La Tribune

Se balader en 3D dans le Bordeaux du XVIIIème siècle, c'est possible

Les mascarons bordelais en 3D
Les mascarons bordelais en 3D
Nicolas César, Correspondant en Aquitaine. Objectif Aquitaine  |   -  445  mots
Cet été, l'office de tourisme de Bordeaux va tester un parcours mobile avec une tablette tactile, qui replonge dans la ville trois siècles avant. Une première mondiale, qui a mobilisé six sociétés de la région pendant deux ans et dont les retombées économiques sont prometteuses.

B3D. Ce nom ne dit encore rien, mais il va faire de lui. Le projet B3D (Bordeaux 3 dimensions) est une révolution dans le monde de la culture. Bien mieux que de simples QR codes, il propose une vraie balade immersive dans la ville, en 3D, avec de la réalité augmentée et de nombreux contenus multimédias. En pratique, le visiteur, équipé d?une tablette, muni d'une sellerie et d?un casque, se balade au c?ur du Bordeaux historique

.
Assister à une pièce de théatre telle qu?elle a été montée


Il peut ainsi redécouvrir le Grand théâtre, tel qu?il était au XVIIIème siècle, assister à une représentation, revivre la vie du port à l?époque, tout en se promenant dans la ville du XXIème siècle. Le système superpose des images virtuelles sur des images réelles captées avec la caméra de la tablette. Tout a été pensé dans le moindre détail. Avec l?aide de l?Ecole Supérieure Nationale de Cognitique (ESNC) et du laboratoire bordelais IMS (Intégration du matériau au système), des avertisseurs sonores ont été conçus, afin d?éviter les accidents dans la vie réelle?


Une première mondiale


Le projet vient d?être finalisé. Il va être testé à partir de la fin du mois par l?office de tourisme de Bordeaux et sera disponible à la rentrée, en septembre, pour un prix raisonnable : environ 12 euros la visite de deux heures. Cette innovation majeure est le fruit d?Heritage Prod, consortium bordelais de six entreprises aquitaines (AMAK, Art Graphique et Patrimoine, BDL Systèmes SA, Axyz, Systonic et GMT Editions), associé à l'Institut Polytechnique de Bordeaux. 80 personnes ont travaillé sur ce projet pendant deux ans. Mais, en vérité, tout a commencé il y a cinq ans. A l?époque, Jean-Luc Rumeau, le patron d?Axyz, société spécialisée dans la reconstitution numérique du patrimoine, « sent » que le développement de la mobilité et l?arrivée des tablettes numériques vont tout changer.


Un investissement de 3,5 millions d?euros qui peut rapporter gros


Au total, le budget de B3D est de 3,5 millions d?euros, avec une aide importante du Conseil régional d?Aquitaine. Mais, « cette innovation va intéresser les plus grands sites historiques du monde », avance Jean-Luc Rumeau, avec assurance. En effet, cette avancée technologique ouvre de nouveaux horizons. « Par exemple, imaginez-vous, une visite des ruines de Pompéi, en visualisant les monuments du temps de leur splendeur. Ce serait beaucoup plus ludique et attractif pour les familles », lance-t-il, plein d?ambitions.

 

Réagir