Pourquoi l’Europe retiendra son souffle pour la présidentielle

 |   |  167  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, pourquoi l’Europe retiendra son souffle dimanche pour la présidentielle

À quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, les Français ne sont plus les seuls à se questionner sur leur avenir. Nombreux sont les Européens qui attendent le verdict de l'élection, décisif pour l'avenir de l'Union européenne. Alors que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon inquiètent, quelques uns reposent leur espoir sur un Emmanuel Macron pro-Europe, tandis que d'autres n'ont pas oublié la prestation de Philippe Poutou au dernier débat télévisé. Car, au-delà des responsabilités nationales, le futur économique, social et géopolitique de l'Union repose en grande partie sur ce scrutin. La France s'inscrira-t-elle dans la vague de tentation du repli observée en Grande-Bretagne ? Ou restera-t-elle sur la voie de l'entente commune ?

Pour en parler, trois Européens nous livrent leurs analyses vues de l'étranger : Ana Navarro-Pedro, correspondante à Paris de l'hebdomadaire portugais Visão, Thomas Hanke, correspondant à Paris du quotidien allemand Handelsblatt, et Denis MacShane, ancien ministre britannique des Affaires européennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2017 à 10:02 :
On veut toujours nous faire croire qu'en s'enfermant dans cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles on s'ouvre sur le monde mais en fait on reste entre soi sans avoir aucun moyen de peser dans nos relations extérieures!
a écrit le 21/04/2017 à 9:57 :
Toujours a vouloir confondre cette simple zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles avec notre continent l'Europe!
a écrit le 21/04/2017 à 8:25 :
Parce que nos dirigeants européens ne sont que peur et que "tout est bruit pour celui qui a peur".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :