La Tribune

Bordeaux et Marseille visent le top 15 des écoles de commerce en Europe

La nouvelle école résulte de la fusion de Bordeaux Ecole de Management (BEM) et Euromed Management © Kedge
La nouvelle école résulte de la fusion de Bordeaux Ecole de Management (BEM) et Euromed Management © Kedge (Crédits : Kedge)
Nicolas César, à Bordeaux, Objectif Aquitaine  |   -  326  mots
Bordeaux Ecole de Management (BEM) et Euromed Management à Marseille viennent d'annoncer leur rapprochement, donnant ainsi naissance à « Kedge Business school ». Avec pour but de se développer sur les marchés émergents, notamment en Asie.

L'objectif est ambitieux : s'installer d'ici cinq ans dans le classement des 15 meilleures écoles européennes de commerce et de management. En fusionnant, ces deux écoles de commerce, basées l'une à Marseille l'autre Bordeaux, forment désormais le premier groupe de recherche français en sciences de gestion. Autre atout, ensemble, elles disposent de 300 partenariats académiques à travers le monde.

Symboliquement, ses dirigeants ont choisi le nom de « Kedge », qui signifie en anglais ancre. « Une ancre de bateau qui lui permet de tourner » pour affronter les bons courants, souligne Phillip McLaughlin, directeur général de BEM. Une manière aussi d'afficher « une nouvelle direction ». Car le cap est fixé : c'est l'international.
« Nous espérons passer de 30% à 60% d'étudiants étrangers avec l'ouverture de campus à l'international », avance Phillip McLaughlin. La nouvelle école compte ouvrir deux nouveaux campus : l'un en Europe fin 2013 et le second hors Europe fin 2014.Kedge cible en particulier les pays émergents, en particulier en Asie. « Nous souhaitons créer un parcours d'apprentissage entièrement à l'étranger pour les étudiants français », souligne Bernard Belletante, directeur général d'Euromed Management. Cette école disposait déjà d'un campus à Shanghaï et d'un autre à Marrakech. L'école de Bordeaux, quant à elle, administre un campus à Dakar et à Paris. Autre mission dévolue à Kedge : se positionner au niveau mondial sur les thèmes de recherche de prédilection des deux écoles, tels que « Achat, logistique, maritime » ou encore « Global Supply Chain ».


12 000 élèves et 150 millions d'euros de CA en 2017


Kedge espère passer de 170 à 200, voire 250 professeurs d'ici 2017 et doubler son budget de recherche qui passerait dès lors de 6,5 millions d'euros à 14,5. La fusion juridique des deux entités sera effective en juillet 2013. Il n'y aura alors plus qu'un seul concours, avec un seul oral, que les candidats passeront dans l'une ou l'autre école. Aujourd'hui, les deux établissements réunissent 9 200 étudiants pour un chiffre d'affaires de 90 millions d'euros. En 2017, ils devraient compter 12 000 élèves pour un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros.
 

Réagir

Commentaires

hélène bertin  a écrit le 02/11/2012 à 8:23 :

Pathétique ces noms en anglais. C'est sûr avec "kedge business school" ils vont rentrer dans le top !

arnaque  a écrit le 08/10/2012 à 1:10 :

Euromed Management a mis en place une plate forme d'e-learning, dont le contenu est copié mot pour mot de wikipedia. Cette école comme tant d'autres arnaque sciemment des milliers d'élèves en leur vendant des titres de master de mauvaise qualité, après quoi les élèves sont invités à s'inscrire en master spécialisé (8000?/an) pour soit disant augmenter leur employabilité. En réalité il s'agit de pousser à la consommation.... La meilleure solution, c'est l'université, bien côtée de préférence, et/ou à l'étranger. Dans les business school, seules les quatre ou cinq premières valent le coup. Le reste n'est que poudre aux yeux.

ridicule  a écrit le 06/10/2012 à 13:42 :

KEDGE ? Après SKEMA (issu de la fusion de Lille & Ceram Nice), on aura tout vu...