Pourquoi l'école ne réduit-elle pas les inégalités sociales

 |   |  133  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, pourquoi l'école ne réduit-elle pas les inégalités sociales

Mardi 6 décembre, l'OCDE publiait son enquête annuelle PISA, qui évalue les compétences des élèves de 15 ans dans 72 pays. Alors que l'Asie, et plus particulièrement Singapour, continuent de briller en tête du classement, le résultat est beaucoup plus mitigé pour la France. Mais ce qui inquiète particulièrement est la persistance d'un système éducatif profondément inégalitaire dans l'Hexagone. Car si les écoles savent produire une élite, elles semblent incapables depuis bientôt dix ans de résorber un « noyau dur » d'élèves en échec scolaire, principalement issus de milieux défavorisés.

Nous analysons la situation avec la sociologue Nathalie Mons, le directeur général de l'Essec, Jean-Michel Blanquer, et la professeure de lettres en collège, Aude de Lombarès.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2016 à 11:50 :
Parce que l'école ne peut pas fournir le réseau qui fait que les fils de, aussi mauvais soient ils, auront toujours les meilleurs places au détriment pourtant d'excellents éléments condamnés à bosser comme des malades payés une misère afin de compenser les incompétences et échecs cruels successifs de ces rentiers parasites.

Le jour où les rentiers assumeront de gagner de l'argent sans rien faire en ne faisant effectivement rien, notre société sera sauvée mais non ils se sentent obligés de travailler alors que c'est une notion qui leur est totalement étrangère puisque habitués à tout avoir dès la naissance sans bouger.

Conséquence directe d'un système oligarchique dont on fini par crever, même l'économie commence à être emportée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :