Face au boom de l'e-commerce, la naissance de l'e-logistique

 |   |  538  mots
Xerfi Canal présente l'analyse de Philippe Gattet, Precepta
La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, la naissance de l'e-logistique

La logistique est devenue un élément stratégique de la réussite des sites de vente en ligne. C'est une brique importante de la relation client qui conditionne en grande partie la satisfaction du client et donc sa fidélisation. Mais le boum du e-commerce pose un certain nombre de problèmes logistiques : la supply chain du e-commerce se complexifie avec la multiplication des points d'expédition et de livraison ; la rentabilité des logisticiens travaillant pour le e-commerce n'est pas toujours au rendez-vous ; sans oublier les externalités négatives produites à l'échelle urbaine comme la congestion des centres-villes ou l'augmentation des émissions de CO2.

Il existe pourtant des leviers d'optimisation de la supply chain du e-commerce selon l'étude de Precepta :

  • D'abord il faut optimiser voire refondre la chaîne logistique en amont en dimensionnant et flexibilisant les entrepôts, en automatisant les process mais aussi en mutualisant les flux et les stocks issus du commerce en ligne et des magasins physiques.
  • Il faut ensuite améliorer l'efficience de la logistique du dernier kilomètre qui donne encore du fil à retordre aux professionnels.
  • Il s'agit enfin d'améliorer la gestion des flux retours ou reverse logisitic trop souvent négligée par les acteurs du e-commerce.

 L'heure est venue pour les e-logisticiens d'ajuster leur stratégie

Pour cela, trois voies sont possibles et elles peuvent bien entendu être combinées entre elles. Il s'agit donc :

  • Soit d'opter pour une stratégie d'intégration afin de maîtriser les maillons clés de la chaîne de valeur.  C'est celle d'Amazon qui en 2014-2015 a racheté Colis Privé, spécialiste français de la livraison de colis.
  • 2e solution : la stratégie de concentration afin de se rendre incontournable sur un maillon. Là, la croissance externe est un levier intéressant et très utilisé. Je pense aux prestataires logistiques généralistes qui ciblent des pure players comme CEPL acquis par ID Logistics, de Netrada par Arvato, ou encore de Crosslog par Bansart International. Et ces mouvements devraient rester d'actualité à court et moyen terme.
  • 3e stratégie : la spécialisation, pour se différencier. Regardez par exemple Star's Service qui a fait du e-commerce alimentaire une véritable spécialité ou encore les nouveaux acteurs de la livraison « crowdsourcée », sortes de Uber du transport de colis...

Logisticien, c'est le temps des alliances

Pour accompagner leurs stratégies et tenter de construire une chaîne logistique globale, harmonisée et durable, l'étude de Precepta démontre que les logisticiens devront nouer des alliances. Des alliances avec des acteurs de la chaîne logistique (et donc peut-être avec des concurrents), mais aussi avec les villes. Alors, pourquoi bâtir des alliances avec d'autres partenaires de la chaîne logistique ?

Hé bien c'est pour apporter un peu d'harmonisation et de cohérence à l'échelle locale alors même que les acteurs développent chacun de leur côté leurs propres solutions logistiques et que le foncier est rare en zone urbaine.  Collaborer avec la ville présente pour sa part plusieurs avantages majeurs pour les acteurs de la logistique. C'est en particulier un terreau fertile pour inventer de nouveaux business models à travers l'exploitation des données...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :