Data Scientist : le métier le plus attrayant du XXIe siècle ?

 |   |  626  mots
(Crédits : DR)
A l'heure du big data, les entreprises s'arrachent les "data scientists". Mais pour quoi faire? Par Bruno Labidoire, Senior Pre Sales Director, South Europe Informatica

Dans le sillage du Big Data, que recouvre au juste le terme de "Data Scientist" ? Quelles sont ses compétences ? Pourquoi ces profils seront-ils très recherchés ces prochaines années ? Il y a fort à parier, en effet, que les Data Analysts ou encore Data Scientists vont acquérir une certaine popularité et se faire approcher par des entreprises qui commencent à prendre conscience que l'analyse de données à grande échelle, peut les aider dans leurs prises de décision.

Le nombre de postes en hausse de.... 15000% aux Etats-Unis

Les données relatives aux tendances en matière d'emploi publiées par Indeed.com confirment la popularité croissante de ce métier. En effet, le nombre de postes de Data Scientists à pourvoir a augmenté de 15 000 % aux Etats-Unis mais aussi en France où de plus en plus de formations voient le jour avec de belles perspectives d'avenir pour ce nouveau métier. Le gouvernement espère d'ailleurs la création de 10 000 emplois directs dans le Big Data d'ici à 2018 dans l'hexagone.

Comme les "alchismistes" de Wall Street

Parallèlement, le rôle du Data Scientist a radicalement changé. Auparavant, les données résidaient en marge des opérations des entreprises. En général, elles étaient importantes, mais rarement jugées comme étant essentielles ; leur gestion et leur analyse étaient réservées au plus technophile des technophiles. Elles aidaient toutes les fonctions, mais ne semblaient jamais les piloter. Même les dirigeants qui reconnaissaient leur importance ne s'en imprégnaient jamais complètement.
La résolution des problèmes liés au Big Data dépend souvent d'un Data Scientist. Ses responsabilités sont les mêmes que celles des « alchimistes » de Wall Street des années 80 et 90. Aujourd'hui, ces spécialistes de l'analyse des données sont chargés de la gestion des bases de données auparavant jugées trop difficiles à gérer et pas suffisamment structurées pour en tirer profit.

De nouvelles rock stars de l'IT?

Alors, ces nouveaux métiers sont-ils les nouvelles « rock stars » de l'IT du XXIe siècle ?
Imaginez le Data Scientist comme un analyste un peu mathématicien et un peu stratège, un statisticien capable d'appliquer ses connaissances en mathématiques pour aider les entreprises à maîtriser leurs mégadonnées. Cela dit, ce n'est pas seulement un génie des mathématiques en soi.
Ce type de poste requiert notamment de la curiosité et d'être capable de scruter des données pour identifier des tendances. Cela se résume presque à une personne aux talents multiples qui veut vraiment apprendre et transformer l'entreprise.
Si cette description vous ressemble, la bonne nouvelle est que la demande de Data Scientists dépasse largement le nombre de candidats. Néanmoins, compte tenu de la popularité croissante de ce métier, sans parler des entreprises qui en recrutent, il faudra alors en maîtriser parfaitement le sujet pour obtenir le poste.

Des informations qui peuvent transformer l'ensemble de l'entreprise


Les entreprises cherchent à composer des équipes autour des Data Scientists dont les principales préoccupations sont les suivantes :
- Le fonctionnement de l'entreprise
- Les méthodes de collecte des données
- Les méthodes d'exploitation des données
- Les objectifs visés à partir de leur analyse
Ces aspects sont essentiels car ces profils manipulent souvent des informations qui peuvent « transformer l'ensemble de l'entreprise ». Une meilleure compréhension des fondements de l'entreprise non seulement oriente ses recherches, mais l'aide aussi à présenter les résultats et à communiquer avec les responsables moins concernés, directement par l'analytique au sein de l'entreprise.
Il est important que le Data Scientist connaisse sa propre activité... Découvrir comment d'autres entreprises ont réussi, l'aidera dans le cadre de ses fonctions actuelles et de son prochain emploi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2015 à 18:38 :
Bonjour,
C'est certes un métier en devenir qui commence ) pointer le bout de son nez mais bien qu'il y ait de nombreux prétendants, bien peu pourrons y prétendre car c'est un métier d'expertise qui requiert un connaissance fine de l’algorithmique, de la programmation, bien entendu des bases de données mais aussi également de la data au sens large tant en terme de matériel, de sauvegarde, de duplication que d'organisation de cette dernière à des fins de datawarehousing.
Un métier donc réservé au profils seniors et aux diplômés de quelques grandes écoles d'informatiques ou des cursus d’ingénierie informatique des grandes universités.
Ces derniers n'étant pas légion (la majorité des informaticiens ayant tout au plus un BTS, un petit 20% ayant au moins un bac+4), il va falloir revaloriser ces cursus dans les années à venir si on ne veux pas rater cette évolution des usages informatiques.
Réponse de le 17/04/2016 à 14:33 :
Les cursus existent déjà.

Un data scientist est selon moi avant tout un mathématicien/statisticien et non un informaticien.

On va pas transformer des bts info ou des ingés web en data scientist faut arrêter de rêver.
a écrit le 07/05/2015 à 17:53 :
Nouvelles rock star de l'IT ... ou au chômage d'ici 2025 ?
A lire, le résultat d'un sondage sur kdnuggests.com :http://www.kdnuggets.com/2015/05/data-scientists-automated-2025.html

Notre point de vue sur le sujet :http://bit.ly/1AHrryA
Réponse de le 17/04/2016 à 14:39 :
Là aussi faut arrêter de rêver.Automatiser l'intelligence artficielle en moins de 10 ans c'est plus qu'improbable et de toute façon les coûts de puissance de calcul seront trop élevé pour que cela mette tous les datascientist au chômage.
a écrit le 07/05/2015 à 12:34 :
Un data-scientist est juste un autre nom pour un trader. Il va chercher dans les données pour trouver des anomalies, des segments oubliés et les mettre en valeur.
Certes il y a une ruée vers l'or pour le data science mais bien aussi de désillusions, une entreprise se doit d'organiser le chaos pour créer une tendance, pas de suivre les mini-variations perceptibles de celui-ci. Mais il faudra encore bien des années pour que cela soit compris et assimilé. Disons que pour résumer le data scientist transforme toutes les entreprises en fond d'investissement.
Réponse de le 07/05/2015 à 15:08 :
Je ne suis pas d'accord. "la science des données" ne concerne pas que le monde de la finance. Cela peut concerner toutes les matières.
a écrit le 07/05/2015 à 10:38 :
15000% de hausse. Pas difficile a atteindre si vous partez de quasiment 0.1 personne la premiere annee, 150 l annee suivante dans tiuzs les USA et vous avez votre progression de 15000%. Apres reste a deviner ce qui est un effet de mode de ce qui sera un besoin perenne. difficile a dire aujourd hui si il y aura des data scientist dans 20 ans et si ceux ci ne seront pas tous en Inde car moins cher
Réponse de le 07/05/2015 à 19:36 :
150/0.1 - 1 = 150 000% "quasiment"
150/1 - 1 = 15 000% "quasiment"
Bref, si on part de 1 personne la 1ere annee, et 151 l'annee suivante (...) on a 15000% ;)
Du coup, esperons que ce soit au moins un effet de mode pour certains en France!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :