La Tribune

Aquitaine : un écosystème riche d'innovations

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Nicolas César, à Bordeaux (Objectif aquitaine)  |   -  363  mots
Bordeaux, l'Aquitaine, ses vins, ses plages, ses forêts, sa qualité de vie... Oui, certes, mais au-delà de ces images « carte postale », la région dispose d'un tissu économique diversifié et innovant. C'est la première région créatrice d'emplois en France depuis trois ans. Elle compte nombre de PME régionales devenues leader européen dans leur secteur, comme Fermentalg (micro-algues), Immersion (salles immersives en 3D pour l'industrie) ou encore Concoursmania (gamification).

Sait-on, par exemple, que Stantum, une TPE borde-laise, a inventé l'écran multitouch en 2005, soit deux ans avant Apple? D'autres ont mis au point des tech-nologies uniques au monde comme Innoveox, qui est capable de transformer des déchets liquides dangereux en eau.

Comment expliquer cette concentration de PME innovantes? « Les start-up viennent ici, car il y a un écosystème - laboratoires de recherche, industriels, politiques - qui favorise l'innovation », observe Jean-Luc Fouco, président d'Aquitaine développement innovation, agence publique créée en mars 2012 par le Conseil régional pour conseiller « à 360° » les entreprises dans leur démarche de R&D et faire émerger de nouvelles filières. Chaque année, la Région consacre 10% de son budget à la recherche, à l'enseignement supérieur et au transfert de technologies. Ces cinq dernières années, elle a impulsé près d'une vingtaine de clusters. Ce qui a permis aux secteurs en devenir de se structurer comme le numérique, les TIC de la santé (50% du business national est réalisé par des entreprises aquitaines), les drones, le laser (1400 emplois créés dans la région en dix ans), la chimie verte, etc. Tout dernièrement encore, le conseil régional a lancé un club pour réunir les dirigeants d'entreprises innovantes qui ont déjà réalisé au moins une levée de fonds auprès d'investisseurs privés et prêts à donner de leur temps pour aider d'autres entrepreneurs dans leur recherche de financement. D'emblée, le club a rassemblé une trentaine d'adhérents.

C'est aussi cet écosystème de l'innovation qui a permis au bassin de Lacq, près de Pau dans le Béarn, de pérenniser plus de 1000 emplois dans la chimie, après la fin de l'exploitation du gisement de gaz. Le puissant groupe japonais Toray a choisi d'y implanter une usine de 160000 m2 pour produire de la fibre de carbone. Sa seule unité en Europe. Dans un contexte de concurrence internationale « féroce », l'Aquitaine a jeté de solides bases pour son avenir. Reste à mieux faire connaître qu'elle est à la pointe de l'innovation dans de nombreux domaines. Son attractivité ne pourra en être que renforcée.

Réagir