L'émergence des « super robots »

 |   |  1126  mots
(Crédits : DR)
Si l'Intelligence artificielle (IA) et la robotique sont pour l'heure principalement utilisées dans les secteurs de la fabrication et la production, ces technologies ne tarderont pas à gagner les secteurs de la distribution, la finance et même l'éducation. Par Serge Palaric, vice-président de la division Sales Embedded & OEMS chez NVIDIA Europe

L'intelligence artificielle est l'un des principaux enjeux d'innovation de ce 21e siècle. Il n'est donc pas surprenant de voir des robots ultra-sophistiqués et autres machines intelligentes complexes intégrer un Internet des objets en rapide expansion, qui devrait compter 25 milliards de dispositifs à l'horizon 2020. Ce sujet fait quotidiennement les gros titres de la presse, qui souligne que les machines sont de plus en plus « intelligentes », et que la robotique vient révolutionner de nombreux secteurs d'activité. Mais quels sont les leviers de cette « ère de la robotique » ? Comment les entreprises peuvent-elles intégrer et exploiter avec succès cette automatisation avancée ?

L'année du Bot

Il est clair que l'intelligence artificielle (IA) est une nouvelle révolution industrielle, qui accompagne l'essor de la robotique. Mais l'IA ne sera pas simplement un secteur d'activité, elle fera partie intégrante de tous les secteurs d'activité. L'explosion récente de machines autonomes est le fruit d'extraordinaires avancées dans le domaine de l'apprentissage profond (deep learning). Grâce à la recherche et aux investissements massifs réalisés, nous sommes désormais capables de reproduire le fonctionnement du cerveau humain par le biais de réseaux neuronaux « profonds » sophistiqués et multi-niveaux. Ces réseaux fonctionnent grâce aux processeurs graphiques (GPU), désormais suffisamment puissants pour accélérer les algorithmes d'apprentissage profond pour la formation ou l'inférence.

 Une révolution

La technologie sous-jacente est complexe, mais la capacité des ordinateurs à apprendre, écrire des logiciels et exécuter des tâches artificiellement intelligentes révolutionne le monde dans lequel nous vivons et travaillons aujourd'hui. C'est sur cette même technologie que reposent les drones, les robots autonomes, l'intelligence artificielle, et bien plus encore. Les drones ne sont plus simplement télécommandés, mais se repèrent de façon autonome à travers une forêt dans le cadre des opérations de recherche et sauvetage ; les systèmes de surveillance compacts ne balaient pas simplement les foules, mais détectent les activités suspicieuses ; quant aux robots, ils ne se contentent pas d'exécuter des tâches, mais les adaptent aux habitudes des utilisateurs.

 La robotique bouleverse certains secteurs d'activité spécifiques

À mon sens, l'intelligence artificielle, notamment dans le secteur de la robotique, est en train de changer la donne, parce qu'elle permet de trouver des solutions aux problèmes auxquels nous sommes confrontés depuis des décennies. Nous avons déjà réalisé des progrès spectaculaires dans un large éventail de secteurs d'activité, tels que la santé, la production et la logistique.

 Aux États-Unis, les chercheurs du Harvard Biorobotics Laboratory exploitent la puissance des GPU pour générer un rendu volumique en temps réel du cœur de leurs patients. L'équipe a mis au point un système robotique afin de diriger de façon autonome les cathéters cardiaques disponibles sur le marché, et ainsi obtenir des échographies de l'intérieur du cœur.

 À l'université de Stanford, les chercheurs du Computational Vision and Geometry Lab ont mis au point un robot capable de s'adapter de façon autonome aux conventions sociales humaines ; par exemple décider qui a priorité sur la route, ou venir en aide aux personnes handicapées dans les espaces publics très fréquentés, tels que les aéroports ou les gares.

 Betty, robot employé de bureau

Outre-Atlantique, au Royaume-Uni, les ingénieurs de l'université de Birmingham ont créé Betty, un robot employé de bureau programmé à l'aide du logiciel d'intelligence artificielle dernier-cri. Betty occupe aujourd'hui le poste de directeur des services administratifs chez Transport Systems Catapult, et a pour responsabilités de superviser le personnel et surveiller les conditions environnementales. Le robot est capable de reconnaître les bureaux, les chaises et d'autres objets lors de ses déplacements dans le bureau. Pour ce faire, il a observé les mouvements de ses collaborateurs avec la reconnaissance d'activité grâce à une unité intégrée de traitement des images 3D qui génère une carte de la zone environnante.

 Intégrer l'IA et la robotique à votre activité

Les exemples tels que celui de Betty nous amènent à penser que les robots pourraient représenter une menace pour les emplois humains ; néanmoins, la collaboration reste fondamentale pour les entreprises, et la robotique viendra uniquement compléter le travail de l'homme.

 Pour réaliser le plein potentiel de l'IA, il est important de rendre la technologie accessible au plus grand nombre, afin qu'un large éventail de développeurs puissent enrichir ce nouveau modèle informatique. Les lancement de CUDA et JetPack, mais aussi du dernier TensorRT, sont quelques-unes des mesures que nous prenons pour atteindre cet objectif. Certaines entreprises avant-gardistes n'ont pas tardé à adopter la technologie et exploitent d'ores et déjà l'IA et la robotique pour s'assurer un avantage concurrentiel. Pour rester compétitives et répondre aux besoins de leurs clients, les entreprises doivent commencer à intégrer ces nouvelles technologies à leurs stratégies commerciales.

 Nous ne pouvons que nous en réjouir, car l'adoption de ce type de technologie permettra d'accélérer de nombreux processus manuels répétitifs, et donc de dégager du temps pour la pensée créative, l'élaboration de stratégies commerciales et les contacts directs avec les clients et prospects.

 Et après ?

Si l'IA et la robotique sont pour l'heure principalement utilisées dans les secteurs de la fabrication et la production, ces technologies ne tarderont pas à gagner les secteurs de la distribution, la finance et même l'éducation. Dans la distribution, la robotique jouera un rôle déterminant en opérant une fusion entre les points de vente physiques et les points de vente en ligne. Vous entrerez dans votre boutique préférée, et serez servis par un vendeur robot, qui comprendra immédiatement quels sont vos marques, vêtements et tailles préférés, pour une expérience d'achat encore plus personnelle et sur mesure.

 Il est indéniable nous ne pouvons sous-estimer l'essor de la robotique, en passe de révolutionner le monde de l'entreprise. Désormais, à nous d'identifier les domaines dans lesquels les robots pourraient renforcer la main d'œuvre, que ce soit pour exécuter des tâches ordinaires et répétitives, dégager du temps pour permettre aux employés de se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée, ou simplement traiter des informations plus rapidement. L'enjeu pour les entreprises sera de trouver le bon équilibre entre la machine et l'homme, en veillant à ce que celui-ci continue d'intervenir aux étapes décisives.

 On en parle au futur mais les robots sont déjà là, et cette technologie promet de transformer nos modèles économiques au cours des années à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2016 à 16:28 :
C'est certainement vrai, mais pour beaucoup d'entre nous cela n'aura qu'une application concrète: notre disparition.
J'enseigne l'anglais en indépendant. Ce sera désormais automatisé. Et encore, ce n'est que la première étape. J'ai fait des efforts et j'ai publié sur internet. J'ai travaillé à des travaux collaboratifs. Transmis mon savoir.
La réalité c'est que des algorithmes spécialisés se sont améliorés grâce à mes traductions en ligne ou mes contributions quand des traductions publiées étaient fausses. J'ai joué le jeu, mais sans retour pour moi. La traduction se fera sans moi et l'économie faussement gratuite des grands acteurs aura épongé gratuitement mon savoir faire comme celui de millions d'autres.
Les temps sont durs. Je ferai des ménages pour nourrir mes enfants. Ah non. Alors quoi? Quelle créativité ces nouvelles applications me permettront de mettre en oeuvre et dans quel cadre?
Je lis partout ce genre d'articles lénifiants. Je ne nie pas que pour certains ce sera le cas, mais pour de très nombreux d'entre nous ce sera la fin. Et aucun desdits articles ne mentionne ce que pourrait être notre avenir ou les moyens de notre adaptation.
Dans une telle situation, les acteurs économiques savent que la solution réside dans la préservation du capital afin de pouvoir rebondir une fois que le nouveau paradigme se mettra en place.
Mais nous voyons bien tous le sort qui est réservé au capital des "petits". Impossible de le préserver car il est attaqué de tous côtés et le pire reste encore à venir. Nos politiques ont bâti des sociétés qui requièrent l'agilité dont ils nous privent. De capital qu'ils nous dilapident. Ne survivront que le glacis des adoubés et autres nomenclatures. La très grande majorité sera pauvre et sans moyen de rebondir, laissée au bon vouloir de ceux qui leur prenant presque tout au nom d'illusoires solidarités finiront par l'abandonner.
Vous me trouvez pessimiste? Venez me donner de bonnes nouvelles et me contredire. ;-)
Réponse de le 24/12/2016 à 13:27 :
L'élection de Trump montre que la stupidité humaine a encore de beaux jours devant elle. Rassuré ?
Réponse de le 24/12/2016 à 15:11 :
Un monde où les robots savent tout faire, m^me les emplois les plus qualifiés, est un monde où l'homme ne travaillera plus. Mais alors qui consommera ? Qui achètera les produits conçus et réalisés par les machines ? Pourquoi s'embêter à l'école jusqu'à 25 ans si un robot fait le job pour quelques centimes d'électricité par heure ?
Flippant.
Réponse de le 31/12/2016 à 12:31 :
Vous oubliez que certaines machines/IA sauront se reproduire et évoluer en se reproduisant - ceci en transférant leur mémoire, ce qui les rendra immortelles... Allez, bonne année quand même ;)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :