Elon Musk : le nouveau Rockefeller ?

 |   |  725  mots
(Crédits : DR)
Elon Musk est à la fois un entrepreneur surdoué, un capitaine d'industrie et un homme d'affaires aux ambitions sans limites. Un vrai héros à l'américaine. Par Nicolas Glady, professeur à l'ESSEC

L'annonce du lancement de la Tesla Model 3 par Elon Musk a fait grand bruit. Avec le succès probable de ce nouveau modèle de voiture électrique, l'homme d'affaire flamboyant prend une nouvelle dimension.

La première Tesla grand public

Le 31 mars 2016, Elon Musk présentait au monde entier la nouvelle voiture « Tesla Model 3 ». L'ancien modèle, la « Model S », restait un véhicule très haut de gamme et donc inabordable pour le commun des mortels, l'acquéreur devant débourser un montant proche de 100 000 euros. Le nouveau modèle proposé par Tesla permet au contraire de rentrer dans la gamme des voitures grand-public, puisqu'il ne coute « que » 35 000 dollars, soit environ 30 000 euros. Tesla entre donc en concurrence directe avec des marques comme Audi, Mercedes ou BMW.

Le lancement de la « Tesla Model 3 » a été un succès remarquable. L'entreprise américaine enregistre plusieurs milliards d'euros de commandes, avec 276 000 modèles précommandés en trois jours. Tesla devra relever un véritable défi pour adapter ses capacités de production à la demande, mais quel chef d'entreprise ne rêverait pas de telles promesses de revenus ? La valeur de l'action s'est d'ailleurs très rapidement appréciée après ce plébiscite des consommateurs.

Du haut de gamme au mass-market

Elon Musk applique en réalité une stratégie bien connue du monde de l'automobile : construire une image de marque « haut de gamme » grâce à des véhicules de qualité, puis capitaliser sur cette image et proposer par la suite des voitures plus grand-public afin d'augmenter les volumes de vente. L'exemple le plus célèbre est sans doute celui du groupe VAG, propriétaire d'Audi et de Porsche, qui innove et développe une image de marque grâce à des modèles très haut de gamme avant d'inonder le marché de modèles à moindre prix (Volkswagen) partageant certaines caractéristiques avec les modèles plus couteux.

Dans la tradition des grands capitaines d'industrie américains

En réalité, Elon Musk s'inscrit là dans la tradition des grands capitaines d'industrie américains. Dès la fin du 19ème siècle, J.D. Rockefeller, célèbre aujourd'hui pour sa richesse proverbiale, a construit son empire pétrolier sur cette stratégie d'une simplicité redoutable. Si la Standard Oil était en effet reconnue pour la qualité de ses produits, l'entreprise n'a pas hésité à se lancer dans une guerre des prix, souvent déloyale, afin d'étouffer la concurrence. J.D. Rockefeller savait bien que ses marges souffriraient à court terme de la baisse des prix, mais qu'il pourrait ensuite être rentable à nouveau en rachetant ses anciens concurrents au bord de la faillite...

Andrew Carnegie, homme d'affaires reconnu, a appliqué ce même principe à son secteur. Produisant un acier de qualité supérieure, il a profité plus tard d'économies d'échelle lui garantissant une force de négociation sans égale sur le marché.

Elon Musk : héros ou vilain?

Ces personnalités hors du commun sont restées très controversées. Si Andrew Carnegie et J.D. Rockefeller ont bâti des empires, leurs détracteurs sont nombreux et leurs pratiques sans pitié ont toujours fait l'objet de vives critiques.

Elon Musk est lui aussi un personnage hors norme. Sa vie privée est un roman dramatique rocambolesque marqué par les drames et les mariages et sa vie professionnelle alterne déchirements et succès. Le patron de Tesla Motors est aussi le créateur de la société spatiale SpaceX, qui n'a d'autre ambition que de coloniser Mars. Ses admirateurs le voient comme un « Tony Stark grandeur nature », d'après le personnage de comics américain qui se cache derrière l'armure d'Iron Man. Cet industriel imaginaire lui ressemble d'une manière troublante, dans ses ambitions comme dans ses extravagances. Les détracteurs d'Elon Musk lui reprochent d'ailleurs des comportements mégalomaniaques typiques du personnage de bande dessinée...

En réalité, Elon Musk est tout cela à la fois : entrepreneur surdoué, capitaine d'industrie et homme d'affaires aux ambitions sans limites. A l'instar des grandes figures de la tradition industrielle américaine, il s'impose brusquement dans un secteur industriel par une stratégie d'implantation offensive qui déstabilisera pour longtemps le marché automobile. Admiré et controversé, c'est un personnage hors-norme dont les Etats-Unis raffolent : un vrai héros à l'américaine.

 Nicolas GLADY

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2016 à 8:41 :
c'est aussi la vision ghon de louer les batteries en plus de la vente du vehicule
et aussi la validation de son autonomie reserve au citadin
pour qui il faut 3 voitures au garage
a écrit le 13/04/2016 à 9:43 :
jaime romaric

oui!

pour l'instant musk est un fonctionnaire
l'ebe = subvention US

quand vous regardez les "gafa" c'est un peu pareil: ce sont des filiales ou trust du gvt
(pas ou peu d'IS)

me fait penser plutôt à Preston Tucker. sinon bravo pour 'atterrissage sur la barge
a écrit le 12/04/2016 à 15:43 :
Faire d'un homme d'affaire un héro, alors que après dix ans ces sociétés n’ont toujours pas fait le moindre bénéfice , c'est vraiment se moquer du monde ,au mieux on dira que Ponzi a un héritier qui à compris l'imbécilité de certain média et que touts ce qui brille n'est pas or ,qu'il peut dire merci au sois disant expert médiatique .
a écrit le 12/04/2016 à 14:46 :
Je suis moins admiratif que vous et plus sceptique. Bataille.
http://www.caradisiac.com/elon-musk-n-est-pas-un-industriel-mais-un-joueur-de-poker-107653.htm
a écrit le 12/04/2016 à 8:56 :
Est ce Elon Musk? Pas sûr...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :