Pour débloquer l'économie française, il faut Fillon

 |   |  1055  mots
Stanislas de Bentzmann, CEO de Devoteam et ancien président de Croissance Plus.
Stanislas de Bentzmann, CEO de Devoteam et ancien président de Croissance Plus. (Crédits : DR)
Un vent nouveau d'une force inouïe se lève et va traverser l'économie mondiale. Les mutations sont immenses. Pour que la France ne reste pas à la traîne, il faudrait un Emmanuel Macron, qui connaît l'entreprise. Mais seul Francois Fillon a un programme détaillé, chiffré, une longue expérience gouvernementale et, surtout, un groupe parlementaire cohérent pour voter le programme dont nous avons un besoin vital. Par Stanislas de Bentzmann, CEO de Devoteam et ancien président de Croissance Plus.

Un vent nouveau d'une force inouïe se lève et va traverser l'économie mondiale. Jamais depuis la guerre, de telles forces de mutation n'ont été à l'œuvre et elles vont contraindre les entreprises à une transformation extrêmement rapide et profonde. Ces forces sont les réseaux sociaux, le digital, le Big Data,  l'Internet des objets et de l'énergie, l'impression 3D, l'Intelligence artificielle etc, qui vont changer absolument, radicalement la façon dont nous consommons, nous nous soignons, voyageons, étudions, produisons, vivons tout simplement. C'est ce que l'on peut appeler la troisième révolution industrielle. La première s'est construite sur le charbon, la deuxième sur l'électricité et celle-ci sur la donnée. Et tout ceci va se mettre en place dans les dix ans qui viennent.

Utilisation totalement intuitive des produits

Pour les entreprises,  au-delà de la théorie,  cela signifie que tous leurs atouts patiemment construits en dizaines d'années : circuits de distribution, partenariats, usines, produits phares, infrastructures, brevets etc, deviennent obsolètes en quelques mois et mutent en poids morts, les empêchant de se transformer, alors même que des starts-up ultra véloces attaquent leurs marchés, proposant des solutions moins chères, plus souples et plus attrayantes. Fini les produits compliqués et leurs notices d'utilisation illisibles. Tout est basé sur la "user experience" qui permet un accès universel et une utilisation totalement intuitive et pratique.

Airbnb, Amazon, Blockchain... multiples disruptions

En 5 ans, Airbnb a pris 30% de parts de marché aux hôtels parisiens sans construire un seul immeuble, et a tout simplement réinventé le tourisme. Amazon met en danger la rente de Carrefour ou Auchan, en livrant en quelques heures n'importe quel produit chez vous. Compte Nickel attaque le monopole des banques et ouvre des milliers de comptes chaque mois pour un coût divisé par dix. Harvard distribue des cours en ligne pour 350 dollars à des dizaines de milliers d'élèves de part le monde et remet en cause totalement l'intérêt des universités régionales. La technologie Blockchain à l'origine du Bitcoin, monnaie virtuelle, va permettre de supprimer tous les intermédiaires, comme les notaires par exemple, en traçant de façon inviolable les transactions dans le cloud. Elle est déjà utilisé par le Ghana pour gérer son cadastre.

Les capteurs embarqués dans votre véhicule donneront aux constructeurs automobiles la visibilité sur votre conduite et leur permettra de vous assurer bien mieux que les assureurs d'aujourd'hui. Avant de vous conduire de façons autonome !

Chacun aura très rapidement sur son toit assez de panneaux photovoltaïques pour subvenir à ses besoins d'énergie, ce qui remettra complètement en cause les moyens actuels de productions.

La valeur apportée aux consommateurs par tous ces nouveaux services est incontestable et c'est pour cela que la vague ne s'arrêtera pas.

Les grandes entreprises en danger de mort si elles ne s'adaptent pas

De grandes entreprises, leaders mondiaux dans tous les domaines : distribution, énergie, banque, hôtellerie, éducation, assurance, sont en danger de mort rapide si elles ne se réinventent pas pour s'adapter à ces nouvelles conditions. Mais ce vent extrêmement puissant va permettre aux acteurs historiques, et pas seulement au nouveaux venus, qui sauront profiter de ces nouvelles opportunités, d'accélérer considérablement leur développement en s'imposant comme les leaders de ce nouveau monde. Pour cela la vitesse d'exécution est absolument essentielle.

Malheureusement actuellement, tout en France est réuni pour empêcher ces transformations. Le poids des impôts et taxes rognent les marges et donc les capacités d'investir et d'innover. Le droit du travail, basé sur une culture de défiance, bloque les mutations des salariés, et la législation et la puissance des syndicats politisés brident les réorganisations rapides.

Entreprises françaises à la peine

 A la tête de Devoteam qui emploie 4000 consultants plongés dans les transformations de toutes les grandes entreprises européennes, nous constatons à quel point les sociétés françaises sont à la peine comparées à leurs concurrents européens. Après avoir complètement raté l'opportunité de la mondialisation pour des raisons de peurs culturelles et de politiques économiques erronées : 35 h, coût du travail, rigidité administrative etc, nous nous apprêtons à refaire la même erreur, par aveuglement ou lâcheté, avec cette fois des conséquences encore plus graves sur l'emploi et les comptes publics, compte tenu de la puissance du tsunami qui s'annonce.

Une prise de conscience urgente de la part des politiques

Il est donc absolument essentiel que les politiques prennent conscience de ce qui se prépare et  repense le cadre économique rapidement et profondément. Sans nier l'évidence d'un besoin vital d'Europe lorsqu'il s'agit de  négocier face aux blocs chinois, américains, indiens.

Et si l'idée  d'un homme providentiel est un concept totalement immature, il est néanmoins  indispensable que le prochain président de la République  et son gouvernement  soit choisi à l'aune de cette réalité. Aujourd'hui seuls deux hommes politiques de premier plan semblent avoir pris la mesure de ce qui se dessine : Emanuel Macron et Francois Fillon.

Emanuel Macron a suffisamment travaillé dans le privé pour comprendre réellement ce qu'est la vie d'une entreprise. Il a pour lui de ne pas être dogmatique, d'être intelligent, d'avoir compris le " phénomène starts-up " et surtout d'avoir très largement aidé la gauche de gouvernement à quitter ses oripeaux de lutte des classes anti-entreprises d'un autre âge.

Mais seul Francois Fillon a un programme détaillé, chiffré, une longue expérience gouvernementale et surtout, surtout, un groupe parlementaire cohérent pour voter le programme dont nous avons un besoin vital. Il est le seul qui a réellement détaillé une vision économique qui "désétatise" le pays et qui nous redonnera l'agilité, quand tous les autres responsables politiques restent prisonniers d'une culture keynésienne étatiste d'après-guerre qui bloque les mutations et crée le chômage de masse que nous subissons aujourd'hui. La France doit prendre la mesure de ce qui se passe et faire les efforts nécessaires pour rester le beau pays que nous aimons.

Par Stanislas de Bentzmann, CEO de Devoteam et ancien président de Croissance Plus

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2016 à 15:25 :
Fillon propose de baisser le salaire horaire des français. Je n'y suis pas favorable car je ne pense pas qu'en divisant la rémunération annuelle par le nombre d'heures travaillées dans l'année, on trouve un résultat plus élevé que les allemands, les scandinaves ou les hollandais alors même que notre foncier est beaucoup plus cher. il est sans doute vrai par contre que le numérateur ET le dénominateur sont trop faibles en France. Le slogan "travailler plus pour gagner plus" qui a fait gagné Sarkozy en 2007 reste donc à mon avis très efficace. Par ailleurs la seule façon de faire des économies dans la fonction publique est de supprimer des heures travaillées inefficaces (ça s'appelle des gains de productivité). Ca peut se faire en SIMPLIFIANT (le système socialo fiscal par exemple et c'est pour cela qu'il ne faut pas trop vite écarter l'hypothèse du revenu de base), en DIGITALISANT les processus en lien avec le citoyen, en CLARIFIANT les fonctions décentralisées (gestion à 3 niveaux, une fonction à un seul niveau, etc...), en recentrant l'éducation nationale sur les fondamentaux au besoin au détriment des options en personnalisant le soutien pour éviter les redoublements (QUI COUTENT), etc...Faire travailler plus les uns pour ne pas remplacer les autres qui partent ou remplacer un agent privé par un agent public ne change rien du point de vue des coûts...sauf si on a la conviction que les fonctionnaires actuels sont des faignants trop payés à l'heure, ce qu'il faudra prouver.
a écrit le 18/11/2016 à 12:47 :
Pourquoi nous vendre Fillon ? Il est co-responsable du bilan de Sarkozy qui n'est pas bon. Seul Alain Juppé a quelque chose à montrer : le développement et l'embellissement d'une grande ville. Les autres n'ont aucune carte en main.
a écrit le 18/11/2016 à 11:19 :
Excellent j'ai beaucoup ri, merci.

Ou comment rayer définitivement sarkozy de ces primaires sans en avoir l'air, c'est plus facile forcément que de s'éterniser sur le dossier lybien hein.
a écrit le 17/11/2016 à 9:08 :
Notre économie est basée sur la consommation d'énergie. Sans énergie nous serions encore au moyen age. Il faut tenir compte de la relation entre le cout du travail et le prix de l'énergie. Pourquoi oublie t on de tenir compte de l'énergie? Qui parle de l'énergie?
a écrit le 17/11/2016 à 6:58 :
"il faudrait un Emmanuel Macron, qui connaît l'entreprise." Vraiment? Certes il connait les banques et la spéculation mais que connait-il des entreprises?
Réponse de le 18/11/2016 à 11:21 :
"Certes il connait les banques et la spéculation mais que connait-il des entreprises? "

En néolibéralisme seuls les instituts financiers comptent, le reste ils s'en tapent.

SI c'est la quête de la vérité et de la réalité qui caractérisaient les néolibéraux on ne serait pas enlisés au sein du plus gros marasme économique de notre histoire.
a écrit le 17/11/2016 à 0:47 :
FF est le seul à avoir un programme détaillé, résolument à droite sans compromis clientélistes avec le centre-gauche de Bayrou et Debré qui paralyseraient toute réforme!
NS quant à lui provoquera des réactions épidermiques lors des présidentielles et reste le seul espoir des socialistes pour se qualifier au second tour!
Le seul vote utile est Fillon! Réfléchissons, et votons juste! ... De grâce, la France n'en peut plus des incompétents et des poids morts!
a écrit le 16/11/2016 à 17:02 :
C'est donc cela le résultat de la troisième révolution industrielle que nous cites monsieur Stanislas de Bentzmann dans l'article sur : pourquor faut voter Fillon , et ben , en tout cas les salariés ont toujours les conditions de travail de la première.
a écrit le 16/11/2016 à 15:25 :
Je suis admiratif.
Franchement Monsieur, vous êtes un excellent commercial.
Partir d'un diagnostique juste, la nouvelle révolution industrielle, n'en retenir que ce qui vous interesse, le besoin de flexibilité, pour arriver au résultat souhaité, nous faire croire que la solution s'appelle Francois Fillon. On ne peut être qu'admiratif du talent que cela requiére.
Après votre héro a été aux mannette et après avoir constaté la faillite d pays s'est soigneusement tu pendant cinq ans.
Cela démontre au minimum un manque total de courage moral qui le disqualifie à mes yeux de toute prétention sérieuse.
Trouvez vous quelqu'un qui ait vraiment fait ses preuves mais évitez de nous demander de choisir entre le spadassin de Rotschild et le paillasson de Sarkozy, ca manque de tenue.
Pour compléter votre opinion, je vous invite à revoir le Président de Michel Audiart.
a écrit le 16/11/2016 à 15:19 :
Imaginons que Fillon soit battu:quel sera son avenir?Quittera-t-il la vie politique pour créer son entreprise avec ses propres fonds,ou continuera-t-il a vivre aux crochets de l'état français?A votre avis?
a écrit le 16/11/2016 à 14:43 :
Macron aurait travaillé dans le privé. Euhhhh... 3 ans chez Rotschild, c'est pas vraiment "connaître l'entreprise"...

"Le droit du travail, basé sur une culture de défiance, bloque les mutations des salariés," Les salariés "mutent" maintenant ? ce ne sont pas des papillons, contrairement à ce que vous vous imaginez. Je vous rappelle que, lorsque les gens comme vous prônent la suppression du droit du travail, avec l'ubérisation infinie et le travail à la tâche en corollaire, cela pousse les salariés à s'attacher encore davantage au code du travail. Ils savent qui les protège et qui les menace.
a écrit le 16/11/2016 à 14:41 :
Fillon c'est 600 milliards de dette sur la France en faillite, qu'il rembourse avant de se présenter !
a écrit le 16/11/2016 à 14:13 :
Bref en 2017 une bonne purge ultra-libérale et en 2022 ........le FN
a écrit le 16/11/2016 à 12:28 :
Curieusement, mes deux pays parmi les plus libéraux du monde, viennent, l un, de voter les brexit, l autre.....trump.....
Ah oui, de plus en plus de révolte....des uberisés de la planète....
Je ne parle pas du,commerce mondial a bout de souffle.....
Amazon est une expression ultime....de la vente par correspondance....mais ses fournisseurs deviennent totalement dependants....abnb...s affranchit de toutes les règle de base.....y compris des impôts qui sont une contribution a l environnement qui permet aux entreprises de prospérer.....les routes, l énergie....l internet....les telecom etc.....,,mutation, oui, piratage financier....non......et équilibre social en péril absolu
Le progrès...a ses limites, s il ne profite que aux plus riches....et aux sans scrupule.....qyi bientot se verront privés...de leur clients....faute,de moyen......cette fuite en avant confère a l absurde.....et conduit directement au suicide collectif.....
a écrit le 16/11/2016 à 12:16 :
Quelle synchronisation des médias pour nous vendre Fillon en catastrophe, c'est hilarant ! Vous venez de réaliser que la baudruche Juppé ne passerez pas malgré vos sondages mensongers ? Vous espérez encore empêcher le retour de Sarkozy en tentant un coup de bluff désespère au dernier moment ? Vous ferez avec le candidat choisi par les électeurs de la primaire, et puis c est tout. Votre avis, tout le monde s'en fout à présent. Les gens ne sont plus dupe, et savent lire entre les lignes. Vous allez en avaler des couleuvres, je m'en réjouis d'avance !
Réponse de le 16/11/2016 à 13:10 :
La plupart des Français dont je suis n'accordent plus aucune crédibilité à Sarkozy. Reniement de ses promesses en 2007, des casseroles en veux tu en voilà, un programme volé au FN qu'il abandonnera dès qu'il sera élu...Non merci on s'est fait avoir une fois pas deux ! Quand à Fillon il est co-responsable du très mauvais bilan de Sarkozy car il était son premier ministre. Donc il ne vaut pas mieux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :