Trop "speed", savons-nous encore "prendre notre temps"

 |   |  179  mots
(Crédits : DR)
Dans ce monde hyper connecté où tout va de plus en plus vite, notre rapport au temps se réduit souvent au sentiment d'en manquer... Florian Opitz se penche avec philosophie et humour sur ce mal du siècle.

Nous ne cessons de gagner du temps. Et pourtant, au bout du compte, nous en avons de moins en moins. Cherchez l'erreur ! Bardés de nos appareils électroniques, nous filons d'un rendez-vous à l'autre. Mais pour les choses vraiment importantes, les amis, la famille, le temps semble ne plus suffire. Qui appuie sur l'accélérateur ?

Dans "Speed - À la recherche du temps perdu", le cinéaste Florian Opitz mène l'enquête. Avec son regard subjectif et sarcastique, il parvient à aborder le thème complexe de l'accélération du quotidien d'une manière divertissante et très visuelle. Il interroge des spécialistes de la gestion du temps et de la dépendance numérique, des thérapeutes et des scientifiques sur les causes et les conséquences du manque de temps chronique, des conseillers en entreprise et des connaisseurs des marchés financiers. Il rencontre ceux qui poussent à l'accélération mais aussi ceux qui refusent de se laisser entraîner dans cette course effrénée et lui font redécouvrir les bienfaits de la lenteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/08/2017 à 11:11 :
Le temps est la plus grande richesse de la vie, l'oligarchie nous en totalement dépossédé.

Logique, plus vous avez de temps et plus vous réfléchissez et plus vous réfléchissez et plus vous remettez en question les gens qui vous manipulent.

Le problème mais qui rejoint Nietzsche sur la dégénérescence obligatoire des possédants, c'est que eux-mêmes, avec leur centaine de milliard d'euros entassé dans leurs paradis fiscaux, ne s'en accorde pas de temps non plus ils se sentent toujours obligés de faire quelque chose et de ce fait ils imposent leurs névroses au reste de la population via leurs outils de production.

"Acquérir de la puissance cela se paie cher, la puissance abêtit" "Plus on possède et plus on est possédé" "Tu veux te décupler ? Tu veux te centupler ? Cherches des zéros" Nietzsche.

L'empire des faibles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :