Rennes  : l'Opéra joue avec la réalité virtuelle

 |   |  981  mots
Le 8 juin dernier, dans l'après-midi, des étudiants, des artistes, des habitués des lieux, soit une cinquantaine de personnes, ont pu s'immerger dans une version virtuelle en 3D de l'Opéra.
Le 8 juin dernier, dans l'après-midi, des étudiants, des artistes, des habitués des lieux, soit une cinquantaine de personnes, ont pu s'immerger dans une version virtuelle en 3D de l'Opéra. (Crédits : Olivier Guizard)
L'Opéra de Rennes est une des plus petites maisons d'opéra de France, mais pas la moins active. Très ouvert aux technologies innovantes pour élargir son public et désacraliser l'image élitiste du chant lyrique, le théâtre collabore avec les entreprises innovantes du territoire et s'ouvre de nouveaux horizons. Comme la réalité virtuelle. Une expérience d'immersion en 3D et en 360° dans les coulisses de l'Opéra va être prolongée sous forme de jeu éducatif pour les plus jeunes.

Découvrir de l'intérieur les recoins de l'Opéra de Rennes, se déplacer depuis la scène principale jusqu'à l'arrière-scène et aux coursives , s'asseoir à différents endroits de la salle à l'italienne ou voir la scène du point de vue de la cantatrice : le 8 juin dernier, dans l'après-midi, des étudiants, des artistes, des habitués des lieux, soit une cinquantaine de personnes, ont pu s'immerger dans une version virtuelle en 3D de l'Opéra.

Casques interactifs sur la tête et joystick en main, ils sont partis à la rencontre des secrets des coulisses et ont interagi en temps réel avec leur environnement.

Organisées dans une salle dédiée, ces sessions 3D immersives s'appuyaient sur la solution de réalité virtuelle ESI.IC.IDO. Développée par ESI Group, principal créateur mondial de logiciels et de services de prototypage virtuel, cette solution est habituellement utilisée par des ingénieurs sur des projets industriels, automobiles notamment. Pour offrir au public cette visite de l'opéra d'un nouveau genre, ESI Group, dont l'antenne rennaise est installée sur le site de la Janais dans d'anciens locaux de Citroën, a développé ce projet « Opéra numérique » avec le pôle de compétitivité local Excelcar. L'entreprise a plutôt bien rempli son objectif qui était de montrer que son outil conçu pour l'industrie pouvait s'adapter à un équipement culturel.  L'expérience devrait être reproposée au cours de la saison prochaine lors des journées découverte Opéra, ouvre-toi !. Elle est aussi appelée à être prolongée autrement, et à destination du jeune public.

Jeu pour tablette et casque VR

« Ces images seront la base d'un jeu éducatif à destination de nos publics scolaires de niveau primaire, avec l'ambition de faire découvrir les voix, les tessitures, les métiers de l'opéra annonce Rozenn Chambard. La secrétaire générale de l'Opéra de Rennes n'exclut pas non plus que la solution d'ESI Group puisse aussi devenir un outil de travail permettant aux techniciens d'essayer des décors virtuellement:

"Réalisé par ESI avec une autre société bretonne et accessible via tablette tactile et casque, ce projet fera l'objet d'un partenariat avec notre service éducatif. Il est à l'étude et le jeu devrait commencer à tourner dans les écoles à Rennes et en Bretagne à compter du printemps 2018. Avant une arrivée en accès libre sur notre site web. Ces outils de médiation sont très importants pour élargir le public et accroître l'action de notre service éducatif qui touche chaque année près de 6.000 enfants et jeunes. Depuis plusieurs années, notre opéra s'ouvre au plus grand nombre afin de rajeunir son public et son image. Cela passe notamment par le recours régulier aux technologies numériques comme la réalité virtuelle. »

En 2011, le projet Opérabis avaient récréé en 3D dans les mondes virtuels SecondLife et Opensimulator, plusieurs spectacles de la saison 2010-2011. Et tous les deux ans en juin, l'Opéra de Rennes sort un spectacle hors les murs.

Opéra numérique, Rennes,

(Crédit photo : Olivier Guizard)

Collaboration avec les PME et startups innovantes

Ce 8 juin, les sessions de réalité virtuelle en accès libre menées par ESI Group précédaient en effet de quelques heures la représentation et captation en direct de l'opéra de Bizet, Carmen, mis en scène par Nicola Berloffa. Baptisée « Carmen sur écran(s) », cette opération de multidiffusion en direct, a attiré jusqu'à 16.000 spectateurs. Elle a été reprise sur grand écran sur la place de la mairie de Rennes, dans plusieurs lieux décentralisés de la ville ainsi que dans 22 communes de Rennes Métropole et de Bretagne. S'est ajouté à ce public, l'audience de la retransmission en direct  sur les chaînes locales TVR, Tebeo, Tebesud, en radio sur France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel, sur internet sur bretagne.france3.fr et dans le cloud via l'appli développée par la startup rennaise Dazzl.

Défendant l'idée d'un « opéra pour tous avec tous », cette opération de « démocratisation et d'ouverture » à tous les publics, dispose depuis sa première édition en 2009 d'un volet numérique. Il vise à offrir plus de visibilité à une dizaine de jeunes pousses et PME innovantes  du territoire. C'est dans ce cadre qu'ESI Group a mené son projet de réalité virtuelle et que l'agence de VR "Une Jolie Idée" a pour sa part proposé une expérience de captation audiovisuelle en 360°. Le public s'est retrouvé sur la scène de l'opéra aux côtés de Carmen. Frissons garantis.

"Les Clés de l'Opéra", application de visite virtuelle

« Proposer tous les deux ans un spectacle grand public en multi diffusion permet de démontrer que l'opéra n'est pas réservé à un public restreint. Cette opération donne également lieu à un enrichissant travail collaboratif avec des entreprises et institutions de la région rennaise comme le pôle de compétitivité Images et Réseaux, la technopole Rennes Atalante et la French Tech Rennes Saint-Malo, ajoute Rozenn Chambard. Les projets qu'ils portent et que le public découvre lors de cette journée offrent un formidable écho à leur travail. »

Cette année, la petite PME Artefacto, spécialiste de la réalité augmentée et de la 3D, a imaginé une métaphore visuelle du son. En 2015, lors de la multidiffusion de La Cerentola de Rossini, elle avait développé une application de visite virtuelle sous forme de jeu. Réalisées à partir de photos du bâtiment, "Les Clés de l'Opéra" ouvrent les portes pour laisser le public déambuler dans les lieux. Visible avec un simple casque en carton du type Google Cardboard, cette immersion est téléchargeable gratuitement depuis peu, sur tablettes et smartphones.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :