Anne Hidalgo veut redécouper Paris

 |   |  779  mots
La mairie de Paris souhaite également donner à la capitale plus d'autonomie vis à vis de l'Etat.
La mairie de Paris souhaite également donner à la capitale plus d'autonomie vis à vis de l'Etat. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
La maire de Paris Anne Hidalgo souhaite fusionner les premier, deuxième, troisième et quatrième arrondissements. Cette mesure fait partie des quatre orientations qui seront présentées au parlement afin d'aboutir à une réforme des institutions de la capitale.

Voilà une mesure qui ne manquera pas de faire réagir. Afin de réformer ses statuts, le Conseil de Paris a en effet adopté quatre orientations qui seront portées auprès du gouvernement et du Parlement, et dont une a littéralement révolté l'opposition : la fusion des premier, deuxième, troisième et quatrième arrondissements parisiens. Les équipes de la maire PS Anne Hidalgo justifient ce regroupement des quatre plus petits arrondissements de la capitale par la nécessité de « tenir compte des nouveaux équilibres démographiques et de créer de nouvelles synergies, les conseils et les services des quatre arrondissements centraux étant regroupés ».

Cela « garantirait aux habitants concernés une meilleure représentation démocratique et un renforcement des services publics. Il ouvrirait par exemple davantage de possibilités aux parents qui demandent une place en crèche, il améliorerait aussi l'action de la collectivité en matière de propreté, de protection et de prévention ou d'éducation », assure la maire Anne Hidalgo dans un communiqué. Par ailleurs, « cette disposition, qui verrait le jour en 2020, s'avérerait neutre sur le rapport de force politique », ajoute Anne Hidalgo.

L'opposition s'indigne

Ces arguments n'ont pas convaincu l'opposition et notamment Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM), l'adversaire d'Anne Hidalgo au second tour des dernières élections municipales, qui ne voit dans la fusion de ces arrondissements qu' « une logique politicienne ». L'ancienne vice-présidente du parti LR estime qu'en proposant ce regroupement, Anne Hidalgo souhaite en fait sécuriser la majorité de gauche dans le quatrième arrondissement, tout près de basculer à droite aux dernières élections municipales - la gauche l'a emporté de seulement 55 voix. Ce, grâce au poids significatif du troisième arrondissement où la gauche compte une large majorité puisqu'elle a gagné en 2014 avec environ 2.500 voix d'avance sur la droite.

Si les quatre arrondissements étaient regroupés, le parti LR pourrait aussi perdre un maire d'arrondissement, puisque dans le premier, son candidat Jean-François Legaret l'avait emporté dès le premier tour lors des dernières élections municipales avec environ 1.500 voix d'avance sur la gauche. Bref, NKM dénonce les manœuvres d'une majorité qu'elle juge « méprisante et cynique » vis-à-vis de l'opposition.

Prendre ses distances vis à vis de l'ETat

En revanche, les trois autres orientations proposées par la maire ont fait davantage consensus au sein du Conseil de Paris. La plus importante est certainement celle qui donne à Paris une plus grande autonomie vis à vis de l'Etat. En effet, davantage que dans d'autres communes, l'Etat, par le biais de la préfecture, a les compétences pour s'immiscer dans les affaires de la mairie de Paris.

Et si les orientations présentées la semaine prochaine par Anne Hidalgo au premier ministre Manuel Valls étaient adoptées au niveau législatif, « la maire de Paris aurait enfin des pouvoirs de plein exercice en matière de circulation, de lutte contre l'habitat indigne, de nuisances sonores d'origine professionnelle, de régulation des activités économiques, d'affaires funéraires, de la police des baignades, de délivrance des titres d'identité ». Jusqu'ici, le préfet a aussi la compétence de fixer les « 12 dimanches concernés par une dérogation au repos dominical », que la mairie aimerait récupérer.

Le but avoué d'Anne Hidalgo par cette orientation est aussi d'obtenir « une plus grande maîtrise des berges de la Seine et voir son rôle s'accroître dans la gestion des taxis ». « Les forces de police pourraient ainsi se consacrer pleinement à leurs missions prioritaires : la sécurité et l'ordre public », ajoute-t-elle.

Fusion de la Ville et du département

Par ailleurs, le conseil de Paris a voté le principe de fusion entre la ville et le département, puisque Paris a la particularité en France de cumuler les deux statuts de collectivité. Une telle mesure « mettrait fin à l'enchevêtrement de compétences (...), rendrait la collectivité plus identifiable et compréhensible pour les citoyens (...), renforcerait la transparence et la sincérité budgétaires, et élargirait les compétences des arrondissements aux affaires départementales », indique la mairie.

Enfin, le rôle des maires d'arrondissements pourrait être renforcé, puisque Anne Hidalgo « souhaite donner davantage de pouvoirs et de responsabilités aux maires d'arrondissement, au profit de politiques publiques de proximité ». Et ainsi envisager « un accroissement de leurs responsabilités en matière de propreté, de lutte contre les incivilités, de politique de la Ville, de subventions aux associations, d'affichage associatif, d'occupation du domaine public, ou encore dans la délivrance des titres d'identité ». Une manière aussi de donner des gages aux élus parisiens mécontents de la fusion des quatre premiers arrondissements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2016 à 9:24 :
quelques chiffres :
ces 4 arrondissements representent 560 ha sur les 10.500 ha de Paris
ces 4 arrondissements representent 100.000 habts sur les 2,2 millions d'habts de Paris
la demarche semble quand meme logique ? non ?
que cette demarche soit aussi dictée par des visées electorales , il y a des chances ;
que cette demarche soit incomplete ( Hidalgo dit que les 4 mairies seront conservées) , c'a c'est sur .
a écrit le 17/02/2016 à 0:47 :
Aucun intérêt! Des coûts en perspective pour tout le monde. La nullité politique atteint des sommets dans la capitale, qui est pourtant située sur une plaine
a écrit le 16/02/2016 à 14:02 :
Au secours au secours coupez pas madame c'est déjà coupé Si si voulez vous le voir?
a écrit le 16/02/2016 à 2:32 :
Là encore, un commentaire factuel et objectif, sans haine ni attaque ad hominem, aiderait davantage la réflection, me semble-t-il.
Réponse de le 16/02/2016 à 14:04 :
en français de tous les jours çà voulait dire vraiment quoi Zam?
a écrit le 15/02/2016 à 21:21 :
PuisqueTOUT n'est pas ENCORE cassé ? Il n'est que temps de mettre à jour
cette anomalie ? Paris vaut bien une découpe en morceaux choisis n'est ce pas ?
En régime (sic) socialiste, démolir ce qui fonctionne pour le remplacer par
un "bidule biscornu" C'EST UNE RÈGLE D'OR ?
Et comme telle, elle doit être appliquée coute que coute ? D'ailleurs
parlant de coute ? Comme le dit le Président :
C'EST PAS GRAVE, C'EST L'ÉTAT QUI PAYE ?
Oufffff ! j'ai failli m'inquiéter savez vous ? Suis-je bête ?
Réponse de le 16/02/2016 à 2:29 :
Vos commentaires seraient sans doute plus constructifs si vous vous efforciez de mettre de côté vos inimitiés idéologiques.
a écrit le 15/02/2016 à 19:47 :
Stupidalgo "dans un fauteuil en bois de cèdre, à moins qu'il ne soit d'acajou, faisait des mines de sapajou" (G. Fourest: la négresse blonde). La sémillante inspectrice du travail à la retraite, défaite dans son arrondissement, recasée à la tête de la capitale la plus sale du monde, imagine des combinaisons pour essayer de fabriquer les conditions futures d'un maintient en place d'une gauche en déshérence et en déliquescence. Elle s'inspire en cela de son ancien amant, qui lui, fait "l'ectoplasme" dans le palais d'une ancienne gourgandine du Roi de France, à défaut de gérer un pays qu'il a consciencieusement ruiné. On aura compris que rien de grand ne saurait sortir de ces petites gens, aux ambitions égoïstes et étriquées. Mais qu'on se rassure, comme le disait l'esclave à César lors des Triomphes "Cave ne cadas", il rappelait la Loi du genre humain..
Réponse de le 16/02/2016 à 14:06 :
+1 clap clap

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :