Syrie : l'occident est-il en train de sacrifier les Kurdes ?

 |   |  102  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l'occident est-il en train de sacrifier les Kurdes ?

Ce week-end a été marqué par de violents affrontements entre les militaires turcs et les combattants kurdes en Syrie. Depuis mercredi, l'armée turque est en guerre sur le territoire syrien, mais dans ce conflit où le but commun est de combattre l'État Islamique, l'intervention actuelle de la Turquie apparaît désormais comme le prolongement du conflit armé qui oppose Ankara aux Kurdes sur son propre territoire.

Pour parler de la situation, l'écrivain Patrice Franceschi, le ministre conseiller à l'ambassade de Turquie en France Ali Onaner, et la rédactrice en chef adjointe du service international de RFI, Sophie Malibeaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2016 à 19:30 :
Sacrifier les kurdes pour garder la Turquie dans l'OTAN et ainsi contrôler le Bosphore et la flotte russe, c'est un bien mauvais pari à moyen terme. Mais a t on des politiques qui envisage le moyen et long terme?
a écrit le 31/08/2016 à 19:24 :
On devrait créer un Kurdistan, c'est un peuple pacifique
Ce serait un pays sur qui l'on pourrait compter pour contrer tous les extrémismes islamistes dans cette région dans cette région
Avec le sacrifice qu'ils font contre DAESH, il mériteraient d'avoir leur propre nation
Les pays occidentaux qui ont crée les frontières du moyen-orient ont semble-t'il ignoré ce peuple qui se retrouve disséminé et discriminé dans plusieurs pays
a écrit le 31/08/2016 à 10:26 :
Hollande qui parle de génocide turc sans arrêt, que fait-il ? La ficelle d'Erdogan est trop grosse, profiter du conflit pour s'attribuer les territoires Kurdes. Pas très malin les occidentaux , les turcs ne sont pas prêts à céder les territoires qu'ils vont conquérir
avec l'aide de la France et des USA. Deuxième point, les visas exigés par les turcs pour contenir l'immigration massive des syriens. On va direct vers un nouveau Munich.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :