Maquette numérique : l'outil d'une révolution industrielle dans la construction

 |   |  737  mots
La modélisation 3D, en tant qu'outil de visualisation, permet de bénéficier dès le début de la conception d'une projection visuelle en trois dimensions.
La modélisation 3D, en tant qu'outil de visualisation, permet de bénéficier dès le début de la conception d'une projection visuelle en trois dimensions. (Crédits : DR)
Face aux défis portés par les smart-cities et les ouvrages complexes, l'industrie du bâtiment vit une révolution. Elle a accéléré son industrialisation et réinvente sans cesse ses procès de production. Dans cette mutation, l'apport de la modélisation 3D s'avère décisif. En assurant dès le départ une visibilité optimale au projet de construction, en permettant une meilleure collaboration entre les différentes parties prenantes, en proposant un continuum cohérent et dynamique de la conception jusqu'à la maintenance du bâtiment et, enfin, en apportant une réponse dynamique aux contraintes de budgets et aux délais. Par David Lacombled,  président de La villa numeris, et Christian Behety, directeur des activités infrastructures et bâtiments d'Assystem.

Plus que jamais, à l'heure des Smart Cities, l'industrie du bâtiment doit faire face à une double logique.

D'une part, elle est appelée à s'engager dans un processus d'innovation permanente avec des bâtiments toujours plus créatifs pour répondre aux nouvelles motivations des utilisateurs, toujours plus intelligents pour se connecter, toujours mieux équipés... D'autre part, dans un mouvement inverse, elle se trouve confrontée à un univers toujours plus contraint avec des normes réglementaires qui n'ont jamais été aussi fortes et des pressions concernant les délais et le budget toujours plus drastiques. Pour faire face à cette double logique, les métiers de la construction - de la conception à la maintenance - sont appelés à repenser les processus de conception et de construction.

Saut industriel

De fait, cet effet de ciseaux impose de réaliser un saut industriel.

Et la modélisation 3D constitue l'outil qui permet de réaliser ce saut car :

-      En tant qu'outil de visualisation, il permet de bénéficier dès le début de la conception d'une projection visuelle en trois dimensions. Cela facilite dès l'amont la compréhension du projet dans toutes ses composantes pour l'ensemble des intervenants qui sont de culture-métiers différentes. Cette visualisation - en réalité virtuelle - permet aussi une meilleure appropriation du projet final par le maître d'ouvrage.

-      En tant qu'outil de simulation, il présente l'avantage d'anticiper dès la conception les problématiques qui se présenteront au stade de la réalisation. Ainsi, il est capable de détecter les pannes et les erreurs avant qu'elles  n'arrivent et de régler les conflits avant même les travaux. Cela est d'autant plus intéressant lorsque l'on sait qu'une journée de réalisation coûte dix fois plus chère qu'une journée de conception. À l'aide de rapports d'avancement en temps réel et de la modélisation,  il devient possible d'identifier et de corriger les problèmes avant qu'ils se produisent, afin d'éviter les retards et les dépassements de budget.

-      En tant qu'outil de collaboration, il offre une seule et même modélisation sur laquelle tous les acteurs interviennent. Car aujourd'hui, en raison de la complexité croissante des projets intégrant toujours plus de normes et d'innovations, la construction d'un bâtiment nécessite la collaboration de parties prenantes plus nombreuses et venantes d'univers métier différents. La visualisation 3D produit un langage commun indispensable pour gérer les multiples applications de conception utilisées par les différents acteurs et une plateforme permettant de gérer les informations produites par l'ensemble des intervenants pendant tout le cycle de vie d'un projet.

-      En tant qu'outil de planification, il permet d'assurer un continuum dans la circulation des données à toutes les étapes et entre toutes les équipes en charge du projet : depuis la conception avec les équipes d'architectes et d'ingénieurs, en passant par les intervenants pour la fabrication des matériaux et des composants, puis avec les équipes de construction et enfin un fois le projet réalisé avec les équipes d'entretien et de maintenance. Car après la phase de construction proprement dite, démarre la phase la plus longue de la vie du bâtiment, à savoir son exploitation et sa gestion.

Efficience créative, sécurisation technique, rentabilité

Les avantages d'une telle solution sont décisifs :

-      Une meilleure définition du projet en tirant part d'une plate-forme collaborative et d'un monitoring précis des tâches en temps réel ;

-      Une plus grande sécurité lors des phases de construction grâce à une meilleure communication entre les différentes parties prenantes ;

-      Une planification optimale en identifiant et en corrigeant les problèmes avant qu'ils ne se produisent grâce aux rapports d'avancement en temps réel et à la modélisation ;

-      Une optimisation de la construction qui permet d'éliminer les pertes de temps et le gaspillage en générant des gains de productivité importants et de rentabilité du projet.

L'apport décisif de la modélisation 3D pour les projets de construction consiste à répondre à trois exigences qui étaient jusqu'à présent difficilement conciliables : conjuguer l'efficience créative, la sécurisation technique et la rentabilité.

___

LES AUTEURS

David Lacombled est le président de La villa numeris.

Christian Behety est le directeur des activités infrastructures et bâtiments d'Assystem.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :