Pourquoi la retenue à la source est une fausse bonne idée

 |   |  521  mots
(Crédits : DR)
Qui réclame l'instauration de la retenue à la source? Le gouvernment a trouvé là un gadget de fin de mandat, pour éviter de baisser l'impôt. par Alain Chrétien, député de la Haute-Saône (LR), membre de la commission des Finances

Après quatre années d'un matraquage fiscal sans précédent, le gouvernement veut tenter de se faire pardonner avec la retenue à la source. Le ministre des finances justifie cette réforme, prétendant simplifier la vie des contribuables en lissant le paiement de leur impôt sur le revenu. Or, les français ne demandent pas un lissage de leurs impôts, ils attendent une baisse réelle!

La retenue à la source façon socialiste, c'est beaucoup de complications pour peu de résultats. Aujourd'hui 66 % des français sont mensualisés et peuvent moduler leurs échéances en cas de baisse de leurs revenus, alors que cache cette fausse bonne idée ?

 Fusionner l'impôt sur le revenu et la CSG

Derrière cette usine à gaz, il faut tout d'abord voir la volonté de fusionner l'impôt sur le revenu et la CSG. Vieille lune socialiste qui va écraser les classes moyennes déjà éreintées par les hausses d'impôts successives. Derrière cette réforme, il faut aussi voir la volonté de faire porter sur les entreprises un rôle supplémentaire dans la collecte des impôts. Déjà collecteur de la TVA et des cotisations sociales, le secteur privé deviendra aussi le percepteur de l'impôt sur le revenu avec toutes les ambiguïtés que cela entraîne. Ce mélange des genres malsain n'est pas de nature à faciliter le dialogue social entre l'entrepreneur et ses salariés, qui plus est dans les plus petites entreprises.

 Un gadget de fin de mandat

Les frais de gestion de l'Etat s'en trouveront-ils diminués ? Bercy verra-t-il ses effectifs fondre ? Mais surtout, qui demande la retenue à la source ? Les français ? Je n'ai jamais, dans ma circonscription, rencontré le moindre citoyen la demandant. Les entreprises ? Déjà assommées par les contraintes nouvelles de tous ordres, elles n'en demandent pas plus. Les syndicats ? Ils sont plus que réticents à l'idée que leur patron puisse mettre son nez dans les affaires privées des salariés.

Plutôt que de perdre son temps à mettre en place ce gadget de fin de mandat, c'est à une remise à plat complète de l'impôt sur le revenu qu'il faut procéder. L'impôt sur le revenu doit devenir une contribution universelle au financement du service public assise sur le plus grand nombre en fonction des capacités de chacun. Si tous les français bénéficient du service public dans son acception la plus large, seule la moitié d'entre eux le finance par le biais de l'impôt sur le revenu.

 Un système fiscal obsolète

Notre système fiscal national et local est obsolète, illisible et inefficace. Il repose sur un nombre de contribuables toujours plus réduit et concentré. La retenue à la source n'est qu'une mesure de diversion pour rendre la ponction moins douloureuse. Une fois de plus, le gouvernement esquive la réforme pour choisir une mesure dont il n'aura même pas à assumer les conséquences.

 *Alain Chrétien est député de la Haute-Saône (LR), membre de la commission des Finances

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2016 à 12:35 :
Je suis d'accord pour une remise à plat de l'impôt :

Passons au crible les niches fiscales, qui ont été aménagé pour que les plus riches échappent un maximum à l'impôt et ne contribuent plus suivant leurs revenus,
faisant peser l'essentiel de l'impôt sur les classes moyennes.

Quand à l'usine à gaz supplémentaire du prélèvement à la source, c'est effectivement une grosse connerie :
Les salariés mensualisés ne pourront certainement plus modulés leurs prélèvements comme actuellement créant des situations difficiles pendant toute une année.
a écrit le 29/03/2016 à 19:00 :
C'est sûr qu'avec Hollande et ses potes, la méfiance est de rigueur. Mais je suis aussi content d'apprendre qu'on commence à se pencher sur le cas de ceux qui ne paient pas d'impôts, mais qui ont le droit de voter socialiste pour qu'on leur augmente leurs allocations diverses et variées :-)
a écrit le 29/03/2016 à 17:16 :
Où serait le problème du prélèvement à la source? On ponctionne chacun individuellement en fonction de ses revenus et on supprime toutes les niches fiscales en même temps. Les enfants et le principe du foyer fiscal en étant (puisque nous ne sommes plus dans une période coloniale et que la Terre est surpeuplée en êtres humains). Plus de prise de tête pour la déclaration d'impôts. Si dans le même temps on pouvait fusionner une partie de la myriade de saletés traînant sur la feuille de paie, ce serait aussi tout bénef.
a écrit le 29/03/2016 à 16:41 :
"Mais surtout, qui demande la retenue à la source ? Les français ?"

Accessoirement quand même, pour tous les gens qui comme moi partiront à la retraite juste après la réforme et relèvent aujourd'hui des tranches hautes de l'IRPP, ça économise une sacrée provision d'impôt à faire lors de la première année de retraite ce qui n'est pas une paille...

Sinon, au delà de cet intérêt égoïste, on est bien d'accord que si cette réforme ne prépare aucune simplification de structure de cet impôt (individualisation, suppression de niches...), elle complique plutôt quelle ne simplifie.
a écrit le 29/03/2016 à 13:54 :
Il y a sans doute une autre raison à cette volonté du gouvernement. Aujourd'hui, tres peu de français connaissent le coût réel de leur salaire pour l'entreprise, celle ci payant à leur place une bonne part des cotisations sociales et retraite. Le salaire brut réel n'est pas celui qu'on croit ! Cette imposition "cachée " est du même ordre psychologique que la TVA : ni vu ni connu mais des montants énormes de taxes comme démontré par la dernière hausse passée quasiment inaperçue !
En outre, il est fort aisé de modifier les barèmes d'imposition en détournant sur l'entreprise la charge émotive d'une baisse du salaire net ( et la pression pour une compensation ??? ).
La retenue à la source permettra, de la même façon, de faire passer plus facilement la pilule des impôts et d'accentuer la pression sur les entreprises : ce n'est plus les impôts qui augmentent mais le salaire qui baisse ............
a écrit le 29/03/2016 à 10:43 :
la France est l'un des seuls pays développé a ne pas avoir de retenue a la source pour le paiement de l’impôt mais comme d’habitude nous sommes plus malins que les autres et nous avons raison !!!!
Par contre je suis d'accord qu'une simplification de l’impôt serai souhaitable.
a écrit le 29/03/2016 à 10:26 :
Mr le député , votre groupe parlementaire doit se prononcer et dire publiquement s'il adhère ou pas à ce projet de modification de l'IRPP .
Si l'actuelle majorité socialiste vote le prélèvement à la source ,annoncer ce que ferait une nouvelle majorité de droite dans la prochaine législature : confirmer le prélèvement à la source ou l'invalider .
Rassurez moi sur vos réelles options d'action .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :