Éditeurs de contenus mobiles cherchent revenus désespérément

 |   |  622  mots
Xerfi Canal présente l'analyse de Philippe Gattet, Precepta
La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, le marché des fournisseurs de contenus éditoriaux pour applications de téléphonie mobile

Qu'elle soit massive ou qualifiée, l'audience est au centre du processus vertueux de création de valeur pour les éditeurs de contenus mobiles. Car l'audience entraîne, par effet de ricochet, visibilité, référencement, valorisation des espaces publicitaires, utilisation et monétisation des données. Selon l'étude Precepta réalisée sur les éditeurs de contenus mobiles, trois leviers existent pour acquérir une audience large ou qualifiée.

  • Les éditeurs doivent d'abord intégrer le basculement actuel vers le modèle applicatif qui rencontre un franc succès. Mais il faut aussi savoir que les mobinautes deviennent plus sélectifs et exigeants avec les applications. Et à l'avenir ce modèle pourrait bien aussi être concurrencé par les sites Web développés en "responsive design" (l'apparence du site -"l'interface"- est programmée pour s'adapter aux différentes tailles d'écrans : ordinateur de bureau, téléphone mobile, tablette, Ndlr).
  • Les éditeurs se doivent aussi de proposer des contenus réellement différenciés.
  • Ils doivent enfin se forger une marque forte dans un univers du mobile où la concurrence fait rage.

Des business models rentables et pérennes !

Le constat est sans appel : le modèle de la gratuité financé par la publicité est clairement un échec. C'est sans oublier aussi la domination de quelques gros agrégateurs de contenus dont Google, Microsoft, Facebook et Yahoo! qui s'accaparent audience et revenus publicitaires. Mais les éditeurs ont des moyens de riposter. D'abord, sur la face publicitaire de leur modèle, en privilégiant les formats alternatifs et davantage adaptés au mobile pour augmenter l'acceptabilité des utilisateurs. Sur la face éditoriale maintenant, les efforts pour basculer vers des modèles payants doivent s'intensifier, autour du contenu en lui-même, mais également via la diversification des activités et la monétisation de nouveaux services.

Toutefois, il est difficile d'imaginer que tous les éditeurs migrent intégralement vers le payant dans l'écosystème mobile. Le risque est trop grand qu'un acteur ne joue pas le jeu et opte pour le gratuit afin de récupérer une partie de l'audience. La solution serait donc plutôt la voie intermédiaire c'est-à-dire le modèle freemium. En tout état de cause, il est crucial pour les éditeurs de rehausser la "désirabilité" de leur offre afin de se forger un véritable pouvoir de marché.

S'insérer dans d'autres écosystèmes

L'écosystème mobile est complexe, car une multitude d'acteurs inter-opèrent les uns avec les autres. Les éditeurs de contenus doivent alors s'y insérer à leur avantage :

  • En premier, en valorisant leur fonds de commerce. C'est une clé d'entrée vers le développement d'offres de e-commerce et d'affiliation (pensez à Doctissimo), mais également de valorisation des données et des bases de données.
  • Au sein des écosystèmes, les éditeurs de contenus mobiles doivent aussi nouer des partenariats pertinents, car il faut bien se rendre à l'évidence : ils n'ont pas les moyens d'affronter seuls les ténors de l'univers du mobile comme Google, Microsoft ou Apple.
  • S'insérer dans des écosystèmes suppose aussi des efforts en matière de co-création. D'abord avec les clients finaux pour proposer une offre affinée et plus pertinente. Ensuite avec les partenaires pour mutualiser les compétences et les coûts.
  • Il s'agit enfin pour les éditeurs de bien se positionner sur l'interface homme-machine. Car en mettant la main sur les data relatives aux évolutions des usages, à la révélation des préférences individuelles ou à la recommandation par exemple, les éditeurs se construiront un solide avantage concurrentiel.

>> Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :