La Tribune

Retraite : le bonus des mères de famille maintenu

latribune.fr  |   -  363  mots
Retraite : le bonus des mères de famille maintenu La Tribune.fr - 23/08/2009 | 11:10 - 279 mots Boite à outils de l'article : Boite a outils de l'article :    Enregistrer au format mp3 Les deux ans de cotisation "offerts" aux mères de familles pour chaque enfant devraient être maintenus malgré le fait que le dispositif ne respecte pas le principe de l'égalité des sexes. Dans le dossier des retraites, la majoration de durée d'assurance (MDA), qui donne droit aux femmes à deux années supplémentaires de cotisation par enfant, va connaître un nouveau dispositif mais, au final, rien ne devrait vraiment changer, selon Le Journal du dimanche. Remis en cause parce qu'il ne respecte pas les principes d'égalités des sexes, ce "bonus" fait l'objet de discussions entre Xavier Darcos, le ministre des relations sociales et les syndicats. Discussions qui seraient sur le point d'aboutir. Actuellement, les mères de famille ont droit à deux ans de cotisation retraite pour chaque enfant (mis au monde ou adopté). Dans le nouveau dispositif, la première année est conservée au nom de la procréation et rendue inattaquable en justice, tandis que la deuxième année de "bonus" ne pourra être offerte qu'en cas de congé pris pour s'occuper de son enfant. En théorie, cela concerne aussi bien les femmes que les hommes, mais en pratique, les mères sont largement majoritaires quand il s'agit de prendre un congé d'éducation parentale. C'est un enseignant, père de six enfants, qui a mis le feu aux poudres. Il avait demandé, en vain, à bénéficier de la majoration de durée d'assurance. Devant le refus des autorités, il a porté l'affaire devant la justice et la Cour de cassation a estimé qu'il y avait droit, au nom de l'égalité des sexes. Initialement, cette mesure avait été adoptée dans les années 70 justement pour contribuer à l'égalité hommes/femmes face à la retraite. Encore aujourd'hui, moins de 50% des femmes arrivent à cotiser 40 ans et leur pension est en moyenne inférieure de 38% à celle des hommes. Pour accéder à notre dossier complet sur les conséquences pour votre retraite, cliquez ici latribune.fr
Réagir