insiste pour le dossier la retraite, car, s' en n'est pas une du tout. Pour information de vos lecteurs, toutes les autres assurances, fonctionnaires de l' état, etc, en prennent de l' argent de cette caisse des indépendants pour le redistribuer à leurs assurés, y compris les caisses de la Police Nationale, des Postes, de la SNCF, etc, etc, ... .
a écrit le 18/02/2015 à 20:39 :
Depuis le début le RSI est voué à l'échec. Je suis un ancien délégué syndical d'un organisme de la sécurité sociale qui rencontrait parfois les représentants syndicaux du RSI. Les salariés du RSI ont dénoncé des le début les erreurs de nos politiques qui ont créé cet organisme (sous Sarkozy)..le manque de moyens, l'absence de système informatique capable de gérer les cotisations etc...
a écrit le 18/02/2015 à 20:39 :
Merci MONSIEUR tout est dit, le RSI des incompétents, mon fils en micro entreprise payait plus qu'il ne gagnait et en prime la veille de Noël un huissier lui a fait saisie sur son compte ordre du RSI, et sans mise en demeure. Impossible de s'expliquer ce sont des nuls.
a écrit le 18/02/2015 à 19:37 :
en 1945, les indépendants pouvaient rejoindre le régime général
Ils ont opté pour conserver leur régime particulier.
Aujourd'hui, ils le décrient en proposant des assurances privées qui seraient plus "généreuses". Ils proposent même une remise en question de la sécurité sociale telle qu'elle a été conçue en 1945. Ainsi, fini le système de solidarité et vive l'ultralibéralisme.
Cependant, les mêmes qui réclament la fin du monopole ont certainement un membre de leur famille qui a bénéficié, bénéficie et bénéficiera de ce système. Qui plus est, ils pourront percevoir le RSA si leurs affaires vont si mal.
Réponse de le 18/02/2015 à 19:50 :
wow, super, le RSA en cas de faillite , on est sauvés, aprés avoir cotisé à 42% avant impôts, sans compter les congés non rémunérés et l absence de droit au chômage, les multiples autres taxes dont vous ne comprendriez pas le but non plus....continuez de penser que nous sommes les nantis de la nation, mais pour ma part, je suis en cours de vente apres 15 ans pour retourner vite vite au salariat afin d avoir un minimum de droits à la retraite, car à ce niveau là aussi c est fabuleux! Bon vent
Réponse de le 18/02/2015 à 20:03 :
Un assure de quoi?
Réponse de le 18/02/2015 à 22:43 :
Et en tant que salarié, votre pourcentage de cotisations ne sera pas moindre...
Par contre, ce n'est plus vous qui prendrez forcément l'initiative des journées que vous ne travaillerez pas, ni de l'aménagement de votre temps de travail.
On peut être d'accord sur les dysfonctionnements liés à la mise en place du RSI, sur le manque d'interlocuteurs, sur les mutations profondes des caisses qui sont amenées à gérer et recouvrer ces cotisations.
Petite question subsidiaire, par curiosité: puisqu'on vante tant les mérites des assurances santé extérieures: quel pourcentage, ou quel forfait, pour quelles prestations??
Est ce que demain, en cotisant ailleurs, vous serez assuré, si on doit vous enlever l'appendice, qu'il ne faudra pas faire un prêt parce que ce risque n'est pas couvert pas votre assurance moins chère? Et d'ailleurs, aurez vous plus d'interlocuteurs disponibles et compétents au téléphone, pour des assurances anglaises, notamment??
Pour finir, je dirais juste que les salariés ne sont pas non plus les nantis de la retraite; renseignez vous sur le montant des pensions ( en ayant cotisé ici, soit pas par le biais d'un fonds de pension spéculatif ou autre merveille qui peut réserver les meilleures comme les pires surprises), je vous assure qu'on ne devient pas millionnaire en quittant la vie active......
Réponse de le 19/02/2015 à 4:20 :
Bonjour Kaouenn.
Je voulais juste apporter réponse à votre message.

Déjà une petite question ? Vous êtes vous déjà renseignées concernant les assurances européennes ? Vu les questions, permettez moi d'en douter

Les assurances ne se basent pas sur votre salaire mais sur votre âge à l'adhésion. Une traité cela de façon viager, je évolution de la prime seulement en fonction de l'inflation. Pour un jeune célibataire c'est de l'ordre de 230€ par mois, en tant que salarié que je ne suis plus) j'étais à 500€ avec la mutuelle "obligatoire" . Pour une famille de plus de 2 enfants, les suivants sont pris en charge sans surcote, le tarif est de l'ordre de 730€ par mois.

Ces assurances prennent très bien en charge, bien mieux que la SS, sont plus efficientes, plus rapides pour les remboursements, bref RIEN À VOIR avec un système monopolistique. Les libérés de la sécu se portent bien mieux, sont plus sereins, plus motivés, plus joyeux donc moins soumis aux risques de maladies ☺

De plus il y a encore plus important (enfin plus grave !!!!)que de l'assurance santé, ce sont les cotisations à la retraite dans des caisses de système par répartition au bord du gouffre. Il y a de moins en moins de cotisants, de plus en plus de chômeurs et de retraités, est ce un système viable ? Pas du tout...

Mais si vous aimez avoir et mettre sur la tête de nos futures générations une épée de Damoclès c'est votre choix, il ne faudra pas s'en plaindre alors que vous étiez prévenus. Mais par pitié laissez ceux qui veulent s'assurer où bon il leur semble ☺☺
Réponse de le 19/02/2015 à 8:36 :
On croit rêver quand on lit que, oui tout va bien, de toute façon on aura le RSA. Non, d'une part, on n'aura pas le RSA d'office. Et d'autre part, le RSA c'est ce qui sauvera la France ? Qui créera de la valeur ajoutée, des emplois, un espoir d'une vie meilleure, la motivation d'un objectif dans la vie ?? La belle mentalité française d'assistés. Seulement, il vient d'où, l'argent du RSA ? Ah, oui, c'est l'état qui paie, c'est gratuit..... Il est bien connu qu'en France, l'argent pousse dans les arbres. On le fabrique comme par magie.
Réponse de le 22/02/2015 à 16:04 :
si vous connaissiez l'économie, vous sauriez que l'argent de l'état en france est surtout crée à partir de dettes , donc oui fabriqué par magie. Mais comme vous ne comprenez rien à l'économie, pas la peine de vous l'expliquer...
a écrit le 18/02/2015 à 19:18 :
Merci,pour cet article que j'attends depuis des années. À qu'à,d une mobilisation générale pour faire tomber ce système. Notre société essaie de passer pour un système de précision, auquel nous croyons tous et avec le RSI vous vous retrouvez avec un trou béant sur l',autoroute, un honte francaise.
Réponse de le 18/02/2015 à 22:01 :
mobilisation générale le 9 mars 2015 a paris avec l'association "sauvons nos entreprise"
a écrit le 18/02/2015 à 14:28 :
Bonjour madame, monsieur,
Je viens de lire ce sujet et déjà des informations négatives et une actualité forte sur les méandre du RSI, je franchit le pas d'ici peu en créant ma petite société EURL en plomberies, je me demande aujourd'hui si mon choix à été le bon sur le régime, je suis gérant majoritaire. J'ai pus lire que le SAS serait un moyen plus efficace au point de vue de la protection maladie, ou bien de trouver une assurance Européenne, ou faire domicilié son entreprise à l'étranger. Je vous remercie de toutes ces possibilités, en revanche j'aimerais avoir des informations pour des personnes comme moi ayant qu'un CAP ou un BAC, n'ayant pas forcément fait de hautes études pour y comprendre ou trouver des solutions. Je vais quand même en parler à mon expert comptable et voir ce qu'il en pense! Si je peux me permettre, j'aimerai poser une question! est-il possible pour une personne comme moi, de bloquer de l'argent sur un compte en titre d'assurance? Bien sur je n'y crois pas, alors est-il possible d'avoir des infos sur quels actions puis-je protéger ma petite entreprise? Je savais que nous étions pas dans le monde des bisounours, je ne suis pas naïf à ce points soyez en certains loin de là, quels conseils pouvez-vous me donner pour mener à bien mon projet afin de la pérenniser? Je vous remercie par avance. Cordialement. MR CHARIAL. macyso@neuf.fr
a écrit le 18/02/2015 à 11:53 :
" Le RSI est un système inadapté qui s'est emballé après avoir dérayé. "
Dérayer comme vous l'écrivez ne signifie rien.
Dérailler signifie "sortir des rails"
Réponse de le 18/02/2015 à 21:10 :
T'es un révolté,de l'orthographe,toi!
Réponse de le 19/02/2015 à 8:37 :
C'est exactement le sujet de l'article. Bien vu.
a écrit le 18/02/2015 à 9:58 :
L'article a manqué sa cible.

Oui le RSI est une administration ubuesque avec des erreurs quotidiennes qui freinent nos entreprises et poussent au suicide quelques entrepreneurs je ne nie en aucun cas la réalité.
Par contre au niveau des solutions c'est tout simplement n'importe quoi. Vouloir proposer une alternative à notre système de couverture sociale (certes imparfait mais de loin bien plus protecteur qu'une mutuelle privée, surtout en cas de gros pépin...) va beaucoup trop loin.
A mon sens il faut "simplement" supprimer tous les régimes "spéciaux", "dérogatoires", fusionner les dizaines de caisses différentes, rationaliser ce maquis de fiefs devenus ingérables et proposer une caisse unique pour tout le monde, étudiants (je salue la LMDE au passage..), indépendants, fonctionnaires, salariés etc.

Cette caisse couvrirait les besoins de base avec la même couverture pour tous (un minimum pour la retraite, une couverture santé de base protectrice en cas de gros pépin comme les maladies longues etc).

A cette première brique de besoin de base on pourrait simplement obliger (ou non) tout le monde à cotiser pour des complémentaires dans le privées qui font cela bien mieux que l'Etat (assurance vie pour les retraites, mutuelles pour la santé, assurance pour le chômage etc).
Réponse de le 18/02/2015 à 21:13 :
Bien d'accord avec vous, d'abord tout le monde à la même enseigne, et ensuite on voit, malheureusement c'est loin d'être gagné, tous les ministres qui ont voulu cette réforme ont tous abandonné....
Réponse de le 20/02/2015 à 16:07 :
A vous lire je suis sous le clavier en plein éclatement de la rate et du gésier tellement vous êtes drôle ! Parce que là, à froid, votre solution usine à gaz est aussi excitant qu'un fer à repasser pour un entrepreneur en manque de clarté.

Ici, il s’agit d’un organisme d’état en situation de monopole sur un marché de gestion des cotisations et prestations sociales obligatoires de ses clients. Le diagnostic montre clairement l’inefficacité de cet organisme à apporter des réponses aux problématiques rencontrées au quotidien par ses clients.

Une alternative privée au RSI est non seulement nécessaire mais requise, car la concurrence améliore les services à moindre coût. Nous avons tous remarqué dans la téléphonie, dans l’énergie, bientôt dans les transports aériens et bientôt ferroviaires….
a écrit le 18/02/2015 à 8:09 :
Aricle malheureusement qui reflete que la realité...RSI frein à l initiative...
a écrit le 17/02/2015 à 22:53 :
pas le droit d'être malade, peu de retraite mais cotisations maximales, pas de chômage même si on a cotisé 20 ans !!! et en prime on a le RSI!!!
Réponse de le 22/02/2015 à 0:54 :
Bonjour,

Je suis d'accord avec vous sauf sur un point:
A ce qu'il me semble, vous ne cotisez pas pour le chômage donc il est logique que vous n'y ayez pas droit.
a écrit le 17/02/2015 à 22:44 :
1000 fois merci pour votre article Je n'avais jamais lu un article à ce jour qui résume ce que nous vivons au jour le jour.Tout y est!!! c'est l'exact vérité de ce que un très grand nombre d’entrepreneurs ressent, qui pourrait se résumer encore peut être par un mot: le mépris!!!
a écrit le 17/02/2015 à 18:09 :
Je ne connais pas le RMI mais quand on voit la gestion scandaleuse des mutuelles complémentaires (systèmes d'information couteux et dupliqués, énormes frais de communication et de Marketing, alimentation de la flambée des prix dans l'optique et l'audio voire le dentaire) on a pas envie de privatiser la CPAM. Au contraire que la CPAM reprenne l'ensemble des régimes après avoir amélioré son fonctionnement et retrouvé les moyens de faire pression sur les prix des fabriquants de médicaments, les opticiens etc...
a écrit le 17/02/2015 à 16:07 :
Il y a quelques temps un journalisme d'investigation a mis le doigt sur les problèmes des chefs qui font capoter l'unification de plusieurs services, des petits malins qui ont trouvé comment faire travailler des services de soustraitance rémunérés aux nombre d'appels etc. Quelques condamnations feraient peut être du bien afin de remettre de l'ordre.
Réponse de le 19/02/2015 à 10:53 :
E que dire des frais de fonctionnement de cette boite, leurs bureaux ne peuvent être abrités que dans de grandes cathédrales en verre, climatisées cela va sans dire. Il est bien certain que leur espace vital est préservé avec plusieurs centres dans une même ville. Quant à leurs avantages :
RTT, primes diverses, primes de rideaux au moins pour leur cadre, n'en parlons même pas.
Et tout ça pour fermer à 16 H.
Par contre, vous pouvez bien envoyer 10 fois, voire même en recommandé, la déclaration de votre médecin traitant, on ne vous remboursera pas vos consultations au motif que... vous n'avez pas de médecin référent. etc.....
a écrit le 17/02/2015 à 15:36 :
Ne vous inquiétez pas! Il ira pomper le régime général, comme d'habitude. Indépendant, mais pas trop!
a écrit le 17/02/2015 à 15:08 :
Non seulement ce monsieur ne sait pas que le RSI n'est pas la sécurité sociale et est gérée par des représentants des artisans, commerçants et autres indépendants, mais en plus il ne sait pas que celui-ci est déficitaire, et que c'est la sécurité sociale qui est obligée de combler le trou;, sans compter la C3S...
Réponse de le 17/02/2015 à 17:36 :
le RSI a declaré 807 millions d euros de resultat et a payé 17,7 millions d impot sur les societé. Chiffres disponibles sur le site web du Rsi dans leur rapport annuel.

Moi je veux bien avoir une entreprise deficitaire comme celle là !

Ou passe crt argent sinon pour renflouer le regime general ???
Réponse de le 26/02/2015 à 10:27 :
Le RSI paie de l'IS pour ces régimes complémentaires. La C3S finance les régimes de base. Relisez le rapport annuel.
a écrit le 17/02/2015 à 14:58 :
Monsieur ne semble rien avoir compris au fonctionnement du RSI qui n'est pas la sécurité sociale. Le RSI est en particulier géré par les représentants des artisans, des commerçants et autres indépendants !!!
a écrit le 17/02/2015 à 14:50 :
Comme le RSI ne fonctionne pas bien, la solution proposée n'est pas de le réformer et de l'adapter. Non la solution c'est de démolir la Sécurité Sociale. C'est quoi le lobby des assureurs ?
a écrit le 17/02/2015 à 14:42 :
"(...) Le RSI est un système inadapté qui s'est emballé après avoir dérayé. (...)"

"déraillé" est la bonne orthographe.
Réponse de le 17/02/2015 à 22:38 :
Désolée mais "derayé" existe belle et bien, "déraille" est une façon alternative de l'écrire.... Vérifiez vos commentaires avant de reprendre les autres...
Réponse de le 18/02/2015 à 16:10 :
Dérayer (verbe transitif) : (de rayer, tracer un sillon) Faire la dérayure.
Dérayure (nom féminin) : Double raie, laissée ouverte, séparant deux planches de labour contiguës.
a écrit le 17/02/2015 à 14:28 :
Ce n'est pas le statut d'indépendant qui est à revoir mais la clique du RSI non élue par ses pairs et qui passe plus de temps à alourdir la taxation de ses affiliés au lieu de défendre leurs intérêts. Des hausses successives de cotisations décidées de façon unilatérale sans négociation auprès des intéressés.A cet égard pourquoi les TNS gérants majoritaires sont-ils les seuls dont les dividendes sont assujettis aux charges sociales et non les gérants salariés ? Il va falloir que les responsables du RSI rendent des comptes un jour.
a écrit le 17/02/2015 à 14:10 :
Monsieur Person bravo pour votre article. Je n'ai encore jamais à ce jour vu mieux sur le sujet du RSI. Tout est dit. On n'en peut plus !!
a écrit le 17/02/2015 à 14:07 :
Pour ceux qui ont pu aller au Salon des Entrepreneurs de Paris les 4 et 5 février dernier, le stand du RSI était édifiant...
Ce stand était tenue par de vieilles mamies cacochymes incapables de donner d'autres renseignements que la plaquette du RSI. C'est juste effrayant de ce dire que nos dossiers vont être traitées par elles.. Je n'ai eu qu'une envie, un besoin même: partir vite de ce stand.
Et que les esprits grognons ne voient pas dans mes propos un quelconque sentiment mamyphobe. Je trouve ça très bien d'avoir des interlocuteurs ayant de l'expérience à partager. Des mamies ou papis dynamiques, la France en regorge, alors laissons celles qui veulent faire un scrabble, devant une tasse de thé, jouer.

A titre d'exemple des tracas qu'apporte le RSI, j'avais une EURL qui a été fermée en 2009. J'ai reçu le 25 octobre 2013 une lettre du RSI m'informant de la reprise de mes cotisations !!! (Sic !)
a écrit le 17/02/2015 à 13:23 :
Article fort à propos et il y a bien extrême urgence à régler ce problème démentiel.
a écrit le 17/02/2015 à 13:10 :
ce n'est qu'un début, de toute façon avec l'ouverture des frontières, le vieillissement des populations, les carrières multiples, etc etc...le fourre-tout de la sécu à la française ne pourra pas continuer.
Il faut en urgence établir la transition vers des assurances individuels en particulier pour l'assurance maladie et les retraites.
a écrit le 17/02/2015 à 10:57 :
La SAS est une bonne solution pour ne pas avoir à traiter avec le RSI.
Les dirigeants étant assimilés-salariés sont soumis aux mêmes cotisations qu'eux. Pas de salaire pas de cotisation, très pratique pour démarrer !
Et les dividendes ne sont pas soumis non plus aux cotisations sociales (vs SARL)...
Réponse de le 17/02/2015 à 11:33 :
il y a des tas de solutions , la SAS en est une .
Il est aussi possible de domicilier l'entreprise à l'étranger , ou d'avoir , en plus de la SAS, l'actionnaire principal qui est une holding à l'étranger. Ca permet de mettre les choses importantes ( capital, marques, brevets , trésorerie , bénéfices ... ) à l'extérieur de la France pour les protéger.
Réponse de le 17/02/2015 à 13:42 :
N'oubliez pas de dire que mettre la marque et la trésorerie dans certains pays que ça permet aussi de faire une belle optimisation fiscale en faisant payer à la société française des droits d'usage de la marque et autres combines autorisées...
Réponse de le 17/02/2015 à 13:48 :
Des 'tas' de solutions, pour ceux qui ont les moyens de se mettre a l'abri, pas pour le boulanger du coin, qui a autre chose a faire que d'etre un expert fiscaliste et droit du travail.
Réponse de le 18/02/2015 à 20:45 :
Souffrant d'une maladie grave et ayant eu la chance de pouvoir bénéficier d'une greffe, force est de constater que dans ma situation le RSI risque de me tuer plus surement que la maladie dont je souffre.
Toutes mes demandes de remboursement : ambulance , visite médecin, indemnités journalières etc.... me sont systématiquement renvoyées et non prises en charge sous des prétextes les plus farfelus .
Je devrais à chaque fois demander un recours gracieux puis entreprendre une action auprès du TASS afin d'obtenir tout simplement ce qui m'est du et ce pour lequel je n'ai pas manqué de cotiser.
J'attends chaque jour le passage du facteur avec angoisse.
Essayez simplement de contacter le RSI au seul numéro de téléphone mis à notre disposition le 3698 et vous verrez que depuis des mois ce numéro est "momentanément indisponible".
déplacez vous au RSI et vous serez reçu par de vieilles dames ,incapables de vous apporter aucune réponse et surtout ne leur faites pas l'affront d'insister poliment car vous en serez pour vos frais.Le RSI n'est pas incompétent comme on le dit mais avide d'argent avec une stratégie bien organisée pour décourager les plus faibles et ainsi gonfler son pécule.AU SECOURS !
Réponse de le 19/02/2015 à 10:37 :
Même Tableau pour le numéro de téléphone de la CIPAV. Tous vos ... bla bla bla sonrt en communication. Mais ils le sont toute la journée. RAM, RSI, CIPAV dans un sac et envoyer au Goulag en Sibérie
Réponse de le 22/02/2015 à 9:28 :
La solution est la SAS ou la SASU - Dirigeant (Président) = régime général (SS) + pas de salaire = pas de cotisation + pas de RSI sur les dividendes.
CQFD.
Réponse de le 05/03/2015 à 8:29 :
Vrai pour la SASU mais pas de cotisations = zéro protection sociale donc si accident de la route, c'est pour votre poche. (et une complémentaire santé française ne vous remboursera pas si vous n'êtes pas affilié à un régime obligatoire)
Réponse de le 11/03/2015 à 15:08 :
Oui ! la solution c'est que ceux qui contestent les systèmes de solidarité et de répartition en France se cassent .... Bon vent !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :